Libellé préféré : urgentologie;

Synonyme CISMeF : médecine d'urgence; médecine urgence;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Etomidate versus kétamine pour l’intubation endotrachéale en urgence : essai clinique randomisé
https://www.srlf.org/article/etomidate-versus-ketamine-lintubation-endotracheale-urgence-essai-clinique-randomise
Question évaluée L’induction par kétamine comparée à l’étomidate serait-elle associée à une meilleure survie à J7 lors de l’intubation endotrachéale en urgence ? Type d’étude L’étude EvK est un essai clinique randomisé contrôlé, en ouvert, monocentrique évaluant l’intubation en urgence par l’équipe mobile d’anesthésie d’un centre hospitalo-universitaire à Dallas aux Etats-Unis entre le 6 Juin 2016 et le 7 Septembre 2020. Population étudiée Les critères d’inclusion concernaient tous les patients âgés de 18 ans et plus ayant besoin d’une intubation endotrachéale en urgence. Les critères d’exclusion comprenaient les enfants ( 18 ans), les femmes enceintes, les patients précédemment à l’essai, les patients nécessitant une intubation endotrachéale sans médicaments sédatifs, les patients présentant une allergie connue à l’étomidate ou à la kétamine, et toute personne ayant officiellement indiqué ne pas souhaiter participer à cet essai clinique. Toutes les zones de l’hôpital étaient des lieux d’inclusion potentiels.
2022
SRLF - Société de Réanimation de Langue Française
France
lecture critique d'article
kétamine
Intubation
étomidate
intubation
Essai clinique
essais contrôlés randomisés comme sujet
urgences
KETAMINE
intubation trachéale
étomidate
étomidate

---
N3-AUTOINDEXEE
Violences externes en services d'urgences hospitalières : éclairage théorique et pratique pour la prévention
https://www.inrs.fr/media.html?refINRS=EC%2035
Les violences au travail sont, de manière générale, en augmentation. Les enquêtes réalisées révèlent que les services d'urgences du secteur hospitalier sont particulièrement touchés. La violence externe, se caractérise, selon l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, par des « insultes, menaces, agressions physiques ou psychologiques, exercée contre un salarié sur son lieu de travail, par une ou des personnes extérieures à l'entreprise, mettant en péril sa santé, sa sécurité ou son bien-être ». Cet article vise à apporter un éclairage théorique et pratique pour la prévention des violences externes dans les services d'urgences.
2022
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
article de périodique
Pratique
Violence
service hospitalier d'urgences
Urgences
éclairage
violence
Eclairage

---
N2-AUTOINDEXEE
Pratiques de tests diagnostiques grippe, Covid-19 et virus respiratoire syncytial dans les services d’urgence hospitaliers, en France métropolitaine, entre décembre 2021 et mars 2022
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/21/2022_21_2.html
Contexte En France, la surveillance de la grippe s’appuie sur un large réseau de partenaires et de sources de données, notamment sur des données de passages aux urgences et d’hospitalisations après passages aux urgences pour grippe (confirmée ou suspectée). Ces données sont transmises à Santé publique France par 670 services d’urgence hospitaliers appartenant au réseau Oscour (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) qui couvre, en 2022, 94% des passages aux urgences au niveau national. Depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020, les services d’urgence ont connu une évolution de leurs pratiques de tests diagnostiques. La saison 2021-2022 a été marquée par une co-circulation de SARS-CoV-2, de virus respiratoire syncytial (VRS) (1) et de virus grippaux à des niveaux élevés. Par ailleurs, l’épidémie de bronchiolite est survenue plus précocement, et celle de la grippe plus tardivement que ce qui est habituellement observé en France. Compte-tenu de la grande similitude entre les tableaux cliniques de la grippe et de la Covid-19, l’interprétation des données « grippe, syndrome grippal » collectées auprès des services d’urgence peut s’avérer difficile.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
grippe humaine
hôpital
France
test COVID-19
grippe
virus respiratoire syncytial
COVID-19
mars
Grippe
Pratique
français
France
France
France
grippe
virus respiratoires syncytiaux
Tests diagnostiques
service hospitalier d'urgences
Virus
Virus
France
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire ( WHE) : résumé mensuel des situations d’urgence aiguë – septembre 2022
https://apps.who.int/iris/handle/10665/363686
La mission du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire est de renforcer la capacité des États Membres à gérer les risques d’urgence sanitaire lorsque les capacités nationales sont dépassées, à diriger et à coordonner la réponse sanitaire internationale pour contenir les flambées épidémiques et à fournir de manière efficace des secours aux populations touchées et les moyens de se relever.
2022
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Programmes
état de santé
Organisation Mondiale de la Santé
urgences

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations en urgence relatives à l’établissement public de santé mentale de Vendée à La-Roche-sur-Yon (Vendée)
https://www.cglpl.fr/2022/recommandations-en-urgence-relatives-a-letablissement-public-de-sante-mentale-de-vendee-a-la-roche-sur-yon-vendee/
Au Journal Officiel du 27 octobre 2022 et en application de la procédure d’urgence, la Contrôleure générale a publié des recommandations relatives à l’établissement public de santé mentale de Vendée à La-Roche-sur-Yon (Vendée). L’article 9 de la loi du 30 octobre 2007 permet au CGLPL, lorsqu’il constate une violation grave des droits fondamentaux des personnes privées de liberté, de saisir sans délai les autorités compétentes de ses observations en leur demandant d’y répondre. Le ministre des solidarités et de la santé ainsi que le ministre de la justice ont été destinataires de ces recommandations, un délai de huit semaines leur a été donné pour répondre.
2022
CGLPL - Contrôleur général des lieux de privation de liberté
France
rapport
Santé mentale
hôpitaux psychiatriques
directives de santé publique
Santé mentale
urgences
attitude envers la santé
Santé mentale
hôpital psychiatrique
Établissements de santé

---
N1-SUPERVISEE
Isuprel 0,20 mg/1 ml, solution injectable en ampoule – [isoprénaline]
Arrêt de commercialisation à partir du vendredi 4 novembre 2022
https://ansm.sante.fr/disponibilites-des-produits-de-sante/medicaments/isuprel-0-20-mg-1-ml-solution-injectable-en-ampoule-isoprenaline
Arrêt de commercialisation de la spécialité Isuprel 0,20 mg/1 ml, solution injectable en ampoule en novembre 2022. La spécialité Isoprenaline Chlorhydrate Tillomed 0,2 mg/1 ml, solution injectable/pour perfusion est disponible sur le marché français auprès de Movianto, à compter du 4 novembre 2022...
2022
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
isoprénaline
ISUPREL 0,20 mg/1 ml, solution injectable en ampoule
ISUPREL
rappels et retraits de produits
Chlorhydrate d'isoprénaline
cardiotoniques
isoprénaline
ISOPRENALINE CHLORHYDRATE TILLOMED 0,2 mg/1 mL, solution injectable/pour perfusion

---
N2-AUTOINDEXEE
CADASIL
Bonnes pratiques en cas d’urgence
https://www.orpha.net/data/patho/Emg/Int/fr/CADASIL_FR_fr_EMG_ORPHA136.pdf
CADASIL est l’acronyme anglais de « Cerebral Autosomal Dominant Arteriopathy with Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy » correspondant en français à « artériolopathie cérébrale autosomique dominante avec infarctus sous-corticaux et leucoencéphalopathie ». CADASIL est une maladie héréditaire autosomique dominante des petites artères cérébrales d’origine génétique en rapport avec des mutations de type cystéine du gène NOTCH3.
2022
Orphanet
France
recommandation pour la pratique clinique
CADASIL
Meilleures pratiques
casse-croute
Pratique
urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Révision des critères de non-initiation et d’arrêt des manœuvres de réanimation appliqués par les techniciens ambulanciers paramédics en contexte [...]
https://www.inesss.qc.ca/publications/repertoire-des-publications/publication/revision-des-criteres-de-non-initiation-et-darret-des-manoeuvres-de-reanimation-appliques-par-les-techniciens-ambulanciers-paramedics-en-contexte-prehospitalier.html
Au Québec, la prise en charge et les séquences d’action à effectuer par les techniciens ambulanciers paramédics (TAP) lors d’interventions auprès d’une personne en arrêt cardiorespiratoire (ACR) sont décrites dans des protocoles de réanimation cardiorespiratoire (RCR). En complément à ceux-ci, d’autres protocoles encadrent la marche à suivre lorsque les manœuvres de réanimation deviennent futiles ou lorsqu’exceptionnellement, aucune manœuvre de RCR ne devrait être initiée par les TAP à leur arrivée sur les lieux. Ces protocoles de non-initiation et d’arrêt des manœuvres de réanimation n’ont pas été révisés dans leur intégralité à la lumière des dernières données probantes et lignes directrices depuis plus de 10 ans. Certains experts mentionnent en outre que les protocoles québécois adoptent une position peut-être trop conservatrice lorsque vient le temps de cesser les manœuvres de réanimation comparativement à d’autres provinces ou pays. À ceci s’ajoutent certaines considérations d’ordre éthique et légal liées aux critères actuels et soulevées dans des rapports de coroner parus dans les dernières années.
2022
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
rapport
Applications
attention
Arrêt de la réanimation
Applications
ordres de réanimation
Applications
manoeuvre

---
N3-AUTOINDEXEE
Revue systématique de la littérature: synthèse des modalités d'accompagnement en éducation thérapeutique de l'adulte en situation d'obésité pour permettre l'élaboration d'un outil à destination des professionnels de santé en soins premiers
http://thesesante.ups-tlse.fr/3830/
L'obésité concerne 17% de la population adulte française. Son incidence ne cesse d'augmenter malgré la mise en place de recommandations de bonnes pratiques en 2012. L'objectif de notre travail est de rechercher l'existence d'outils d'aide à l'accompagnement des patients obèses en éducation thérapeutique en soins premiers. Nous avons réalisé une revue systématique de la littérature puis regroupé les idées principales sous forme de critères et les avons proposées à des experts lors d'une ronde Delphi, afin d'obtenir un consensus sur les critères indispensables à la prise en charge de l'obésité. L'accompagnement de ces patients devra être patient-centrée et proposer un suivi personnalisé, avec des objectifs accessibles, regroupant à la fois des conseils sur l'activité physique, la nutrition et une thérapie cognitivo-comportementale afin de modifier durablement des habitudes de vie délétères, en s'inscrivant si possible dans un protocole pluridisciplinaire coordonné par le médecin traitant.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Revue systématique
Systématique
Éducation
outil
ostéosynthèse
Systématique
Thérapeutiques
adulte
Adulte
Obésité
obésité de l'adulte
thérapie de l'obésité
Soins de santé
Systématique
premiers secours
Obésité
obésité
émigration et immigration
éducation du patient comme sujet
Systématique
Obésité
personnel de santé
prestations des soins de santé
Thérapeutique
Adulte
classification
Thérapeutique

---
N3-AUTOINDEXEE
Patients borderline hospitalisés aux urgences psychiatriques: étude descriptive rétrospective et place dans le parcours de soin
http://thesesante.ups-tlse.fr/3867/
Contexte : des approches moins intenses et plus simples à appréhender dans le trouble de personnalité borderline telles que le Good Psychiatric Management ont démontré être spécialement efficaces lorsque reposant sur l'information du diagnostic et la psychoéducation. Cependant, un défaut d'établissement diagnostique du trouble personnalité borderline a également été décrit. Cet article vise à explorer les facteurs sociodémographiques et cliniques associés au manque de diagnostic de trouble de la personnalité borderline. Méthode : nous avons étudié une cohorte rétrospective de 202 patients ayant reçu le codage diagnostic CIM-10 F60.3 lors de leur admission dans l'unité d'hospitalisation de courte durée des urgences psychiatriques du CHU de Toulouse. Résultats : 63% des patients inclus étaient à connaissance de leur diagnostic de trouble de la personnalité borderline. L'analyse de régression logistique multivariée a montré que les facteurs statistiquement associés à la connaissance du diagnostic étaient : avoir un antécédent d'hospitalisation en psychiatrie (OR 6.1, 95% CI [2.3-17]), avoir un antécédent d'épisode dépressif caractérisé (OR 0.4, 95% CI [0.1-0.9]) et le nombre d'admissions aux urgences psychiatriques dans l'année précédant l'inclusion. (OR 1.25, 95% CI [1.02-1.5]). Conclusion : le principal facteur associé avec la connaissance du diagnostic de trouble de la personnalité borderline étaient d'avoir un antécédent d'hospitalisation en psychiatrie, ainsi supposant un manque d'éclairage diagnostique dans les soins ambulatoires. Cette observation pourrait montrer l'intérêt d'une courte hospitalisation programmée telle que proposée aux urgences psychiatriques afin d'établir et annoncer le diagnostic de trouble de la personnalité borderline.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
a comme patient
patients hospitalisés
hospitalisation d'urgence
trouble de la personnalité limite
études rétrospectives
programme clinique
urgences

---
N3-AUTOINDEXEE
CHROPAIN : chronicisation d’une douleur après une consultation aux urgences et facteurs associés
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03777838
Objectifs : l’objectif était de déterminer la prévalence d’une douleur chronique 6 mois après le passage aux urgences pour une douleur aigüe sévère et de décrire les facteurs associés. Patients et Méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective au sein des urgences du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux Pellegrin et du CHU de Grenoble Alpes entre décembre 2020 et février 2021. Les patients ont été sélectionnés via les dossiers médicaux informatisés des urgences puis recontactés par téléphone environ 6 mois après leur passage aux urgences. Le critère de jugement principal était la persistance à six mois de la douleur ayant motivé une consultation aux urgences, ressentie au moins 2 fois par semaine et d’intensité 4 sur une échelle numérique (EN) de la douleur. Résultats : parmi les 843 patients éligibles, 495 ont été inclus. Seize pour cent (16%) présentaient le critère de jugement principal. En analyse multivariée, le sexe féminin était un facteur associé à la persistance de la douleur à 6 mois (Odds Ratio (OR) 2 ; Intervalle de Confiance (IC ) 95% [1,2 ; 3,3]), ainsi que l’EN d’entrée (OR 1,3 [1,1 ;1,6]) et une durée de séjour de plus de 24h (OR 17,2 [2,3 ;129,3]). Le score Short Form Survey (SF-12) physique médian était de 36,9 et le score mental médian était de 38,9. Le questionnaire de Diagnostic de Douleurs Neuropathiques (DN4) était positif chez 63,3% des patients douloureux. Conclusion : la douleur à 6 mois après une consultation aux urgences pour une douleur aigue sévère concernait 16% de la population étudiée. Le sexe féminin, l’EN initial et la durée de séjour de plus de 24h étaient des facteurs associés à la chronicisation de la douleur, contrairement à l’âge et à la douleur par traumatisme.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
facteur
douleur
centres antidouleur
Douleur
Consultants
urgences

---
N1-SUPERVISEE
Naloxone - Prenoxad 0,91 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie
MARR - Mesures additionnelles de réduction du risque
https://ansm.sante.fr/tableau-marr/naloxone-2
Carte patient Checklist de la formation concernant le kit Prenoxad dans votre structure Checklist de la formation concernant le kit Prenoxad pour les professionnels de santé Fiche de recueil des données d’utilisation Guide patient Guide professionnels de santé, ...
2022
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
gestion du risque
naloxone
naloxone
PRENOXAD 0,91 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie
PRENOXAD
injections musculaires
brochure pédagogique pour les patients
recommandation patients
naloxone
traitement d'urgence
surdose par opioïdes
antagonistes narcotiques
antidotes

---
N2-AUTOINDEXEE
Flash sécurité patient - « SAMU - Et si chacun jouait sa partition »
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3311271/fr/flash-securite-patient-samu-et-si-chacun-jouait-sa-partition
Les services d’aide médicale urgente (SAMU) sont des services hospitaliers qui prennent en charge à la fois les appels relevant de l’aide médicale urgente et également les demandes de soins non programmés. L’évolution du recours au SAMU au cours de la dernière décennie et de son rôle dans le parcours de soins des patients rendent les démarches qualité et de sécurité essentielles avec des approches réflexives dont la déclaration et l’analyse des événements indésirables graves. L’état des lieux des événements indésirables graves associés à des soins (EIGS) déclarés concernant les SAMU-SMUR réalisé de mars 2017 au 25 juin 2019 met en évidence notamment le non-respect des procédures, et l’absence de définition des tâches. Ce sujet s’inscrit plus globalement dans un enjeu de renforcement du travail en équipe.
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
recommandation professionnelle
sécurité des patients
a comme patient
outil
Sécurité
services des urgences médicales
Pratique
pratique professionnelle

---
N2-AUTOINDEXEE
Déclaration finale sur la dixième réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) concernant la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://www.who.int/fr/news/item/19-01-2022-statement-on-the-tenth-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-coronavirus-disease-(covid-19)-pandemic
Le Secrétariat a fait le point sur la situation actuelle de la pandémie de COVID-19 et présenté sa vision sur la façon d’optimiser la riposte à la pandémie de COVID-19 en 2022. La présentation a été axée sur : le contexte épidémiologique mondial, notamment un aperçu du variant préoccupant Omicron ; les facteurs qui continuent de favoriser la transmission, les scénarios futurs potentiels qui pourraient impliquer des variants plus ou moins graves, et les défis posés par l’évolution continue du SARS-CoV-2 dans les réservoirs animaux et humains ; la situation concernant les vaccins contre la COVID-19 et les objectifs de vaccination pour 2022 ; et les informations actualisées sur le trafic international et les progrès réalisés par rapport aux recommandations temporaires publiées à la suite de la neuvième réunion du Comité d’urgence.
2022
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
information scientifique et technique
Règlement sanitaire international
coronavirus
pandémies
Maladie
maladie
Maladies
urgences
enregistrements
processus de groupe
COVID-19
Maladie
coronavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations provisoires pour l’utilisation du vaccin anti-COVID-19 Pfizer-BioNTech, BNT162b2, en vertu du protocole OMS d’autorisation d’utilisation d’urgence
Orientations provisoires - 21 janvier 2022
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/351395/WHO-2019-nCoV-vaccinesSAGE-recommendation-BNT162b2-2022.1-fre.pdf
Ces orientations provisoires ont été élaborées sur la base de l’avis émis par le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) lors de sa réunion extraordinaire du 5 janvier 2021 (1), actualisées lors de sa réunion extraordinaire du 27 mai 2021 (2), puis de nouveau mises à jour le 19 novembre 2021 et le 19 janvier 2022 (3). Des déclarations d’intérêts ont été recueillies auprès de tous les contributeurs externes. Elles ont été évaluées pour vérifier l’absence de tout conflit d’intérêts. Les résumés des intérêts déclarés peuvent être consultés sur la page Web de la réunion du SAGE et sur le site Web du groupe de travail du SAGE.
2022
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
tozinaméran
vaccin BNT162
orientation
vaccin
vaccination
COVID-19
Vaccins
vaccins contre la COVID-19
Vaccination
vaccination; médication préventive
Organisation Mondiale de la Santé
COVID-19
urgences
Vaccins
Vaccine
orientation
Vaccine
utilisation hors indication

---
N2-AUTOINDEXEE
Possible surdose d'opioïdes : Quoi faire - Administration de la naloxone par voie nasale pour les policières et les policiers
Feuillet
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002355/
À la suite de l’avis intitulé La réanimation cardiorespiratoire (RCR) dans le contexte de l’administration de naloxone pour surdose d’opioïdes dans la communauté réalisé par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, un feuillet a été conçu par l’Institut, et édité par le ministère de la Santé et des Services sociaux, pour expliquer à la population ainsi qu’aux intervenants des réseaux de la santé et des services sociaux et de la sécurité publique la manière de procéder pour administrer de la naloxone par voie intranasale, l’antidote aux surdoses d’opioïdes. Ce feuillet a été adapté spécifiquement pour les policières et les policiers alors qu’ils sont invités à appeler ou faire appeler une ambulance plutôt que de joindre le 911.
2022
MSSS - Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
information scientifique et technique
agent de police
police
Administration
administration par voie nasale
NALOXONE
surdosage médicamenteux
agoniste des opiacés
surdose par opioïdes
administration par voie nasale
naloxone
naloxone
feuillet

---
N2-AUTOINDEXEE
Archivée - Directives services d'urgence
Directive COVID-19 - 7 février 2022
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-003297/
Cet envoi contient une mise à jour des directives cliniques spécifiques aux services d’urgence dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Vous trouverez ci-joint l’Outil décisionnel pour l’infirmière au triage de l’urgence (Annexe 1) qui a été mis à jour à la suite des nouvelles directives de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ainsi qu’en lien avec la 5ième vague de la COVID-19.
2022
false
false
false
MSSS - Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
recommandation de santé publique
COVID-19
7-méthylbenzo[a]anthracène
COVID-19
leadership
service hospitalier d'urgences
Urgences
Directives

---
N2-AUTOINDEXEE
Enquête « File active hépatite B » au sein de structures de soins, réalisée dans le cadre des premiers États généraux de l’hépatite B
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 8 février 2022, n 3-4
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatites-b-et-d/documents/article/focus-enquete-file-active-hepatite-b-au-sein-de-structures-de-soins-realisee-dans-le-cadre-des-premiers-etats-generaux-de-l-hepatite-b
Maladie silencieuse, l’hépatite B est sous-dépistée et, de fait, insuffisamment documentée d’un point de vue épidémiologique. Selon les données du Sniiram SNDS (Système national d’information inter-régimes de l’Assurance maladie, Système national des données de santé) couvrant l’ensemble des régimes de la France métropolitaine et d’outre-mer, le nombre de personnes en affection de longue durée (ALD) pour une hépatite B chronique était de 36 180 en 2019. Selon les dernières estimations épidémiologiques issues du Baromètre de Santé publique France-BaroTest 2016 en population générale âgée de 18 à 75 ans en métropole, la prévalence de l’hépatite B chronique était de 0,30% [0,13-0,70] soit 135 706 individus [58 224-313 960].
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
ACTIVIR
Epidémiologie
Épidémiologistes
médecins généralistes
premiers secours
Soins
Epidémiologie
enquêteur
accomplissement
Epidémiologie
Structure
région mammaire
périodiques comme sujet
épidémiologie
Activir
hepatite
hépatite B
Epidémiologie
lettres d'information
Hépatite active
hépatite virale b
collecte de données
activateurs orthodontiques
Epidémiologie

---
N2-AUTOINDEXEE
AMIKACINE B. BRAUN 5 mg/ml (amikacine)
Modification du RCP
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3313568/fr/amikacine-b-braun-5-mg/ml-amikacine
Nature de la demande Modification du RCP Modifications de l’AMM Avis favorable au maintien du remboursement dans : Traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à l'amikacine, lorsque des antibiotiques moins toxiques ne sont pas efficaces (pour plus de précisions cf. AMM).
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
avis de la commission de transparence
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
signe de babinski
AMIKACINE
amikacine
amikacine
réanimation cardiopulmonaire
amikacine

---
N2-AUTOINDEXEE
AMIKACINE B. BRAUN 2,5 mg/ml (amikacine)
Modification du RCP
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3313556/fr/amikacine-b-braun-2-5-mg/ml-amikacine
Nature de la demande Modification du RCP Modifications de l’AMM. Avis favorable au maintien du remboursement dans : Traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à l'amikacine, lorsque des antibiotiques moins toxiques ne sont pas efficaces (pour plus de précisions cf. AMM).
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
avis de la commission de transparence
AMIKACINE
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
signe de babinski
amikacine
amikacine
réanimation cardiopulmonaire
amikacine

---
N2-AUTOINDEXEE
Maîtrise du risque infectieux lors des transports sanitaires
http://www.cpias-auvergnerhonealpes.fr/Doc_Reco/FichePratique/2022_Transport_Sanitaire.pdf
Les micro-organismes, le plus souvent non dangereux, sont présents chez chacun d’entre nous et dans l’environnement. Certains plus contagieux/pathogènes peuvent se transmettre facilement d’une personne à l’autre, surtout par les mains et par les sécrétions respiratoires. Il peut s’agir de bactéries résistantes aux antibiotiques (BMR/BHRe) ou non, de virus, de parasites (gale) ou de champignons.
2022
CPias Auvergne-Rhône-Alpes
France
recommandation professionnelle
produits dangereux
transport sanitaire
Transports
Risque
Transport
Transports
gestion de la sécurité

---
N1-SUPERVISEE
SRAS-CoV-2 : Mesures de prévention et contrôle des infections pour les installations et les unités de soins psychiatriques
https://www.inspq.qc.ca/publications/2991-soins-psychiatriques-covid19
Ce document présente les mesures de prévention et contrôle des infections (PCI) recommandées en lien avec la présence du SRAS-CoV-2 dans les installations de soins psychiatriques, les unités de soins psychiatriques en milieu hospitalier et les urgences psychiatriques. Elles sont basées sur les connaissances actuelles de la COVID-19 et actualisées en fonction des documents produits par de nombreuses organisations, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et d’autres organismes. Certaines recommandations découlent d’un consensus des experts du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ). Une telle démarche s'inscrit dans un processus de gestion de risque visant à optimiser l'utilisation des ressources disponibles, et ce, tout en assurant la sécurité de la population.
2022
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
service hospitalier de psychiatrie
services des urgences psychiatriques
hôpitaux psychiatriques
transmission de maladie infectieuse
recommandation professionnelle
Prévention des infections
psychiatrie
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude des facteurs de réadmission précoce des séjours en unité post urgences
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03782812
Objectif : Identifier les facteurs liés à la réadmission précoce suite à un séjour en Unité Post Urgences. Matériel et méthode : Étude prospective observationnelle descriptive monocentrique. Les patients inclus sont les patients de plus de 18 ans, rentré(e)s à domicile après une hospitalisation à l’Unité Post Urgences. Le critère de jugement principal est le nombre de réadmissions non programmées (hospitalisation directe ou via les Urgences) dans les 30 jours suivant le retour à domicile après une hospitalisation à l’Unité Post Urgences du CHU Grenoble-Alpes. Les objectifs secondaires recherchent les facteurs associés à ces réadmissions et influençant le délai de réadmission. Les données ont été recueillies à partir des dossiers de soins informatisés du CHU de Grenoble-Alpes, via un cahier de recherche formalisé électronique. L’analyse a été réalisée en univariée puis en multivariée. Résultats : 515 patients ont été inclus. On retrouve un taux de réadmission de 10,7 % à 30 jours. En analyse univariée, les facteurs liés à la réhospitalisation sont une durée de séjour de plus de 10 jours, la polymédication, une fonction rénale avec un DFG inférieur à 30ml/min, une hémoglobine inférieure à 120 g/l, certains antécédents (diabète, maladie pulmonaire chronique, infarctus du myocarde, pathologie néoplasique, maladie rénale chronique modérée à sévère, maladie vasculaire périphérique, insuffisance cardiaque), un score de Charlson supérieur ou égal à 8, une hospitalisation dans l’année. En analyse multivariée, le risque est augmenté en cas d’antécédent de maladie vasculaire périphérique (ORa2,86, IC 95 % 1,04-7,86) ou de cancer (ORa 2,95, IC 95 % 1,25-6,97) ainsi qu’en cas d’hospitalisation dans les 30 jours précédant l’hospitalisation index (ORa 2,56, IC 95 % 1,10-5,92). Conclusion : Cette étude met en valeur plusieurs facteurs liés à la réadmission à 30 jours. L’utilisation de ces facteurs peut s’avérer utile afin de cibler au mieux les patients les plus adaptés pour une prise en charge au sein d’une UPU et d’anticiper les retours à domicile des patients les plus à risque.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
facteur
collecte de données
urgences

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation de l'impact pédagogique d'une sensibilisation aux premiers secours psychologiques en opération
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03788981
Introduction : les missions sur les théâtres d’opération extérieure et sur le territoire national mettent à l’épreuve la résistance psychique des militaires. Le plan d’action ministériel 2019-2022 relatif au parcours de rétablissement du militaire blessé psychique et la prise en compte croissante du facteur psychique dans les forces armées a amené la chaire de psychiatrie et de psychologie clinique appliquées aux armées à créer un module de sensibilisation aux premiers secours psychologiques en opération (PSPO). Son objectif principal est de décliner vers la première ligne de secours et en particulier les cadres de contact de l’armée de Terre, la démarche d’intervention COORP (contact – orientation - ordre simple – rapport -protection) face à « l’incapacité opérationnelle d’origine psychologique ». Les cibles sont le repérage précoce de la souffrance psychique et l’accès facilité à des soins spécialisés, sans stigmatisation. Une expérimentation des PSPO au profit d’unités projetées de l’armée de Terre entre 2019 et 2020 est à l’origine de notre étude. Si plusieurs guides relatifs aux premiers secours psychologiques ont été élaborés ces dix dernières années au niveau international, aucune étude évaluant leur efficacité en France n’a été retrouvée. L’objectif principal de notre étude rétrospective, descriptive, multicentrique et nationale est d’évaluer l’efficacité de ce module de sensibilisation à travers l’évaluation de son impact pédagogique. Les objectifs secondaires sont d’évaluer la pertinence ressentie par les militaires sensibilisés et de décrire des pistes d’amélioration de ce module de sensibilisation. Matériels et méthodes : le module de sensibilisation a été expérimenté avant le départ en mission auprès de cadres de l’armée de Terre française entre juillet 2019 et février 2020. Des questionnaires à choix multiples (QCM) évaluant les connaissances des militaires ont été complétés avant et immédiatement après la sensibilisation aux PSPO. Un questionnaire d’évaluation de la sensibilisation a également été complété à la fin de ce module. Enfin, les militaires et formateurs ont fait parvenir un retour d’expérience écrit décrivant leur appréciation du module. Résultats : dans cette étude, le taux d’inclusion a été de 90% avec un effectif de 178 militaires inclus. Concernant l’efficacité mesurée, cette étude ne permet pas de démontrer de différence significative entre les réponses des QCM de connaissances avant et immédiatement après la sensibilisation. Concernant l’efficacité ressentie, les résultats sont positifs et significatifs. Les participants ont répondu que la sensibilisation au repérage des signes d’alerte tels que décrits dans le module PSPO pourrait les « aider pour détecter les signaux faibles de souffrance », avec une valeur supérieure à la valeur de 85% fixée préalablement. Les participants ont également répondu que la sensibilisation pourrait les « aider à agir en cas de signes d’incapacité opérationnelle chez un militaire », avec une valeur supérieure à la valeur de 85% fixée préalablement. L’étude suggère aussi que le module de sensibilisation est jugé comme pertinent par les militaires français qui y ont participé. Enfin, cette étude dégage un certain nombre de pistes d’amélioration qui pourraient être prises en compte pour procéder à l’extension de cette sensibilisation. Conclusion : notre étude n’a pas permis démontrer de différence significative concernant l’efficacité mesurée du module de sensibilisation aux PSPO, mais elle suggère de poursuivre dans les armées au regard des résultats positifs et significatifs portant sur l’efficacité et la pertinence ressenties. Une deuxième étude mesurant l’efficacité de ce module au retour de mission est en cours de réalisation.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
procédures de chirurgie opératoire
psychologie de l'éducation
études d'évaluation comme sujet
premiers secours
pédagogie
Psychologie
Psychologie
intervention chirurgicale
hypersensibilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Intérêt de l'utilisation de l'oxygénothérapie à haut débit lors des transports inter-hospitaliers de patients Covid-19
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03796722
Introduction : en février 2020 apparaît une nouvelle maladie dans le monde : La COVID‐19. Cette maladie est due à une infection par le SARS‐COV‐2 appartenant à la famille des coronavirus. La COVID‐19 est responsable d’une pandémie à partir du 11 mars 2020. La transmission se fait par gouttelettes avec un contact étroit ou bien une contamination des surfaces. En France, le nombre de personnes infectées se compte par millions. Cette nouvelle maladie est responsable dans les cas sévères d’une insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique. De nombreuses études ont étudié l’efficacité des nombreux systèmes d’assistance de ventilation non invasive et/ou à oxygénation dans cette maladie. L’oxygénation à haut débit par canule nasale a démontré une meilleure diminution du taux d’intubation, du taux de mortalité à J28 et une réduction du temps d’hospitalisation par rapport aux modes d’assistance respiratoire. De nombreux transports inter‐hospitaliers de ces patients hypoxiques nécessitant un système d’assistance respiratoire ont été réalisés en France. Le SAMU 83 a transféré beaucoup de patients COVID‐19 sous OHD. Dans notre étude, nous analysons le taux d’intubation à 24 heures dans les hôpitaux des patients COVID‐19 transférés. Secondairement, nous étudions également le temps d’hospitalisation et le taux de mortalité à J28. Méthode : il s’agit d’une étude observationnelle, cohorte rétrospective monocentrique réalisée au Centre Hospitalier de Sainte Musse à Toulon entre mars 2021 et décembre 2021. Les critères d’inclusion sont les patients, tout âge confondu, atteints du COVID‐19 transportés sous un système d’assistance respiratoire non invasif. Les critères d’exclusion étaient par conséquent les patients intubés. 229 patients ont été inclus. Deux groupes ont été analysés : 144 sous OHD et 85 dans le groupe de comparaison (8 CPAP, 32 VNI, 45 MHC). Notre analyse des critères de jugement principal et secondaire ainsi que l’analyse univariée ont été réalisées avec un seuil de significativité des tests statiques, risque alpha, fixé à 5% (p 0,05). Résultats : le taux d’intubation à 24 heures dans les services de réanimation dans le groupe OHD est moins important de manière non significative. La mortalité à J28 est également non significativement diminuée dans le groupe OHD. Le temps d’hospitalisation et similaire pour les deux groupes. Ces résultats n’étant pas significatifs nous ne pouvons pas conclure. L’analyse univariée n’a pas démontrée que certains facteurs pouvaient influencer les résultats. Conclusion : cette étude est une première dans l’analyse de l’intérêt de l’utilisation de l’OHD dans les transferts secondaires extrahospitaliers en France durant la période COVID‐19. Dans l’avenir, d’autres études devront être réalisées afin de voir si l’OHD aurait un réel impact et un intérêt en extrahospitalier. Il paraît important d’étudier également le risque de contamination sous l’utilisation OHD durant les transports.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
hôpital
oxygénothérapie
Transport
Transports
Transports
hôpitaux
transport sanitaire
COVID-19
Transports
COVID-19
a comme patient
oxygénothérapie
prothèse partielle fixe

---
N3-AUTOINDEXEE
Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique chez les patients présentant une infection respiratoire à SARS-CoV-2 en réanimation
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03834819
Contexte : br La pneumopathie acquise sous ventilation mécanique (PAVM) est la principale cause d’infection nosocomiale en réanimation. De nombreux patient atteints de la COVID-19 nécessitent une ventilation mécanique invasive et sont exposés au risque de PAVM. L’objectif principal de cette étude était d’estimer l’incidence de la PAVM chez les patients ayant présenté une pneumopathie à SARSCoV- 2, puis secondairement, de les caractériser et d’en identifier les facteurs de risque. br Matériel et méthodes : br Nous avons mené une étude observationnelle, rétrospective, monocentrique incluant tous les patients adultes ayant présenté une pneumopathie virale à SARS-CoV-2 ayant conduit à une intubation orotrachéale et à une ventilation mécanique invasive pour une durée minimale de 48hau sein du service de réanimation polyvalente du CH de Dieppe. Le critère de jugement principal était l’incidence d’une PAVM. Les critères de jugements secondaires étaient les facteurs de risque de survenue et de mortalité d’une PAVM, l’épidémiologie microbienne, la durée de séjour et la mortalité en réanimation. br Résultats : br Au total, 62 patients parmi les 84 patients inclus dans l’étude ont présenté au moins un épisode de PAVM. La densité d’incidence de la PAVM était de 60,49 cas pour 1000 jours de ventilation avec une médiane d’apparition de 6 jours. Les facteurs de risque indépendants de survenue d’une PAVM était un rapport PaO2/FiO2 100 mmHg et le décubitus ventral. L’âge supérieur à 70 ans était le seulfacteur de risque retrouvé de mortalité des PAVM. Les principaux agents pathogènes étaient Pseudomonas aeruginosa (19%), Staphylococcus aureus (17%), et Klebsiella spp (14%). Les entérobactéries représentaient 42% des agents pathogènes incriminés. La durée de séjour en réanimation était prolongée en cas de PAVM. La mortalité globale était de 39% et il n’y avait pas de différence entre les groupes de patients, avec et sans PAVM. br Conclusion : br Les patients infectés par le SARS-CoV-2 ont une plus grande susceptibilité de développer une PAVM. Nous avons retrouvé une association entre la survenue d’une PAVM et la sévérité de l’atteinte respiratoire initiale ainsi qu’un risque accru de mortalité chez les patients les plus âgés.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
Réanimation respiratoire
SARS-CoV-2
mécanique respiratoire
Pneumopathie
Ventilation mécanique
Ventilation
maladie infectieuse
infections de l'appareil respiratoire
Infection respiratoire
ventilation artificielle
maladies pulmonaires
pneumopathie
ventilation mécanique
Réanimation
patients
a comme patient

---
N3-AUTOINDEXEE
Evaluation du ressenti des enseignants exerçant en école élémentaire concernant leur collaboration avec les médecins des soins de premier recours dans l'adapatation des mesures pédagogiques chez les enfants porteurs de troubles spécifiques du langage et de ses apprentissages
https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/31be7e4f-ba5d-4193-ac2e-6da33f986fef
Contexte : L’adaptation des mesures pédagogiques est fondamentale chez les enfants porteurs de TSLA. La démographie actuelle des médecins de l’Education nationale laisse à penser que la prise en charge pourrait être améliorée. Objectif : Evaluer le ressenti des enseignants en école élémentaire concernant leur collaboration avec les médecins de soins de premier recours dans l’adaptation des mesures pédagogiques chez les enfants souffrant de TSLA. Méthode : Analyse du ressenti des enseignants au moyen d’un questionnaire diffusé aux enseignants d’écoles élémentaires de Côte D’Or Résultats : La collaboration avec les médecins de premier recours dans l’adaptation des mesures pédagogiques chez les enfants présentant des TSLA était jugée satisfaisante pour 11 % des enseignants (N 7). Elle était jugée plutôt satisfaisante dans 44 % des cas (N 29), plutôt non satisfaisante dans 33% des cas (N 22) et non satisfaisante dans 12% des cas (N 8). La satisfaction des enseignants était significativement plus importante lorsque le délai de réponse des médecins de l’Education Nationale était inférieur à un mois (p 0.01). Le principal frein à une bonne collaboration était le manque de médecins de l’Education Nationale. Conclusion : La collaboration médecins-enseignants n’est pas jugée optimale dans le cadre de l’adaptation des mesures pédagogiques chez les enfants porteurs de TSLA. Solliciter davantage généralistes et pédiatres pourrait pallier le manque de médecins de l’Education Nationale. Des initiatives locales pourraient également émerger afin de favoriser la participation des médecins et des rééducateurs aux équipes pédagogiques.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Mesures
Médecins
Troubles de l'apprentissage
Trouble de l'apprentissage
troubles spécifiques du langage
Enseignement
Enseignant
trouble spécifique du langage
enseignement
Troubles de l'apprentissage
Soins
thérapie des troubles du langage
Enfant
Enfant
Enseignant
trouble des acquisitions scolaires
poids et mesures
comportement coopératif
premiers secours
spécifique
Enfant
médecins de premier recours
pédagogie
enseignants
Langage
écoles de médecine
enseignement médical
évaluation des acquis scolaires
Enfant
Trouble spécifique d'apprentissage
enfant
Langage
trouble du langage
Apprentissage du langage
langage de l'enfant

---
N3-AUTOINDEXEE
Caractéristiques des patients adressés et adressés par le médecin traitant aux urgences de Nevers
https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/52020022-fd63-4f24-8a05-5f367cb73097
Le service d’accueil adulte des urgences de Nevers, chef-lieu du département de la Nièvre, est souvent surchargé avec l’augmentation du nombre de passages. Ces patients peuvent être adressés par le médecin traitant ou non. Notre étude a pour objectif de comparer les caractéristiques de ces patients adressés par rapport à ceux qui ne le sont pas. Il s’agit d’une étude monocentrique, observationnelle, historique, réalisée à partir d’une extraction des données des dossiers patients du le service d’accueil des urgences de Nevers de janvier 2019 à juin 2020. Notre étude réalisée sur 24 484 patients dont 3168 adressés, a montré que ces patients adressés étaient significativement plus âgés (63 ans vs 38 ans). Ils provenaient majoritairement de leur domicile, par ambulance ou taxis. L’adressage de ces patients étaient majoritairement pour des motifs non traumatiques, par exemple des résultats biologiques anormaux, des pathologies cardio-respiratoires ou digestifs. On retrouvait plus d’hospitalisation après le passage aux urgences chez les patients adressés par le MT (46% vs 20%). Ce travail confirme que les patients adressés par le MT aux urgences de Nevers présentent des caractéristiques spécifiques, justifiant l’utilité de la mise en place d’une filière dédiée leur admission afin de fluidifier le parcours de soin.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
a comme patient
patients
médecine d'urgence
Médecins
traitement d'urgence
médecins généralistes

---
N3-AUTOINDEXEE
Incidence et caractéristiques des infections des voies aériennes inférieures acquises sous ventilation mécanique dans la pneumonie à SARS-CoV-2
https://pepite-depot.univ-lille.fr/LIBRE/Th_Medecine/2022/2022ULILM141.pdf
Objectif : Bien que les patients avec une infection à SARS-CoV-2 présentaient plusieurs facteurs de risque d’infection des voies aériennes inférieures acquises sous ventilation mécanique (IAVM), leur incidence rapportée précocément dans la pandémie semblait basse. L’objectif principal de notre étude était de déterminer l’incidence des IAVM chez les patients souffrant de pneumonie à SARS-CoV-2, en comparaison à deux groupes constitués de patients avec une pneumonie grippale et sans infection virale à l’admission en réanimation. Méthode : Etude de cohorte rétrospective multicentrique européenne (36 services de réanimations). Tous les adultes intubés 48h étaient éligibles s'ils présentaient : une pneumonie à SARS-CoV-2, une pneumonie grippale, ou pas d’infection virale à l’admission. Les IAVM comprenaient les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) et les trachéo-bronchites acquises sous ventilation mécanique (TAVM), diagnostiquées par des critères cliniques, radiologiques et une confirmation microbiologique quantitative. L’incidence cumulée à J28 des premiers épisodes d’IAVM a été estimée en considérant les événements compétitifs (méthode de Kalbfleish et Prentice), et comparée via des modèles de Fine et Gray uni et multivariés. Résultats : 1576 patients ont été inclus (586 avec une infection à SARS-CoV-2, 482 avec une pneumonie grippale et 526 dans le groupe pas d’infection virale). L’incidence des IAVM était significativement plus élevée chez les patients SARS-CoV-2 (287, 50,5%) en comparaison au groupe grippe (146, 30,3%, sub hazard ratio ajusté (sHR) 1,60 (IC à 95% 1,26 à 2,04)) ou au groupe pas d’infection virale (133, 25,3%, sHR ajusté 1,7 (IC 95% 1,2 à 2,39)). Les bacilles gram-négatifs étaient responsables en très large majorité (82% à 89,7%) des IAVM, principalement Pseudomonas aeruginosa, Enterobacter Spp. et Klebsiella Spp. Le taux de BMR était plus bas dans le groupe SARS-CoV-2 en comparaison aux deux autres groupes. Conclusion : L’incidence des IAVM est plus élevée chez les patients atteints de COVID-19, par rapport aux patients avec une grippe ou sans infection virale. Différents facteurs pourraient expliquer en partie ces résultats, tels que la durée prolongée de ventilation mécanique ou le taux élevé de syndrome de détresse respiratoire aigüe (SDRA).
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
Ventilation
pneumonie
ventilation mécanique
SARS-CoV-2
Ventilation mécanique
Pneumonie
pneumopathie infectieuse sous ventilation assistée
infection des voies respiratoires inférieures
incidence
pneumonie
infections
ventilation artificielle
Infection

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude de l’impact de la pandémie à SARS-CoV2 sur les passages aux urgences pour motifs liés au cancer dans les Hauts-de-France
https://pepite-depot.univ-lille.fr/LIBRE/Th_Medecine/2022/2022ULILM222.pdf
Contexte : La pandémie à SARS-CoV2 survenue en France en 2020 a nécessité la mise en place de restrictions sanitaires telles qu’un confinement total en fin d’hiver. Ainsi, de nombreuses consultations et soins à l’hôpital ont été reportés ou annulés. C’est le cas notamment pour les patients atteints de cancer, dont pourtant la rapidité de prise en charge conditionne le pronostic. Nous avons donc voulu savoir quel avait été l’impact de cette pandémie sur les consultations aux urgences pour motifs liés au cancer chez les patients résidents des Hauts-de-France. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective, incluant les données des 64 établissements de santé intégrés au registre de l’ORU des Hauts-de- France. Les RPU dont le DP ou DA était compris dans le thésaurus de codes CIM- 10 choisi étaient inclus. Le nombre de RPU en lien avec un cancer était comparé annuellement de 2018 à 2022, ainsi que selon cinq périodes définies en lien avec la pandémie, en regard de l’activité globale. Le nombre de ces RPU était également étudié selon l’âge, le sexe, le taux de décès, le mode de sortie et le type de service d’hospitalisation le cas échéant, et le moyen de transport à l’arrivée. Résultats : En 2020, le nombre de diagnostics intégrés au thésaurus a connu une baisse franche par rapport à 2018-2019, mais était beaucoup plus élevé en 2021, avec une augmentation de 35 à 40%. L’activité concernant les RPU en lien avec un cancer a baissé de 16,86% au moment du confinement, puis a connu un rattrapage important de 14,38% et 17,07% par la suite. Ces RPU concernaient principalement des individus de plus de 65 ans (55%) et des femmes (56,6%). Enfin, le taux de décès associés à ces RPU a connu une franche augmentation (1,13% des RPU) en 2020. Les taux d’hospitalisations globaux et en soins critiques étaient également à la hausse en 2020, ainsi que les arrivées par SMUR et ambulance. Conclusions : Il semble que le confinement ait pu provoquer un retard de prise en charge des patients atteints de cancer dans notre région, marquée par une majoration du nombre de RPU associés au cancer à l’issue de celui-ci. Cependant, l’évolution de l’activité globale des urgences paraît similaire. Il est donc difficile de conclure quant à un franc impact de la pandémie sur les consultations aux urgences pour motifs liés au cancer. Les analyses secondaires sont marquées par des biais limitant l’extrapolabilité des résultats.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
tumeur maligne, sai
pandémies
français
urgences
cancer
Cancer
collecte de données
France
tumeurs
transitoire
Cancer
France
France
syndrome respiratoire aigu sévère
France
France

---
N3-AUTOINDEXEE
Les atteintes rénales au cours des infections sévères à SARS-CoV-2: étude épidémiologique prospective en réanimation entre février et avril 2020
https://publication-theses.unistra.fr/restreint/theses_exercice/MED/2022/2022_DELLA%20CHIESA_Margaux.pdf
Des insuffisances rénales aigües ont été décrites au cours de la COVID avec des résultats hétérogènes. Les objectifs de notre étude ont été de définir la prévalence de l’IRA chez des patients COVID en réanimation, de définir les lésions histopathologiques et les facteurs de risque d’IRA, de dialyse, de mortalité. 301 patients ont été inclus de façon prospective entre février et avril 2020. 174 (57,8%) ont développé une IRA. L’IRA conférait un surrisque de mortalité pour les patients en IRA KDIGO 3 (OR à 5,58 (2,67 ; 11,65). L’âge, l’obésité et l’insuffisance rénale chronique étaient des facteurs de risque indépendants d’IRA. La protéinurie médiane était de 139,9 mg/mmol. Les 19 biopsies post-mortem ont mis en évidence des lésions tubulaires (n 17). Une inflammation de la microcirculation a été relevée dans le groupe en IRA (n 11 vs n 2, p 0,046). 39,4% n’ont pas récupéré à la sortie de réanimation. Dans les formes sévères de SARS-CoV-2, l’IRA est fréquente et de mauvais pronostic.
2022
SUDOC - Catalogue du S