Libellé préféré : psychiatrie;

Définition du MeSH : Science médicale concernant l'origine, le diagnostic, la prévention et le traitement des troubles mentaux. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : médecine mentale;

Terme MeSH Related : psychiatres;

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychiatrie;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Science médicale concernant l'origine, le diagnostic, la prévention et le traitement des troubles mentaux. [Traduction effectuée avant 2008]

N2-AUTOINDEXEE
La place de la psychomotricité en psychiatrie et le sujet comme acteur de sa prise en charge
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03765312
La psychiatrie est un domaine de la médecine, avec une histoire notable, où la psychomotricité est encore peu présente. La réalisation d’un stage avec cette population, m’a permis de découvrir les problématiques présentes chez les patients hospitalisés en service psychiatrique. J’ai remarqué que de nombreuses pathologies psychiatriques entraînent un désinvestissement corporel. Dans le but de permettre la mise en mouvement des patients, nous avons instauré un groupe d'expressivité du corps. Dans ce mémoire, je parlerais de l'intérêt de la psychomotricité, auprès de ces patients. Selon moi, le groupe à médiation corporelle, par l'intermédiaire de différents moyens, permet aux personnes hospitalisées d’avoir conscience d’elles-mêmes et de devenir actrices de leur prise en charge.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
psychiatrie
acteur
psychiatre
personnes
gestion des soins aux patients

---
N2-AUTOINDEXEE
Santé physique et psychiatrie
https://www.psycom.org/wp-content/uploads/2022/07/PSYCOM_sante-physique-en-psychiatrie.pdf
Les freins à l’accès aux soins médicaux ; Les facteurs de risque à prendre en compte ; Les effets des médicaments sur la santé physique et mentale ; Recommandations pour améliorer la prise en charge globale ; Assurer une meilleure coordination du parcours de santé de la personne ; Quelques points clés ; Élaboration de la brochure ; En savoir plus ; Sources
2022
Psycom - Groupement de Coopération Sanitaire
France
brochure pédagogique pour les patients
santé
psychiatre
Physique
Physique
psychiatrie

---
N2-AUTOINDEXEE
Dérives sectaires et psychiatrie
https://www.psycom.org/wp-content/uploads/2020/10/Derives-sectaires-et-psychiatrie-2022.pdf
Qu’est-ce qu’une dérive sectaire ? Dérives sectaires en santé ; Dérives sectaires en psychiatrie ; Conseils pratiques : s’interroger et réagir ; Recours face à une dérive sectaire ; Élaboration de la brochure ; Adresses utiles ; En savoir plus ; Sources
2022
Psycom - Groupement de Coopération Sanitaire
France
brochure pédagogique pour les patients
shunt
psychiatrie
psychiatre

---
N2-AUTOINDEXEE
Directives déontologiques pour la pratique de l’euthanasie des patients en souffrance psychique à la suite d’une pathologie psychiatrique
Actualisation de l’avis du Conseil national du 27 avril 2019
https://ordomedic.be/fr/avis/ethique/euthanasie/deontologische-richtlijnen-voor-de-toepassing-van-euthanasie-bij-pati%C3%ABnten-die-psychisch-lijden-ten-gevolge-van-een-psychiatrische-aandoening-actualisering-advies-van-de-nationale-raad-van-27-april-2019
Le présent avis du Conseil national reprend les directives déontologiques pour la pratique de l’euthanasie dans le cas des patients en souffrance psychique à la suite d’une pathologie psychiatrique (ci-après : « euthanasie des patients psychiatriques »). Il a été élaboré par la Commission Euthanasie du Conseil national de l’Ordre des médecins. La Commission s’est notamment basée sur le texte « Hoe omgaan met een euthanasieverzoek in psychiatrie binnen het huidig wettelijk kader? » de la Vlaamse Vereniging voor Psychiatrie (Association flamande de psychiatrie, ci-après « VVP »). L’avis de son pendant francophone, la Société royale de médecine mentale de Belgique (ci-après « SRMMB »), a également été sollicité.
2022
Ordre des médecins [belge]
Belgique
information scientifique et technique
Pathologie
Pathologie
stress psychologique
déontologie
Pratique
troubles mentaux
patients
jugement
Pathologie
Déontologie
psychiatrie
psychiatre
PATHOLOGIE
Pathologie
euthanasie
Pathologie
a comme patient
Pathologie
euthanasie
Pathologie
Pathologie
Counseling directif
psychiatres
psyché, sai

---
N2-AUTOINDEXEE
Droits des usagers des services de psychiatrie
https://www.psycom.org/wp-content/uploads/2020/10/Droits-des-usagers-en-psychiatrie-2022.pdf
Droits généraux des usagers ; des services de psychiatrie ; Recours en cas de non-respect des droits ; Droits des personnes soignées ; sans leur consentement ; Liberté d’aller et venir en hospitalisation ; complète sans consentement ; Contestation des soins sans consentement ; Droits des personnes faisant l’objet ; d’une mesure de protection ; Élaboration de la brochure ; Adresses utiles ; En savoir plus ; Sources
2022
Psycom - Groupement de Coopération Sanitaire
France
brochure pédagogique pour les patients
psychiatre
psychiatrie

---
N2-AUTOINDEXEE
Pour un suivi neurologique et psychiatrique des formes longues de Covid-19
https://www.academie-medecine.fr/pour-un-suivi-neurologique-et-psychiatrique-des-formes-longues-de-covid-19/
L’infection par le SARS-CoV-2 est à l’origine de symptômes d’allure neurologique, chez l’adulte comme chez l’enfant. A la phase aiguë, ces symptômes interrogent sur leur rapport avec l’infection virale, leur mécanisme et leurs conséquences sur le devenir des patients. Leur survenue ou persistance au-delà de 4 semaines caractérise la forme longue du Covid-19, entité encore mal définie dont la sémiologie polymorphe est d’expression souvent neurologique ou psychiatrique. Ces formes fréquentes et insolites questionnent encore sur leur nature organique. Toutefois, la possibilité de séquelles correspondant à des symptômes pérennes est désormais évoquée par plusieurs études de suivi de patients infectés. Celles-ci touchent principalement la sphère neuro psychiatrique mais des symptômes persistants sur le long terme sont également observés dans d’autres systèmes, respiratoire, cardiovasculaire, neurosensoriels, ou encore endocrinien.
2022
Académie Nationale de Médecine
France
information scientifique et technique
psychiatres
post-cure
Neurologie
psychiatrie
Syndrome post phase aiguë de la COVID-19
neurologie
COVID-19
suivi psychiatrique
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Impact de l’épidémie de Covid-19 sur le recours aux associations SOS Médecins pour troubles de la santé mentale en Nouvelle-Aquitaine
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/17/2022_17_2.html
Introduction – Face à l’épidémie de Covid-19, des mesures restrictives ont été mises en place pour contrôler l’épidémie et limiter son impact sur le système de soins. Si elles se sont avérées efficaces, leurs répercussions sur la santé mentale de la population ont rapidement été soulevées. L’objectif est d’étudier l’association entre le contexte épidémiologique de la Covid-19 et le recours aux associations SOS Médecins pour troubles de la santé mentale (TSM) en Nouvelle-Aquitaine. Méthode – Une étude rétrospective basée sur les données des associations SOS Médecins de Nouvelle-Aquitaine a été menée du 1er janvier 2018 au 27 juin 2021. Un modèle de régression logistique a été utilisé pour caractériser les actes pour TSM, ainsi qu’un modèle additif généralisé de régression de Poisson pour étudier le recours aux soins pour TSM selon le contexte épidémiologique.
2022
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
COVID-19
article de périodique
Médecins
COVID-19
association
Épidémies
troubles mentaux
Santé mentale
maladie veno-occlusive hépatique
Santé mentale
Épidémies de maladies
Médecins
trouble mental
psychiatrie
Santé mentale
Aquitaine

---
N3-AUTOINDEXEE
Entre contrainte et liberté, le rôle du cadre thérapeutique pluridisciplinaire dans le soin en psychiatrie adulte
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03296096
Les contraintes subies par les patients psychotiques hospitalisés en psychiatrie sont nombreuses, qu'elles soient liées à la pathologie elle-même, aux modalités de soin, à la législation. Le cadre thérapeutique, envisagé ici dans une perspective pluridisciplinaire, vient certes poser des règles, des limites, des contraintes, mais ce faisant, ne contribue-t-il pas aussi à l'autonomisation du patient et à sa liberté ? En explorant le rôle du cadre thérapeutique, il apparait qu'en venant contenir, envelopper, donner des repères, il rend possible le processus de soin et offre une base de sécurité au patient, prérequis indispensables pour retrouver de la liberté. L'alliance thérapeutique, véritable collaboration entre patient et thérapeute, est clé pour intégrer les contraintes du cadre, du soin et de la pathologie plutôt que de les subir, et exercer ainsi sa liberté. Le cadre thérapeutique, à la fois solide et élastique, accompagne progressivement le patient dans la conquête de ses nouveaux espaces de liberté.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
ouvert
stress physiologique
psychiatre
Thérapeutique
rôle
Adulte
Psychiatrie
soins infirmiers en psychiatrie
adulte
Thérapeutiques
adulte
Thérapeutique
Adulte
liberté
psychiatrie
thérapeutique

---
N3-AUTOINDEXEE
Les méthodes de contention en psychiatrie : état de l’art
https://chaire-philo.fr/wp-content/uploads/2021/07/Methodes-de-contention-en-psychiatrie-WEB-2.pdf
Cet état de l’art s’inscrit dans le projet « De la contention involontaire au sujet se contenant ». Conduit par la Chaire de Philosophie à l’Hôpital du GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences, sous la direction de Cynthia Fleury, professeur titulaire de la Chaire Humanités et Santé (Conservatoire National des Arts et Métiers), en partenariat avec l’agence de design Les Sismo, ce projet a vocation à associer usagers, aidants, médecins, paramédicaux, directions, chercheurs et designers autour de la notion de contention volontaire dans les services de psychiatrie et de neurosciences. Les hypothèses et enjeux de ce projet sont de : • Proposer une « contention volontaire » qui transforme le rapport à la contention et permet d’abaisser la contention non volontaire ; • Impliquer patients (pair-aidance) et soignants dans la définition de ce nouveau protocole de contention ; • Faire de la contention un outil de soin capacitaire, sur lequel le patient ait prise (anticiper les crises, poser un diagnostic sur soi-même, …).
2021
Chaire de Philosophie à l'Hôpital
France
rapport
psychiatre
revue sur l'état actuel des connaissances
littérature de revue comme sujet
contention physique
protestantisme
psychiatrie
Méthodes
ART

---
N3-AUTOINDEXEE
La COVID-19 et la psychiatrie au Canada
https://www.cpa-apc.org/wp-content/uploads/2020-CPA-Position-Statement-Covid-FR-web-Final.pdf
La pandémie reliée au coronavirus (COVID-19) a modifié considérablement la vie des Canadiens, et ce, sur plusieurs plans. À la fin d’octobre 2020, on avait dénombré au Canada plus de 100 000 cas de COVID-19, le poids de la pandémie variant d’une région à l’autre. En raison des mesures de santé publique mises en place par les autorités, les psychiatres et les résidents en psychiatrie ont dû s’adapter rapidement sur le plan personnel et professionnel à une situation mondiale remplie d’incertitudes et de bouleversements. Cette situation continuera d’avoir des répercussions sur les soins psychiatriques, les effectifs en psychiatrie, l’accès aux services psychiatriques, les politiques en matière de santé publique et les programmes de recherche.
2021
APC - Association des Psychiatres du Canada
Canada
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
recommandation professionnelle
psychiatre
Canada
psychiatrie
COVID-19
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
L'obtention des titres de séjour étranger malade en psychiatrie. Présentation de la procédure et étude de dossiers médicaux
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03226303
Depuis la loi du 7 mars 2016, entrée en application le 1er janvier 2017, l’examen des dossiers médicaux des demandes de titre de séjour pour soins est confié à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII). Cette institution qui a pour mission la gestion des flux migratoires est sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Le taux d’avis favorables rendu par l’OFII pour ces demandes de titres de séjour dits « étranger malade » était en 2018 de 51.9% toutes pathologies confondues. Concernant les pathologies psychiatriques, le taux d’avis favorables chute à 22.5%. Différents médecins interviennent dans cette procédure : les médecins traitants des patients rédigeant le certificat médical pour la demande de titre de séjour, les médecins du service médical de l’OFII, certains rédigeant le rapport médical résumant la situation clinique du patient et d’autres faisant partie du collège médical qui rendra son avis favorable ou défavorable sur la base du rapport médical. Les différents médecins ont des places très différentes par rapport au patient et des rôles très différents dans la procédure. Nous avons réalisé une étude descriptive de 14 dossiers médicaux de demandes de titre de séjour « étranger malade » pour des pathologies psychiatriques. Ces dossiers ont été collectés auprès d’intervenants, médecins ou associations accompagnant des personnes dans leur démarche pour l’obtention d’un titre de séjour pour soins. Nous avons comparé dans chacun de ces dossiers le certificat médical rédigé par le psychiatre traitant du patient et le rapport médical rédigé par le médecin de l’OFII. Pour réaliser cette étude comparative, nous avons fait appel à deux examinateurs psychiatres, étudiant les dossiers chacun en aveugle des résultats de l’autre. Dans 11 des 14 dossiers, des discordances ont été mise en évidence entre ces deux documents. Le nombre de discordances par dossier était de 1 à 8 sur les 10 items comparés. Les items qui étaient le plus souvent discordants concernaient « l’état mental actuel » du patient dans 9 dossiers, les « perspectives et pronostiques » dans 6 dossiers et la « prise en charge détaillée » dans 5 dossiers. Nous avons ensuite réfléchi aux possibles explications des discordances constatées.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
méthodes
psychiatrie
procédure
dossiers médicaux
Procédures
enseignement médical
psychiatre

---
N3-AUTOINDEXEE
Santé mentale chez les étudiants en médecine et intérêt de la méditation pleine conscience : une étude descriptive à partir de l'étude Must Preven
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03226296
Les étudiants en médecine, exposés à un environnement de travail épuisant, constituent une population à risque de développer des troubles psychiatriques. En 2017, une enquête nationale a montré que sur les 22 000 étudiants en médecine interrogés, 68,2% présentaient une anxiété (contre 26,2% en population générale), 27,7% avaient des symptômes dépressifs et 23,7% avaient des idées suicidaires (contre 4% des femmes et 3% des hommes du même âge dans la population générale) dont 5% avaient des idées suicidaires dans le mois précédent. Il est donc nécessaire de prévenir les problèmes de santé mentale ultérieurs en agissant sur la prévention des troubles psychiques des étudiants. L’étude Must Prevent est une étude multicentrique, randomisée, contrôlée, à deux bras parallèles, en simple aveugle dont l’objectif principal est d’évaluer l'efficacité à un an de la méditation pleine conscience versus la relaxation afin de prévenir le burnout chez les étudiants en médecine de quatrième et cinquième années. Cette étude a débuté en septembre 2019 et se poursuit après la réalisation de cette thèse. Les données post intervention ne peuvent donc être exploitées dans cette thèse compte tenu de la levée du simple aveugle. Ce travail de thèse décrit une étude transversale descriptive des 35 étudiants marseillais inclus dans l’étude Must Prevent. La visite d’inclusion comportait un entretien clinique associé à des auto et hétéro questionnaires pour évaluer la santé mentale des étudiants (MINI, MADRS, CSSRS, test de Fagerstrom, AUDIT, DAST, CAST, HADS, Perceived Stress Scale, Jefferson Scale of Empathy, WHOQOL et l’échelle visuelle analogique de la douleur psychologique et des idéations suicidaires). Dans cette étude, nous avons constaté que 20% des étudiants avaient des symptômes dépressifs, plus du tiers ont eu des idées suicidaires dont 6% dans le dernier mois, un tiers des étudiants présentent un burnout et plus du tiers des étudiants ont un mésusage vis à vis de l’alcool. Notre étude a permis de montrer qu’il existe une réelle souffrance dans cette population et il est donc nécessaire de leur proposer une prise en charge adaptée.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
santé mentale
Santé mentale
méditation
Santé mentale
collecte de données
Médecins
étudiant
prévenance
pleine conscience
conscience
psychiatrie
étudiant médecine

---
N3-AUTOINDEXEE
Comment se construit la décision de contraindre en psychiatrie: ce qu’en disent les psychiatres
https://www.sudoc.fr/255161018
La contrainte est un outil utilisé en psychiatrie lorsque que l’état psychique d’un patient est estimé comme relevant d’un soin urgent, que le malade refuse les soins et que de respecter le refus serait plus délétère pour le patient que d’imposer ce que le médecin juge nécessaire. Derrière cette définition simple se déroule en fait tout un processus amenant ou non à une décision de contraindre. Cette décision s’acte dans une relation médecin-patient particulière où s’évalue la capacité du patient à décider pour lui-même et la mise en compétition de valeurs éthiques non conciliables. Pour explorer les justifications des psychiatres dans la décision de contraindre et d’expliciter les enjeux éthiques qui accompagnent ce processus décisionnel nous avons mené une étude qualitative à l’aide d’entretiens semi dirigés auprès de psychiatres réalisant régulièrement des mesures de contrainte.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
psychiatre
psychiatrie
psychiatres

---
N2-AUTOINDEXEE
Programme de soins psychiatriques sans consentement - mise en œuvre
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3260568/fr/programme-de-soins-psychiatriques-sans-consentement-mise-en-oeuvre
À l’issue d’un épisode d’hospitalisation complète sans consentement, il peut être proposé au patient un programme de soins psychiatriques sans consentement. La HAS propose un guide pour aider les équipes psychiatriques de secteur et les professionnels de proximité à prendre en charge les patients qui bénéficient de ces programmes. Ce guide s’adresse aux équipes soignantes de secteur psychiatrique, directeurs des établissements assurant une activité de psychiatrie, au médecin traitant, infirmier libéral psychologue et psychiatre libéral, professionnels exerçant dans le secteur social et médicosocial (SAMSAH, SAVS, foyers postcure, etc).
2021
HAS - Haute Autorité de Santé
France
recommandation professionnelle
Psychiatrie
psychiatres
Traitement psychiatrique involontaire
psychiatre
Soins
programmes
psychiatrie
soins

---
N2-AUTOINDEXEE
Soins de santé somatiques en institutions psychiatriques
https://kce.fgov.be/fr/soins-de-sant%C3%A9-somatiques-en-institutions-psychiatriques
Les personnes atteintes de maladies mentales telles que la schizophrénie, les troubles psychotiques, les troubles bipolaires ou la dépression grave décèdent beaucoup plus précocement et ont un accès plus difficile aux soins de santé que la population générale. Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a tenté de comprendre pourquoi. Une étude qualitative menée auprès de patients et d’équipes soignantes de soins psychiatriques résidentiels montre que les limitations rencontrées peuvent être dues à la fois à des préjugés et à des considérations administratives distinguant la santé physique de la santé mentale. Or, de nos jours, tous les guidelines internationaux s’accordent à dire que cette distinction est obsolète et que l’hospitalisation psychiatrique doit être vue comme un moment et un lieu où l’objectif principal est la santé globale du patient, dans un esprit de rétablissement et d’autonomisation. Le KCE propose donc quelques pistes en ce sens et souligne que les réformes en cours de la nomenclature et du financement des hôpitaux sont des opportunités à saisir pour faire évoluer la situation.
2021
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Belgique
rapport
Soins de santé
psychiatre
psychiatres
Psychiatrie
hôpitaux psychiatriques
soins infirmiers en psychiatrie
prestations des soins de santé
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Les parcours dans l'organisation des soins de psychiatrie
https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-parcours-dans-lorganisation-des-soins-de-psychiatrie
https://www.vie-publique.fr/rapport/278574-les-parcours-dans-lorganisation-des-soins-de-psychiatrie
En lien avec les chambres régionales des comptes, la Cour a cherché, à partir des nombreuses données disponibles et de visites et contrôles sur site, à décrire et comprendre la répartition et l’allocation des moyens entre les différents types de patients concernés par les soins de santé mentale et de psychiatrie (du simple mal-être aux troubles psychiatriques plus sévères). Le constat principal est celui d’un offre de soins diverse, peu graduée et insuffisamment coordonnée. Pour y remédier, la Cour formule sept recommandations, visant notamment à définir une politique de soins plus cohérente et à renouer avec la pratique des soins inclusifs initiée dans les années 1960, dans une logique de qualité de l’accompagnement et de dignité des patients.
2021
false
false
false
Cour des comptes
France
rapport
programme clinique
Organisation
Psychiatrie
psychiatre
Soins
organisation
soins infirmiers en psychiatrie
Organisation
psychiatrie
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Impact de la pandémie de COVID-19 sur la santé mentale des plus de 65 ans: analyse descriptive et comparative de l'activité en Psychiatrie de la Personne Âgée entre 2019 et 2020 dans la région lyonnaise
https://n2t.net/ark:/47881/m6cr5t0j
Les risques d'infection et de mortalité liés au COVID-19 sont plus importants dans la population âgée. La réduction des contacts physiques entre les individus a pu éroder en particulier le bien être global des personnes âgées déjà plus isolées. Cependant, considérer les personnes âgées comme un groupe homogène et vulnérable serait réducteur. Les aînés peuvent faire preuve de résilience, de sagesse et ont des capacités de transmission vers les jeunes générations. Durant la pandémie à COVID-19, les modalités de soin ont dû s'adapter pour continuer à prendre en charge ces personnes sans majorer le risque d'infection par le virus SARS-CoV2. L'objectif de cette étude observationnelle est de décrire l'activité des soins psychiatriques des personnes de plus de 65 ans dans la région lyonnaise au cours des années 2019 et 2020. L'hypothèse principale, à savoir qu'il y aurait eu plus de passages de personnes âgées aux urgences en 2020 qu'en 2019, n'a pas été retenue. L'année 2020 semble avoir engendré une accélération et une modification de la prise en charge en santé mentale à la faveur des soins ambulatoires chez les personnes âgées
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
sujet âgé de 80 ans ou plus
PERSONNE AGEE
gérontopsychiatrie
Santé mentale
Psychiatrie
santé mentale
Sujet âgé
psychiatre
Régions
Santé mentale
pandémies
personne âgée
COVID-19
COVID-19
psychiatrie
sujet âgé
pneumopathie virale
infections à coronavirus
sujet âgé de 80 ans ou plus

---
N2-AUTOINDEXEE
Référentiel de Psychiatrie-Addictologie
https://www.cunea.fr/sites/default/files/ref_psy_add_def_2021.pdf
2021
CUNEA - Collège National Universitaire des Enseignants d'Addictologie
France
cours
psychiatrie
psychiatre

---
N3-AUTOINDEXEE
Médiation animale en psychiatrie
https://www.ascodocpsy.org/wp-content/uploads/2021/03/Biblio_sante_mentale_-mediation_animale_202102-site.pdf
2021
AscodocPsy
France
bibliographie
Animal
panthera uncia
animaux
psychiatrie
Animaux
Animal
Animaux
Animal
Animaux
Médiation
Animal
Animaux
animal
Animal
négociation
Animaux
Animal
psychiatre
Médiateur
Animal

---
N3-AUTOINDEXEE
Interruption médicale de grossesse . Revue de littérature : IMG pour cause maternelle psychiatrique et étude de cas
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03396039
Le sujet de cette thèse a émergé au cours de mes derniers semestres d’internat. Il s’est construit dans un premier temps avec la découverte de la génétique clinique et de la collaboration de cette spécialité médicale avec la gynécologie-obstétrique, au cours de réunions pluridisciplinaires régulières ayant lieu au CHU de Rouen. Ces staffs réunissent des médecins et soignants, membres du Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal de la région de Normandie. Y est discutée la prise en charge de patientes dont le cas clinique peut être complexe. À cette occasion, j’ai été familiarisée au processus décisionnel qui entoure les demandes d’interruption médicale de grossesse. Mon expérience s’est principalement faite dans des cas d’indications fœtales. J’ai alors découvert une réflexion médicale qui m’était étrangère du fait de ma spécialité (Psychiatrie), mais qui est passionnante. En quittant le service de Génétique clinique, je n’ai pas pour autant quitté l’obstétrique, puisque j’ai rencontré la psychiatrie de périnatalité. Au cours des consultations, j’ai rencontré des femmes dont les parcours de vie pouvaient être divers et variés. Certaines nous sollicitaient dans un contexte d’interruption médicale de grossesse, d’autres devant la décompensation d’une pathologie psychiatrique ou de par leur histoire de vie. En devenant actrice de leur prise en charge, j’ai alors pu à mon tour échanger avec des médecins pédiatres, obstétriciens afin de coordonner des soins englobant la mère et l’enfant. Mon impression a parfois été de ne parler ni le même langage que mes confrères dont la spécialité était différente de la mienne ni celui des équipes soignantes du service d’Obstétrique. Et ce malgré le but commun d’établir des objectifs de soins cohérents, adaptés et pertinents. Chacun devait fournir l’effort de se rappeler que les priorités des uns pouvaient ne pas être celles des autres et établir une temporalité et une hiérarchisation des soins à apporter.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Relation de cause à effet
présentations de cas
collecte de données
psychiatrie
psychiatre
casse-croute
Grossesse
étude de cas
avortement thérapeutique
Littérature
littérature de revue comme sujet
grossesse
interruption
mère
psychiatres
causalité
grossesse

---
N2-AUTOINDEXEE
La pleine conscience pour améliorer le bien-être mental des étudiants en médecine et des jeunes médecins
https://www.cochrane.org/fr/CD013740/DEPRESSN_la-pleine-conscience-pour-ameliorer-le-bien-etre-mental-des-etudiants-en-medecine-et-des-jeunes
Pourquoi cette revue est-elle importante ? La profession médicale est reconnue pour son caractère stimulant et exigeant. Les étudiants en médecine et les jeunes médecins ont été identifiés comme étant soumis à des facteurs de stress personnels et professionnels accrus pendant leurs années de formation. En conséquence, ils sont confrontés à une pression accrue sur leur bien-être mental. Il est important que ce groupe soit soutenu dans son bien-être mental afin d'assurer un équilibre global de la santé et pour aider à leurs responsabilités en matière de soins et de sécurité des patients. En outre, les étudiants en médecine et les jeunes médecins manquent souvent de temps. Il est donc important de déterminer si la pleine conscience est une intervention efficace qui justifie le temps qu'elle prend. Il n'y a pas de revue Cochrane précédente examinant la pleine conscience dans notre population cible.
2021
Cochrane
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
étudiant médecine
pleine conscience
Médecine
état mental normal
étudiant
adolescent
Médecins
psychiatrie
conscience

---
N3-AUTOINDEXEE
Quel est l’impact d’un animal de compagnie sur le bien-être mental et la solitude des patients lors des périodes de confinement durant la crise du covid-19 ? : une étude en population de médecine de ville à l’aide d’une échelle validée de santé mentale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03543719
Introduction : les confinements liés à la pandémie de Covid-19 ont remis l’isolement social et la santé mentale au cœur des priorités de Santé Publique. Les animaux de compagnie représentent pour les patients un lien affectif vecteurs de relations sociales, et d’activité physique potentielle. L’objectif de cette étude rétrospective était d’évaluer l’impact de la possession d’un animal de compagnie sur le bien être mental pendant les périodes de confinement. Méthodes : un questionnaire oral était réalisé auprès des patients de trois cabinets de médecine de ville afin d’évaluer la solitude, score ESUL, et le bien-être mental, score WEMWBS sur la période du 16/02/21 au 22/04/21. Résultats : la population comprenait 60 patients dans le groupe Animal et 40 dans le groupe Sans Animal. Il n’y avait pas de différences entre les 2 groupes sur les caractéristiques cliniques. Le groupe Animal avait un score moyen ESUL moins élevé (38,4 vs 36,8, p 0,5) et un score moyen WEMWBS plus élevé (52,3 vs 50,2, p 0,2) que le groupe Sans Animal. Le statut marital était le seul facteur prédictif de solitude (aOR : 0,16 [0,05-0,49], p 0,002), le statut marital, l’absence d’antécédents psychiatriques étaient des facteurs prédictifs de bien-être mental. Conclusion : la possession d’un animal de compagnie semblait diminuer la solitude et augmenter le bien-être mental pendant les périodes de confinement sans que cela ne soit significatif. Dans les périodes de confinement, cette dimension doit être intégrée dans l’approche psychologique des patients consultant en médecine générale.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
solitude
Médecine
état mental normal
poids et mesures
patients
Animal
Santé mentale
Animal
services de santé en milieu urbain
Médecins
Population
Santé en zone urbaine
Animal
animal
Échelles
animaux de compagnie
échelle
crise
Animal
a comme patient
Périodique
bien-être animal
santé mentale
Animal
Animal
panthera uncia
psychiatrie
COVID-19
collecte de données
Santé mentale
population urbaine
confinement de risques biologiques
Animal

---
N2-AUTOINDEXEE
Psychoeducation et éducation thérapeutique en psychiatrie
https://www.psycom.org/wp-content/uploads/2020/10/Psychoeducation-2021.pdf
Quelques repères ; Psychoéducation et ETP en pratique ; Quelques exemples de programmes ; Élaboration de la brochure ; Quelques points clés ; Adresses utiles ; En savoir plus ; Sources
2021
Psycom - Groupement de Coopération Sanitaire
France
brochure pédagogique pour les patients
psychiatrie
Thérapeutiques
psychiatre
Thérapeutique
éducation du patient comme sujet
Thérapeutique
Éducation

---
N2-AUTOINDEXEE
Psychiatrie périnatale: Articulation des soins psychiatriques périnataux au sein de la maternité du CHUV en cas de psychopathologie parentale: le rôle du pédopsychiatre de liaison
https://www.paediatrieschweiz.ch/fr/psychiatrie-perinatale-role-pedopsychiatre-de-liaison/
Cet article décrit le rôle du pédopsychiatre de liaison intervenant dans le champ de la périnatalité, au sein de la maternité du CHUV. Il se concentre principalement sur les situations de vulnérabilité parentale, comme les psychopathologies maternelles, et détaille la prise en charge effectuée par la pédopsychiatrie de liaison dans un continuum allant du pré-partum ou post-partum, tant en termes d’évaluation que de traitement. Cet article insiste également sur l’importance capitale d’une prise en charge multidisciplinaire et coordonnée, notamment avec les collègues de la psychiatrie de liaison adulte, mais également avec les obstétriciens, les pédiatres et les équipes soignantes impliqués au sein de la maternité. La nécessité de construire une articulation avec le réseau de soins à l’extérieur de la maternité est finalement soulignée afin d’assurer la meilleure continuité possible des soins pour les patients et leur famille en favorisant au maximum l’alliance thérapeutique.
2021
Pédiatrie suisse
Suisse
article de périodique
Articulateurs
pédopsychiatrie
articulations
psychopathologie
psychiatre
maternité
Articulations
soins périnatals
psychiatres
rôle
pédopsychiatrie
Psychiatrie
casse-croute
Psychopathologie
soins infirmiers en psychiatrie
maternités (hôpital)
région mammaire
état périnatal
articulateurs dentaires
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude des pratiques soignantes recommandées dans l'accompagnement au sevrage tabagique des patients suivis pour des troubles mentaux en psychiatrie à Poitiers
http://www.sudoc.fr/250586142
INTRODUCTION : La prévalence tabagique et ses conséquences en termes de morbi-mortalité sont deux fois plus importantes chez les patients atteints de troubles mentaux, malgré l'intensification des mesures politiques et de santé publique actuelles. Le but de cette étude est d'évaluer les pratiques soignantes recommandées dans l’accompagnement au sevrage tabagique de patients atteints de troubles mentaux afin de repérer les facteurs pouvant influencer ces soins. METHODE : Un questionnaire informatisé a recueilli les pratiques des médecins, infirmiers et aide-soignants de l’hôpital psychiatrique de Poitiers. Les taux de dépistage, de conseil, d'évaluation, d'aide et de planification de l’accompagnement au sevrage tabagique, sont évaluées selon la méthode des 5A. Des tests non paramétriques sont réalisés afin d'identifier les freins aux interventions, en termes de compétence, de formation, de tabagisme actif, de représentations tabagiques personnelles ou de perception de soutien institutionnel. RESULTATS : L'analyse porte sur 146 questionnaires complets. Les pratiques souvent réalisées de la méthode des 5A sont : Ask 67% ; Advise 23% ; Assess 29% ; Assist 34,5% ; Arrange 40%. Les interventions sont davantage réalisées par les soignants de sexe féminin (p 0,036), formés (p 0,001), travaillant en addictologie (p 0,001), non-fumeur (p 0,012), ayant du temps (p 0,001) et soutenus institutionnellement (p 0,001). En moyenne, seul 30% des soignants sont formés. La moitié des soignants non formés ne souhaitent pas l'être. Or, après ajustement, la formation (p 0,021) et le soutien institutionnel (p 0,001) sont les facteurs significativement associés à ces pratiques. CONCLUSION : Un tiers des soignants rapportent ne pas réaliser les pratiques recommandées en dehors du dépistage. Le manque de soutien institutionnel et de formation sont les principales barrières identifiées à améliorer.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Tabagisme
Psychiatrie
tabagisme
directives de santé publique
continuité des soins
aidants
Tabagisme
Pratique
service d'aide bénévole au patient à mobilité réduite
Trouble psychiatrique
troubles mentaux
a comme soignant
sevrage
Arrêter de fumer
collecte de données
trouble mental
personnes atteintes de troubles mentaux
suivi psychiatrique
a comme patient
Arrêt de la consommation de tabac
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Fourniture de conseils par le psychiatre de soins de l'établissement pénitentiaire sur la responsabilité de l'interné dans le cadre d'une procédure disciplinaire
https://ordomedic.be/fr/avis/deontologie/secret-professionnel/uitbrengen-van-advies-door-de-zorgpsychiater-van-de-gevangenisinstelling-over-de-verantwoordelijkheid-van-de-ge%C3%AFnterneerde-in-de-context-van-een-tuchtprocedure
En principe, la loi de principes du 12 janvier 2005 concernant l'administration pénitentiaire ainsi que le statut juridique des détenus s'applique à tous les détenus, y compris les internés. Par conséquent, le régime disciplinaire des institutions pénitentiaires, tel que prévu sous le titre VII de la loi précitée, s'applique aussi aux internés. Dans la doctrine et la jurisprudence, l'on se pose régulièrement la question de savoir s'il est justifié d'imposer une sanction disciplinaire à un interné.(1) Dans quelle mesure un interné peut-il être tenu responsable de ses actes et l'infraction disciplinaire lui est-elle imputable ?
2020
Ordre des médecins [belge]
Belgique
rapport
établissement de soins
médecin (médecine interne)
psychiatre
Soins
internement d'un malade mental
Fournitures
soins infirmiers en psychiatrie
équipement et fournitures
procédure
méthodes
psychiatres
Assistance
Procédures
établissements de santé
prisons
Psychiatrie
soins
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Les représentations de la pandémie SARS-CoV-2 et du confinement dans une patientèle de psychiatrie libérale à Paris
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7236699
Un bref descriptif des attitudes et représentations d’une patientèle de psychiatrie libérale parisienne relative à la pandémie SARS-CoV-2. Les données recueillies auprès de nos patients laissent entendre qu’ils ont accueilli la mesure de confinement de façon positive. Sa fin a été l’occasion d’un sursaut d’angoisse pour beaucoup. L’image du Covid-19 et celle du corps de l’autre ont eu tendance à se confondre. Une certaine perplexité relative aux mesures préventives a été observée.
2020
false
false
false
PMC - PubMed Central
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
pandémies
virus du SRAS
patients
Libéralisme
politique
Paris
confinement de risques biologiques
psychiatrie
psychiatre
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Soins somatiques en santé mentale: le regard des médecins généralistes exerçant en établissement psychiatrique
http://www.sudoc.fr/250182750
Le constat frappant des disparités de santé entre la population générale et les patients atteints de pathologies psychiatriques sévères nous poussent à questionner les raisons et les voies d'amélioration possibles. Les médecins généralistes exerçants en hôpital psychiatrique, dit « Les somaticiens », semblent bien placés pour répondre à ces questions puisqu'ils y sont Confrontés au quotidien. À travers 21 entretiens menés auprès de médecins somaticiens exerçants dans 5 hôpitaux psychiatriques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, nous constatons que la médecine auprès des patients psychiatriques requiert certaines compétences, beaucoup de temps, et des moyens suffisants. Ces entretiens nous ouvrent des perspectives d'améliorations et nous dévoilent des exemples de solutions locales qui pourraient tendre à se généraliser
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Soins de santé
médecins généralistes
prestations des soins de santé
psychiatres
psychiatre
psychiatrie
Médecins

---
N3-AUTOINDEXEE
Démographie des médecins en Pays de la Loire. Psychiatres. Situation 2020 et évolution
https://www.orspaysdelaloire.com/publications/demographie-des-medecins-en-pays-de-la-loire-psychiatres-situation-2020-et-evolution
Ce document mis à jour chaque année rassemble des données régionales sur l'évolution de la démographie des médecins psychiatres entre 2015 et 2020 et les principales caractéristiques de ces professionnels : formation, exercice en cabinet de groupe ou maison de santé pluriprofessionnelle, mode de conventionnement, inscription en tant que médecin remplaçant.
2020
ORS Pays de la Loire
France
rapport
psychiatrie
démographie
Démographie
Pays-de-la-Loire
psychiatre
Fracture intertrochantérienne
Médecins
psychiatres
médecins

---
N3-AUTOINDEXEE
La stigmatisation de la psychiatrie sur les réseaux sociaux numériques: analyse de l'emploi de termes psychiatriques sur Twitter en français
http://www.sudoc.fr/249834618
La stigmatisation de la psychiatrie ainsi que des personnes ayant des troubles psychiques induit de lourdes conséquences comme l'auto-stigmatisation, l'exclusion socio- professionnelle ou encore le retard dans le recours au soin. Les réseaux sociaux numériques sont devenus des vecteurs de représentations stigmatisantes mais aussi des acteurs de lutte contre la stigmatisation offrant de la visibilité et de l'interactivité. Sur Twitter, le contenu de 3 040 tweets en français se rapportant à la psychiatrie, a été étudié en fonction de la modalité d'usage (médical ou détourné) et de la tonalité d'opinion (positive, négative ou mixte/mixte). 45.3% des tweets faisaient état d'un usage détourné des termes psychiatriques dont 86.2 % véhiculaient une tonalité d'opinion négative. Les termes appartenant au spectre des troubles psychotiques étaient plus détournés (55.2%) que ceux du domaine de la dépression (5.4%). Malgré l'impossibilité de généraliser les résultats ni dans la population générale ni dans le discours véhiculé sur Twitter, ces résultats, concordant avec les travaux antérieurs, montrent la nécessité de poursuivre les recherches dans ce domaine afin d'en améliorer la qualité et réfléchir à la reproductibilité des analyses.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
chômage
France
Psychiatrie sociale
France
France
Stéréotypes
psychiatres
Réseaux sociaux
Psychiatrie
psychiatre
France
soutien social
Emploi
psychiatrie communautaire
France
français
emploi
psychiatrie
réseautage social

---
N3-AUTOINDEXEE
Sentiment de déshumanisation et de stigmatisation en addictologie et en psychiatrie, quelles différences ?
http://www.sudoc.fr/249489678
Introduction : La déshumanisation est un concept très actuel retrouvé dans plusieurs domaines. En psychiatrie, il est intimement lié à la stigmatisation. La stigmatisation des troubles mentaux dans la population générale est majeure, surtout envers les malades alcooliques. En pratique clinique, les patients suivis pour des troubles addictifs refusent souvent l'hospitalisation en psychiatrie et préfèrent le sevrage en service de médecine. L'objectif de notre étude est de comparer le sentiment de déshumanisation et de stigmatisation entre les patients pris en charge en addictologie d'une part et en psychiatrie d'autre part, et d'évaluer l'impact des prises en charges antérieures sur ces sentiments. Méthode : Il s'agit d'une étude observationnelle, transversale et multicentrique, réalisée auprès de 68 patients dont 48 hospitalisés en addictologie et 20 hospitalisés en psychiatrie. Des questionnaires évaluant les sentiments de deshumanisation, de stigmatisation, et la symptomatologie dépressive (STAI, BDI) ont été utilisés. Résultats : Les patients interrogés ont obtenu un score de déshumanisation non négligeable et de stigmatisation relativement élevé. En revanche, nous n'avons pas observé de différence significative entre les deux groupes. Après ajustement, le sentiment de déshumanisation est lié au sentiment de stigmatisation, ainsi qu'aux symptômes anxieux et dépressifs, mais pas à la maladie pour laquelle les patients sont hospitalisés. Conclusion : Nos résultats suggèrent que les sentiments de déshumanisation et de stigmatisation sont des facteurs à prendre en compte dans le soin, d'un point de vu clinique et institutionnel. Il est possible que ces sentiments diffèrent selon les pathologies mais cela nécessiterait d'approfondir les recherches et d'agrandir l'échantillon.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
déshumanisation
psychiatre
psychiatrie
Stéréotypes
émotion

---
N2-AUTOINDEXEE
Rapport d’analyse des retours d’expériences de la crise COVID-19 dans le secteur de la santé mentale et de la psychiatrie
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/document_sante_mentale_annexes_maquette_pdf._11.08.2020_1_.pdf
Ce document présente un échantillon de retours d’expériences de la Crise COVID dans le secteur de la santé mentale et de la psychiatrie qui témoigne de l’importante mobilisation, de la réactivité et de l’inventivité des équipes pour s’adapter à cette situation inédite. Les pratiques ont été bouleversées de façon brutale et pourtant les missions ont été tenues. Les dispositifs mis en oeuvre ont ouvert de nouvelles perspectives de transformation des offres en santé mentale dans les territoires. Afin de conserver toute la richesse des expériences qui ont été majoritairement singulières, nous nous sommes abstenus d’en faire une synthèse « stricto sensu ». Ce document constitue plutôt une « banque d’informations » pour un partage d’expériences et, à ce titre, devenir source d’inspiration, de transposition pour les établissements. Enfin, ce retour d’expériences illustre les immenses besoins qui sont nés durant la crise et les très nombreux domaines et publics qui nécessitent des compétences en santé mentale. La feuille de route « Santé mentale et psychiatrie » qui sera adaptée s’attachera à en tenir compte.
2020
Ministère des solidarités et de la Santé
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
rapport
rapport de recherche
Santé mentale
Santé mentale
rapport albumine/globuline
psychiatrie
psychiatre
crise
santé mentale
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Le refus des soins non psychiatriques en situation de soins psychiatriques sans consentement
http://www.sudoc.fr/249278685
Devant une situation de refus de soins, le médecin doit tenir compte 1/ au niveau clinique : du motif du refus de soins, de l’évaluation du jugement et de la capacité à consentir (signes de gravité clinique, insight et retentissement sur la qualité de vie) ; 2/ au niveau juridique : de sa responsabilité et de ses obligations vis-à-vis du patient (droit à l’information, au consentement et au refus de soins éclairé) ; la jurisprudence permet d’illustrer la manière dont certaines situations juridiques ambiguës ont été résolues ; 3/ au niveau éthique : des principes éthiques fondamentaux (non-malfaisance, bienfaisance, autonomie et dignité) ; 4/ de la balance bénéfice-risque : la délibération confronte des principes susceptibles de s’opposer les uns aux autres ; dans certaines situations (cas de la non-assistance à personne en danger) tous les principes ne peuvent pas être respectés simultanément. La problématique du refus de soins non psychiatrique (loi du 4 Mars 2002) est largement complexifiée dans les situations de soins psychiatriques sans consentement (SPSC) puisque le patient est alors hospitalisé au motif de « troubles mentaux qui rendent impossible son consentement » (loi du 5 Juillet 2011 modifiée le 27 Septembre 2013). Dans ce contexte, que nous illustrons ici d’une série de cas cliniques, le médecin doit impérativement doser les actions nécessaires à la sauvegarde de la dignité du patient (principe de proportionnalité). Il doit veiller à la protection de celui-ci sans nier totalement sa personne. Dans les situations extrêmes (notamment lorsqu’il existe un risque vital immédiat pour la personne), l’intérêt direct du patient (l’expression de sa volonté) peut être sacrifié au bénéfice d’un intérêt indirect (sa survie). En conclusion, les situations de refus de soins non psychiatriques dans les situations de SPSC sont complexes et nécessitent une réflexion clinique, juridique et éthique. La notion de balance bénéfice-risque oriente une décision qui doit être collégiale et tracée dans le dossier médical du patient. Les futurs travaux dans le domaine devront favoriser une prise en compte graduée du consentement et le développement élargi des directives anticipées chez les patients hospitalisés en SPSC.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Refus du traitement
psychiatre
Traitement psychiatrique involontaire
Soins
Psychiatrie
psychiatres
soins
psychiatrie

---
N2-AUTOINDEXEE
Les psychiatres en temps de pandémie
https://www.cpa-apc.org/wp-content/uploads/Pandemics-PS-Web-FIN-FR.pdf
Le Canada et le monde entier sont aux prises avec une pandémie causée par un nouveau coronavirus, la COVID-19. Une pandémie est définie comme étant la propagation mondiale d’un problème de santé. Bien que le monde ait connu nombre de pandémies au cours des siècles, plus récemment la pandémie du SARS de 2002, l’ampleur de la pandémie COVID-19 actuelle a radicalement bouleversé la vie de millions de gens, et aura vraisemblablement des répercussions durables sur la vie quotidienne.
2020
APC - Association des Psychiatres du Canada
Canada
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
recommandation professionnelle
psychiatres
pandémies
psychiatrie
psychiatre
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Psychiatrie et Radicalisation
https://fedepsychiatrie.fr/wp-content/uploads/2020/08/FFP-Rapport-Psychiatrie-et-Radicalisation-Janvier-2020-V3.pdf
Bien qu’ils aient fait l’objet d’un nombre conséquent de travaux de toute nature, les phénomènes de radicalisation restent encore insuffisamment connus ; les facteurs qui les influencent s’inscrivent dans des champs très différents (sociologique, politique, religieux, psychiatrique…). Un point commun à ces différents champs : il n’est pas rare qu’ils évoquent plus ou moins explicitement un lien étroit entre clinique psychiatrique et radicalisation alors même que ce lien est contesté par les cliniciens chez lesquels la radicalisation est tout au plus un épiphénomène. C’est cet écart qui a incité la Fédération française de Psychiatrie à proposer au CIPDR de créer un groupe de travail pour savoir quelle est la réalité de cette clinique si elle existe et envisager quels seraient les modèles qui permettraient de mieux comprendre cette dimension du phénomène et les conséquences que l’on pourrait en tirer pour lui apporter des réponses adéquates.
2020
Fédération française de psychiatrie
France
rapport
psychiatrie
psychiatre

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations pour le secteur de la psychiatrie en situation de reprise épidémique
Fiche établissements de santé Coronavirus (COVID-19)
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/recommandations_pour_le_secteur_psychiatrie_covid-19.pdf
La présente fiche rappelle la liste des actions prioritaires à mettre en place par les établissements de santé autorisés en psychiatrie et les services de psychiatrie pour se préparer à l’adaptation des prises en charge des patients en cas de reprise épidémique. Les actions proposées se réfèrent aux recommandations diffusées de mars à juin 2020 et citées dans le paragraphe « ressources disponibles ».
2020
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation professionnelle
coronavirus
directives de santé publique
épidémies
établissements de santé
psychiatrie
psychiatre
coronavirus
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Enquête sur la compréhension du secret professionnel par les professionnels en psychiatrie et par l’entourage de personnes souffrant de troubles psychiques: quelles implications dans la communication entourage-professionnels ?
http://www.sudoc.fr/245213430
Les enjeux de la communication entre professionnels et entourage de personnes souffrant de troubles psychiques, sont nombreux et importants : éthique, clinique et thérapeutique, sociétal. Plusieurs études montrent que le cadre médico-légal du secret professionnel est perçu comme un des principaux facteurs limitant cette communication, source d’une insatisfaction partagée par l’entourage et par les professionnels. L’objectif de notre étude est de décrire la compréhension du secret professionnel par les professionnels en psychiatrie et par l’entourage de personnes souffrant de troubles psychiques afin de mieux saisir ses implications dans leur communication. Les réponses de 127 professionnels en psychiatrie et 84 proches de personnes souffrant de troubles psychiques à des auto-questionnaires sur le secret professionnel et leurs représentations de la communication entourage-professionnels ont été incluses. D’une manière générale, les professionnels considèrent la communication avec l’entourage plus satisfaisante que l’entourage ne l’estime lui-même. Par ailleurs, leur compréhension du secret professionnel apparait hétérogène. Selon leur fonction et leur ancienneté, les professionnels se positionnent différemment sur les conditions de prise de contact avec l’entourage, sur la possibilité de rencontrer l’entourage seul sans l’accord du patient, sur le fait d’informer l’entourage en cas de refus du patient soigné sans son consentement ou ayant un diagnostic ou pronostic grave, ainsi que sur le contenu du secret professionnel. De plus, la comparaison des réponses entre les professionnels et l’entourage met en évidence des compréhensions généralement opposées, excepté pour la réception d’information de l’entourage sans l’accord du patient et la nécessité de l’accord du patient avant toute prise de contact des professionnels vers l’entourage. En conclusion, notre étude objective une diversité de compréhensions du secret professionnel et des représentations de la communication entre l’entourage et les professionnels. Le cadre juridique actuel apparaît insuffisamment précis et/ou difficilement applicable en psychiatrie où l’évaluation de la capacité du patient à exprimer sa volonté est une problématique centrale. Formation des professionnels, réflexion en équipe et référence collégiale nationale sur l’application concrète du secret professionnel permettraient une compréhension plus homogène et une harmonisation des pratiques de communication avec l’entourage. Du côté de l’entourage, notre étude suggère qu’une information plus systématique sur le cadre légal du secret professionnel et sur celui de l’alliance thérapeutique est nécessaire pour contribuer à un vécu plus satisfaisant des soins de leur proche. Au final, communiquer entre les professionnels et l’entourage sur le secret professionnel s’avère une nécessité, dans l’intérêt de la personne en soins.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
compréhension
Trouble de la communication
Communication
Psychiatrie
troubles de la communication
trouble de l'acquisition du langage
confidentialité
collecte de données
enquêteur
sécrétions
personnes
Communication
compréhension
psychiatre
Secret
Personna +
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Contention mécanique en psychiatrie: revue de la littérature, analyse des pratiques et étude qualitative du vécu des patients aux urgences psychiatriques de Strasbourg
http://www.sudoc.fr/245122842
Introduction : Le recours à la contention mécanique en psychiatrie est sujet à controverse. Sa pratique est hétérogène en France malgré des recommandations de bonnes pratiques. L’objectif de ce travail est de faire le point sur la pratique de la contention, sur ses modalités de mise en œuvre ainsi que sur le vécu des patients concernés, pour tenter d’en dégager des améliorations et des alternatives possibles. Matériel et méthode : Les registres de contention ainsi que les dossiers de tous les patients placés en contention dans le service d’urgences psychiatriques du CHU de Strasbourg durant l’année 2019 ont été étudiés. Les critères examinés étaient : les caractéristiques des patients mis en contention ainsi que les conditions de celle-ci. Les données de la littérature ont été exploitées afin de compléter ce travail. Le vécu des patients a été exploré par une analyse qualitative réalisée à partir d’entretiens semi-dirigés de patients adultes volontaires. Résultats : la fréquence d’utilisation de la contention était de 1,3%, elle est inférieure à ce que repère la littérature. Le profil des patients faisant l’objet d’une telle mesure était comparable aux données existantes. Les patients concernés étaient majoritairement des hommes, âgés d’environ 33 ans, présentant pour la plupart un état d’agitation ou d’agressivité et dont la majorité souffre de troubles psychotiques et en particulier de schizophrénie. Le plus souvent une hospitalisation a suivi la mesure, sous la forme de soins sous contrainte. La contention a été vécue difficilement par une majorité de patients. Discussion : les patients concernés par la contention s’inscrivent souvent dans des soins chroniques, il est donc important de limiter ce vécu difficile de leur prise en charge afin de maintenir une alliance thérapeutique. Les entretiens de reprise permettent d’engager une réflexion en concertation avec le patient sur l’amélioration des conditions de contention et la mise en place de mesures alternatives.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Pratique
recherche qualitative
Littérature
urgences
littérature de revue comme sujet
a comme patient
mécanique
Psychiatrie
personnes atteintes de troubles mentaux
psychiatres
psychiatre
contention physique
psychiatrie

---
N3-AUTOINDEXEE
Impact de la médiation animale sur l’alliance thérapeutique patient/ergothérapeute/animal en psychiatrie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02866059
Les troubles psychiques, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, touchent un quart de la population mondiale. Ces troubles engendrent des symptômes qui impactent la vie quotidienne des personnes. Les ergothérapeutes peuvent travailler avec l’animal pour faciliter l’entrée en relation avec le patient. L’objectif de cette recherche est d’étudier l’impact de la médiation animale sur l’alliance thérapeutique établi avec le patient ayant des troubles psychiques. Une méthode expérimentale a été menée par le biais d’un protocole de recherche. Afin d’évaluer l’impact de l’animal sur l’alliance thérapeutique, l’évaluation « Working Alliance Iventory (WAI) sera utilisée. Grâce à une méthode expérimentale et à la WAI, un protocole de recherche a été élaboré mais n'a pas été testé. Le protocole consiste à tester l'alliance thérapeutique établie avec l'ergothérapeute et l'animal en santé mentale à travers trois questionnaires WAI. Pour la suite, il serait intéressant d’axer la recherche sur une méthode longitudinal qui permettrait d’observer l’évolution de l’alliance thérapeutique dans le temps.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Thérapeutiques
animal
Animaux
Alliance thérapeutique
psychiatrie
négociation
psychiatre
Médiation
panthera uncia
Animaux
Animaux
Animal
Animal
Animal
Médiateur
Animal
Animaux
Thérapeutique
Animaux
Animal
Animal
animaux
Animal

---
N3-AUTOINDEXEE
Le « chez-soi d’abord » revue de la littérature d’un modèle à destination des personnes sans-abri souffrant de pathologies psychiatriques sévères
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02863824
Introduction : pour certains patients souffrant de pathologies psychiatriques sévères, d’autant plus lorsqu’il existe un trouble lié à l’usage de substance comorbide, l’accession ou le maintien dans un logement peut représenter un obstacle majeur au rétablissement. Pour ces personnes requérant un haut niveau d’accompagnement, les solutions proposées actuellement se révèlent largement insuffisantes. Méthodes : une recherche de toutes les études portant sur le Housing First publiées jusqu’en février 2020 a été réalisée. Les articles ont été recensés à partir de la base de données électronique PubMed, grâce à une recherche des termes MeSH suivants : « Housing » et « Psychiatry », ainsi qu’une recherche PubMed avec le mot clé : « Housing First ». Cinquante-huit publications correspondant aux critères de recherche et dont le contenu avait un intérêt significatif pour la revue de la littérature ont été incluses. Résultats : ce programme s’est révélé probant auprès d’une population parmi les plus vulnérables, souffrant systématiquement d’une pathologie psychiatrique grave, à 50% d’une pathologie médicale non psychiatrique et à 80% d’une comorbidité addictive. 85% des personnes se maintiennent dans le logement après deux ans. Par rapport au groupe témoin bénéficiant de l’offre de soin habituelle on constate une amélioration de leur santé, qualité de vie et insertion. Les durées de séjour en hospitalisation sont diminuées de 50%. Le coût total annuel du programme est totalement compensé par les coûts évités calculés en comparaison avec l’offre habituelle. Discussion : les principaux défis pour le déploiement du dispositif ainsi que les principaux enseignements de l’expérimentation sont discutés. L’actualité, ainsi que les pistes de développement futures, concernant le « chez-soi d’abord » en France, sont présentées.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Soi
sévère
Pathologie
Pathologie
psychiatre
Psychiatrie
psychiatres
littérature de revue comme sujet
PATHOLOGIE
émigration et immigration
Pathologie
Personna +
Pathologie
sans-abri
personnes atteintes de troubles mentaux
Pathologie
Pathologie
personnes
Pathologie
Littérature
Pathologie
moi
psychiatrie
personnes

---
N3-AUTOINDEXEE
L'expertise psychiatrique pénale en France : débats actuels et perspectives d'évolution
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02863670
Les motifs et les circonstances d'un crime ont toujours été au centre des discussions et des débats en société et au tribunal. Les psychiatres ou médecins de l'âme, ont peu à peu investi la lourde tâche d'expliquer le passage à l'acte par un discours de vérité pour une famille endeuillée, une société apeurée et une justice aux aguets. L'expertise psychiatrique pénale a pris de plus en plus de place dans le dispositif médico-judiciaire que ce soit au cours d'une garde à vue, après un crime ou une peine de prison. Les experts ne cessent de tirer la sonnette d'alarme devant le constat actuel d'un système expertal en souffrance. Les deux symptômes cardinaux de cette souffrance sont la surreprésentation des personnes souffrant de troubles psychiatriques en détention et la baisse alarmante de la démographie des experts. Parmi les évolutions possibles de ce système, la mise en place d'un consensus clinique médico-légal de l''irresponsabilité pénale, une réécriture plus claire de l'article 122-1 du Code pénal et la publication de recommandations de bonne pratique, semblent être une priorité. La création d'un canevas, à l'image de nos voisins belges, permettrait d'uniformiser les pratiques. En outre, il semblerait important de rendre obligatoire une formation en psychiatrie médico-légale ce qui permettrait un enseignement approfondi, indispensable à la pratique de l'expertise pénale. Enfin, certains auteurs, proposent une réorganisation de la pratique en favorisant le travail collectif. D'une équipe soignante résolument pluridisciplinaire, adaptable au cas par cas, jusqu'à la création de véritables centres d'évaluation, ce travail d'équipe permettrait un éclairage pluriel sur des cas graves et/ou complexes. Le système expertal suédois que nous présentons dans ce travail est un exemple de centre d’évaluation.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
France
psychiatre
expertise
psychiatrie
France
France
français
psychiatres
France
France

---
N3-AUTOINDEXEE
Le tiers face aux soins psychiatriques sans consentement : analyse de l’expérience vécue
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02612508
INTRODUCTION : Les familles jouent un rôle essentiel dans l'accompagnement des patients en psychiatrie. Elles alertent et peuvent demander l'hospitalisation en tant que tiers lorsque l'état de leur proche se dégrade. L'objectif de cette étude est d'analyser le vécu des tiers lors de la signature d'une mesure de soins sans consentement de type SPDT, et de recueillir leurs attentes, leurs craintes et leurs motivations. MÉTHODE : Les investigateurs ont utilisé une méthode de recherche qualitative. Les critères éthiques ont été respectés. Le recrutement a été fait au CHUGA, au CHAI et à l’UNAFAM. Ils ont analysé et triangulé les données de façon thématique grâce au logiciel NVIVO12. RÉSULTATS : Le vécu des 16 tiers interrogés était hétérogène. Ce vécu pouvait être positif lorsque les tiers exprimaient des sentiments de soulagement, de satisfaction, de confiance et d'espoir mais aussi négatif lorsqu'il s'agissait de sentiments de tristesse, de culpabilité, de peur et d'être en difficulté. Les tiers ont aussi exprimé leurs motivations, leurs attentes et leurs craintes au moment de la signature. Les facteurs influençant le vécu des tiers étaient variables d’un sujet à l’autre, et des perspectives d'amélioration ont été évoquées dans les entretiens. CONCLUSION : L’expérience des tiers est hétérogène. Il semble qu’un meilleur accompagnement lors de la mise en place de la mesure mais également avant et après pourrait améliorer leur vécu et peut-être également la prise en charge du patient. D’autres études pourraient explorer ce dernier point.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Psychiatrie
consentement d'un tiers
Face
psychiatres
Soins
Traitement psychiatrique involontaire
psychiatre
psychiatrie
face
soins

---
N2-AUTOINDEXEE
Respect de la liberté d’aller et venir des patients dans les services de psychiatrie en période de déconfinement
Fiche établissement de Santé
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_lav_psy.pdf
La présente fiche vise à proposer des éléments de repères destinés à favoriser le respect de la liberté d’aller et venir en psychiatrie durant la période de déconfinement malgré la poursuite de la circulation du COVID-19.
2020
Ministère des solidarités et de la Santé
France
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
recommandation professionnelle
Respect
liberté
ouvert
services de santé
Périodique
personnes atteintes de troubles mentaux
psychiatre
a comme patient
établissements de santé
Psychiatrie
psychiatrie
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Covid-19 et Psychiatrie
http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-covid-19-et-psychiatrie/
Les conséquences de l’épidémie de Covid-19 sur les malades mentaux et les soins psychiatriques sont majeures et alarmantes. Il faut souligner notamment : – la fragilité particulière de ces patients, liée à la fréquence des déficits organiques associés et à la difficulté de leur faire observer les gestes barrières ou de recourir aux soins que leur état de santé nécessite, du fait de l’inhibition due à leur pathologie et aux traitements ; – l’application difficile des mesures de confinement en chambre chez les malades mentaux hospitalisés