Libellé préféré : mortalité;

Synonyme CISMeF : létalité; Taux de mortalité dépendant de l'âge; Mortalité précoce; Déterminants de mortalité; déterminants de la mortalité;

Hyponyme MeSH : Taux de mortalité par âge; Mortalité différentielle; Surmortalité; Taux de létalité; Taux de mortalité; Excès de mortalité; Mortalité en excès; Taux de mortalité en fonction de l'âge; Taux de mortalité par groupe d'âge; Taux de mortalité par tranche d'âge; Taux de mortalité selon l'âge; Taux de mortalité spécifique par âge; Taux de décès;

Terme MeSH Related : Facteurs de mortalité; Diminution de la mortalité; Baisse de la mortalité; Chute de la mortalité; Déclin de la mortalité; Recul de la mortalité; Réduction de la mortalité; Facteurs de la mortalité;

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux de mortalité;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Estimation de la fraction de la mortalité attribuable à l’exposition de la population générale à la chaleur en France métropolitaine. Application à la période de surveillance estivale (1er juin -15 septembre) 2014-2022
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/climat/fortes-chaleurs-canicule/documents/rapport-synthese/estimation-de-la-fraction-de-la-mortalite-attribuable-a-l-exposition-de-la-population-generale-a-la-chaleur-en-france-metropolitaine.-application-a
Les températures élevées sont identifiées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) comme l'un des risques climatiques les plus préoccupants en Europe, compte tenu de leurs effets sur la santé humaine et sur les écosystèmes. En France métropolitaine, les canicules sont les évènements climatiques extrêmes associés au fardeau humain le plus élevé, avec plus de 42 000 décès toutes causes en excès observés pendant ces évènements entre 1970 et 2022. En dehors des canicules, les températures chaudes, qui sont souvent perçues comme ne présentant pas d'enjeu pour la santé, posent pourtant également des risques importants. La chaleur ayant des effets multiples sur la santé, il n'est pas possible d'identifier en temps réel les décès attribuables à la chaleur, sur la base par exemple d'une cause de décès unique prédéfinie. Ce rapport présente une méthode permettant de quantifier, à partir de données historiques, chaque année, à l'échelle départementale, la fraction de la mortalité attribuable à la chaleur durant l'été (plus spécifiquement durant la période de surveillance du système d'alerte canicule et santé, du 1er juin au 15 septembre), afin de compléter les bilans ciblant spécifiquement l'estimation de la mortalité toutes causes durant les périodes de canicule.
2023
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
ESTIMA
attention
France
médecins généralistes
Applications
français
population
Populations générales
Périodique
exposition à la chaleur
France
France
organisation et administration
Respect
Applications
mortalité
Température élevée
Chaleur
Applications
France
France
estimateur
Exposition

---
N3-AUTOINDEXEE
La morbi-mortalité par suicide : de l'épidémiologie longitudinale à l'évaluation d'un dispositif de prévention
https://theses.hal.science/tel-04146644
Les patients présentant un trouble psychiatrique ont une diminution de leur espérance de vie en lien avec un taux élevé de suicide et aux comorbidités non psychiatriques. De plus, les patients ayant fait une tentative de suicide (TS) sont particulièrement à risque de récidive et de décès prématuré.Premièrement, nous avons tenté d'identifier des facteurs de risque de récidive avec des approches statistiques innovantes. Ainsi, nous avons pu montrer que patients ayant un trouble de l'usage d'alcool et ayant consommé de l'alcool lors de leur TS, les patients souffrant d'un trouble anxieux, ceux ayant fait plus de 2 TS et enfin ceux qui consomment des benzodiazépines et/ou des hypnotiques ont un risque élevé de récidive.Ensuite, nous avons estimé le taux de décès par suicide après une TS à l'aide d'une méta-analyse. Nos résultats ont montré un taux de 2,8% à 1 an. Puis, nous avons recherché les causes de décès dans la cohorte Vigilans. Un an après la TS, les causes les plus fréquentes de décès étaient le suicide et les causes cardiovasculaires.Enfin, nous avons montré un exemple d'évaluation d'un dispositif de prévention du suicide. Nous avons évalué l'efficacité de la formation d'agents sentinelles dans les maisons de retraite. Nos résultats montrent une amélioration des connaissances sur la crise suicidaire et une diminution du nombre de TS après la formation.En conclusion, la diminution de la morbi-mortalité des suicidants passe par une prise en charge globale : par la prévention du suicide, mais également par la prise en charge des pathologies non psychiatriques.
2023
HAL Archives ouvertes
France
thèse ou mémoire
épidémiologie sur le SIDA
épidémiologie
suicide
intervention préventive
Épidémiologie génétique
statut d'évaluation du dispositif
épidémiologie dentaire
études d'évaluation comme sujet
mortalité
épidémiologie du cancer du sein
suicide
équipement et fournitures
suicide
suicide
Dispositifs
épidémiologie des maladies infectieuses
disposition (psychologie)
épidémiologie de l'utilisation du tabac
étude de prévention
épidémiologie professionnelle
dispositif

---
N2-AUTOINDEXEE
Une petite consommation régulière d’alcool ne réduit pas le risque de mortalité
https://www.minerva-ebp.be/FR/Article/2347
2023
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
lecture critique d'article
consommation d'alcool
Allèle sauvage SLC22A18
alcool éthylique
histoire de la consommation alcoolique
sarcome de l'intima de l'artère pulmonaire
un peu
Petite
mortalité
risque
coloration à l'acide périodique schiff (procédure)
Pression systolique
alcool
consommation d'alcool

---
N3-AUTOINDEXEE
La surmortalité dans le contexte de la pandémie de Covid-19
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-003660/
Ce document a été réalisé à partir des données de surmortalité publiées par l'Institut de la statistique du Québec. Il compare de façon sommaire la surmortalité observée au Québec dans le contexte de la pandémie de COVID-19 avec celles d'autres juridictions. Des hypothèses sur le nombre de décès supplémentaires que le Québec aurait observé en appliquant les taux de surmortalité d’autres juridictions sont également présentées. Enfin, un survol des éléments explicatifs de la surmortalité observée au Québec est invoqué.
2023
MSSS - Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
information scientifique et technique
COVID-19
touble pandémique
COVID-19
mortalité
pandémies
contexte d'application
Surmortalité
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Estimation de la fraction de la mortalité attribuable à l’exposition à la chaleur en France
https://sesstim.univ-amu.fr/fr/video-box/webinar-quantim-mathilde-pascal
2023
SESSTIM
France
matériel d'enseignement audio-visuel
gène CHFR
Chaleur
Respect
exposition à
estimé
exposition à la chaleur
France
mortalité
Exposition
français
ESTIMA
Chaleur
plinthe électrique
Cellules fractions
estimateur
attribution
estimation statistique
Température élevée

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude COCOVIH : étude comparative en vie réelle des comorbidités et de leur impact sur la mortalité des personnes vivant avec le VIH
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-04276779
Le Virus de l’immunodéficience humaine (VIH) demeure un problème de santé publique dans le monde mais aussi en France. Les progrès dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) en France ont entraîné un vieillissement de la population et une augmentation des comorbidités. La prise en charge de celles-ci est un enjeu pour la qualité de vie et l’espérance de vie des PVVIH. Pour cela, une meilleure connaissance de la prévalence des comorbidités et de leur impact sur la mortalité est nécessaire chez ces patients. La littérature semble s’accorder sur le fait que la mortalité des PVVIH est associée principalement aux maladies cardiovasculaires, hépatiques et aux cancers. En France, la plupart des études sur les comorbidités des PVVIH ont comme ressource des bases de données hospitalières, et comparent les résultats avec des ratios standardisés. Ainsi, pour l’étude des comorbidités il semble fondamental d’analyser une population VIH plus représentative de la population VIH française et de la comparer à un groupe témoin. Ce travail de thèse avait pour but de comparer la prévalence des comorbidités des PVVIH à un groupe contrôle de patients non infectés par le VIH, et d’estimer la surmortalité ainsi que l’impact de ces comorbidités sur la mortalité. Notre recherche bibliographique n’a retrouvé aucune étude en vie réelle sur la quasi-totalité des PVVIH de France appariés à un groupe témoin. Nous avons donc, à partir de la base de données du SNDS extrait une cohorte de patients identifiés comme infectés par le VIH entre janvier 2006 et décembre 2018. A partir de cette cohorte de PVVIH nous avons comparé les comorbidités et la mortalité avec une population témoin appariée sur le sexe et l’âge, extraite elle aussi de la base de données du SNDS. Notre analyse des comorbidités et de leur impact sur la mortalité a été réalisée sur 173 712 PVVIH appariés à 173 712 témoins. Notre étude met en évidence finalement un risque de mortalité 2 fois supérieur des PVVIH par rapport aux témoins, dû à 50% aux maladies infectieuses, avec une surmortalité relative supérieure chez les femmes (Hazard ratio de 3 chez les femmes contre 2 chez les hommes) et chez les jeunes (Hazard ratio de 3,5 de 18 à 30 ans à 1.4 de 70 à 80 ans).
2023
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
vie
vih
peuple
virus de l'immunodéficience humaine
comorbidité
virus de l'immunodéficience humaine
langue vietnamienne
supplément oral arginine, omega 3 et nucléotides
résider
personnes
vie
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
étoposide/Ifosfamide/Vincristine
Étude comparative
Endoscopie par Fluorescence induite par laser
mortalité
Personna +

---
N3-AUTOINDEXEE
Evaluation de la valeur pronostique des coupes en T7 et T12, sur la mortalité chez les patients de réanimation en SDRA provoque par une infection à Sars-cov2
https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/c62e48ae-ea78-491b-9e9a-b940a409b52d
INTRODUCTION : La surface musculaire mesurée sur une coupe transversale de tomodensitométrie (TDM) passant par T7 et T12 est bien corrélée à la masse maigre de l’organisme. L’objectif de notre étude était d’évaluer leur association avec la mortalité chez les patients de réanimation en syndrome de dé-tresse respiratoire aigüe (SDRA) provoqué par une infection à Sars-cov2. MATERIELS ET METHODES : Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique incluant tous les patients admis dans les réanimations du CHU de Dijon pour un SDRA provoqué par une infection à Sars-cov2 entre février 2020 et janvier 2021. Les mesures des surfaces musculaires en T7 et T12 étaient ef-fectuées sur un examen de TDM thoracique réalisé entre 30 jours avant et 24h après l’admission. Sur les coupes transversales passant par T7 et T12, les aires totales des muscles squelettiques (AMS) étaient mesurées en utilisant le logiciel Coreslicer. L’AMS était indexée à la taille au carré permettant d’obtenir l’aire des muscles squelettiques indexée (AMSi). Nous avons comparé les patients décédés à 90 jours et les survivants. RESULTATS : 206 patients ont été inclus. L’AMSi en T7 est significativement plus faible dans le groupe des patients décédés à 90 jours (38 [30.4-43.3] vs 43.3 [35.6-50.1] cm²/m² ; p 0.001). L’AMSi est associée à la mortalité à 90 jours avec une aire sous la courbe ROC de 0.636 [0.570-0.735]. L’AMSi en T12 n’est pas significativement différente entre les 2 groupes. CONCLUSION : La mesure de l’AMSi au niveau de T7, sur une coupe de tomodensitométrie, est associée à la mortalité à 90 jours parmi les patients de réanimation en SDRA à Sars-cov2.
2023
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
syndrome de détresse respiratoire
réanimation
évoqué
maladie infectieuse
syndrome respiratoire aigu sévère
études d'évaluation comme sujet
mortalité
coupures
a comme patient
syndrome de détresse respiratoire de l'adulte
Infection
patients

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité associée à la COVID-19 et progrès de la vaccination des personnes âgées - monde entier, 2020-2022
https://apps.who.int/iris/handle/10665/365827
Après l’émergence du SARS-CoV-2 à la fin de 2019, la transmission du virus s’est propagée dans le monde et, le 30 janvier 2020, la COVID-19 a été déclarée urgence de santé publique de portée internationale. L’analyse de l’épidémie de Wuhan, en Chine, confirmée ensuite par plusieurs autres études, a révélé que 80% des décès étaient survenus chez des personnes âgées de 60 ans. Anticipant le délai nécessaire pour que l’approvisionnement mondial en vaccins réponde à tous les besoins au début de 2021, l’OMS a publié le Cadre de valeurs du Groupe Stratégique Consultatif d’Experts sur la vaccination (SAGE) et une feuille de route pour l’établissement des priorités concernant l’utilisation des vaccins anti-COVID-19 à la fin de 2020, puis une note stratégique présentant les mesures urgentes en octobre 2021.
2023
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Vaccins
vaccination
vaccination
vaccination; médication préventive
COVID-19
personne âgée
COVID-19
mortalité
vaccins contre la COVID-19
PERSONNE AGEE
Vaccination
Vaccine
sujet âgé
sujet âgé de 80 ans ou plus

---
N2-AUTOINDEXEE
Comprendre la surmortalité maternelle chez les femmes immigrées en France : une analyse de l’accès à des soins de qualité selon le cadre conceptuel des trois retards
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2023/3-4/2023_3-4_3.html
En France, comme dans d’autres pays européens, les femmes immigrées ont un risque accru de mortalité maternelle, en particulier celles nées en Afrique subsaharienne (ASS). Parmi les morts maternelles, une moindre qualité des soins prodigués à ces femmes par rapport aux femmes natives a déjà été rapportée, mais l’analyse porte essentiellement sur la qualité des soins prodigués une fois la femme en contact avec les soignants. Le cadre des trois retards de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) permet d’aller plus loin en distinguant le retard pour (ou absence de) : décider de consulter (type 1), arriver à l’établissement de santé (type 2), et recevoir un traitement adéquat (type 3). L’objectif était d’analyser les parcours de soins jugés globalement non optimaux dans l’Enquête nationale confidentielle française sur les morts maternelles de femmes natives, femmes immigrées nées en ASS et femmes nées hors Afrique et Europe (« Ailleurs »). Ceci permettrait d’identifier les éventuels retards de type 1 et 2 et de les comparer entre les trois groupes. Parmi les 254 femmes décédées de mort maternelle en 2010-2012 en France, l’analyse a porté sur 110 femmes ayant reçu des soins globalement non optimaux selon l’Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM), soit 72 femmes natives, 17 femmes nées en ASS et 21 nées « Ailleurs ». Chaque parcours de soins a été analysé par un groupe d’experts par jugement consensuel sur la présence de chacun des trois retards et leur implication dans la survenue du décès.
2023
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
Surmortalité
Immigration
qualité des soins de santé
français
Soins
France
accessibilité des services de santé
Accès aux soins
Femmes
mortalité
France
France
France
mère
France
émigrants et immigrants
Immigrants

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité attribuable aux traumatismes non intentionnels au Québec : évolution de 2000 à 2019
https://www.inspq.qc.ca/publications/3301
Le nombre annuel de décès attribuables aux traumatismes non intentionnels a presque doublé dans la population québécoise au cours de la période étudiée, passant de 1 903 décès en 2000 à 3 489 en 2019. Au cours de cette période, le taux ajusté de décès attribuables à cette problématique est passé de 28,7 à 37,1 décès par 100 000 personnes. Le nombre et le taux observés en 2019 correspondent à un sommet depuis le début des années 2000. L’augmentation du taux de décès attribuables aux traumatismes non intentionnels est davantage prononcée chez les 65 ans et plus. Cette hausse s’explique avant tout par l’accroissement de la mortalité liée aux chutes dans ce groupe d’âge. Avec le vieillissement de la population, la prévention des chutes chez les aînés demeure un enjeu important. Les intoxications sont l’une des principales causes de décès et contribuent à la hausse observée. Ce constat témoigne de la pertinence de poursuivre les efforts pour prévenir ce type de décès.
2023
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
Traumatisme
dû à
traumatisme
Québec
blessure
mortalité
plaies et blessures

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution de l’incidence et de la mortalité du syndrome coronaire aigu chez les 35-74 ans dans trois régions françaises : résultats des registres sur la période 2006-2016
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2023/5/2023_5_2.html
Introduction – Une diminution des taux d’incidence des syndromes coronaires aigus (SCA) et de la mortalité associée a été observée dans le monde occidental au cours des trois dernières décennies, y compris en France. Nous avons cherché à déterminer s’il existait des disparités géographiques françaises dans ces diminutions entre 2006 et 2016. Méthodes – Nous avons exploité les trois registres en population surveillant la métropole européenne de Lille dans le nord de la France, le département du Bas-Rhin dans le nord-est de la France et le département de la Haute-Garonne dans le sud-ouest de la France. Tous les SCA (hospitalisés fatals ou non fatals et tous les décès extra-hospitaliers par SCA) chez les hommes et les femmes entre 35 et 74 ans résidant dans ces trois zones géographiques ont été enregistrés entre 2006 et 2016. Les taux ont été standardisés sur la population mondiale. Les taux bruts ont été calculés par classe d’âge de 10 ans. Résultats – Chaque région géographique a enregistré une baisse significative des taux d’attaque de SCA sur la période de 11 ans, tant chez les hommes que chez les femmes, la baisse la plus importante étant observée à Toulouse (-2,2% par an chez les hommes et -2,4% par an chez les femmes). Cependant, cette baisse n’est retrouvée qu’après 54 ans chez les hommes et 64 ans chez les femmes, ceci dans les trois régions. L’incidence (premiers événements) a également diminué sur la période, dans les deux sexes à Toulouse (-1,3% par an chez les hommes et -1,9% par an chez les femmes), mais uniquement chez les hommes à Lille (-1,4% par an) et à Strasbourg (-0,7% par an). Ces diminutions ne sont observées que chez les hommes et les femmes entre 65 et 74 ans. Quant à la mortalité coronaire, elle a significativement diminué dans les trois régions sur la période. La baisse la plus remarquable est observée à Toulouse (-5,6% par an chez les hommes et -8,3% par an chez les femmes) car la mortalité a baissé dans cette région dans toutes les tranches d’âge et les deux sexes, contrairement aux autres régions, qui présentent des baisses chez les sujets âgés uniquement. Quant à la létalité à 28 jours, elle est toujours inférieure à Toulouse (24%) par rapport à Lille (34%), Strasbourg étant intermédiaire (29%). Conclusion – Des tendances à la baisse des taux de SCA et de leur incidence ont été observées entre 2006 et 2016 chez les hommes et les femmes ayant entre 35 et 74 ans, de manière homogène dans trois régions françaises géographiques distinctes. Cet effet peut être principalement attribuable à la diminution du taux d’incidence des SCA chez les individus âgés entre 65 et 74 ans. En revanche, des disparités régionales ont été constatées en ce qui concerne la mortalité. En effet, celle-ci a baissé dans toutes les tranches d’âge et dans les deux sexes à Toulouse, alors qu’elle n’a baissé que chez les plus âgés à Lille et à Strasbourg. Malgré ces tendances favorables, le gradient nord-sud décroissant existe toujours. Les mesures de prévention primaire et secondaire doivent donc encore être renforcées – en particulier au nord et à l’est du pays, ainsi que chez les jeunes adultes, pour abaisser encore ces tendances dans ces régions.
2023
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
ayant comme résultat
registres
syndrome coronarien aigu
Périodique
incidence
mortalité
Régions
Syndrome coronaire aigu
son aigu

---
N2-AUTOINDEXEE
Développement d’un indicateur mesurant la mortalité 30 jours après infarctus du myocarde
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3427834/fr/developpement-d-un-indicateur-mesurant-la-mortalite-30-jours-apres-infarctus-du-myocarde
Le développement des indicateurs de qualité et sécurité des soins (IQSS) de type résultats, répond à une demande forte de la part des établissements de santé, des professionnels de santé, des tutelles et des usagers. Leur mesure à partir des bases médico-administratives représente actuellement la seule alternative possible en l’absence de registres cliniques exhaustifs nationaux. La HAS assure le pilotage opérationnel du développement et du déploiement national de ses indicateurs dans l’objectif d’améliorer le service rendu au patient. Ce type de développement est réalisé en partenariat avec l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) et en lien avec un groupe de travail multidisciplinaire.
2023
HAS - Haute Autorité de Santé
France
rapport
mortalité
indicateurs et réactifs
poids et mesures
myocarde
infarctus du myocarde
infarctus du myocarde
indication de
Infarctus du myocarde
laisse entrevoir
Mesures
infarctus du myocarde

---
N3-AUTOINDEXEE
Relation entre des régimes alimentaires sains et la mortalité, globale et spécifique à une cause
https://www.minerva-ebp.be/FR/Article/2317
Analyse de Shan Z, Wang F, Li Y, et al. Healthy eating patterns and risk of total and cause-specific mortality. JAMA Intern Med 2023;183:142-53. DOI: 10.1001/jamainternmed.2022.6117 Question clinique Quelle est la relation entre quatre régimes alimentaires « sains » et la mortalité, globale et spécifique à une cause ? Conclusion Cette étude de cohorte qui a été correctement menée auprès d’un grand nombre de professionnels de la santé montre que quatre régimes alimentaires sains différents mais fort semblables ont un effet bénéfique sur la mortalité, globale et spécifique à une cause, après correction pour tenir compte de nombreux facteurs de confusion.
2023
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
lecture critique d'article
dû à
causalité
spécifique
Régime alimentaire sain
Relation de cause à effet
mortalité
régime

---
N3-AUTOINDEXEE
Rapport intérimaire sur l’incidence des morsures de serpent et les taux de létalité associés en Afrique subsaharienne
https://apps.who.int/iris/handle/10665/367504
Contexte L’objectif fixé dans la stratégie OMS de prévention et de lutte contre les envenimations par morsures de serpent est de parvenir à une réduction de 50% de la mortalité et des handicaps imputables aux morsures de serpent avant la fin de la décennie.1, 2 Dans la résolution WHA71.5 adoptée en 2018, l’Assemblée mondiale de la Santé invitait instamment les États Membres «à évaluer la charge que représentent les morsures de serpents et, le cas échéant, à mettre en place et/ou renforcer la surveillance».3 Pour ce faire, il est indispensable que les pays et l’OMS s’engagent à assurer une collecte systématique des données pertinentes provenant à la fois des systèmes de santé et des communautés.
2023
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Afrique subsaharienne
mortalité
Afrique
Afrique
incidence
rapport albumine/globuline
Afrique
rapport de recherche
Afrique
Afrique
Taux de létalité
morsures de serpent
Afrique
morsure de serpent

---
N2-AUTOINDEXEE
La pratique régulière du vélo est-elle associée à une diminution de la mortalité globale et cardiovasculaire chez le patient diabétique ?
https://www.minerva-ebp.be/FR/Article/2242
Analyse de Ried-Larsen M, Rasmussen MG, Blond K, et al. Association of cycling with all-cause and cardiovascular disease mortality among persons with diabetes: the European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition (EPIC) Study. JAMA Intern Med 2021;181:1196-205. DOI: 10.1001/jamainternmed.2021.3836 Question clinique L’utilisation régulière du vélo est-elle associée à une réduction de la mortalité dans une population de sujets diabétiques chez ceux qui la pratiquent par rapport à ceux qui n’utilisent pas la bicyclette ? Conclusion Les résultats de cette étude de cohorte ont montré que la pratique du cyclisme était associée à un risque plus faible de mortalité globale et cardiovasculaire chez les personnes diabétiques en ayant pris en compte d'autres activités physiques ainsi que d'autres facteurs de risque. Des études avec des évaluations répétées de l’activité cycliste et documentation des accidents liés au cyclisme sont nécessaires pour élaborer sur la relation dose-réponse entre la pratique du vélo et la mortalité. Il faut tenir compte des limites méthodologiques de cette étude qui est une analyse post hoc d’une cohorte prospective avec des failles (par exemple non-identification des types de diabète) et des biais potentiels (comme des données manquantes). Les résultats obtenus doivent être vérifiés par de nouvelles études ad hoc.
2022
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
lecture critique d'article
associé à
patients
mortalité
Diminution de la mortalité
diabète
Pratique
cyclisme
a comme patient
Diabète

---
N3-AUTOINDEXEE
Utilisation du PMSI dans l’évaluation de morbi-mortalité en chirurgie oeso-gastrique
https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03903166
La chirurgie œsogastrique, qu’elle soit réalisée pour cancer ou non, est une chirurgie à haut risque de complication et de mortalité post-opératoire. En France, les œsophagectomies et les gastrectomies pour cancer ont respectivement des taux de mortalité de 8 et de 7 % à 90 jours post-opératoire. Le taux de complications est aussi élevé, de l’ordre de 50 %. Cette haute morbi-mortalité explique l’objectif de la recherche en chirurgie visant à améliorer la prise en charge de ces patients. Cette recherche avance en mettant notamment en place des études randomisées mais celles-ci restent longues et difficiles à financer du fait de leur coût propre et du faible effectif de patients concernés par ce type de pathologie. Les bases médico-administratives ont été utilisées dans cette thèse pour la recherche sur ce domaine. La France possède l’une des bases les plus exhaustives au monde grâce au système de remboursement français. La branche du PMSI - « Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information » - a été mise à contribution. Cette base permet de colliger toute l’information concernant les hospitalisations des patients, comme, par exemple leurs pathologies et les actes réalisés. L’information de chaque patient est donc anonymisée mais permet de réaliser un suivi longitudinal en suivant leurs hospitalisations successives. Dans la première étude, nous avons étudié l’impact de la voie mini-invasive en France sur les gastrectomies pour cancer. Nous avons inclus 6 années de patients opérés en France d’une résection gastrique. L’analyse a été stratifiée sur le caractère total ou non de la gastrectomie. Après score de propension et appariement, l’impact de la coelioscopie en comparaison à la laparotomie a été étudié sur différents critères de jugement à court terme (mortalité, morbidité, réintervention chirurgicale, durée d’hospitalisation) et à long terme (sténose œsophagienne, éventration post-opératoire, occlusion sur bride). Dans la seconde étude, le PMSI a été mis à contribution pour l’évaluation de la prise en charge des ingestions de produit caustique. Dans ce travail, le PMSI dévoile l’un de ces atouts principaux : l’exhaustivité de la base. Il permet l’identification de chaque patient avec le code diagnostique de brulure œsophagienne sur 10 ans, pris en charge dans chaque centre français et d’étudier son traitement. Après une analyse descriptive poussée, les facteurs de risque de mortalité et morbidité ont été étudiés. Enfin au travers de ces deux travaux, la question du volume et de son rapport avec la morbi-mortalité a été étudiée. Des représentations graphiques, des analyses ajustées ont été réalisées. Cette thèse illustre une partie des usages des bases de données médico-administratives dans la recherche clinique de manière pragmatique. L’implémentation du PMSI au travers du « Heath data hub » sera une nouvelle piste pour pouvoir suivre les patients en extrahospitalier.
2022
HAL Archives ouvertes
France
thèse ou mémoire
mortalité
Chirurgie
études d'évaluation comme sujet
chirurgie générale
estomac
opération sur l'estomac

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémiologie de l'accident vasculaire cérébral à Mayotte de 2013 à 2017 : incidence, mortalité, caractéristiques et étiologie
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-cardiovasculaires-et-accident-vasculaire-cerebral/accident-vasculaire-cerebral/documents/article/epidemiologie-de-l-accident-vasculaire-cerebral-a-mayotte-de-2013-a-2017-incidence-mortalite-caracteristiques-et-etiologie
Introduction - L'impact sanitaire des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ne cesse de croître, notamment chez les moins de 45 ans et dans les pays en voie de développement. Mayotte manque de données épidémiologiques propres à sa population face à cette pathologie et ses facteurs de risque. Dans ce contexte, une étude a été mise en place afin de calculer les taux d'incidence et de mortalité des AVC à Mayotte, d'en étudier les facteurs de risque et l'étiologie. Méthodes - Il s'agissait d'une étude descriptive unicentrique rétrospective. La population concernait les patients admis aux urgences du centre hospitalier de Mayotte pour AVC, sur la période de 2013 à 2017.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
mortalité
Epidémiologie
Epidémiologie
accident cérébrovasculaire
Epidémiologie
accident vasculaire cérébral
épidémiologie
Mayotte
dû à
Comores
accident vasculaire cerebral
incidence
Accident vasculaire cérébral
Epidémiologie
Epidémiologie
accident vasculaire cérébral embolique

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité par suicide et par intoxication aux drogues ou aux médicaments dans la première année de la pandémie de COVID-19 : utilisation des données des médecins légistes à des fins de santé publique en Nouvelle-Écosse
Recherche quantitative originale
https://doi.org/10.24095/hpcdp.42.2.02f
La pandémie de COVID-19 et les mesures prises par les instances gouvernementales ont soulevé des inquiétudes quant à la possibilité d’une hausse de la mortalité par suicide et par intoxication aux drogues ou aux médicaments, en raison de l’exacerbation des maladies mentales, des problèmes économiques, des changements dans l’approvisionnement en drogues et en médicaments, de la capacité à accéder aux services de réduction des méfaits et de divers autres facteurs.
2022
Gouvernement du Canada
Canada
article de périodique
intoxication
Suicide
Drogués
suicide
Médecins légistes
COVID-19
coroners et médecins légistes
COVID-19
intoxications
préparations pharmaceutiques
Santé publique
nouvelle-Écosse
intoxication par un médicament ou une substance médicinale
Médicaments
Médecins
suicide
recherche
suicide
Santé publique
médecine d'État
ensemble de données
Suicide
pandémies
Recherches
usagers de drogues
Intoxication médicamenteuse
état d'intoxication médicamenteuse
mortalité
Suicide

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude de l’impact du confinement et des mesures de distanciation sociale en lien avec l'épidémie de Covid-19 sur l’autonomie, la locomotion, la nutrition, la psychologie, la mortalité et les comorbidités des résidents d’EHPAD de Haute-Savoie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03547143
Contexte : Etude quantitative de cohorte rétrospective dans les dossiers médicaux sur une période de 6 mois entourant le confinement ayant duré de mars à mai 2020. Matériel et méthodes : La population d’intérêt était celle des résidents des EHPAD de Haute-Savoie, n’ayant pas contracté d’infection à Covid-19 durant la période évaluée. L’échantillon était donc composé de 475 résidents, provenant de 19 établissements différents tirés au sort, à part égales dans chaque Groupement Hospitalier Territorial de Haute-Savoie. Le principal critère d’exclusion était l’infection à Covid-19, qu’elle soit confirmée par PCR ou forte suspicion avec PCR négative. Les critères de non-inclusion étaient le refus de participation du résident, ainsi que l’admission à l’EHPAD ultérieure au début du confinement (14 mars 2020). Dans chaque établissement ayant donné son accord, le recueil de données s’est déroulé par l’analyse des dossiers-patient sur les différents logiciels, à l’aide du logiciel Epi-Info ainsi que la base de données Microsoft Access. Les différentes analyses statistiques ont été réalisées, pour les différents critères de recherche, avec le logiciel R . L’objectif principal de l’étude est la recherche d’un lien entre les mesures de distanciation physiques et sociales mises en place, et l’autonomie, la locomotion, la nutrition, la psychologie, la mortalité et les comorbidités des résidents d’EHPAD de Haute-Savoie. L’objectif secondaire s’intéresse à la différence de mortalité hors-Covid dans les EHPAD entre 2019 et 2020. Résultats : L’étude réalisée met en lumière une diminution du score GIR moyen qui est passé de 2.55 en début d’étude à 2.21 en sortie de confinement. Ainsi qu’une perte de poids significative chez les résidents, en moyenne moins 2,02 kg par résident entre le début du confinement et six mois après le confinement. On constate également l’augmentation de la prescription de traitements psychotropes. Le nombre moyen de chutes par résident est accru en 2020 par rapport à 2019 et corrélé avec la majoration du traitement psychotrope. Ces facteurs favorisent l’entrée dans spirale de la dénutrition, qui entraîne perte de poids, fonte musculaire, chutes, escarres et participent à la perte d’autonomie des résidents d’EHPAD. Cela pourrait également être expliqué par le manque de disponibilité des soignants, au détriment de l’autonomie des résidents lors des soins de nursing. Ou encore par la diminution des visites qui contribuent habituellement au maintien de l’activité physique. Conclusion : Le confinement strict dans les EHPAD au cours des périodes épidémiques exceptionnelles, malgré son intérêt épidémiologique entraîne une baisse significative de l’autonomie des résidents et une dégradation de leur statut nutritionnel. Ces éléments doivent être pris en compte dans la balance bénéfices-risques.
2022
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
surnutrition
comorbidité
distanciation physique
établissements de soins de long séjour
locomotion
poids et mesures
Épidémies
Épidémies de maladies
vie autonome
Impact social
autonomie personnelle
mortalité
malnutrition
confinement de risques biologiques
Mesures
psychologie
COVID-19
changement social

---
N3-AUTOINDEXEE
Mortalité liée à la COVID-19 et couverture vaccinale contre la COVID-19 dans la région administrative spéciale de Hong Kong (Chine), 6 janvier – 21 mars 2022
https://apps.who.int/iris/handle/10665/352899
Le 6 janvier 2022, un groupe de cas de COVID-191 touchés par le variant Omicron du SARS-CoV-2 a été détecté en Chine dans la région administrative spéciale de Hong Kong (RAS de Hong Kong), entraînant la cinquième vague de COVID-19 dans ce territoire.2 Cette vague a atteint un pic le 4 mars 2022 avec 8764 cas de COVID-19 par million d’habitants,3 se traduisant par un total de 1 049 959 cas de COVID-19 et 5906 décès liés à la COVID-19 notifiés au Département de la santé de Hong Kong sur la période du 6 janvier au 21 mars 2022.
2022
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
article de périodique
Couverture vaccinale
Administrateurs
Administration
mortalité
spécialisation
organisation et administration
COVID-19
Spécialistes
mars
Chine
personnel administratif
Administration
Régions
hong kong

---
N2-AUTOINDEXEE
Comparaison de la prise en charge thérapeutique du syndrome coronaire aigu en 2006 et 2016 en France et analyse de son impact sur la létalité à 1 an
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/14/2022_14_2.html
Objectif – L’objectif du travail était de comparer la prise en charge thérapeutique des syndromes coronaires aigus (SCA) en 2016 par rapport à 2006 et d’estimer l’impact de cette évolution sur la létalité à 1 an par le calcul de la fraction préventive (FP). Méthodes – L’enquête portait sur des patients pris en charge en 2006 et 2016 pour un SCA incident dans les trois régions surveillées par les registres français des SCA. La FP des traitements a été estimée.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
Thérapeutiques
français
mortalité
syndrome charge
France
dû à
France
syndrome CHARGE
Thérapeutique
prise en charge personnalisée du patient
syndrome coronarien aigu
France
Syndrome CHARGE
son aigu
Thérapeutique
France
France
Syndrome coronaire aigu

---
N3-AUTOINDEXEE
Mortalité attribuable à la pollution atmosphérique en Île-de-France. Quelle évolution depuis 10 ans et quels bénéfices d’une amélioration de la qualité de l’air dans les territoires ?
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/19-20/2022_19-20_1.html
Introduction – L’amélioration continue de la qualité de l’air en Île-de-France a permis de sauver de nombreuses vies. Toutefois, l’impact observé encore aujourd’hui reste substantiel. L’Observatoire régional de santé (ORS) d’Île-de-France accompagne depuis plus de trente ans les politiques d’amélioration de la qualité de l’air par la réalisation d’évaluations quantitatives d’impact sur la santé (EQIS). Conduite en partenariat avec Airparif (l’observatoire de la qualité de l’air en Île-de-France), cette étude vise à qualifier l’évolution de la mortalité attribuable à l’exposition à la pollution atmosphérique d’origine anthropique depuis dix ans en Île-de-France, et à évaluer les bénéfices attendus si les concentrations observées en 2019 étaient ramenées au niveau des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle comporte également une analyse de l’effet des mesures de restriction mises en place en 2020 dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Méthodes –  Cette EQIS s’appuie sur les guides méthodologiques produits par Santé publique France. Les données de population mobilisées sont géoréférencées au bâtiment. Le croisement de ces données avec les concentrations de polluants PM2.5 (particules fines), NO2 (dioxyde d’azote) and O3 (ozone) estimées par Airparif pour les périodes 2008-2010 et 2017-2019 à une résolution fine permet d’évaluer les niveaux d’exposition de la population qui sont ensuite rapportées à un niveau de référence (niveau minimal sans pollution anthropique, recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), niveaux modélisés). La part de décès attribuables (ou évitables) à ce différentiel est jaugée en mobilisant les risques relatifs issus de la littérature (méta-analyses récentes). Cette part, rapportée aux nombres de décès observés dans la population (années de référence 2004-2008 et 2011-2015), permet d’estimer l’impact en nombre de décès attribuables (ou évitables) ainsi qu’en perte moyenne (ou gain moyen) d’espérance de vie.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
Qualité de l'air
Pollution atmosphérique
amélioration de la qualité
Atmosphère
français
mortalité
air
France
air
amélioration d'image radiographique
Air
France
pollution de l'air
Ile-de-France
France
pollution
France
France
Paris
Comportement d'orientation

---
N2-AUTOINDEXEE
Les troubles liés aux substances psychoactives : surveillance de la mortalité
https://www.inspq.qc.ca/publications/3240
Le taux de mortalité dans la population avec TLS (troubles liés aux substances psychoactives) a significativement diminué sur une période de 15 ans, passant de 32,4 pour 1 000 en 2001-2002 à 21,6 pour 1 000 en 2016-2017. Une tendance similaire, mais moins marquée, s’observe aussi dans la population générale sans TLS, avec un taux de mortalité passant de 9,0 pour 1 000 en 2001-2002 à 6,8 pour 1 000 en 2016-2017. L’évolution temporelle des ratios des taux de mortalité entre la population avec TLS et la population générale sans TLS montre que le risque de décéder est passé de 3,6 fois (en 2001-2002) à 3,2 fois (en 2016-2017) plus élevé pour une personne ayant reçu un diagnostic de TLS comparativement à une personne ne l’ayant pas reçu. L’écart entre les deux populations se réduit progressivement au fil des années. Les personnes ayant reçu un diagnostic de TLS ont 9,4 fois plus de risque de décéder par suicide qu’une personne n’ayant jamais reçu un diagnostic de TLS. Cette augmentation de risque est statistiquement plus élevée chez les femmes (18,3 fois) que chez les hommes (6,5 fois).
2022
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
psychoanaleptiques
organisation et administration
troubles liés à une substance
mortalité

---
N3-AUTOINDEXEE
Particules fines : effets sur la mortalité et morbidité cardiovasculaire et respiratoire
https://www.college-de-france.fr/agenda/cours/relations-entre-sante-humaine-et-environnement-dans-anthropocene/particules-fines-effets-sur-la-mortalite-et-morbidite-cardiovasculaire-et-respiratoire
Partant des situations quasi expérimentales (ou « expériences naturelles ») de l’épisode de smog de Londres de 1952 et de l’interdiction subite de la vente de charbon à Dublin en 1990, qui ont permis de mettre en évidence les effets à court terme de la pollution atmosphérique sur la mortalité cardiovasculaire et respiratoire, nous illustrerons l’ensemble des approches utilisées par les épidémiologistes travaillant sur les particules fines atmosphériques : séries temporelles pour les effets à court terme, études de cohorte pour les effets à plus long terme, et études d’impact sanitaire, permettant une traduction des effets en termes de nombres de cas attribuables à l’exposition aux particules fines (plusieurs dizaines de milliers de décès par an en France) et d’évaluer l’efficacité de mesures de gestion envisagées. Les résultats d’études interventionnelles chez l’humain, d’épidémiologie moléculaire et ceux de la toxicologie animale complètent ces résultats et font des effets sur les maladies cardiovasculaires et respiratoires des particules fines, malgré la nature complexe de mélange hétérogène de celles-ci, un des effets sanitaires de l’environnement pour lequel le niveau de preuve est le plus élevé.
2022
Collège de France
France
matériel d'enseignement audio-visuel
morbidité
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Covid-19 et mortalité : les chiffres disponibles et leurs usages
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications-communique-de-presse/drees-methodes/covid-19-et-mortalite-les-chiffres-disponibles-et
La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie un document de la collection DREES Méthodes qui analyse et compare les données issues de différentes institutions concernant l’impact de la pandémie sur la mortalité en France. Il existe plusieurs séries de statistiques permettant d’apprécier les impacts de la pandémie de Covid-19 sur la mortalité en France. Certaines sont diffusées par Santé publique France (SPF), d’autres par l’Insee, d’autres encore par le centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc). Toutes ces séries de données n’ont pas les mêmes objectifs, et surtout ne sont pas toutes disponibles au même rythme : certains chiffres sont connus dans les jours qui suivent la période analysée, d’autres plusieurs mois, voire plusieurs années après. Souvent, les plus longues à produire sont les plus précises.
2022
DREES - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
France
article de périodique
disponibilité de
COVID-19
culture (sociologie)
COVID-19
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Revue de mortalité et de morbidité (RMM)
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles
https://www.has-sante.fr/jcms/c_434817/fr/revue-de-mortalite-et-de-morbidite-rmm
Les points clés - De QUOI s'agit-il ? Une revue de morbidité et de mortalité (RMM) est une analyse collective, rétrospective et systémique de cas cliniques pour lesquels est survenu un événement indésirable associé aux soins (EIAS) ou toute complication inattendue qui a causé ou non (si arrêté à temps) un dommage aux patients. Cette analyse vise à permettre une réflexion générique sur les circonstances de survenue et sur d’éventuelles actions à mettre en œuvre pour éviter la récidive d’un tel événement. Cette démarche de retour d'expérience (aussi qualifiée d’apprentissage par l’erreur) est un outil d’amélioration des pratiques et peut être aussi un support pédagogique en milieu académique. Ce maintien (voire acquisition) des compétences fait de manière non culpabilisante a prouvé son utilité et efficacité. Une RMM associe tous les professionnels concernés par l’EIAS ou sa prise en charge, avec un soutien méthodologique adéquat, dans un climat de bienveillance indispensable.
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
005. La gestion des erreurs et des plaintes ; l'aléa thérapeutique
006. L'organisation de l'exercice clinique et les méthodes qui permettent de sécuriser le parcours du patient
recommandation professionnelle
mortalité
morbidité
pratique professionnelle
Pratique
outil

---
N2-AUTOINDEXEE
Fort excès de mortalité pour les populations immigrées pendant la première vague de la pandémie de COVID-19 en France
https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2022/fort-exces-de-mortalite-pour-les-populations-immigrees-pendant-la-premiere-vague-de-la-pandemie-de-covid-19-en-france
Dans une étude réalisée par l’Ined et l’Inserm en partenariat avec Santé publique France et l’Institut Convergences Migrations, des chercheurs1 ont montré que l’excès de mortalité observé au début de la pandémie de COVID-19, entre le 18 mars et le 19 mai 2020, était bien plus grand pour différentes populations nées à l’étranger que pour la population née en France. Les résultats sont publiés dans la revue Social Science and Medicine.
2022
SPF - Santé publique France
France
information scientifique et technique
mortalité
pandémies
Immigrants
population
COVID-19
France
français
France
France
France
émigrants et immigrants
France
Immigration
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Tendances de mortalité intra et extrahospitalière par syndrome coronaire aigu chez les 35-74 ans dans les trois registres français de cardiopathies ischémiques : résultats sur la période 2004-2018
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/26/2022_26_3.html
Contexte – Ces dernières décennies, l’amélioration de la prise en charge des syndromes coronaires aigus (SCA) s’est accompagnée d’une diminution nette de la mortalité intrahospitalière. L’évolution de la mortalité extrahospitalière par SCA en France est moins bien connue. L’objectif était d’estimer les tendances de mortalité intra et extrahospitalière par SCA dans les trois registres français des cardiopathies ischémiques entre 2004 et 2018, d’étudier leur contribution respective à la mortalité globale par SCA et décliner ces résultats par zone géographique. Matériel et méthode –  Tous les événements coronaires aigus fatals survenant entre janvier 2004 et décembre 2018 ont été enregistrés chez les patients âgés de 35 à 74 ans dans les trois registres français Monica (Monitoring trends and determinants in cardiovascular disease). Les tendances des taux de mortalité standardisés selon l’âge ont été exprimées en pourcentage de variation annuelle (PVA). Résultats – Entre 2004 et 2018, 17 487 événements mortels ont été enregistrés, dont 70% sont survenus à l’extérieur de l’hôpital. Près de 90% des décès extrahospitaliers se sont produits à domicile. Les diminutions des taux de mortalité par SCA étaient plus importantes en intra- qu’en extrahospitalier à Lille (PVA -3,9% vs -2,6%) et Strasbourg (PVA -3,9% vs -2,4%), mais l’inverse était observé à Toulouse (PVA -3,5% en intra vs -5,5% en extrahospitalier). Cela se traduisait, à Toulouse, par une diminution de la contribution de la mortalité extrahospitalière à la mortalité globale par SCA de 74,9% à 67,7%. Conclusion – Entre 2004 et 2018, la mortalité intrahospitalière par SCA a diminué plus rapidement que la mortalité extrahospitalière à Lille et Strasbourg. L’inverse était observé à Toulouse, où la contribution de la mortalité extrahospitalière à la mortalité globale par SCA était initialement à un niveau plus élevé. Dans les trois centres, la mortalité extrahospitalière reste majoritaire, ce qui souligne la nécessité de développer davantage les moyens de la réduire, notamment par la promotion des gestes de premiers secours dans la population.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
registres
France
Syndrome coronaire aigu
Cardiopathies
mortalité
France
Ischémie
cardiopathie ischémique
français
Périodique
France
syndrome coronarien aigu
maladie coronarienne
France
Ischémie
ayant comme résultat
France
son aigu

---
N2-AUTOINDEXEE
Expérimentation de l’indicateur « Mortalité 30 jours après infarctus du myocarde »
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3390456/fr/experimentation-de-l-indicateur-mortalite-30-jours-apres-infarctus-du-myocarde
Contexte La mortalité cardiovasculaire reste un enjeu de santé publique, et représente la 1ère cause de mortalité chez la femme et la 2ème chez l’homme. La mesure de la mortalité dans les 30 jours après un infarctus du myocarde aigu présente un intérêt pour l’amélioration des pratiques et du résultat pour le patient car : des recommandations de bonnes pratiques diagnostiques et thérapeutiques de l’infarctus du myocarde aigu qui impactent la mortalité, sont disponibles (exemple, European society of Cardiology (ESC) 2017). le délai de 30 jours à partir de l’admission est pertinent pour identifier des causes potentiellement liées à la qualité de la prise en charge dans l’établissement. Le retour aux dossiers   a eu lieu entre le 15 décembre 2020 et le 14 juin 2021, à partir des données du PMSI-MCO de l’ATIH 2018.
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
information scientifique et technique
Infarctus du myocarde
infarctus du myocarde
mortalité
laisse entrevoir
indication de
infarctus du myocarde
infarctus du myocarde
indicateurs et réactifs
myocarde

---
N3-AUTOINDEXEE
Cancers autour du bassin industriel du Sud Grenoblois. Incidence des cancers et mortalité par cancer dans les communes riveraines des plateformes industrielles de Pont-de-Claix et de Jarrie, années 2003-2013
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/auvergne-rhone-alpes/documents/enquetes-etudes/2022/cancers-autour-du-bassin-industriel-du-sud-grenoblois.-incidence-des-cancers-et-mortalite-par-cancer-dans-les-communes-riveraines-des-plateformes-i
En 2020, l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes a sollicité Santé publique France pour documenter d'éventuels excès de cancers parmi les riverains des plateformes industrielles de Pont-de-Claix et de Jarrie dans le Sud-Grenoblois (département de l'Isère). L'étude réalisée par Santé publique France est de type écologique. Elle compare les niveaux d'incidence des cancers et de la mortalité par cancer dans les communes voisines des plateformes industrielles de Pont-de-Claix et de Jarrie avec ceux observés dans le département de l'Isère. Les données de mortalité, recueillies auprès du CépiDC de l'Inserm et d'incidence recueillies auprès du registre des cancers de l'Isère, portent sur la période 2003 à 2013. Les SMR et SIR (ratios standardisés de mortalité et d'incidence), obtenus par standardisation indirecte, sont analysés sur deux zones d'étude : une zone constituée des quatre communes les plus proches de la plateforme et une zone élargie constituée de dix-huit communes.
2022
SPF - Santé publique France
France
rapport
Actualités
incidence
Commune
pelvis
mortalité
communisme
Communication
Bassins
cancer
Communication
tumeurs
pont
tumeur maligne, sai
Cancer
Communications
Cancer
industrie
communication

---
N2-AUTOINDEXEE
A quoi peut-on attribuer la hausse de la mortalité observée depuis novembre 2021 ? Point au 10 février 2022
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/enquetes-etudes/a-quoi-peut-on-attribuer-la-hausse-de-la-mortalite-observee-depuis-novembre-2021-point-au-10-fevrier-2022
Une hausse de la mortalité est observée depuis novembre 2021 dans toutes les sources de données disponibles à Santé publique France pour l’analyse de l’évolution de la mortalité : hausse du nombre de décès toutes causes confondues (données Insee), du nombre de décès avec une mention de COVID-19 dans les causes médicales de décès (données de certification électronique des décès), du nombre de décès de patients avec infections SARS-CoV-2 à l’hôpital (données SIVIC) et du nombre de décès de résidents avec infection SARS-CoV-2 en ESMS (données SurvESMS).
2022
SPF - Santé publique France
France
enquête santé
mortalité
observation
Observance par le patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité attribuable à la pollution atmosphérique
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/mortalite-attribuable-a-la-pollution-atmospherique/
La pollution de l'air constitue un enjeu de santé publique particulièrement important en Île-de-France. Elle favorise le développement de pathologies chroniques graves, en particulier des pathologies cardiovasculaires, respiratoires et des cancers. Cela se traduit par un recours accru aux soins, une augmentation de la mortalité et une baisse de l’espérance de vie. L'ORS Île-de-France accompagne depuis plus de 30 ans les politiques d’amélioration de la qualité de l’air par la réalisation d’évaluations quantitatives d’impact sur la santé (EQIS).
2022
ORS Ile-de-France
France
rapport
pollution de l'air
mortalité
Pollution atmosphérique
Atmosphère
pollution

---
N2-AUTOINDEXEE
Fréquence des hépatites chroniques B et C, morbidité et mortalité parmi la population hospitalisée en France, 2005-2020
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 8 février 2022, n 3-4
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatite-c/documents/article/frequence-des-hepatites-chroniques-b-et-c-morbidite-et-mortalite-parmi-la-population-hospitalisee-en-france-2005-2020
Objectifs - Décrire, entre 2005 et 2020, les taux de patients hospitalisés avec un diagnostic d'hépatite chronique B (HCB) ou C (HCC), ainsi que la morbidité et la mortalité hospitalières associées. Méthodes - Les séjours des patients majeurs hospitalisés ont été extraits du Programme de médicalisation des systèmes d'information- médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO). Le taux de patients hospitalisés avec un diagnostic d'HCB ou d'HCC a été calculé en rapportant le nombre de patients avec une HCB ou une HCC en diagnostics principal (DP), relié (DR) ou associé significatif (DAS) au nombre total de patients hospitalisés. L'analyse de la morbidité et de la mortalité hospitalières a concerné uniquement les patients avec soit une HCB ou HCC en DP/DR, soit une complication d'HCB ou d'HCC en DP/DR avec une HCB ou HCC en DAS. Résultats - Entre 2005 et 2020, le taux annuel de patients hospitalisés avec une HCB et une HCC est passé de 0,11% à 0,07% et de 0,45% à 0,10%, respectivement. Les nombres de patients hospitalisés pour une HCB ou une HCC ont diminué de 62% et 88% respectivement, les proportions de patients avec une complication ont augmenté (HCB : de 28% à 43% ; HCC : de 26% à 72%), et le nombre de décès a diminué (HCB : -43% ; HCC : -58%). Conclusion - Ces résultats montrent une baisse de la fréquence et de la morbi-mortalité liée aux hépatites chroniques B et C dans la population hospitalisée, plus marquée pour l'HCC. Ces indicateurs sont essentiels pour le suivi de l'élimination des hépatites virales B et C.
2022
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
Epidémiologie
France
français
population
hospitalisation
morbidité
France
hépatite C chronique
hépatite B chronique
Hépatite
mortalité
Epidémiologie
Epidémiologie
Epidémiologie
épidémiologie
France
hépatite chronique
hépatite virale b
hépatite virale c
lettres d'information
France
périodiques comme sujet
hospitalisation
hepatite
France
Épidémiologistes
Epidémiologie

---
N3-AUTOINDEXEE
Exposition aux espaces verts et mortalité due aux maladies neurodégénératives chez les personnes âgées : étude de cohorte de suivi sur 13 ans
https://www.yearbook-ers.jle.com/e-docs/exposition_aux_espaces_verts_et_mortalite_due_aux_maladies_neurodegeneratives_chez_les_personnes_agees_etude_de_cohorte_de_suivi_sur_13_ans_332425/yb_breve.phtml
La population vieillit au niveau mondial, ce qui entraîne une augmentation spectaculaire du fardeau des maladies neurodégénératives. En Europe, les troubles neurologiques représentent la troisième cause de décès et d’incapacité, après les maladies cardiovasculaires et le cancer. Pourtant, jusqu’à 40 % des cas de démence peuvent être potentiellement évités. L’exposition aux espaces verts pourrait être bénéfique pour les habitants des aires urbaines – ce qui correspond à la grande majorité de la population susceptible d’être touchée par ces maladies – en favorisant un vieillissement en bonne santé et en réduisant la mortalité prématurée. Les hypothèses sousjacentes pour expliquer cet effet bénéfique se réfèrent à des mécanismes relatifs à l’induction de la restauration du stress, l’offre d’opportunités d’activité physique et de cohésion sociale, et l’atténuation des risques environnementaux. Cependant, les preuves disponibles sur l’association entre les espaces verts et les maladies neurodégénératives parmi la population âgée sont peu concluantes et les études se sont jusqu’à présent principalement concentrées sur la démence ou son précurseur, le déclin cognitif. Par ailleurs, parmi les mécanismes suggérés sous-jacents aux effets bénéfiques des espaces verts, l’atténuation de la pollution de l’air ambiant peut être importante pour les maladies neurodégénératives (on estime qu’elle représente 4 % du risque total de démence pour les personnes âgées, mais son effet sur d’autres maladies neurodégénératives reste incertain). Enfin, ces effets bénéfiques pourraient être différentiels selon les couches sociales, et cette dimension a été à peine abordée en ce qui concerne les maladies neurodégénératives.
2022
John Libbey Eurotext
France
article de périodique
mortalité
effets de l'exposition à un agent externe
Maladie
maladie
personne âgée
études de suivi
Études de cohortes
PERSONNE AGEE
sujet âgé de 80 ans ou plus
sujet âgé
Maladies
maladies neurodégénératives
Exposition

---
N3-AUTOINDEXEE
Utilisation du PMSI dans l’évaluation de morbi-mortalité en chirurgie oeso-gastrique
https://hal.science/tel-03903166
La chirurgie œsogastrique, qu’elle soit réalisée pour cancer ou non, est une chirurgie à haut risque de complication et de mortalité post-opératoire. En France, les œsophagectomies et les gastrectomies pour cancer ont respectivement des taux de mortalité de 8 et de 7 % à 90 jours post-opératoire. Le taux de complications est aussi élevé, de l’ordre de 50 %. Cette haute morbi-mortalité explique l’objectif de la recherche en chirurgie visant à améliorer la prise en charge de ces patients. Cette recherche avance en mettant notamment en place des études randomisées mais celles-ci restent longues et difficiles à financer du fait de leur coût propre et du faible effectif de patients concernés par ce type de pathologie. Les bases médico-administratives ont été utilisées dans cette thèse pour la recherche sur ce domaine. La France possède l’une des bases les plus exhaustives au monde grâce au système de remboursement français. La branche du PMSI - « Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information » - a été mise à contribution. Cette base permet de colliger toute l’information concernant les hospitalisations des patients, comme, par exemple leurs pathologies et les actes réalisés. L’information de chaque patient est donc anonymisée mais permet de réaliser un suivi longitudinal en suivant leurs hospitalisations successives. Dans la première étude, nous avons étudié l’impact de la voie mini-invasive en France sur les gastrectomies pour cancer. Nous avons inclus 6 années de patients opérés en France d’une résection gastrique. L’analyse a été stratifiée sur le caractère total ou non de la gastrectomie. Après score de propension et appariement, l’impact de la coelioscopie en comparaison à la laparotomie a été étudié sur différents critères de jugement à court terme (mortalité, morbidité, réintervention chirurgicale, durée d’hospitalisation) et à long terme (sténose œsophagienne, éventration post-opératoire, occlusion sur bride). Dans la seconde étude, le PMSI a été mis à contribution pour l’évaluation de la prise en charge des ingestions de produit caustique. Dans ce travail, le PMSI dévoile l’un de ces atouts principaux : l’exhaustivité de la base. Il permet l’identification de chaque patient avec le code diagnostique de brulure œsophagienne sur 10 ans, pris en charge dans chaque centre français et d’étudier son traitement. Après une analyse descriptive poussée, les facteurs de risque de mortalité et morbidité ont été étudiés. Enfin au travers de ces deux travaux, la question du volume et de son rapport avec la morbi-mortalité a été étudiée. Des représentations graphiques, des analyses ajustées ont été réalisées. Cette thèse illustre une partie des usages des bases de données médico-administratives dans la recherche clinique de manière pragmatique. L’implémentation du PMSI au travers du « Heath data hub » sera une nouvelle piste pour pouvoir suivre les patients en extrahospitalier.
2022
HAL Archives ouvertes
France
thèse ou mémoire
mortalité
opération sur l'estomac
estomac
études d'évaluation comme sujet
chirurgie générale
Chirurgie

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution de la relation température-mortalité en France depuis 1970
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/climat/fortes-chaleurs-canicule/documents/enquetes-etudes/evolution-de-la-relation-temperature-mortalite-en-france-depuis-1970
L'exposition à des températures inhabituellement chaudes ou froides se traduit par une augmentation du risque de mortalité. Dans un contexte d'évolution rapide de la distribution des températures en France, et de mise en place de politiques de prévention des températures extrêmes, il est pertinent de rechercher si l'effet de la température sur la mortalité a évolué au cours du temps. Une analyse multicentrique en séries temporelles a été réalisée pour 18 zones en France métropolitaine sur la période 1970-2015.
2022
SPF - Santé publique France
France
rapport
français
température
température
France
France
France
mortalité
France
France

---
N3-AUTOINDEXEE
La sédentarité: un facteur de risque de morbi mortalité
http://thesesante.ups-tlse.fr/3435/
Introduction : la sédentarité est un concept nouveau différent de l'inactivité physique, de telle sorte qu'il est possible d'être sédentaire et actif à la fois. Les médecins généralistes évaluent rarement les comportements sédentaires des patients qui suivent les recommandations d'activité physique (AP). Objectif : le but de cette revue systématique de la littérature est de faire une synthèse des articles de recherche afin de savoir si le risque de morbi mortalité augmente avec le niveau de sédentarité ; puis de préciser si ce risque persiste chez les personnes qui pratiquent une AP selon les recommandations de l'OMS. Méthode : la recherche bibliographique a été effectuée par deux chercheurs qui ont interrogé PubMed (Medline) et Web of Science sur la période de janvier 2010 à décembre 2020. Résultats : 33 articles ont été analysés. Le temps passé assis augmente le risque de mortalité toutes causes et le risque d'évènements cardiovasculaires. L'association est la plus intense chez les inactifs et semble persister, de manière moins forte, chez les personnes respectant les recommandations d'AP. Le temps passé devant les écrans augmente le risque de mortalité toutes causes et le risque d'évènements cardiovasculaires. L'association est la plus intense chez les inactifs et semble persister, de manière moins forte, chez les personnes respectant les recommandations d'AP. Enfin, les comportements sédentaires semblent augmenter le risque de mortalité et le risque d'incidence de certains cancers. Conclusion : la sédentarité est un nouveau facteur de risque à part entière différent de l'inactivité physique. Le médecin généraliste en tant que médecin de premier recours doit être sensibilisé à dépister et prendre en charge les comportements sédentaires des patients inactifs mais aussi des patients actifs.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Déterminants de la mortalité
mortalité
facteur de risque
facteurs de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude de mortalité dans la population riveraine du bassin industriel de Lacq (Pyrénées- Atlantiques) de 1968 à 2014. Rapport final
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/pollution-et-sante/air/documents/enquetes-etudes/etude-de-mortalite-dans-la-population-riveraine-du-bassin-industriel-de-lacq-pyrenees-atlantiques-de-1968-a-2014.-rapport-final
Le bassin industriel de Lacq (Pyrénées-Atlantiques) rassemble depuis soixante ans de nombreuses activités chimiques et pétrochimiques. Afin d'évaluer leurs impacts sanitaires sur les populations riveraines, en réponse à une saisine d'octobre 2015 du ministère chargé de la santé, Santé publique France a mis en place un ensemble d'études sanitaires permettant d'estimer les risques pour la santé, dont la mortalité pour laquelle une étude avait été menée par ailleurs en 2001. L'étude de mortalité développée dans le présent rapport s'est appuyée sur deux stratégies d'analyse permettant d'évaluer une éventuelle surmortalité des résidents de la zone de Lacq par rapport à la population aquitaine et au niveau de la zone la plus exposée par rapport aux zones moins exposées.
2021
SPF - Santé publique France
France
enquête santé
rapport de recherche
industrie
Bassins
rapport albumine/globuline
population
mortalité
dû à
pelvis

---
N2-AUTOINDEXEE
Analyse de la mortalité par accident de la vie courante en France, 2012-2016
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2021/16/2021_16_2.html
Introduction – Les accidents de la vie courante (AcVC) ont un impact important en termes de morbidité et de mortalité. L’objectif de cet article est de décrire la mortalité par AcVC en 2016 en France selon le sexe, l’âge, le type d’AcVC, la lésion traumatique, le lieu de décès et la région, ainsi que les principales évolutions par âge et par type d’AcVC depuis 2012. Méthode – Les causes de décès sont codées selon la dixième révision de la classification internationale des maladies à partir de la base nationale des causes médicales de décès. Les résultats sont exprimés en effectifs, en taux bruts de mortalité, en taux spécifiques de mortalité par sexe et par âge et en taux de mortalité standardisés sur l’âge. Le ratio standardisé de mortalité (SMR) a été utilisé pour les comparaisons régionales. Résultats – En 2016, il y a eu 24 211 décès par AcVC en France. Les AcVC sont la première cause de décès chez les enfants de 1 à 4 ans. Les jeunes enfants sont principalement victimes de suffocations et de noyades. Dans l’ensemble, les décès par AcVC ont principalement eu lieu à des âges élevés. Les chutes représentent près de la moitié des décès par AcVC. Le nombre de décès par AcVC a augmenté de 10% entre 2012 et 2016. Discussion – De nombreux décès par AcVC pourraient être évités par des mesures de prévention adaptées. Une meilleure connaissance des circonstances de survenue des AcVC à l’origine des décès permettrait de mieux comprendre les événements et la chronologie ayant conduit au décès.
2021
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
France
France
accident
Vie
Accident de la vie courante
France
France
français
France
accidents domestiques
mortalité
Accidents

---
N3-AUTOINDEXEE
Influence de la température sur la mortalité dans les départements et régions d'outre-mer
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/climat/changement-climatique/documents/enquetes-etudes/influence-de-la-temperature-sur-la-mortalite-dans-les-departements-et-regions-d-outre-mer
Il n'existe pas de travaux documentant l'influence de la température sous des climats insulaires tropicaux. Ce défaut de connaissance ne permet pas de comprendre comment dimensionner la prévention des effets de la température dans les départements et régions d'outre-mer français (Drom). Dans un contexte de modification rapide du climat, cette étude vise à établir l'influence de la température sur la mortalité dans les Drom, afin de déterminer les besoins de prévention et d'adaptation à court et à moyen terme
2021
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
rapport
température
océans et mers
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Impact de la pollution de l’air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine : réduction en lien avec le confinement du printemps 2020 et impact à long terme pour la période 2016-2019
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2021/13/2021_13_2.html
Contexte –  La réduction des activités socioéconomiques liée au confinement adopté pour limiter la propagation de la Covid-19 au printemps 2020 a conduit à des diminutions des concentrations de polluants dans l’air ambiant. Méthodes –  La méthode d’évaluation quantitative d’impact sur la santé (EQIS) a été utilisée pour estimer l’impact sur la mortalité de la population française en termes de : 1/ à court terme et à plus long terme, conséquences des réductions des niveaux de particules (PM10 et PM2,5) et du dioxyde d’azote (NO2) durant le confinement, et 2/ à long terme, estimation du poids total de la pollution sur la période 2016-2019.
2021
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
pollution de l'air
Périodique
France
français
Air
Pollution de l'air intérieur
Pollution de l'air
confinement de risques biologiques
mortalité
Réduction de la pollution
France
France
France
France
pollution de l'air

---
N1-SUPERVISEE
Etude sur les facteurs de risques d’hospitalisation et de décès pour Covid 19 lors de la deuxième vague de 2020
https://ansm.sante.fr/actualites/etude-sur-les-facteurs-de-risques-dhospitalisation-et-de-deces-pour-covid-19-lors-de-la-deuxieme-vague-de-2020
Réalisée à partir des données du Système national des données de santé (SNDS)[1], cette étude porte sur une cohorte de près de 67 millions de personnes, soit l’intégralité de la population française et couvre la période du 1er octobre 2020 au 15 décembre 2020. Durant ces deux mois et demi, un peu plus de 88 940 patients sans antécédents d’hospitalisation pour Covid-19 ont été hospitalisés en raison de ce virus, dont 16 894 en sont décédés à l’hôpital. Cette nouvelle étude montre à pathologie, âge et sexe identiques une diminution globale de la mortalité hospitalière entre la 1ère et la 2ème vague. Cette baisse, qui confirme l’amélioration des soins à l’hôpital pour Covid-19, est observée dans toutes les tranches d’âges. La diminution de la mortalité à l’hôpital était particulièrement importante chez les patients plus jeunes. Elle était ainsi de 40% pour les 30-59 ans, 30% pour les 60-64 ans, de 25% pour les 65-69 ans, de 17% pour les 70-74 ans, 14% pour les 75-79 ans et de 9% pour les 80-84 ans. Les personnes hospitalisées lors de la 2ème vague étaient nettement plus âgées que celles admises à l’hôpital au cours de la 1ère vague, témoignant probablement d’un meilleur accès à l’hospitalisation et d’une meilleure identification des facteurs de risque à l’admission : les 75 ans et plus représentaient 47 % des patients hospitalisés durant la 2ème vague, contre 39 % pendant la 1ère. Inversement, les 30 - 59 ans représentaient 21 % des hospitalisations lors de la 2ème vague contre 30 % durant la 1ère...
2021
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
rapport
hospitalisation
facteurs de risque
COVID-19
COVID-19
France
enquête santé
adulte
sujet âgé
jeune adulte
facteurs sexuels
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Manœuvres de recrutement pulmonaire visant à réduire la mortalité et la morbidité respiratoire chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique
https://www.cochrane.org/fr/CD009969/NEONATAL_manoeuvres-de-recrutement-pulmonaire-visant-reduire-la-mortalite-et-la-morbidite-respiratoire-chez
Problématique de la revue Chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique, les manœuvres de recrutement pulmonaire (MRP) contribuent-elles à réduire la mortalité et la morbidité respiratoire, comparées à l'absence de recrutement ? Contexte Les nouveau-nés gravement malades (nourrissons de la naissance à l'âge de quatre semaines) ont souvent besoin d'une intubation (pose d'un tube respiratoire dans la trachée) et d'une ventilation mécanique classique (utilisation d'un respirateur) pour assister leur respiration. Alors que cette thérapie permet souvent de sauver des vies, elle comporte également un risque de lésions pulmonaires.
2021
false
false
false
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
ventilation artificielle
manoeuvre
Ventilation mécanique
ventilation mécanique
poumon, sai
Pulmonaria
nouveau-né
morbidité
nouveau-né
mécanique respiratoire
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Covid-19 : Analyse spatiale de la létalité hospitalière en France durant la première vague épidémique
https://journals.openedition.org/rfst/894
L’objectif de cet article est d’analyser les variations spatiales de la létalité hospitalière due à la Covid-19 en France métropolitaine pendant la première vague de l’épidémie. Les résultats montrent une corrélation positive significative entre niveau de morbidité et taux de létalité. Cependant, l’ampleur de cette augmentation ne peut expliquer l’ampleur des variations des taux reportés par pays qui ne peuvent provenir que des systèmes de déclaration des cas et des décès, très inégaux selon les pays. En conclusion, il semble que la létalité élevée observée dans certains départements soit essentiellement due à la surcharge du système de soins dans les départements sous tension hospitalière. Les départements présentant un faible taux d’hospitalisation mais une létalité élevée se trouvent essentiellement dans des zones de faible densité de population, et ce phénomène pourrait être liée à des problèmes d’accès ou de recours aux soins.
2021
OpenEdition
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
France
France
mortalité
France
analyse spatiale
France
France
épidémies
français
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Supplémentation entérale en zinc dans la prévention de la morbidité et de la mortalité chez les nouveau-nés prématurés
https://www.cochrane.org/fr/CD012797/NEONATAL_supplementation-enterale-en-zinc-dans-la-prevention-de-la-morbidite-et-de-la-mortalite-chez-les
Problématique de la revue: les prématurés (bébés nés tôt) meurent-ils moins souvent et se développent-ils et grandissent-ils mieux lorsqu'ils reçoivent un supplément de zinc par voie gastrique ? Contexte : le zinc est un oligo-élément important dont les bébés ont besoin pour bien grandir et combattre les infections. Lorsque les bébés naissent prématurément, ils ne bénéficient pas du transfert de nombreux nutriments importants de la mère par le cordon ombilical, qui se produit normalement au cours des dernières semaines de la grossesse. Par conséquent, leurs réserves de zinc sont faibles. L'ajout d'un supplément de zinc dans le lait des bébés prématurés pourrait leur permettre de mieux grandir et de se développer, de moins souffrir des complications qui touchent souvent les bébés nés trop tôt, et donc de mourir moins souvent.
2021
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
mortalité infantile
prématuré
morbidité
zinc
naissance prématurée d'un nouveau-né
Mortalité
nouveau-né prématuré
Nouveau-né
zinc
zinc
mortalité
nouveau-né

---
N3-AUTOINDEXEE
Choc septique : incidence, mortalité et taux de ré hospitalisation dans les réanimations Françaises, une étude de cohorte nationale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03199417
Introduction : le choc septique est à l’origine d’une importante morbi-mortalité et son incidence est en hausse dans le monde entier. Son évolution au cours des dernières années et les actions pour améliorer ces résultats restent peu clairs. L’objectif de cette étude était de déterminer l’incidence et la mortalité du choc septique et les facteurs de risques de mortalité associés chez les patients en réanimation. Nous avons également déterminé le taux de réadmission après la sortie de l’hôpital. Matériel et méthodes: étude de cohorte rétrospective de tous les patients adultes présentant un choc septique en réanimation en France du 1e janvier 2014 au 31 décembre 2018, en utilisant la base de données nationale des hospitalisations françaises. Les séjours en réanimation et le choc septique ont été définis par 2 méthodes de codage : soit directement avec un code de choc septique soit indirectement avec une combinaison de codes correspondant à une infection sévère (sepsis ou bactériémie) associé à l’utilisation de vasopresseurs. Les principaux résultats étaient l’incidence du choc septique et la mortalité à 30, 90 et 365 jours. Le résultat secondaire secondaire était les réadmissions à l’hôpital toutes causes confondues à 30, 90 et 365 jours après la sortie de l’hôpital. Résultats : 187 587 épisodes de choc septique ont été identifiés. L’incidence du choc septique ajustée selon l’âge et le sexe pour 100 admissions en réanimation a augmenté de 6,5% à 6,8% (p 0,001), tandis que le taux de mortalité ajusté selon l’âge et le sexe a diminué de 47,3% à 44,5% (p 0,001). Le taux de réhospitalisation a atteint 65% à 365 jours après l’admission en réanimation. L’augmentation de l’âge, le score de Charlson, une défaillance d’organe et une hospitalisation antérieure étaient associés à la mortalité à 90jours. En revanche, un germe identifié et un délai d’admission rapide en réanimation étaient des facteurs protecteurs. Conclusion : notre étude a révélé une augmentation faible mais significative de l’incidence et une diminution de la mortalité du choc septique. L’identification du pathogène et l’admission rapide en réanimation étaient associés à de meilleurs résultats. Le taux de réadmission à l’hôpital a augmenté suggérant que le processus de réhabilitation peut encore être amélioré.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
réanimation
incidence
Choc
ré-hospitalisation
Hospitalisation
choc septique
études de cohortes
mortalité
Taux de mortalité
choc septique
réadmission du patient
hospitalisation

---
N3-AUTOINDEXEE
Utilisation d'un algorithme d'intelligence artificielle dans la prédiction de la mortalité après arrêt cardiorespiratoire pré-hospitalier
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03188765
Introduction : l’arrêt cardiaque extra hospitalier (ACEH) est un motif classique d’entrée en réanimation. Après la phase initiale, l’enjeu est d’identifier les patients destinés à une mauvaise évolution neurologique, et l’obtention d’un pronostic fiable et précoce est un véritable défi. Devant l’absence d’indicateur parfait, une approche multimodale est nécessaire, et les techniques d’intelligence artificielle de type apprentissage automatique peuvent s’avérer particulièrement adaptées. Notre objectif était l’évaluation de plusieurs algorithmes d’intelligence artificielle dans la prédiction de la mortalité en réanimation après ACEH. Matériel & méthodes : il s’agit d’une étude de cohorte observationnelle, rétrospective et monocentrique, réalisée au sein du service de réanimation polyvalente du centre hospitalo-universitaire de la Timone à Marseille. Les patients admis après ACEH entre janvier 2015 et juillet 2020 ont été inclus. Les données analysées dans un premier temps portaient sur les caractéristiques de l’ACEH, les facteurs pronostiques et les données issues de la surveillance continue en réanimation. A partir de l’analyse de ces données, les paramètres s’avérant être les plus intéressants ont été intégrés dans 4 algorithmes. Le modèle 2 était un algorithme de régression logistique, intégrant le score TAREA (calculé à partir de l’IGS II, de la dimension fractale d’Higuchi (indice traduisant la complexité de la courbe de fréquence cardiaque) et de la pression artérielle diastolique moyenne des premières 24 heures). Les 3 autres modèles étaient des algorithmes d’apprentissage automatique utilisant une technique de forets aléatoires, et la fiabilité était testée par une technique interne de validation croisée. Le modèle 3 intégrait le sexe, le score IGS II, l’étiologie, la durée de no flow, la durée de low flow, la présence de témoins, la présence d’un rythme choquable initial et le taux de créatininémie initial. Le Modèle 4 intégrait le score TAREA, l’étiologie, la présence d’un rythme choquable, et le taux de NSE (Neuron-Specific Enolase) entre 48 et 72 heures après l’ACEH. Le Modèle 5 intégrait les mêmes valeurs, ainsi que le score de Glasgow moteur à la 72ème heure. [...]
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Prairie
hôpitaux
algorithmes
mortalité
hôpital
Intelligence artificielle
Arrêt cardiorespiratoire
intelligence artificielle
intelligence
arrêt cardiaque
algorithmes

---
N3-AUTOINDEXEE
Impact de la pollution de l’air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/impact-de-la-pollution-de-lair-ambiant-sur-la-mortalite-en-france-metropolitaine/
Afin de limiter la propagation du virus SARS‑CoV‑2 responsable de la pandémie de Covid‑19, les autorités nationales ont pris, avec le confinement du printemps 2020, des mesures drastiques et totalement inédites. Ce confinement a conduit à un ralentissement massif de l’activité et des déplacements de la population en France, entraînant des conséquences négatives pour la société et l’économie. Mais ces mesures ont aussi eu des conséquences positives, entraînant localement, par exemple, l’amélioration de la qualité de l’air ou la diminution du bruit en ville. Ces effets ont été particulièrement marqués en Île-de-France, comme cela a été souligné dans un Focus Santé publié en septembre 2020. Cette étude menée par Santé publique France dans le cadre du programme de surveillance Air et santé (Psas), avec notamment la contribution de l’ORS Île-de-France, vise à déterminer si ces diminutions des niveaux de pollution de l'air ambiant ont eu un impact sur la mortalité.
2021
ORS Ile-de-France
France
rapport
France
mortalité
Pollution de l'air
pollution de l'air
France
Air
Pollution de l'air intérieur
France
France
France
Pollution
français
pollution de l'air

---
N1-VALIDE
Impact de pollution de l'air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine. Réduction en lien avec le confinement du printemps 2020 et nouvelles données sur le poids total pour la période 2016-2019
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/pollution-et-sante/air/documents/enquetes-etudes/impact-de-pollution-de-l-air-ambiant-sur-la-mortalite-en-france-metropolitaine.-reduction-en-lien-avec-le-confinement-du-printemps-2020-et-nouvelle
Cette étude a répondu à deux objectifs : - évaluer les impacts à court et plus long terme sur la mortalité, de la diminution transitoire de l'exposition de la population à la pollution atmosphérique en lien avec les mesures prises pour limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19 au printemps 2020 ; - réévaluer le fardeau ou poids total à long terme de la pollution atmosphérique sur la mortalité annuelle en France métropolitaine pour la période 2016-2019 afin de mettre en perspective les résultats obtenus, et plus largement pour actualiser les estimations publiées en 2016 par Santé publique France.
2021
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
pandémies
quarantaine
rapport
français
France
Pollution de l'air
France
France
confinement de risques biologiques
France
Fracture intertrochantérienne
Air
Pollution
Pollution de l'air intérieur
mortalité
pollution de l'air
Fracture intercondylienne de l'humérus
Fracture de Pouteau-Colles
Périodique
ensemble de données
Poids
France
pollution de l'air
ensemble de données
confinement

---
N2-AUTOINDEXEE
Outils de prédiction de la mortalité
COVID-19
https://www.inesss.qc.ca/covid-19/investigation-procedures-diagnostiques/outils-de-prediction-de-la-mortalite.html
En se basant sur la documentation scientifique disponible et de ses incertitudes, sur la consultation menée auprès d’experts, et tenant compte de l'adaptation de la démarche méthodologique habituelle, l’INESSS met en lumière les constats suivants : Il existe plusieurs outils visant à prédire le risque de mortalité d’une personne atteinte de la COVID-19 ou ayant été utilisé à cette fin. L’INESSS a effectué l’évaluation plus approfondie de cinq outils pour lesquels les études rapportent des qualités métriques favorables ou supérieures par rapport à d’autres outils. Les outils qui semblent montrer une performance supérieure en termes de discrimination et de calibration du risque de mortalité sont les suivants : ISARIC-4C Mortality Score, ISARIC-4c Deterioration model, NEWS/NEWS2 L’ISARIC-4C Mortality Score et l’ISARIC-4C Deterioration model semblent les plus intéressants au plan de la validité étant donné la robustesse de leur étude de développement et les résultats de leur validation interne. Il y a toutefois peu de données de validation externe de ces outils. L’âge est une variable incluse dans la majorité des outils repérés. Il est d’ailleurs reconnu comme un facteur important pour prédire la mortalité chez les patients atteints de la COVID-19.
2021
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
information scientifique et technique
outil
mortalité
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Surmortalité en lien avec les maladies cardiovasculaires chez les patients souffrant de schizophrénie
http://www.sudoc.fr/253633346
La schizophrénie est associée à une espérance de vie plus faible que celle de la population générale et à une mortalité plus importante, dont celle liée aux pathologies somatiques. Parmi ces pathologies, les maladies cardiovasculaires représentent une co-occurrence somatique fréquente chez les patients souffrant de schizophrénie. Cette association péjorative semble liée d’une part à une augmentation du risque cardiovasculaire causée par des prédispositions physiopathologiques et un mode de vie délétère, et d’autre part à un dysfonctionnement biologique associé à la maladie elle-même, sans oublier une iatrogénie potentielle à considérer. Cette mortalité suscite également une réflexion sur la prise en charge des pathologies cardiovasculaires chez ces patients. Nous pouvons en effet observer une inégalité de prise en charge des patients présentant une schizophrénie par rapport à la population générale. Ainsi, dans ce travail, nous objectiverons dans une premier temps la mortalité accrue ainsi que le risque cardiovasculaire liés à la schizophrénie. Nous développerons dans une seconde partie les différentes hypothèses étiologiques de cette comorbidité délétère. Enfin nous aborderons en troisième partie les inégalités de prise en charge et leur influence sur la mortalité, ainsi que les éléments de prise en charge mis en œuvre et les propositions d’amélioration envisagées.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Maladies cardiovasculaires
schizophrenie
schizophrénie
Surmortalité
maladies cardiovasculaires
patients
Schizophrénie
a comme patient
Schizophrénie
maladie de l'appareil circulatoire
mortalité
schizophrénie
Maladies
schizophrénie
Schizophrénie

---
N3-AUTOINDEXEE
Surmortalité en période de Covid-19 en Île-de-France
Analyse comparée des vagues 1 et 2
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/surmortalite-en-periode-de-covid-19-en-ile-de-france.html
L’ORS a réalisé, à la demande de l’Agence régionale de santé, une première analyse des données de mortalité de la 2ème vague Covid en Île-de-France en comparaison avec celles de la 1ère vague. Parmi les éléments marquants : Une surmortalité 2020 qui reste avérée notamment en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise, mais dont les niveaux s’amenuisent par rapport à ceux observés au printemps. Une seconde vague que les données disponibles ne couvrent pas encore complètement.
2021
ORS Ile-de-France
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
information scientifique et technique
Périodique
Analyse périodique
Ile-de-France
Paris
Surmortalité
mortalité
France
France
France
France
France
français
Aéroportie
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Surmortalité et mortalité par COVID-19 au Québec en 2020
https://www.inspq.qc.ca/publications/3143
Ce portrait de la surmortalité reflète la situation au 2 janvier 2021 et suggère que, contrairement à plusieurs endroits dans le monde, il n'y a pas eu de sous-estimation du nombre du décès dus à la COVID-19 déclarés au Québec. Des analyses tenant compte d’autres facteurs pouvant avoir un impact sur la surmortalité (sexe, région de résidence, vaccination, circulation de variants) pourraient aider à mieux comprendre l’ampleur des effets de la pandémie.
2021
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
information scientifique et technique
Surmortalité
COVID-19
Québec
mortalité

---
N3-AUTOINDEXEE
Morbi-mortalité après chirurgie hépatique majeure : étude rétrospective au CHU de Rouen
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03014525
Objectif : br Réalisation d’un état des lieux de la chirurgie hépatique majeure au CHU de Rouen au travers d’une revue rétrospective de la morbi-mortalité sur les cinq dernières années. Type d’étude : Nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive au sein du service de chirurgie digestive du Centre Hospitalier Universitaire de Rouen de Janvier 2014 à Décembre 2019. br Matériel et méthodes : tous les patients ayant bénéficié d’une hépatectomie majeure ( 3 segments hépatiques) pendant la période de l’étude étaient inclus. Les données recueillies comprenaient les caractéristiques démographiques générales des patients ainsi que l’ensemble des données médicales cliniques et biologiques péri-opératoires habituellement collectées avant, pendant et après une chirurgie hépatique majeure par les équipes chirurgicales et anesthésiques. Ces données ont été recueillies par consultation des dossiers médicaux, comprenant les comptes rendus opératoires ainsi que les dossiers chirurgicaux et anesthésiques. Le critère de jugement principal était l’incidence de la morbidité sévère (définie par un Score de Dindo-Clavien 2) avant le 90ème jour suivant la chirurgie br Résultats : br Les dossiers de 137 patients ont été analysés. Les taux de complications sévères et de mortalité à J90 après une chirurgie hépatique majeure étaient respectivement de 23,4% (n 32) et 3,6% (n 5). Les facteurs de risque de complications sévères étaient une durée opératoire 220 min ainsi que des pertes sanguines 2200 ml. L’aptitude physique 4 MET et la chirurgie sous laparoscopie correspondaient aux 2 facteurs protecteurs identifiés. br Conclusion : br La chirurgie hépatique majeure expose à risque de complications sévères dans plus de 20% des cas, associées à des taux de mortalité limités de moins de 5%. Les facteurs de risque identifiés, devraient nous aider à poursuivre nos efforts en terme d’épargne sanguine, de développement de l’approche laparoscopique, en s’appuyant sur une sélection et une préparation toujours plus précises des candidats à ce type de chirurgie.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
chirurgie générale
mortalité
foie, sai
études rétrospectives
hôpitaux universitaires
Chirurgie
intervention chirurgicale

---
N3-AUTOINDEXEE
Incidence et mortalité des cancers en Guyane, 2007-2014. Synthèse de l’état des connaissances
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/36-37/2020_36-37_5.html
À l’instar des autres régions françaises, les résultats d’une analyse relative à l’incidence et à la mortalité par cancer en Guyane ont été publiés début 2019 et présentés à l’Agence régionale de santé de Guyane afin de répondre au besoin d’information local. Au total, 23 localisations cancéreuses ainsi qu’une entité « tous cancers » ont été étudiées sur la période 2007-2014. En Guyane, 456 nouveaux cas de cancer et 128 décès par cancer sont comptabilisés en moyenne chaque année. L’âge médian au diagnostic est de 59 ans et de 66 ans au décès. En comparaison à l’Hexagone, la situation liée au cancer toutes localisations confondues est plus favorable en Guyane en termes d’incidence et de mortalité. Toutefois, cette région se distingue par une sur-incidence et une surmortalité du cancer de l’estomac pour les deux sexes, ainsi que par une sur-incidence du cancer du col de l’utérus et du myélome multiple chez la femme. La population guyanaise est impactée par des facteurs de risque associés à l’apparition des cancers, tels que le surpoids ou l’obésité, ainsi que par la présence sur le territoire d’agents infectieux classés comme cancérogènes avérés, qui pourraient expliquer cette situation. Les résultats de cette étude devraient contribuer à la priorisation des stratégies locales de santé publique visant l’amélioration de la prévention, du dépistage et de la prise en charge de la pathologie cancéreuse en Guyane.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
ostéosynthèse
connaissance
mortalité
incidence
connaissance
Fracture comminutive
Savoir
guyana
Fossette cornéenne de Fuchs

---
N3-AUTOINDEXEE
La surmortalité durant l'épidémie de Covid-19 dans les départements franciliens
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/la-surmortalite-durant-lepidemie-de-covid-19-dans-les-departements-franciliens.html
Depuis le début de la pandémie, de nombreuses analyses pointent les disparités de morbidité et de survie des personnes en fonction de leur âge. De fortes inégalités sociales de diffusion du virus commencent également à être mises en évidence. Cette étude fournit des éléments d’objectivation de la surmortalité observée dans les départements franciliens, durant le mois de mars, en phase ascendante de l’épidémie de Covid-19 . Sans visée analytique ou de mise en évidence de causalités à ce stade, ce Focus santé s'essaye à mettre en exergue les disparités locales de certains facteurs de risques et de fragilité potentiels, qu'ils soient socio-démographiques et urbains, sanitaires ou liés à l'emploi.
2020
ORS Ile-de-France
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
rapport
mortalité
Épidémies
Surmortalité
Épidémies de maladies
épidémies
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
La surmortalité durant l'épidémie de Covid-19 dans les communes et intercommunalités franciliennes
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/la-surmortalite-durant-lepidemie-de-covid-19-dans-les-communes-et-intercommunalites-franciliennes/
Avec la pandémie de Covid-19, les disparités de morbidité et de survie des personnes sont peu à peu documentées et de fortes inégalités sociales de diffusion du virus sont apparues. Des premiers éléments d’analyse de cette surmortalité ont été analysés par l’ORS à l’échelle des départements au mois de mai Ce deuxième Focus santé sur ce sujet, toujours à partir des données relatives aux décès domiciliés de l’Insee, s’attache à la description de la surmortalité, sur une période couvrant les mois de mars et d’avril, et à une échelle géographique plus fine : communes et intercommunalités.
2020
false
false
false
ORS Ile-de-France
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
rapport
Communication
communisme
Communication
Commune
communication
Actualités
Épidémies de maladies
Épidémies
Communications
mortalité
Surmortalité
actualités
épidémies
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Influence de caractéristiques urbaines sur la relation entre température et mortalité en Île-de-France
https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/influence-de-caracteristiques-urbaines-sur-la-relation-entre-temperature-et-mortalite-en-ile-de-france/
Ce travail mené par Santé publique France en partenariat avec le département environnement de L’Institut et l’ORS Île-de-France examine l’influence de certaines caractéristiques urbaines sur la relation entre la température et la mortalité entre 1990 et 2015. L’Île-de-France présente à la fois un environnement très minéralisé avec de hauts immeubles, des habitats collectifs récents ou des centres anciens avec un peu de végétation, des espaces verts de tailles variées, des habitats collectifs et individuels… Ces caractéristiques sont susceptibles d’engendrer des ilots de chaleur urbains (ICU) que se traduisent par une élévation de la température en zone urbaine par rapport aux zones rurales voisines. Ce travail a bénéficié des nombreux travaux sur l’identification des caractéristiques urbaines susceptibles de conduire à ces ICU au sein de l’Île-de-France.
2020
false
false
false
ORS Ile-de-France
France
rapport
France
température
France
mortalité
Paris
français
France
France
France
température
Ile-de-France
France

---
N1-SUPERVISEE
Évolution de la létalité parmi les personnes atteintes de la COVID-19
https://www.inspq.qc.ca/publications/3078-evolution-letalite-covid19
La létalité, soit la proportion de décès parmi les cas de COVID-19, constitue une mesure de base de la gravité de la maladie. Depuis le début de la pandémie, plus de 6 000 Québécois ayant contracté l’infection en sont décédés. Ce rapport vise à décrire l’évolution de la létalité parmi les cas de COVID-19 déclarés au Québec depuis le début de la pandémie. De manière générale, la létalité parmi les cas de COVID-19 s’est réduite considérablement et progressivement depuis le pic épidémique observé aux mois d'avril-mai. Un sommet de 14 % a été atteint entre le 5 avril et le 2 mai, avant de diminuer de façon progressive, et de se stabiliser autour du 1 % durant l’été, soit du 12 juillet au 12 septembre...
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
Québec
Taux de létalité
rapport
mortalité
pandémies
mortalité
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Influence de caractéristiques urbaines sur la relation entre température et mortalité en Île-de-France
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/climat/fortes-chaleurs-canicule/documents/enquetes-etudes/influence-de-caracteristiques-urbaines-sur-la-relation-entre-temperature-et-mortalite-en-ile-de-france
L'îlot de chaleur urbain (ICU) conduit à une surexposition de la population à la chaleur en zone urbaine. Il résulte de la conjonction de situations météorologiques particulières et de certaines caractéristiques urbaines. Cette étude a exploré l'influence de certaines caractéristiques urbaines propice à la formation d'ICU sur la relation entre la température et la mortalité dans les communes d'Île-de-France. L'analyse a porté sur la mortalité totale, sur les étés (juin-septembre) 2000 à 2015. Les données journalières de décès dans chaque commune ont été modélisées par la température journalière moyenne en contrôlant sur l'indice de défaveur sociale, la part de personnes âgées, et quatre indicateurs urbains : la surface artificialisée non-végétalisée, le couvert non-arboré, le taux d'imperméabilisation et la part de la population vivant dans une zone avec un potentiel d'ICU nocturne moyen ou fort. À Paris et dans la petite couronne, seuls les indicateurs avec une notion explicite de végétalisation influencent le risque de décès associé à une température au percentile 95 de la distribution des températures. Au percentile 99, tous les indicateurs testés influencent le risque de décès, avec des risques relatifs (RR) de décès par rapport à une température médiane plus faibles dans les communes plus végétalisées, plus arborées, ou moins imperméabilisées. Par exemple, on retrouve un RR de 2,17 [1,98 ; 2,38] lorsque la commune présente 60% de couvert non-arboré, et de 2,53 [2,44 ; 2,62] lorsque la commune présente 93% de couvert non-arboré. Dans la grande couronne, l'indicateur de surface non-arborée n'influence pas le risque de décès liés aux fortes chaleurs. On observe par contre des RR plus faibles dans les communes plus végétalisées et moins artificialisées. Les résultats mettent en évidence que des caractéristiques urbaines contribuant à l'ICU urbain sont associées à un risque plus élevé de décès lié à la chaleur. Des interventions sur ces caractéristiques, en particulier sur la végétalisation et l'imperméabilisation des sols, pourraient donc permettre de réduire les impacts sanitaires des fortes chaleurs. Elles doivent être couplées à d'autres mesures de prévention des effets de la chaleur.
2020
SPF - Santé publique France
France
rapport
température
mortalité
France
Ile-de-France
français
France
température
Paris
France
France
France
France

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse rétrospective sur 9 ans de la morbi-mortalité des très grands prématurés ayant reçu des traitements anti-hypotenseurs dans les 72 h premières heures de vie: complément du titre
http://www.sudoc.fr/248191519
Chez les prématurés, l'hypotension artérielle est une situation fréquente pendant la période d'adaptation à la vie extra-utérine. Elle est un signe potentiel de défaillance cardiovasculaire mais peut aussi être adaptée au contexte de transition. La définition de l'hypotension la plus utilisée en pratique est une pression artérielle moyenne (PAM) inférieure à l'âge gestationnel (AG) en semaine d'aménorrhée. A l'heure actuelle, la correction médicamenteuse de l'hypotension n'a pas prouvé de bénéfice voire augmenterait la morbimortalité. Le but de notre étude était de décrire l'effet de la prise en charge médicamenteuse de l'hypotension en pratique clinique sur la morbimortalité des très grands prématurés jusqu'à leur sortie de l'hôpital. Il s'agissait d'une étude rétrospective observationnelle chez des prématurés nés avant 29 semaines d'aménorrhée entre 2009 et 2018 dans un service de réanimation néonatale de Lyon. L'intégralité des PAM des 3 premiers jours ont été analysées. Un épisode d'hypotension précoce était défini par la survenue de trois PAM successives inférieures à l'AG sur une durée d'une heure ou plus. 186 nouveau-nés ont été inclus et séparés en 3 groupes : le groupe sans hypotension constitué de 59 enfants, le groupe témoin avec une hypotension tolérée sans mis en place d'un traitement constitué de 37 enfants et le groupe cas avec un épisode d'hypotension traitée constitué de 88 enfants. Ont été prise en compte dans l'analyse des morbidités la survenue d'hémorragie intra-ventriculaire (HIV), d'entérocolite ulcéro-nécrosante (ECUN), de bronchodysplasie (BDP) ou de rétinopathie du prématuré (ROP) jugés sévères selon les classifications respectives. L'analyses de données descriptives montre que les nouveau-nés du groupe cas étaient significativement plus issus de grossesses multiples (p 0.02), plus exposés à une colonisation à streptocoque B (p 1.32*10-6) et présentaient un besoin accru en surfactant (p 0.001) et en ventilation mécanique (p 0.0007) sur leurs trois premiers jours de vie. L'analyse principale comparant les cas et les témoins montre une hausse de la morbimortalité (odds ratio comorbidités : 2.4, odds ratio mortalité : 2.1) chez les cas. Il n'y a pas de significativité pour la mortalité (p 0.3) et une significativité limite pour les comorbidités (p 0.049). Il n'y a aucune différence significative entre le groupe témoin et le groupe non hypotendu en terme de morbimortalité. Cette étude a montré que les nouveau-nés traités pour hypotension présentait une hausse tout juste significative des comorbidités sans hausse significative de la mortalité malgré une sévérité respiratoire. Elle a montré aussi que la morbimortalité des enfants du groupe témoin ne pâtit pas de l'absence de traitement correctif. Ces résultats plaident en faveur d'une utilisation raisonnée des inotropes chez les très grands prématurés jugés non graves par les cliniciens
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Complément
mortalité
Acrophobie
très grand prématuré
Abcès médiastinal
immature

---
N1-SUPERVISEE
Estimation de la mortalité due à la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333842/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Mortality-2020.1-fre.pdf
L’une des caractéristiques importantes des maladies infectieuses, en particulier celles causées par un nouveau pathogène comme le SARS-CoV-2, est leur gravité, dont la mesure ultime est leur capacité à entraîner la mort. Les ratios de létalité nous aident à mesurer la gravité d’une maladie, à déterminer les populations à risque et à évaluer la qualité des soins de santé. Deux indicateurs sont utilisés pour évaluer le pourcentage de personnes infectées ayant succombé à la maladie. Le premier est le ratio de létalité réel (IFR - ratio infection-létalité), qui sert à estimer la proportion de décès parmi l’ensemble des personnes infectées. Le second est le ratio de létalité apparent (CFR - ratio cas-létalité), qui sert à estimer la proportion de décès parmi les cas détectés confirmés...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
mortalité
Taux de létalité
information scientifique et technique
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Le dépistage par tomodensitométrie thoracique à bas débit de dose diminue la mortalité à 10 ans par cancer du poumon chez des fumeurs actifs ou anciens de sexe masculin
https://www.minerva-ebp.be/FR/Article/2211
Analyse de de Koning HJ, van der Aalst CM, de Jong PA, et al. Reduced lung-cancer mortality with volume CT screening in a randomized trial. N Engl J Med 2020;382:503‑13. DOI: 10.1056/NEJMoa1911793 Question clinique Le dépistage par tomodensitométrie thoracique à bas débit de dose apporte-t-il, par rapport à l’absence de dépistage, une diminution de la mortalité à 10 ans par cancer du poumon chez des fumeurs anciens ou actifs de sexe masculin ? Conclusion L’étude Nelson montre que, chez des sujets tabagiques à haut risque, la mortalité par cancer du poumon est significativement plus faible chez ceux qui ont subi un dépistage par TDM à faible dose avec évaluation volumétrique des nodules détectés à la randomisation et puis à 1 an, 3 ans et 5,5 ans que chez ceux qui n'ont subi aucun dépistage. Il n’y a pas d’impact significatif sur la mortalité globale. En suivant le protocole de l’étude, 2,1% des TDM réalisées s’avèrent positives avec une valeur prédictive positive de 43,5% pour un cancer pulmonaire. On peut calculer le NND à environ 130.
2020
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
lecture critique d'article
Cancer du poumon
tomodensitométrie
ancien fumeur
Abcès périanal
Mâle
Cancer du poumon
cancer
sexe masculin, sai
Dépistage de masse
Sexe
tomodensitométrie
dû à
Diminution de la mortalité
mortalité
tumeurs du poumon
Anciens fumeurs
tumeur maligne, sai
Dépistage
sexe

---
N3-AUTOINDEXEE
La COVID-19 et le besoin croissant de données de mortalité ventilées selon le sexe au Canada et dans le monde
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2020-46/numero-7-8-2-juillet-2020/covid-19-donnees-mortalite-ventilees-sexe.html
Dans les pays les plus touchés par la maladie à coronavirus (COVID-19), comme l’Italie et la Chine, la surveillance révèle que le nombre de décès varie selon le sexe. Selon les données préliminaires, si la répartition des cas varie selon le sexe, les hommes représentent la plus grande proportion des décès dans ces pays. L’analyse des décès peut indiquer une progression inégale de la maladie entre les hommes et les femmes de façon plus robuste que les analyses des cas, étant donné que les premiers sont moins susceptibles de subir des biais de sous-déclaration et de goulots d’étranglement dans les tests.
2020
Gouvernement du Canada
Canada
article de périodique
ensemble de données
Canada
ventilation
respirateurs artificiels
Ventilation
besoins et demandes de services de santé
mortalité
Ventilateurs
COVID-19
sexe
Besoins
ventilation
ensemble de données
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Portrait québécois de l’asthme : prévalence, incidence et mortalité de 2001 à 2016
https://www.inspq.qc.ca/publications/2671
L’asthme est un syndrome caractérisé par la présence de symptômes respiratoires persistants ou intermittents associés à une obstruction bronchique variable, généralement réversible, et par une hyperactivité bronchique. Pour la plupart des personnes atteintes, l’asthme se manifeste par des crises, en dehors desquelles la respiration est normale. Une maîtrise des symptômes et de la maladie aidera à prévenir ou à réduire au minimum les crises ainsi que le risque de complications, de morbidité et de mortalité. Au Québec, la surveillance de l’asthme est réalisée à partir des données du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ). Ce court feuillet dresse un portrait de la prévalence et de l’incidence de l’asthme dans la population québécoise pour l’année financière 2016-2017. La mortalité des personnes atteintes est également comparée à celle des personnes non atteintes. Finalement, on y présente l’évolution de la prévalence, de l’incidence et de la mortalité entre 2001-2002 et 2016-2017.
2020
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
incidence
Asthme
Folliculite perforante
asthme
mortalité
asthme
asthme
asthme
Portrait
Fracture de Pouteau-Colles
prévalence
dû à

---
N3-AUTOINDEXEE
Confinement strict, surcharge hospitalière et surmortalité : Analyse statistique et étude mathématique de l’épidémie de « Covid 19 »
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02861011
Cette étude observe les résultats de la propagation épidémique et de la mortalité dans trois pays comparables touchés assez largement : Belgique, Pays-Bas, Suède. Ces trois pays ont réalisé des « interventions non pharmaceutiques » à trois niveaux différents, de l’isolement social total (Belgique) à la simple distanciation sans port de masques (Suède). Ces trois pays ont trois niveaux de système hospitaliers différents, du plus équipé (Belgique) au moins équipé (Suède). L’étude démontre que le « confinement » strict (Belgique) ou souple (Pays-Bas) n’a pas « retardé » le pic, ni « aplani » la courbe. Au contraire, ces deux pays ont connu une accélération plus forte et un pic plus haut, avant la Suède. Cette étude utilise ensuite un modèle SEIR simple pour démontrer que les scenarios prédictifs ne sont pas pertinents dans l’utilisation qui en a été faite. L’étude démontre ensuite par les mathématiques que l’hypothèse que les NPI « Non Pharmaceutical Interventions » au sens de l’OMS aurait un impact direct sur l’indicateur R (nombre reproducteur de base) de propagation épidémique est erronée. Et formule enfin l’hypothèse mathématique d’un effet pervers indésirable dans le cas des NPI les plus strictes, qui créent à l’asymptote une baisse du taux de guérison, entraînant une surcharge de la capacité hospitalière et une surmortalité.
2020
HAL Archives ouvertes
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
rapport
statistiques comme sujet
mortalité
Épidémies
confinement de risques biologiques
Mathématiques
Analyse mathématique
Surmortalité
Statistique
Étude statistique
Épidémies de maladies
épidémies
mathématiques
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
L’acide acétylsalicylique pris régulièrement par les personnes âgées en prévention primaire mène-t-il à une augmentation des décès, toutes causes confondues, comparativement au placébo ?
https://pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1293
Il existe peu de données dans la littérature scientifique portant sur le risque de mortalité chez les personnes âgées en bonne santé, associé à la prise continue d’AAS à faible dose en prévention primaire. On peut se demander si cette population en retire des avantages ou si, au contraire, elle s’expose à un risque accru de décès. Dans cet article, une sous-étude de l’étude ASPREE menée par McNeil et collaborateurs se penche spécifiquement sur la mortalité pouvant être associée à cet antiplaquettaire. Elle fait suite aux résultats de l’étude de référence ASPREE qui n’a pas démontré d’avantages statistiquement significatifs d’une prise continue d’AAS à faible dose sur la survie sans incapacité pour une population âgée en santé (rapport de risques instantanés [RRI]: 1,01; intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] 0,92–1,11, p 0,79). Contre toute attente, les chercheurs ont plutôt observé une augmentation du risque de décès dans le groupe AAS...
2020
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
mortalité
administration par voie orale
antiagrégants plaquettaires
cause de décès
lecture critique d'article
prévention primaire
sujet âgé
acide acétylsalicylique

---
N2-AUTOINDEXEE
Modèle SIR mécanistico-statistique pour l'estimation du nombre d'infectés et du taux de mortalité par COVID-19
https://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-02514569
Les premiers cas de COVID-19 ontété détectés en France le 24 janvier 2020. Le nombre de tests de dépistage effectués et la méthodologie employée pour cibler les patients testés ne permettent pas de connaître avec certitude le nombre réel d'infectés et le taux de mortalité liés a l'épidémie. Nous développons dans cette note une approche dite 'mécanistico-statistique' couplant un modèle d'équations différentielles de type SIR décrivant la dynamique épidémiologique non observée, un modèle probabiliste décrivant le processus de recensement des infectés et une méthode statistique d'inférence. L'objectif de ce modèle n'est pas de faire de la prédiction mais d'estimer le nombre réel de personnes infectées par le COVID-19 en France durant la période d'observation et d'en déduire le taux de mortalité associé à l'épidémie. Principaux résultats. Nous trouvons que le nombre réel d'infectés en France est bien supérieur aux observations, avec un facteur 15 (IC 95% 4-33), et que le taux de mortalité au 17 mars est de 5.2/1000 (IC 95% 1.5/1000 11.7/1000). Nous trouvons un R0 de 4.8, valeur élevée liée en partie à la période d'excrétion virale que nous supposons de 20 jours.
2020
HAL-LARA
France
COVID-19
rapport
Taux de mortalité
Infection
Statistique
infections
estimateur
ESTIMA
systèmes d'information de radiologie
modèles statistiques
maladie infectieuse
mortalité
Respect
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Soins infirmiers en contexte d'épidémie à mortalité rapide : cas de la fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin : un défi professionnel
http://hdl.handle.net/20.500.11794/38121
Problématique : Les fièvres hémorragiques virales (FHV) sont caractérisées de maladies à mortalité rapide parce que causant la mort dans 50% à 90% des cas cliniquement diagnostiqués (Hewlett et Hewlett, 2005). Le virus Ébola a sévi en 2014 en Afrique faisant plus de 28.607 cas et 11.289 décès. Le virus de Lassa infecte chaque année 100 000 à 300 000 personnes en Afrique de l’Ouest et en tue plus de 5000. La République du Bénin a connu entre 2014 et 2018 quatre épidémies confirmées de FHV Lassa et s’est inscrit sur la liste des pays endémiques à la maladie Lassa. Au total 43 décès, dont 5 agents de santé (un médecin et 4 prestataires de soins) sur 93 personnes infectées ont été enregistrés. Chaque flambée épidémique déclenche une crise de panique dans la population et au sein des agents de santé. But : Cette étude qualitative vise à explorer la pratique infirmière en contexte d’épidémie de FHV Lassa au Bénin afin de mieux comprendre les raisons qui expliquent les fortes létalités enregistrées dans la population et dans le rang des agents de santé. Cadre de référence : Le cadre de référence de l’étude intègre trois éléments : la théorie des soins centrés sur la personne de McCormack et McCance (2015), le cadre de soins fondamentaux de Kitson, Robertson‐Malt et Conroy (2013) et les guides des mesures de prévention et de contrôle des FHV de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS, 2014b) et du Centre de Prevention et de Contrôle et des infections (CDC, 2014). Méthode : Dans le cadre de cette recherche, un devis qualitatif de type d’étude de cas multiple est utilisé avec une approche exploratoire, descriptive et explicative. Trois techniques sont utilisées pour la collecte des données, il s’agit de l’entrevue (type narratif), de l’exploration documentaire et de l’observation. Au total cinq groupes de participants sont recrutés : les survivants patients (n 4), les survivants patients soignants (n 2), les prestataires de soins infirmiers et obstétricaux (n 6), les témoins n’ayant pas administré de soins (n 13), les agents formés pour la prévention et la prise en charge des cas de FHV (n 6) et les autorités et partenaires impliqués dans la gestion des épidémies (n 7). Résultats : Les cinq thèmes issus du cadre de référence ayant servi de thématiques pour la collecte des données ont servi de base pour l’analyse grâce à la méthode d’analyse de Ritchie, Lewis, Nicholls et Ormston (2013). Ces thématiques sont les suivantes : prérequis, environnement de soin, prestation de soin, la satisfaction au soin et les mesures de prévention et de contrôle des FHV. Les résultats ont mis en relief les facteurs qui expliquent les forts taux de létalité enregistrés durant les épidémies, les contraintes auxquelles les infirmières béninoises sont confrontées pendant l’offre des soins en contexte d’épidémie de FHV Lassa et le rôle autonome qu’elles jouent dans cet environnement de soin à haut risque. Discussion : Cette étude a permis d’explorer les soins infirmiers en contexte d’épidémie mortelle et les conditions d’exercice des infirmières dans les formations sanitaires étudiées. Les résultats empiriques ont fourni des informations pertinentes pouvant servir de guides pour la préparation et l’amélioration de la prise en charge infirmière des cas de FHV Lassa. À cet effet, un modèle de prise en charge centré sur le patient atteint de fièvre Lassa a été proposé pour servir d’outil de travail aux infirmières béninoises et d’Afrique.
2020
CorpusUL - Dépôt institutionnel de l'Université Laval
Canada
thèse ou mémoire
soins infirmiers
mortalité
Bénin
Virus
Bénin
Épidémies de maladies
virus lassa
soins ambulatoires
soins infirmiers
Épidémies
fièvre de Lassa
hémorragie
Soins infirmiers
Fièvre de Lassa
fièvre de lassa
hémorragie
fièvre
virus de Lassa
Virus
épidémies

---
N2-AUTOINDEXEE
Mortalité avec valvulopathie en France : caractéristiques des patients et évolution 2000-2014
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/4/2020_4_2.html
Introduction –  En France, l’incidence des patients hospitalisés pour valvulopathies est en augmentation. L’objectif de cette étude était d’estimer la mortalité avec valvulopathie en France et de décrire son évolution entre 2000 et 2014. Méthodes –  Les patients, domiciliés en France, dont le certificat de décès faisait mention d’une valvulopathie ont été identifiés à partir de la base nationale du CépiDC (sélection en causes multiples des certificats de décès) des années 2000 à 2014. Les caractéristiques démographiques des patients ont été décrites pour l’année 2014. Les taux de mortalité nationaux et départementaux standardisés sur l’âge, ainsi que l’évolution nationale entre 2000 et 2014, ont été étudiés. Résultats – En 2014, 11 certificats de décès faisaient mention d’une valvulopathie, dont 56% en cause initiale. Les taux de mortalité standardisés étaient de 11,8/100 000 personnes-années (PA) pour les valvulopathies non rhumatismales et de 0,056/100 000 PA pour les valvulopathies congénitales, stables entre 2000 et 2014. En revanche, le taux de mortalité standardisé des valvulopathies rhumatismales a diminué de 42% entre 2000 et 2014, il était de 3,5/100 000 PA en 2014. Des disparités départementales ont été observées pour ces maladies, avec une mortalité des valvulopathies rhumatismales plus élevée à l’Est de la France et une mortalité des valvulopathies non rhumatismales plus élevée au Nord-Ouest. Le rétrécissement aortique non rhumatismal était la valvulopathie la plus fréquente, avec un taux de mortalité standardisé de 10,3/100 000 PA en 2014. Conclusion –  Malgré le vieillissement de la population, l’amélioration de la prise en charge des valvulopathies et de leurs facteurs de risque pourraient expliquer la stabilité de la mortalité avec valvulopathie non rhumatismale. La diminution de la mortalité avec valvulopathie rhumatismale s’explique probablement par l’amélioration de la prise en charge du rhumatisme articulaire aigu.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
valvulopathies
patients
français
France
France
France
Folliculite
Fracture comminutive
mortalité
France
a comme patient
valvulopathie
France

---
N3-AUTOINDEXEE
Estimations du taux de létalité de la COVID-19 au Canada et aux États-Unis sur une période donnée
http://www.cmaj.ca/cgi/pmidlookup?view=long&pmid=33199459
Le risque de mortalité due à l’infection au coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (SRAS-CoV-2) est un facteur critique dans la charge de morbidité de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). La quantification de ce risque peut nous éclairer de manière importante sur les répercussions de la pandémie sur le plan socioéconomique et sur celui de la santé, et aider à cerner les sous-populations les plus sujettes à développer des symptômes graves. Le risque de mortalité des suites d’une infection diagnostiquée, aussi appelé taux de létalité, correspond à la proportion des personnes ayant reçu le diagnostic d’une maladie qui meurent de celle-ci, pour une période donnée.
2020
false
false
false
JAMC - Journal de l'Association médicale canadienne
Canada
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
États-Unis
Respect
ESTIMA
Taux de létalité
mortalité
Canada
Périodique
estimateur
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/projection-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-france-metropolitaine-en-2017
Objectif : les projections d’incidence et de mortalité par cancer permettent d’estimer pour l’année en cours les nombres attendus de nouveaux cas et de décès par cancer au niveau national. Cette publication bisannuelle permet d’appréhender de façon réactive les besoins de la population en matière de prise en charge des cancers. Ce travail s’inscrit dans l’objectif 15 du Plan Cancer 2014-2019 « Appuyer les politiques publiques sur des données robustes et partagées ».
2019
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
tumeur maligne, sai
mortalité
incidence
projection
cancer
France
projection
cancer
Cancer
français
tumeurs

---
N1-SUPERVISEE
Les bilans de santé généraux pour la réduction de la mortalité et des maladies
https://www.cochrane.org/fr/CD009009/les-bilans-de-sante-generaux-pour-la-reduction-de-la-mortalite-et-des-maladies
Quel est l’objectif de cette revue ? L'objectif de cette revue Cochrane était de déterminer si les bilans de santé généraux réduisent le nombre de maladies et de décès. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane antérieure. Principaux messages Les offres systématiques de bilans de santé sont probablement peu bénéfiques et peuvent conduire à des examens et des traitements inutiles.
2019
false
false
false
Cochrane
Royaume-Uni
France
français
méta-analyse
morbidité
mortalité
dépistage multiple
bilan de santé
évaluation technologique
résumé ou synthèse en français

---
N2-AUTOINDEXEE
La valeur des données de mortalité en santé publique à l’ère du numérique
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/29-30/2019_29-30_0.html
La certification des décès permet, par la compilation des certificats de mortalité, la constitution de la statistique nationale des causes de décès par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Cette statistique constitue le plus ancien système structuré de surveillance en santé publique. À l’heure de la course aux données, du « big data » et de la science des données, ce système est une source de données et d’indicateurs de santé publique irremplaçable et d’avenir, que ce soit dans une perspective de recherche, d’amélioration de l’état de santé ou de sécurité sanitaire. La finalité de sécurité sanitaire a gagné en intérêt avec la remontée rapide des décès à partir des communes à l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et leur transmission à Santé publique France, et la mise en œuvre de la certification électronique qui permet de disposer d’analyses de la mortalité en temps quasi réel pour l’alerte 1. Il faut aussi insister sur la grande qualité de la certification et du codage des décès. Sous l’égide de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le volet médical (VM) du certificat de décès et son codage pour élaborer la statistique suivent des règles standardisées visant à la meilleure comparabilité internationale, ce qui fait de la mortalité la source de données la plus fiable pour les comparaisons entre pays. Enfin, et ce n’est pas le moindre, les causes de décès enrichissent de nombreuses cohortes et constituent avec les données de consommation de soins de l’Assurance maladie et celles du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), la base historique du Système national des données de Santé (SNDS). Ce numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) illustre de manière exemplaire la valeur de santé publique des données de mortalité et la dynamique des évolutions récentes du système de certification des décès à l’heure du numérique.
2019
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
mortalité
Santé publique
ensemble de données
Santé publique
ensemble de données
santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Principales évolutions de la mortalité par cause médicale sur la période 2000-2016 en France métropolitaine
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/29-30/2019_29-30_1.html
Introduction – Cet article vise à étudier l’évolution de la mortalité par cause en France métropolitaine entre 2000 et 2016. Cet indicateur est utilisé pour qualifier les grandes tendances de l’état de santé de la population. Méthodes – Les données de mortalité collectées et codées par le CépiDc-Inserm ont été utilisées. Les causes initiales de décès ont été regroupées en 31 catégories non exclusives. Des taux standardisés sur la population Eurostat 2012 ont été calculés et des modèles de Poisson ont été utilisés pour estimer les variations et les évolutions de tendances linéaires entre les périodes 2000-2007 et 2008-2016. Les causes inconnues ont été imputées et des redressements statistiques appliqués. Résultats – En 2016, pour 579 230 décès enregistrés, les effectifs de décès par tumeurs (29,0%) et maladies cardiovasculaires (24,2%) sont prépondérants. La surmortalité masculine, sex-ratio de 1,7, est observée pour la quasi-totalité des causes. Dans un contexte de baisse générale de la mortalité, celle-ci a particulièrement diminué entre les deux périodes pour le sida et le VIH et les accidents de transport, ainsi que pour les maladies cardiovasculaires pour les deux sexes. Elle a fortement augmenté pour le cancer du poumon chez la femme et de façon plus modérée pour les deux sexes pour le cancer du pancréas et le cancer du cerveau. Discussion – Ces résultats généraux mettent en évidence les réussites et les lacunes de certaines évolutions en matière de prévention et de soins. La finesse des constats et des décisions en santé publique dépend de la qualité de ces données.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
cause de décès
France
mortalité

---
N3-AUTOINDEXEE
L'espérance de vie comme mesure synthétique de taux de mortalité — Un indicateur à éviter pour les sous-populations avec une condition médicale chronique
https://www.inspq.qc.ca/publications/2605
L’espérance de vie, calculée à partir de la table de mortalité actuarielle, de populations générales s’interprètent comme la durée moyenne de vie restante du groupe d’individus qui partage les caractéristiques de temps, lieu et personne de la cohorte fictive implicite à la table de mortalité – sous le postulat que les risques de décès actuels perduraient jusqu’à leur extinction. Généralement les EV-TMA de sous-populations « malades » ne sont que des chiffres abstraits sans correspondance valide avec la durée moyenne de survie d’aucun groupe réel, et ce, même sous le postulat que les risques de décès actuels perdureraient dans le futur. Les EV-TMA de sous-populations « malades » ne peuvent être interprétées comme des EV-TMA de populations générales que dans de rares circonstances. Il est ainsi préférable de s’en tenir à des mesures de fréquence standard pour décrire l’état de santé de sous-populations « malades ». Bien que moins intuitives, ces mesures risquent beaucoup moins d’induire en erreur.
2019
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
mortalité
Indicateurs
indicateurs et réactifs
densité de population
laisse entrevoir
poids et mesures
Taux de mortalité
espérance de vie
indication de
Mesures
Population
population

---
N3-AUTOINDEXEE
Fréquence des cancers dans les communes ayant hébergé une activité d'exploitation d'uranium en Haute-Vienne : Incidence et mortalité entre 1980 et 2010
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/nouvelle-aquitaine/documents/rapport-synthese/2019/frequence-des-cancers-dans-les-communes-ayant-heberge-une-activite-d-exploitation-d-uranium-en-haute-vienne-incidence-et-mortalite-entre-1980-et
À la demande du directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) du Limousin devenue ARS Nouvelle Aquitaine, la cellule d'intervention en région (Cire) Limousin-Poitou-Charentes, devenue délégation de Santé publique France en Nouvelle Aquitaine a réalisé une étude visant à apporter des informations sur l'état de santé de la population vivant ou ayant vécu à proximité des anciennes exploitations des gisements uranifères de Haute-Vienne (Limousin). L'objectif de cette étude était de réaliser, à l'échelle communale, une description de la fréquence et de la mortalité par cancers susceptibles d'être liées aux expositions aux rayonnements ionisants autour des concessions minières et dans le département de la Haute-Vienne.
2019
SPF - Santé publique France
France
rapport
uranium
incidence
communisme
communication
Fracture
Communication
uranium
Actualités
Fistule aortopulmonaire congénitale
Commune
mortalité
Communications
Communication
logement
actualités

---
N1-SUPERVISEE
Impact à court terme du dioxyde d'azote (NO2) sur la mortalité dans 18 agglomérations françaises, 2010-2014
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/pollution-et-sante/air/documents/rapport-synthese/impact-a-court-terme-du-dioxyde-d-azote-no2-sur-la-mortalite-dans-18-agglomerations-francaises-2010-2014
Contexte : nous présentons une analyse des associations à court terme entre l'exposition au dioxyde d'azote (NO2) dans l'air ambiant et la mortalité par causes, par groupes d'âge et par saisons dans 18 zones d'étude en France métropolitaine. Méthodes : les associations entre le NO2 et la mortalité journalière ont été étudiées dans chaque zone d'étude en utilisant un modèle additif généralisé avec une distribution de Poisson, puis les risques associés obtenus ont été combinés dans une méta-analyse. Le pourcentage d'augmentation de la mortalité associé à une augmentation de 10 µg.m-3 de NO2 les jours précédents a été estimé pour la période 2010-2014 et par saison.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
évaluation des impacts sur la santé
France
exposition environnementale
pollution de l'air
risque
maladies cardiovasculaires
maladies de l'appareil respiratoire
pollution de l'air
rapport
mortalité
dioxyde d'azote

---
N3-AUTOINDEXEE
Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Hémopathies malignes : Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/estimations-nationales-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-france-metropolitaine-entre-1990-et-2018-hemopathies-malignes-etude-a-pa
Cette étude fournit une analyse actualisée des évolutions de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine sur la période 1990-2018. Cette partie concerne l'incidence des hémopathies malignes (HM). Les estimations nationales de l'incidence reposent sur la modélisation des données d'incidence observées (nouveaux cas) jusqu'en 2015 par les registres de cancers, complétées par des projections jusqu'en 2018. Vingt quatre HM ont été étudiées, incluant 18 entités principales, 6 sous-types et des tendances par âge, rendues possibles par la nouvelle méthodologie adoptée. La longueur de la période d'étude diffère selon l'entité étudiée. En 2018, le nombre de nouveaux cas d'HM en France métropolitaine est estimé à 45 000 (25 000 chez l'homme et 20 000 chez la femme), soit 12 % des nouveaux cas de cancer.
2019
SPF - Santé publique France
France
rapport
France
cancer
incidence
ESTIMA
réseau
registres
français
Cancer
Hémopathie maligne
France
France
Hémopathies
Fracture induite
estimateur
Hemopathies
Respect
mortalité
Fistule vésicoutérine
hemopathie
Hémopathies
enregistreme