Libellé préféré : réanimation médicale et chirurgicale;

Acronyme CISMeF : réa; réa méd; réa chir;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Incidence et caractéristiques des infections des voies aériennes inférieures acquises sous ventilation mécanique dans la pneumonie à SARS-CoV-2
https://pepite-depot.univ-lille.fr/LIBRE/Th_Medecine/2022/2022ULILM141.pdf
Objectif : Bien que les patients avec une infection à SARS-CoV-2 présentaient plusieurs facteurs de risque d’infection des voies aériennes inférieures acquises sous ventilation mécanique (IAVM), leur incidence rapportée précocément dans la pandémie semblait basse. L’objectif principal de notre étude était de déterminer l’incidence des IAVM chez les patients souffrant de pneumonie à SARS-CoV-2, en comparaison à deux groupes constitués de patients avec une pneumonie grippale et sans infection virale à l’admission en réanimation. Méthode : Etude de cohorte rétrospective multicentrique européenne (36 services de réanimations). Tous les adultes intubés 48h étaient éligibles s'ils présentaient : une pneumonie à SARS-CoV-2, une pneumonie grippale, ou pas d’infection virale à l’admission. Les IAVM comprenaient les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) et les trachéo-bronchites acquises sous ventilation mécanique (TAVM), diagnostiquées par des critères cliniques, radiologiques et une confirmation microbiologique quantitative. L’incidence cumulée à J28 des premiers épisodes d’IAVM a été estimée en considérant les événements compétitifs (méthode de Kalbfleish et Prentice), et comparée via des modèles de Fine et Gray uni et multivariés. Résultats : 1576 patients ont été inclus (586 avec une infection à SARS-CoV-2, 482 avec une pneumonie grippale et 526 dans le groupe pas d’infection virale). L’incidence des IAVM était significativement plus élevée chez les patients SARS-CoV-2 (287, 50,5%) en comparaison au groupe grippe (146, 30,3%, sub hazard ratio ajusté (sHR) 1,60 (IC à 95% 1,26 à 2,04)) ou au groupe pas d’infection virale (133, 25,3%, sHR ajusté 1,7 (IC 95% 1,2 à 2,39)). Les bacilles gram-négatifs étaient responsables en très large majorité (82% à 89,7%) des IAVM, principalement Pseudomonas aeruginosa, Enterobacter Spp. et Klebsiella Spp. Le taux de BMR était plus bas dans le groupe SARS-CoV-2 en comparaison aux deux autres groupes. Conclusion : L’incidence des IAVM est plus élevée chez les patients atteints de COVID-19, par rapport aux patients avec une grippe ou sans infection virale. Différents facteurs pourraient expliquer en partie ces résultats, tels que la durée prolongée de ventilation mécanique ou le taux élevé de syndrome de détresse respiratoire aigüe (SDRA).
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
Ventilation
pneumonie
ventilation mécanique
SARS-CoV-2
Ventilation mécanique
Pneumonie
pneumopathie infectieuse sous ventilation assistée
infection des voies respiratoires inférieures
incidence
pneumonie
infections
ventilation artificielle
Infection

---
N3-AUTOINDEXEE
Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique chez les patients présentant une infection respiratoire à SARS-CoV-2 en réanimation
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03834819
Contexte : br La pneumopathie acquise sous ventilation mécanique (PAVM) est la principale cause d’infection nosocomiale en réanimation. De nombreux patient atteints de la COVID-19 nécessitent une ventilation mécanique invasive et sont exposés au risque de PAVM. L’objectif principal de cette étude était d’estimer l’incidence de la PAVM chez les patients ayant présenté une pneumopathie à SARSCoV- 2, puis secondairement, de les caractériser et d’en identifier les facteurs de risque. br Matériel et méthodes : br Nous avons mené une étude observationnelle, rétrospective, monocentrique incluant tous les patients adultes ayant présenté une pneumopathie virale à SARS-CoV-2 ayant conduit à une intubation orotrachéale et à une ventilation mécanique invasive pour une durée minimale de 48hau sein du service de réanimation polyvalente du CH de Dieppe. Le critère de jugement principal était l’incidence d’une PAVM. Les critères de jugements secondaires étaient les facteurs de risque de survenue et de mortalité d’une PAVM, l’épidémiologie microbienne, la durée de séjour et la mortalité en réanimation. br Résultats : br Au total, 62 patients parmi les 84 patients inclus dans l’étude ont présenté au moins un épisode de PAVM. La densité d’incidence de la PAVM était de 60,49 cas pour 1000 jours de ventilation avec une médiane d’apparition de 6 jours. Les facteurs de risque indépendants de survenue d’une PAVM était un rapport PaO2/FiO2 100 mmHg et le décubitus ventral. L’âge supérieur à 70 ans était le seulfacteur de risque retrouvé de mortalité des PAVM. Les principaux agents pathogènes étaient Pseudomonas aeruginosa (19%), Staphylococcus aureus (17%), et Klebsiella spp (14%). Les entérobactéries représentaient 42% des agents pathogènes incriminés. La durée de séjour en réanimation était prolongée en cas de PAVM. La mortalité globale était de 39% et il n’y avait pas de différence entre les groupes de patients, avec et sans PAVM. br Conclusion : br Les patients infectés par le SARS-CoV-2 ont une plus grande susceptibilité de développer une PAVM. Nous avons retrouvé une association entre la survenue d’une PAVM et la sévérité de l’atteinte respiratoire initiale ainsi qu’un risque accru de mortalité chez les patients les plus âgés.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
Réanimation respiratoire
SARS-CoV-2
mécanique respiratoire
Pneumopathie
Ventilation mécanique
Ventilation
maladie infectieuse
infections de l'appareil respiratoire
Infection respiratoire
ventilation artificielle
maladies pulmonaires
pneumopathie
ventilation mécanique
Réanimation
patients
a comme patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Révision des critères de non-initiation et d’arrêt des manœuvres de réanimation appliqués par les techniciens ambulanciers paramédics en contexte [...]
https://www.inesss.qc.ca/publications/repertoire-des-publications/publication/revision-des-criteres-de-non-initiation-et-darret-des-manoeuvres-de-reanimation-appliques-par-les-techniciens-ambulanciers-paramedics-en-contexte-prehospitalier.html
Au Québec, la prise en charge et les séquences d’action à effectuer par les techniciens ambulanciers paramédics (TAP) lors d’interventions auprès d’une personne en arrêt cardiorespiratoire (ACR) sont décrites dans des protocoles de réanimation cardiorespiratoire (RCR). En complément à ceux-ci, d’autres protocoles encadrent la marche à suivre lorsque les manœuvres de réanimation deviennent futiles ou lorsqu’exceptionnellement, aucune manœuvre de RCR ne devrait être initiée par les TAP à leur arrivée sur les lieux. Ces protocoles de non-initiation et d’arrêt des manœuvres de réanimation n’ont pas été révisés dans leur intégralité à la lumière des dernières données probantes et lignes directrices depuis plus de 10 ans. Certains experts mentionnent en outre que les protocoles québécois adoptent une position peut-être trop conservatrice lorsque vient le temps de cesser les manœuvres de réanimation comparativement à d’autres provinces ou pays. À ceci s’ajoutent certaines considérations d’ordre éthique et légal liées aux critères actuels et soulevées dans des rapports de coroner parus dans les dernières années.
2022
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
rapport
Applications
attention
Arrêt de la réanimation
Applications
ordres de réanimation
Applications
manoeuvre

---
N2-AUTOINDEXEE
En léger recul en 2021, les capacités d’accueil en réanimation restent supérieures de 10 % à leur niveau de fin 2019
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications-communique-de-presse/etudes-et-resultats/en-leger-recul-en-2021-les-capacites-daccueil
La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie les premières données sur la capacité d’accueil hospitalière en 2021. Ces résultats sont issus des données administratives de la statistique annuelle des établissements de santé (SAE), collectées au premier semestre de 2022. Ils sont susceptibles d’être révisés d’ici à la fin de l’année 2022. Fin 2021, 1 342 hôpitaux publics, 661 établissements privés à but non lucratif et 981 cliniques privées composent le paysage hospitalier français, soit 2 984 structures hospitalières (France métropolitaine et DROM). Le nombre de sites géographiques répertoriés continue de diminuer lentement (-0.2%) sous l’effet de réorganisations et restructurations.
2022
DREES - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
France
article de périodique
Accueil
aptitude
réanimation

---
N3-AUTOINDEXEE
La rage
https://www.anses.fr/fr/content/la-rage
La rage est une maladie animale virale, qui peut se transmettre à l’être humain. Présent dans la salive des animaux infectés avant l’apparition des premiers signes cliniques, le virus est principalement transmis à un autre animal ou à l'être humain par morsure. L’Anses joue un rôle prépondérant dans le système français de surveillance de la rage animale, via son laboratoire de la rage et de la faune sauvage qui participe depuis près de 50 ans à lutter contre cette maladie. L’Agence évalue également les risques liés à la rage
2022
ANSES
France
information patient et grand public
Récepteur spécifique des produits finaux de glycosylation avancée
Rage
rage
Rage (maladie)

---
N2-AUTOINDEXEE
AMIKACINE B. BRAUN 2,5 mg/ml (amikacine)
Modification du RCP
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3313556/fr/amikacine-b-braun-2-5-mg/ml-amikacine
Nature de la demande Modification du RCP Modifications de l’AMM. Avis favorable au maintien du remboursement dans : Traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à l'amikacine, lorsque des antibiotiques moins toxiques ne sont pas efficaces (pour plus de précisions cf. AMM).
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
avis de la commission de transparence
AMIKACINE
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
signe de babinski
amikacine
amikacine
réanimation cardiopulmonaire
amikacine

---
N2-AUTOINDEXEE
Progrès accomplis en vue de parvenir à l’élimination du tétanos maternel et néonatal dans le monde et de la maintenir, 2000-2020
https://apps.who.int/iris/handle/10665/352514
Le tétanos maternel et néonatal (TMN) demeure une cause majeure de mortalité néonatale, avec un taux de létalité de 80% à 100% parmi les nouveau-nés de mères insuffisamment vaccinées après des accouchements ne respectant pas les règles d’hygiène, en particulier dans les pays à faible revenu. En 1989, l’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé l’élimination du tétanos néonatal; les activités dans ce domaine ont été relancées en 1999 sous le nom d’Initiative pour l’élimination du tétanos maternel et néonatal, qui ciblait 59 pays prioritaires. Les stratégies d’élimination du TMN visent à parvenir à une couverture de 80% des femmes en âge de procréer par 2 doses de vaccin contenant de l’anatoxine tétanique (TT2 ) dans le cadre d’activités de vaccination systématique et supplémentaire (AVS) dans les districts à haut risque;
2022
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
tétanos
maintenance
tétanos
Vision
Tétanos
mère
tétanos
Accomplissement

---
N3-AUTOINDEXEE
Gestion des antibiotiques chez les patients hospitalisés en réanimation pour une infection à COVID-19
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03711734
Contexte : la pandémie de COVID-19 a submergé l'organisation de notre système de santé avec des vagues de patients devant être hospitalisés en soins intensifs. Nous avons cherché à déterminer si, au cours de la pandémie de COVID-19, les pratiques de routine de la gestion des antimicrobiens ont été ignorées et, par conséquent, si cela a affecté le taux de désescalade des antibiotiques, l'issue des patients et l'acquisition de bactéries MDR. Matériels et méthodes : nous avons inclus rétrospectivement tous les patients hospitalisés pour une infection à COVID-19 pendant une période de 22 mois (de mars 2020 à décembre 2021). Deux groupes ont été définis : les patients surinfectés et les patients non surinfectés. Des analyses de sous-groupes ont été prévues pour comparer le groupe de patients ayant une désescalade antibiotique par rapport au groupe sans désescalade chez les patients surinfectés. Résultats : un total de 432 patients a été inclus dans l'analyse. Parmi eux, 170 patients (39%) dans le groupe surinfection et 262 patients (60%) dans le groupe n’ayant pas présenté de surinfection. Le taux de désescalade antibiotique parmi les patients du groupe surinfecté était de 34%. Nous apportons que 141 patients (83%) ont été traités pour la première fois par un traitement antimicrobien empirique dès l'apparition de la septicémie et parmi eux 43 (81%) traitements empiriques se sont avérés appropriés à l'antibiogramme du micro-organisme responsable. Conclusion : la pandémie de COVID-19 n’a pas affecté nos pratiques quotidiennes en terme de gestion des traitements antibiotiques.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
COVID-19
antibiotique
Infection
Antibiotiques
hospitalisation
antibactériens
a comme patient
patients hospitalisés
réanimation
maladie infectieuse
Antibiotiques

---
N2-AUTOINDEXEE
Insuffisance rénale aiguë en réanimation
https://www.srlf.org/media/insuffisance-renale-aigue-reanimation
Sommaire Quelle est la conséquence de l’IRA sur le pronostic de nos patients de réanimation et le lien de cette IRA sur le risque de maladie rénale et cardiovasculaire ? Comment peut on prévenir la survenue de l’IRA Une fois l’IRA installée, quelles recommandations pouvez vous proposer ? (timing de EER notamment?) Comment prévenir les conséquences à long terme ?
2022
SRLF - Société de Réanimation de Langue Française
France
document sonore
Insuffisance rénale aigüe
Insuffisance rénale aiguë
réanimation
atteinte rénale aigüe
Insuffisance rénale
insuffisance renale
insuffisance rénale aiguë

---
N3-AUTOINDEXEE
Evaluation de l’implémentation d’une nouvelle stratégie d’anticoagulation pour les patients atteints du covid-19 admis en réanimation chirurgicale à Dijon au cours de la première vague: une étude de cohorte rétrospective
https://nuxeo.u-bourgogne.fr/nuxeo/site/esupversions/1b3a4cb0-464f-4b99-8a72-ef54cb7d17fc
Introduction : Les patients atteints du COVID-19 présentent un haut risque thrombotique. Les recommandations ont donc proposé d’augmenter les doses d’anticoagulant. Le but de l’étude était d’évaluer l’incidence des événements thrombotiques et hémorragiques chez ces patients, et de rechercher l’impact de la dose d’anticoagulant sur les événements thrombotiques et hémorragiques. Méthodes : Tous les patients hospitalisés en réanimation chirurgicale pour un COVID-19 au Centre Hospitalo-Universitaire de Dijon entre le 10 mars et le 20 avril 2020 (1ère vague) ont été inclus. Les sujets ont été répartis en deux groupes selon l’apparition ou non d’un événement thrombotique dans les deux semaines suivant l’inclusion. Les différentes stratégies d’anticoagulation (avant ou après l’application des recommandations) ont été recueillies puis comparées entre les groupes. Résultats : Sur 49 patients, 19 (38,8%) ont présenté une thrombose et 17 (34,7%) ont présenté une hémorragie dont 4 graves. 25 patients ont reçu une anticoagulation standard (avant application des recommandations) et 24 une anticoagulation selon les nouvelles recommandations. 32% des patients ayant reçu une anticoagulation standard ont présenté une thrombose versus 46% des patients anticoagulés selon les recommandations. 28% des patients ayant reçu une anticoagulation standard ont présenté une hémorragie versus 42% ayant reçu une anticoagulation selon les recommandations. Conclusion : L’incidence des événements thrombotiques était élevée. Le nouveau régime d’anticoagulation n’était pas associé à une diminution de l’incidence des thromboses ni à une augmentation du risque hémorragique dans notre cohorte
2022
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
patients
Études de cohorte rétrospectives
COVID-19
réanimation
maladie
études de cohortes
COVID-19
études d'évaluation comme sujet
anticoagulants

---
N2-AUTOINDEXEE
AMIKACINE B. BRAUN 5 mg/ml (amikacine)
Modification du RCP
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3313568/fr/amikacine-b-braun-5-mg/ml-amikacine
Nature de la demande Modification du RCP Modifications de l’AMM Avis favorable au maintien du remboursement dans : Traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à l'amikacine, lorsque des antibiotiques moins toxiques ne sont pas efficaces (pour plus de précisions cf. AMM).
2022
HAS - Haute Autorité de Santé
France
avis de la commission de transparence
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
signe de babinski
AMIKACINE
amikacine
amikacine
réanimation cardiopulmonaire
amikacine

---
N3-AUTOINDEXEE
Utilisation de la pression œsophagienne en réanimation
https://www.srlf.org/media/utilisation-pression-oesophagienne-reanimation
Le Pr Rémi Coudroy, qui est PU-PH au CHU de Poitiers, nous parle aujourd'hui de l'utilisation de la pression œsophagienne en réanimation. Aucun conflit d'intérêt n'est déclaré. Sommaire Que représente la pression œsophagienne ? Dans quelles situations doit-elle être utilisée ? Comment adapter la ventilation sur la base des valeurs de pression œsophagienne ?
2022
false
false
false
SRLF - Société de Réanimation de Langue Française
France
document sonore
pression
réanimation

---
N3-AUTOINDEXEE
Les atteintes rénales au cours des infections sévères à SARS-CoV-2: étude épidémiologique prospective en réanimation entre février et avril 2020
https://publication-theses.unistra.fr/restreint/theses_exercice/MED/2022/2022_DELLA%20CHIESA_Margaux.pdf
Des insuffisances rénales aigües ont été décrites au cours de la COVID avec des résultats hétérogènes. Les objectifs de notre étude ont été de définir la prévalence de l’IRA chez des patients COVID en réanimation, de définir les lésions histopathologiques et les facteurs de risque d’IRA, de dialyse, de mortalité. 301 patients ont été inclus de façon prospective entre février et avril 2020. 174 (57,8%) ont développé une IRA. L’IRA conférait un surrisque de mortalité pour les patients en IRA KDIGO 3 (OR à 5,58 (2,67 ; 11,65). L’âge, l’obésité et l’insuffisance rénale chronique étaient des facteurs de risque indépendants d’IRA. La protéinurie médiane était de 139,9 mg/mmol. Les 19 biopsies post-mortem ont mis en évidence des lésions tubulaires (n 17). Une inflammation de la microcirculation a été relevée dans le groupe en IRA (n 11 vs n 2, p 0,046). 39,4% n’ont pas récupéré à la sortie de réanimation. Dans les formes sévères de SARS-CoV-2, l’IRA est fréquente et de mauvais pronostic.
2022
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
infections
réanimation
Epidémiologie
virus du SRAS
rein, sai
Epidémiologie
Epidémiologie
Infection
maladie
maladie infectieuse
Prospectives
Epidémiologie
Études épidémiologiques
études prospectives
Epidémiologie
sévère

---
N2-AUTOINDEXEE
Protection sociale : le choc du vieillissement est-il (in)soutenable ?
https://www.documentation-administrative.gouv.fr/adm-01859692
Le vieillissement de la population française va se poursuivre durant au moins deux décennies. Avec quel impact sur les finances sociales ? On utilise ici une méthode originale reposant sur les comptes de transferts nationaux et les projections démographiques de l’Insee. Quelles seraient aujourd’hui nos dépenses et recettes de protection sociale si la structure par âge de la population était celle de la France du futur ? celle de la France du passé ? enfin celle de nos voisins aujourd’hui ou demain ? Note d'analyse n 111 et son annexe méthodologique
2022
Gouvernement français
France
rapport
Choc
choc
choc
Protection sociale
vieillissement
vieillissement
politique publique

---
N2-AUTOINDEXEE
Approches non médicamenteuses dans la prévention du délire chez les adultes hospitalisés à l'exception des patients en unités de soins intensifs et de haute dépendance
https://www.cochrane.org/fr/CD013307/DEMENTIA_approches-non-medicamenteuses-dans-la-prevention-du-delire-chez-les-adultes-hospitalises-lexception
Problématique de la revue Nous avons examiné les données probantes relatives aux approches non pharmacologiques (non médicamenteuses) visant à prévenir le délire chez les adultes hospitalisés, à l'exclusion des personnes traitées dans les unités de soins intensifs (USI, services spécialisés dans le traitement des patients gravement malades).
2021
Cochrane
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
adulte
dépendance
unités de soins intensifs
hospitalisation
médicament
Adulte
patients hospitalisés
adulte
Médicaments
délire
Délire
délires
agents protecteurs
soins aux patients
Adulte
Comportement toxicomaniaque
a comme patient
chimioprévention

---
N1-VALIDE
Anesthésie-Réanimation - Connaître les aspects spécifiques des soins palliatifs en réanimation
Handicap - Vieillissement - Dépendance - Douleur - Soins palliatifs - Accompagnement - UE05 - Item 140
https://sides.uness.fr/corpus/Anesth%C3%A9sie-R%C3%A9animation:Conna%C3%AEtre_les_aspects_sp%C3%A9cifiques_des_soins_palliatifs_en_r%C3%A9animation
Objectif(s) Décrire la procédure collégiale et la décision médicale relative à l’introduction, la limitation et l’arrêt des thérapeutiques actives.
2021
false
true
false
true
2eme cycle / master
UNESS - Université Numérique en Santé et Sport
France
140. Connaître les aspects spécifiques des soins palliatifs en réanimation
143. Connaître les aspects spécifiques des soins palliatifs en réanimation
français
cours
soins palliatifs
réanimation
soins de maintien des fonctions vitales
abstention thérapeutique
consentement libre et éclairé
Refus du traitement
refus de traiter
réanimation
anesthésiologie

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse de l’impact de la pandémie à Covid-19 sur l’activité d’anesthésie-réanimation au sein du Centre Hospitalier d’Haut-Lévêque (CHU de Bordeaux)
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03288478
Contexte : la pandémie de Covid-19 a nécessité une réorientation des ressources humaines notamment du bloc opératoire vers les unités de soins intensifs. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'activité chirurgicale 2020, de transplantation d'organes et de soins intensifs dans un hôpital universitaire français. Méthode : une étude observationnelle rétrospective a été réalisée sur les données de chirurgie cardiaque, thoracique et digestive pour les années 2019 et 2020. Les données ont été recueillies à l'aide d'une base de données numérique pour l'activité chirurgicale et d'un recueil systématique de l'activité dans les unités de soins intensifs. Toutes les activités ont été comparées mois par mois entre 2020 et 2019. Résultats : au total, l'activité chirurgicale a diminué de -10% entre 2020 et 2019, l'activité de transplantation de -25% et l'activité de réanimation de -5%. La chirurgie ayant connu la baisse la plus importante est la chirurgie cardiaque conventionnelle avec une baisse de -18%. En ce qui concerne les chirurgies thoracique et digestive, cette baisse est principalement due au report de chirurgies mineures non urgentes. Les mois ayant connu la baisse la plus importante sont les mois de mars, avril, mai et novembre, correspondant aux deux vagues de la pandémie de Covid en France. Conclusion : une nette baisse d'activité a été observée pendant les pics de l'épidémie, tant au bloc opératoire que dans les unités de soins intensifs. Ceci représente un véritable défi pour l’avenir : réussir à prendre en charge les patients Covid sans retarder ni entraver la prise en charge des patients non-Covid.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
COVID-19
anesthésie
Hôpitaux
réanimation
pandémies
Centre
hôpitaux universitaires
central
hôpital
COVID-19
région mammaire
absence de sensation
Anesthésie
hôpitaux
pneumopathie virale
infections à coronavirus

---
N1-VALIDE
Anesthésie-Réanimation - Etat de choc : principes cardiogénique, septique, hémorragique
Urgences et défaillances viscérales aiguës - UE 11 - Item 328
https://sides.uness.fr/corpus/Anesth%C3%A9sie-R%C3%A9animation:Etat_de_choc_:_principes_cardiog%C3%A9nique,_septique,_h%C3%A9morragique
Objectif(s) Item 328a Diagnostiquer un état de choc chez l’adulte et chez l’enfant. Prise en charge immédiate préhospitalière et hospitalière. Reconnaître et traiter un choc méningococcique – purpura fulminans (posologies). Item 328b Diagnostiquer un état de choc chez l’adulte et chez l’enfant. Prise en charge immédiate préhospitalière et hospitalière. Item 328c Connaître la définition de : syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS), sepsis et choc septique. Reconnaître un choc septique et initier sa prise en charge thérapeutique. Prise en charge immédiate préhospitalière et hospitalière. Diagnostiquer un état de choc chez l’adulte et chez l’enfant. Reconnaître et traiter un choc méningococique – purpura fulminans (posologies) (voir item 148). Item 328d Diagnostiquer un état de choc chez l’adulte et chez l’enfant. Prise en charge immédiate préhospitalière et hospitalière.
2021
true
false
false
true
2eme cycle / master
UNESS - Université Numérique en Santé et Sport
France
328. État de choc. Principales étiologies : hypovolémique, septique (voir item 154), cardiogénique, anaphylactique
332. État de choc. Principales étiologies : hypovolémique, septique (voir item 158), cardiogénique, anaphylactique
français
cours
réanimation
anesthésiologie
choc cardiogénique
choc septique
choc hémorragique

---
N2-AUTOINDEXEE
TRUVADA (emtricitabine/ ténofovir disoproxil (fumarate de))
Modification du RCP
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3293341/fr/truvada-200-mg/245-mg-emtricitabine-/-tenofovir-disoproxil
Avis favorable au maintien du remboursement dans la prophylaxie pré-exposition (PrEP) pour réduire le risque d’infection par le VIH 1 par voie sexuelle chez les adultes et adolescents de plus de 15 ans à haut risque de contamination.
2021
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
avis de la commission de transparence
TENOFOVIR DISOPROXIL
ténofovir disoproxil
fumarates
Truvada
signe de babinski
réanimation cardiopulmonaire
TRUVADA
Ténofovir
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire

---
N3-AUTOINDEXEE
Tétanos
https://www.medg.fr/tetanos
2021
MedG - petite Encyclopédie Médicale pour professionnels de santé
France
matériel enseignement
information scientifique et technique
Tétanos
tétanos
tétanos
tétanos

---
N3-AUTOINDEXEE
Renforcer la riposte nationale aux situations d’urgence sanitaire: les équipes médicales d’urgence (EMU) dans le Pacifique
Relevé épidémiologique hebdomadaire, 96 (Special issue): iv - vii
https://apps.who.int/iris/handle/10665/345620
Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI) prévoit que les pays se dotent des capacités nécessaires pour détecter et évaluer les situations d’urgence sanitaire et pour mener une riposte adaptée. La Stratégie Asie-Pacifique pour la maîtrise des maladies émergentes et la gestion des urgences de santé publique (APSED III) fournit un cadre commun pour renforcer les capacités de riposte aux situations d’urgence sanitaire dans la Région OMS du Pacifique occidental. Le chapitre Pacifique de l’APSED reflète l’engagement des États et territoires insulaires du Pacifique à développer les capacités nécessaires pour détecter, évaluer et combattre les maladies à tendance épidémique auxquelles ils sont conjointement confrontés et à prendre des dispositions pour fournir une assistance technique précoce et mobiliser des moyens supplémentaires en cas de menace ou de catastrophe transfrontalière.
2021
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
article de périodique
Équipement
Spécialistes
Épidémiologistes
épidémiologie
Epidémiologie
Epidémiologie
équipement et fournitures
Epidémiologie
renforcement psychologique
renforcement
Epidémiologie
équipe hospitalière de secours d'urgence
Epidémiologie
spécialisation
Urgences

---
N2-AUTOINDEXEE
Réanimation d’attente : une nouvelle approche au plus près des patients âgés et de leur famille
https://www.academie-medecine.fr/reanimation-dattente-une-nouvelle-approche-au-plus-pres-des-patients-ages-et-de-leur-famille/
La gestion de l’incertitude diagnostique, mais surtout pronostique, est au cœur du métier de médecin et nécessite une communication adaptée avec le patient et son entourage. L’objectif d’utiliser efficacement les ressources de santé et d’éviter les interventions inappropriées se heurte aux limites du pronostic, en particulier chez les patients âgés atteints de multiples pathologies et en situation d’urgence vitale. Les soins critiques (réanimation, soins intensifs) offrent de multiples possibilités de prise en charge des défaillances d’organe mettant en jeu le pronostic vital. La décision d’admission pour ces soins repose alors sur une estimation de la probabilité de survie à distance, mais aussi de la qualité de vie espérée au décours de l’épisode aigu. Depuis plus de 40 ans, les médecins réanimateurs ont élaboré des scores de gravité permettant cette estimation. Ces scores intègrent certaines comorbidités, ainsi que des anomalies physiologiques, mais ne prennent en compte aucune variable dynamique de réponse aux traitements entrepris. En dépit de ces scores, la décision d’admission pour soins critiques est souvent rendue difficile par l’absence d’information sur l’état de base du patient, la non-présence de la famille, l’absence de directive anticipée, et surtout l’incertitude sur la réponse au traitement.
2021
Académie Nationale de Médecine
France
information scientifique et technique
famille
actualités
a comme patient
réanimation
Leucoencéphalopathie postérieure réversible
famille
attention
attention
sujet âgé

---
N3-AUTOINDEXEE
La grossesse en réanimation
https://www.srlf.org/media/grossesse-reanimation
Le Pr Jourdain, qui est PUPH au sein du service de Réanimation médicale du CHU de Lille, nous parle de la grossesse en réanimation. Aucun conflit d'intérêts n’est déclaré. Sommaire Quelles sont les spécificités physiologiques de la femme enceinte que doit connaître un réanimateur ? Quels sont les principes généraux de la réanimation de la femme enceinte ? Quelles sont les principales pathologies obstétricales rencontrées en réanimation ?
2021
SRLF - Société de Réanimation de Langue Française
France
document sonore
grossesse
réanimation
femmes enceintes
grossesse
grossesse

---
N3-AUTOINDEXEE
Incidence et facteurs de risque d'obstructions de sonde d'intubation oro-trachéale en réanimation chez le patient atteint de la COVID-19: thèse présentée pour le diplôme d'État de docteur en médecine, diplôme d'État, mention DES d'anesthésie et réanimation
https://publication-theses.unistra.fr/public/theses_exercice/MED/2021/2021_PETIT_Martin.pdf
L’atteinte respiratoire de la COVID-19 requiert fréquemment une intubation oro-trachéale. Nous avons été confrontés à une incidence élevée d’obstruction de sonde d’intubation orotrachéale (OSIOT). Ce travail analyse l’incidence et des facteurs de risque (FDR) des OSIOT chez le patient atteint de COVID-19. L’étude rétrospective et monocentrique inclut les patients intubés au CHU de Strasbourg entre le 10 mars 2020 et le 29 avril 2020. L’étude analyse deux populations : les patients ayant présenté une « OSIOT », l’autre non. 133 patients ont été étudiés dont 43 ont présenté au moins une OSIOT. L’obésité et une concentration plasmatique élevée de CRP sont des FDR indépendants d’OSIOT. L’utilisation d’un humidificateur chauffant est un facteur protecteur. Le mucus est riche en fibrine et en polynucléaires neutrophiles. La dysrégulation inflammatoire et l’hétérogénéité des dispositifs médicaux peuvent expliquer cette incidence. Nos résultats encouragent l’adaptation de nos pratiques.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
médecine d'État
bouche, sai
réanimation
obstruction de la trachée
a comme patient
facteur de risque
absence de sensation
intubation trachéale
médecins
intubation
facteurs de risque
sonde
Anesthésie
cathétérisme
anesthésie
COVID-19
maladie de la trachée
patients
Médecins
incidence

---
N3-AUTOINDEXEE
Devenir fonctionnel à 4 et 6 mois des patients hospitalisés en réanimation pour une infection sévère à la Covid-19
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03538572
Nombreux patients présentent des infections sévères à la Covid 19, nécessitant des soins de réanimation. Les séjours en réanimation prolongés sont pourvoyeurs de différents symptômes : moteurs, neuropsychologiques et psychiatriques, connus sous le terme de syndrome post réanimation. Ces symptômes sont plus récemment décrits dans le covid long. Objectif : décrire le devenir fonctionnel des patients hospitalisés en réanimation à la suite d’une infection sévère à la covid-19. Méthodes : tous les patients hospitalisés dans les services de réanimation de la Manche pour une infection sévère à la SARS COV 2 entre le 01/03 et le 31/05/2020 ont été inclus. Nous les avons contactés par téléphone à 4 et 6 mois de leur admission afin de réévaluer leur handicap fonctionnel, leur humeur et leur fatigue. Résultats : 34 patients ont été inclus dans l’étude dont 9 patients décédés. À 4 mois, 11 patients présentent un handicap modéré et 7 une bonne récupération. À 6 mois, 13 patients présentent un handicap modéré, et 11 une bonne récupération. Amélioration significative entre 4 et 6 mois de la GOSE (p 0,05). La fatigue est sévère chez la majorité des patients (64 %) à 4 et 6 mois. 10 patients présentent un cas probable d’anxiété et 3 une anxiété certaine. À 6 mois, 9 patients présentent une anxiété probable. Diminution significative des scores HAD de 4 à 6 mois (p 0,05). Conclusion : le devenir fonctionnel est satisfaisant avec 44 % de bonne récupération et 52 % de handicap modéré. Le symptôme majeur reste une fatigue sévère, persistante à 6 mois. Les symptômes que nous pouvons mettre en évidence à la sortie de la réanimation ressemblent à ceux actuellement décrits dans le covid long.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
maladie infectieuse
COVID-19
a comme patient
Infection
sévère
réanimation
hospitalisation
dû à
patients hospitalisés

---
N3-AUTOINDEXEE
Impact d’un traitement au long cours par metformine sur le devenir des patients admis en réanimation pour une détresse respiratoire aigüe secondaire à la COVID-19
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03654287
Introduction : le Syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) est à l’origine d’une pandémie de la maladie infectieuse à coronavirus (COVID-19) depuis mars 2020. Il pénètre l’hôte en se fixant sur le récepteur à l’enzyme de conversion de type 2. Lors d’une infection respiratoire, le liquide alvéolaire est produit en plus grande quantité. Le SARS-CoV-2 inhibe la réabsorption de ce liquide par les pneumocytes de type 2 et stimule l’inflammation et le relargage de cytokines à l’origine d’un orage cytokinique. Ces phénomènes entrainent l’apparition du syndrome de détresse respiratoire. Le diabète est un facteur de risque de gravité et de mortalité dans cette pathologie, particulièrement en réanimation. La metformine est un antidiabétique oral qui possède de nombreux effets protecteurs, notamment anti-inflammatoire, immunomodulateur et cardioprotecteur. Ces mécanismes sont attribués à son pléiotropisme qui s’exerce par une régulation du système rénine angiotensine aldostérone via son action sur le récepteur à l’enzyme de conversion de type 2. La littérature rapporte un bénéfice de la metformine en terme de survie hors réanimation dans la COVID-19 et dans d’autres contextes en réanimation. Cependant, l’effet de la metformine sur la COVID-19 en réanimation n’a pas encore été étudié. Le but de notre étude était d’évaluer l’influence d’un traitement chronique par metformine sur le devenir des patients admis en réanimation pour COVID-19. br Matériel et méthodes : nous avons conduit une étude observationnelle rétrospective multicentrique dans 6 centres hospitaliers de mars à décembre 2020 et inclus tous les patients admis en réanimation pour détresse respiratoire secondaire à la COVID-19. Le critère de jugement principal était la mortalité en réanimation. Les analyses ont été réalisées avec le logiciel XLSTAT. Les comparaisons ont fait appel à un test du Chi-2 pour les variables catégorielles et de Mann-Whitney pour les variables quantitatives. Une régression logistique a été utilisée pour estimer les odds-ratio et leur intervalle de confiance à 95% afin de déterminer l’association entre les variables sélectionnées et le devenir défavorable. [...]
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
COVID-19
Détresse respiratoire
réanimation
Réanimation respiratoire
a comme patient
détresse
METFORMINE
patients
COVID-19
metformine

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude globale de la gestion des ruptures d’approvisionnement de médicaments en France : le cas des médicaments d’intérêt thérapeutique majeur d’anesthésie-réanimation au cours de la crise « COVID-19 »
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03736457
La pandémie mondiale liée au virus émergent SARS-CoV-2 a provoqué la plus grande crise sanitaire du début du XXIème siècle. Face à l’afflux massif de patients dans les services de réanimation du monde entier, la demande mondiale en médicaments d’anesthésie-réanimation a considérablement augmenté. Le phénomène de rupture d’approvisionnement, en hausse depuis plus de 10 ans, a été observé de façon exceptionnelle sur les curares et les sédatifs utilisés en réanimation. Après avoir analysé de façon globale la problématique des ruptures d’approvisionnement de médicaments, une étude plus fine des moyens de gestion mis en œuvre en France au cours de la crise a été réalisée. Alors que les tensions d’approvisionnement pesaient sur la prise en charge des patients, l’Etat et le système de santé ont su s’organiser. La création de la Cellule interministérielle de coordination logistique et des moyens sanitaires (CCIL-MS) a permis la gestion au niveau national de l’achat, de la répartition et de la distribution des stocks dans les hôpitaux en fonction des besoins. Ainsi, du 27 avril au 31 juillet 2020, seul l’Etat pouvait s’approvisionner en molécules critiques - deux hypnotiques et trois curares - et en matières premières nécessaires à leur fabrication. Ce bouleversement du circuit pharmaceutique habituel a permis de répondre aux besoins, moyennant une organisation d’ampleur et une mobilisation pleine des partenaires publics et privés. Aussi, les professionnels de santé ont su s’adapter aux modifications de leurs pratiques, allant de l’usage de médicaments conditionnés en langue étrangère à l’utilisation de médicaments vétérinaires tout en réduisant drastiquement les doses. Les capacités d’adaptation et de résilience du secteur pharmaceutique et des autorités ont garanti la prise en charge des patients. Malgré cette mobilisation unique et ces actions remarquables, il conviendra de faire le bilan et de poursuivre les travaux menés en amont de la crise. Celle-ci a montré, plus que jamais, à quel point notre société et la santé publique sont vulnérables.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
COVID-19
thèse ou mémoire
Médicaments
traitement médicamenteux
France
COVID-19
français
rupture
Anesthésie
France
France
France
Thérapeutiques
anesthésiques
casse-croute
France
lacération
Thérapeutique
anesthésie thérapeutique
Thérapeutique
Anesthésie
collecte de données
médicament
réanimation
rupture
crise

---
N3-AUTOINDEXEE
Développement d'un score clinico-biologique d'évaluation du risque de passage en réanimation des patients COVID-19 positifs hospitalisés en service médical conventionnel
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03266296
Contexte : La crise du COVID-19, les systèmes de santé mondiaux. Cette étude a eu pour but de mettre en place un score prédictif innovant s’appuyant sur des paramètres cliniques et biologiques (score PREDICT) pour anticiper le risque de passage en réanimation des patients atteints de COVID-19 et déjà hospitalisés dans une unité de médecine traditionnelle. Méthodologie : le score PREDICT porte sur deux cohortes rétrospectives : une de création et une de validation, recrutées en 2020 sur les différents sites du CHU de Marseille. Ce score repose sur des analyses multivariées incluant des paramètres cliniques, et biologiques, comparant le groupe de base constitué de patients exclusivement pris en charge en unité médicale conventionnelle à des patients ayant nécessité des soins intensifs au cours de leur hospitalisation. Résultats : les variables indépendantes qui ont été inclues dans le score PREDICT sont : l’âge, l’IMC, la fréquence respiratoire, la saturation en oxygène, la CRP, le ratio neutrophiles sur lymphocytes et la LDH. Le score PEDICT s’est montré capable d’identifier 83% de patients nécessitant des soins intensifs après au moins 24h d’hospitalisation dans un service médical standard. Conclusion : le score PREDCIT est un outil puissant permettant d’anticiper la nécessité de soins intensifs pour des patients atteints de COVID-19 déjà hospitalisés en unité conventionnelle. Il trouve ses limites pour les patients requérant dès leur admission une prise en charge en réanimation, mais il permet de pointer les patients qui ont des risques importants conduisant à une prise en charge en soins intensifs au cours de leur hospitalisation.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
COVID-19
Biologie
Appréciation des risques
produits dangereux
COVID-19
hospitalisation
patients hospitalisés
biologie du développement
a comme patient
transitoire
biologie
réanimation

---
N2-AUTOINDEXEE
Les opioïdes chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique
https://www.cochrane.org/fr/CD013732/NEONATAL_les-opioides-chez-les-nouveau-nes-sous-ventilation-mecanique
Problématique de la revue Les médicaments tels que la morphine et le fentanyl (opioïdes) sauvent-ils des vies, réduisent-ils la douleur ou améliorent-ils le développement à long terme des nouveau-nés qui ont besoin de respirateurs (ventilateurs mécaniques) ?
2021
false
false
false
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
ventilation artificielle
Opioïdes
nouveau-né
agoniste des opiacés
nouveau-né
Ventilation mécanique
analgésiques morphiniques
ventilation mécanique

---
N2-AUTOINDEXEE
Manœuvres de recrutement pulmonaire visant à réduire la mortalité et la morbidité respiratoire chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique
https://www.cochrane.org/fr/CD009969/NEONATAL_manoeuvres-de-recrutement-pulmonaire-visant-reduire-la-mortalite-et-la-morbidite-respiratoire-chez
Problématique de la revue Chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique, les manœuvres de recrutement pulmonaire (MRP) contribuent-elles à réduire la mortalité et la morbidité respiratoire, comparées à l'absence de recrutement ? Contexte Les nouveau-nés gravement malades (nourrissons de la naissance à l'âge de quatre semaines) ont souvent besoin d'une intubation (pose d'un tube respiratoire dans la trachée) et d'une ventilation mécanique classique (utilisation d'un respirateur) pour assister leur respiration. Alors que cette thérapie permet souvent de sauver des vies, elle comporte également un risque de lésions pulmonaires.
2021
false
false
false
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
ventilation artificielle
manoeuvre
Ventilation mécanique
ventilation mécanique
poumon, sai
Pulmonaria
nouveau-né
morbidité
nouveau-né
mécanique respiratoire
mortalité

---
N2-AUTOINDEXEE
Décisions de réanimation (2021)
https://www.samw.ch/dam/jcr:ab978a17-b2b2-4ebd-9102-455124e0664c/directives_assm_reanimation.pdf
Les décisions concernant la réanimation et ses conséquences représentent un défi pour toutes les personnes impliquées. Les chances de survie avec une bonne qualité de vie après un arrêt circulatoire restent faibles. On dispose de données statistiques concernant des collectifs de patientes1, mais souvent celles-ci ne permettent pas de tirer des conclusions précises sur les cas particuliers; l’évaluation du pronostic individuel est très difficile. À cela s’ajoutent des différences entre les régions, les villes et les institutions. Les facteurs démographiques (âge, sexe), l’état de santé antérieur et le lieu de l’accident jouent un rôle important. Aussi les circonstances de l’arrêt circulatoire (avec ou sans témoin), la réanimation par des professionnelles de premiers secours ou non, le type de rythme cardiaque initial, la disponibilité des défibrillateurs automatiques ainsi que la qualité du service de premier secours et des structures de soins consécutives (traitement aigu, traitement intensif, réhabilitation) sont des facteurs importants.
2021
ASSM - Académie Suisse des Sciences Médicales
Suisse
rapport
Décisions de réanimation
ordres de réanimation

---
N3-AUTOINDEXEE
Facteurs de risque d’auto-extubation au cours du sevrage respiratoire en réanimation médicale
https://www.sudoc.fr/25574742X
Introduction : L’extubation non programmée est un marqueur de qualité des soins. L’évolution récente des pratiques tend vers une levée plus précoce des sédations et une diminution de la durée de ventilation mécanique. Une évaluation de l’auto-extubation permet d’évaluer à nouveau la qualité des soins après ce changement de paradigme. L’objectif principal de ce travail est la recherche de facteurs de risque d’auto-extubation. Les objectifs secondaires sont la recherche de complications en lien avec l’auto-extubation, notamment chez les patients ayant nécessité une réintubation, et l’étude du devenir. Matériel et méthode : Nous avons conduit une étude rétrospective monocentrique sur une durée de 2 ans. L’ensemble des patients hospitalisés dans l’unité, intubés-ventilés et éligibles à un sevrage respiratoire ont été inclus. Nous avons réalisé une étude univariée puis multivariée comparant les 46 patients s’auto-extubant aux 208 patients extubés de manière programmée. Une étude en sous-groupe a été réalisée chez les patients auto-extubés : avec ou sans nécessité de réintubation. Résultats : Les groupes étaient comparables en termes de démographie. Il est mis en évidence deux facteurs de risque d’auto-extubation : l’agitation (OR 3 ; IC 95% [1,3 – 6,6] ; p 0,0082), la diminution de la présence médicale (OR 6,6 ; IC 95% [3,0 – 14,4] ; p 0,0001) et un facteur protecteur : l’initiation du sevrage respiratoire (OR 0,1 ; IC 95% [0,06 – 0,3] ; p 0,0001). Concernant la survenue de complications, il existe un nombre plus important de complications respiratoires et hémodynamiques chez les patients auto-extubés. Le taux de décès est également plus élevé. L’étude en sous-groupe montre une augmentation du nombre de jours de ventilation mécanique invasive chez les patients ayant nécessité une réintubation ainsi qu’une augmentation du nombre de décès. Conclusion : L’agitation et la diminution de la présence médicale augmenteraient le risque d’auto-extubation. Une révision de notre protocole de sédations serait nécessaire ainsi que de nouvelles formations des équipes. Une réévaluation prospective du risque d’auto-extubation après instauration de ces actions serait intéressante.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
sevrage
réanimation
extubation
sevrage
facteur de risque
facteurs de risque
Réanimation respiratoire

---
N3-AUTOINDEXEE
Incidence des événements thromboemboliques dans une unité de réanimation COVID19 ?: une étude rétrospective monocentrique au sein d'un centre hospitalo-universitaire
https://n2t.net/ark:/47881/m6c24w20
La maladie à COVID19 semble être associée à une augmentation du risque thromboembolique. Cependant les facteurs de risque et facteurs protecteurs sont peu connus, et les propositions pour une thromboprophylaxie pharmacologique renforcée mal évaluées. Cette étude vise premièrement à évaluer l'incidence réelle des événements thromboemboliques artérioveineux, et secondairement à identifier les facteurs associés à l'événement. Nous avons suivi une cohorte rétrospective monocentrique de patients COVID19 en soins critiques. Nous avons collecté les événements thromboemboliques, les facteurs potentiellement associés, les paramètres inflammatoires biologiques ainsi que les stratégies d'anticoagulation et leurs effets indésirables. Les analyses statistiques univariées ont été réalisées avec des tests non paramétriques. Une analyse multivariée a également été menée au moyen d'une régression logistique. L'incidence des événements thromboemboliques était de 19,8 % (17/86), avec 68,7 % d'embolies pulmonaires et 25,0 % de thromboses veineuses profondes. Le recours à la ventilation mécanique ainsi que le délai entre le début des symptômes et l'admission en réanimation étaient associés avec les thromboses en analyse multivariée (OR 6.77 [1.67-27.54], p 0.007 et OR 1.23 [1.04-1.47], p 0.016, respectivement). Le seul paramètre biologique associé aux événements était les D-dimères (6260[3966-7650] vs 2056[1536-5666], p 0.001). Au total, 83,3 % des événements indésirables liés aux anticoagulants ont eu lieu avec un protocole curatif. Aucun n'est survenu avec un protocole préventif renforcé. Le COVID19, à sévérité égale des patients, semble être responsable de 3 à 4 fois plus de thromboses. L'association du délai entre le début des symptômes et l'admission en réanimation avec la survenue de thromboses suggère que celles-ci surviennent avant l'admission en soins critiques, ces résultats nécessitent d'être validés par d'autres études
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
thromboembolie
incidence
central
Thromboembolie
région mammaire
thromboembolie
COVID-19
études rétrospectives
réanimation
Centre
thromboembolie
centres hospitaliers universitaires
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Bilan évolutif des RCP-hépatite C de 2015 à 2019 dans un centre de référence en Alsace
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2021/9/2021_9_1.html
Le but de cette étude a été d’analyser, en fonction de l’évolution des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), les modifications des caractéristiques et de la prise en charge thérapeutique des patients ayant une mono-infection par le virus de l’hépatite C (VHC) traitée par les antiviraux à action directe, à l’échelon du territoire alsacien. Les modifications ont été étudiées au cours de cinq périodes successives entre janvier 2015 et décembre 2019 chez 1 753 patients. L’âge des patients et la proportion de ceux nés en France a diminué régulièrement (p 0,001). La fréquence de la contamination par usage de drogues a varié entre 27,43% et 41,66% (p 0,001). La fréquence de la fibrose avancée a chuté de 86,80% à 30,45% entre les deux premières périodes, avec un plateau inférieur à 40% durant les périodes suivantes (p 0,001). Parmi les structures de prise en charge, la part du Centre hospitalier universitaire (CHU) a été prédominante durant toutes les périodes, la part des centres hospitaliers généraux a diminué de moitié et le périmètre de prise en charge s’est élargi progressivement aux centres d’addictologie et aux réseaux de médecins généralistes (p 0,001). Au total, les caractéristiques et la prise en charge de l’hépatite C ont été modifiées entre 2015 et 2019 en fonction de l’évolution des RCP.
2021
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
hépatite virale c
hépatite A
réanimation cardiopulmonaire
signe de babinski
hepatite
hépatite virale a
Fracture de Maisonneuve
Centre
Hépatite
Fracture intercondylienne de l'humérus
Bilan
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
central
hépatite C
Alsace
États financiers

---
N2-AUTOINDEXEE
Protections intimes : composition et choc toxique, toutes nos recommandations
https://www.anses.fr/fr/content/protections-intimes-composition-et-choc-toxique-toutes-nos-recommandations
Substances chimiques, choc toxique, de plus en plus, les femmes s’interrogent sur les risques liés à l’utilisation des protections intimes. Dans notre expertise de 2018, les experts ont conclut à une faible concentration de substances chimiques dans la composition de ces produits, tampons, coupes menstruelles, ou encore serviettes hygiéniques. Toutefois, nous rappelons aux utilisatrices quelques règles d’hygiène très importantes lors de l'utilisation des protections intimes, notamment pour éviter le syndrôme du choc toxique.
2021
ANSES
France
information patient et grand public
tunique intime
choc septique
tunica intima, sai
Toxiques
directives de santé publique
Choc
Choc
choc
toxiques
choc

---
N3-AUTOINDEXEE
Choc septique : facteurs pronostiques et phénotypes
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03229031
L’objectif de notre étude est de déterminer les variables et les phénotypes cliniques pertinents pour la prédiction de l’évolution des patients en choc septique. Nous avons réalisé une étude ancillaire sur 119 patients de 3 unités de réanimations, en état de choc septique à l’admission (T0). Nous avons défini la dégradation clinique par l’augmentation du score SOFA (Sequential Organ Failure Assessment) 1 dans les 48 premières heures de prise en charge en réanimation (ΔSOFA 1). Nous avons réalisé une analyse univariée puis multivariée évaluant l’association entre la mortalité à 28 jours et la dégradation clinique. Nous avons ensuite identifié 3 phénotypes de patients : « sain », « intermédiaire » et « grave », analysés selon deux évolutions : « favorable » ou « défavorable », une évolution défavorable étant défini par la persistance d’un phénotype « intermédiaire » ou « grave » après T0. A T0, l’analyse multivariée a montré 2 variables associées à la mortalité à 28 jours : la dose de noradrénaline (odds ratio (OR), 3.45 [intervalle de confiance à 95% (IC 95%), 1.07–11.08]; p 0.038) et la lactatémie artérielle (OR, 1.32 [IC 95%, 1.09–1.61]; p 0.006). A T0, trois variables ont été associées à la dégradation clinique : la dose de noradrénaline OR, 5.25 [IC 95%, 1.47–18.74]; p 0.011), la lactatémie artérielle (OR, 1.51 [IC 95%, 1.19–1.92]; p 0.001) et la différence veino-arterielle en dioxyde de carbone (P(v-a)C02) (OR, 1.12 [IC 95%, 1.01–1.25]; p 0.04). A T0, les phénotypes (sain, intermédiaire et grave) étaient répartis de la manière suivante : 28 (24%), 70 (59%) et 21 patients (18%) respectivement. Nous avons finalement proposé un algorithme prenant en compte les variables précédentes pour prédire l’évolution des patients, obtenant une aire sous la courbe de 74% (63-85%). En conclusion, nos résultats soulignent que certaines variables disponibles précocement au lit du patient, la dose de noradrénaline, la lactatémie artérielle et la P(v-a)CO2 en particulier, ainsi que l’identification de phénotypes, peuvent aider les cliniciens à prédire l’évolution des patients.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
choc septique
choc septique
Facteurs pronostiques
Choc
phénotype
phénotype
facteur
pronostic

---
N2-AUTOINDEXEE
L'épidémie de Covid-19, une mise à l'épreuve réussie pour les infirmiers de réanimation
https://www.em-premium.com/article/1431