Libellé préféré : induit chimiquement;

Définition CISMeF : (C1-20, C22, C23, F3) /chemically induced /chem ind ou /CI s'emploie pour les phénomènes biologiques, maladies, syndromes, malformations congénitales ou symptômes provoqués par les substances endogènes ou exogènes.;

Synonyme CISMeF : dû aux médicaments; induit par les médicaments;

Acronyme CISMeF : IC;

Abréviation : CI 6;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

(C1-20, C22, C23, F3) /chemically induced /chem ind ou /CI s'emploie pour les phénomènes biologiques, maladies, syndromes, malformations congénitales ou symptômes provoqués par les substances endogènes ou exogènes.

N1-VALIDE
Certains diurétiques sulfamidés et le risque d'épanchement choroïdien avec myopie aiguë et/ou glaucome aigu à angle fermé
https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/medeffet-canada/infovigilance-produits-sante/mars-2021.html#a10
L'examen de Santé Canada, qui a porté sur les renseignements relatifs à tous les diurétiques commercialisés au Canada, a permis de conclure qu'il existe un risque de formation d'un épanchement choroïdien accompagné d'une myopie aiguë et/ou d'un glaucome aigu à angle fermé associé à l'utilisation des 5 diurétiques suivants : acétazolamide, chlorthalidone, hydrochlorothiazide, indapamide et métolazone...
2021
false
false
false
Gouvernement du Canada
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
diurétiques
diurétique sulfamidé
Épanchement choroïdien
myopie
glaucome à angle fermé
Maladie aigüe
maladies de la choroïde
acétazolamide
chlortalidone
hydrochlorothiazide
indapamide
métolazone
sulfonamides

---
N1-VALIDE
Conclusions de l’EMA sur le sur-risque d’encéphalopathie avec l’ifosfamide en solution
https://ansm.sante.fr/actualites/conclusions-de-lema-sur-le-sur-risque-dencephalopathie-avec-lifosfamide-en-solution
Le comité de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments a estimé le 11 mars 2021, que le rapport bénéfice-risque de l’IFOSFAMIDE EG demeurait favorable sous certaines conditions. L’ANSM considère que le rapport bénéfice-risque de la forme liquide demeure négatif et que la forme poudre doit être privilégiée à ce jour. L’ANSM a indiqué au cours de la procédure de réévaluation qu’elle ne partageait pas la conclusion du PRAC dans la mesure où le sur-risque d’encéphalopathie ne peut être écarté à ce stade et qu’aucune action immédiate n’est requise pour améliorer la stabilité du produit avant ouverture...
2021
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
évaluation médicament
Appréciation des risques
ifosfamide
IFOSFAMIDE
IFOSFAMIDE EG 40 mg/ml, solution pour perfusion
ifosfamide
antinéoplasiques alcoylants
encéphalopathies
France

---
N1-VALIDE
Traitement contre l’acné sévère avec isotrétinoïne orale : l’ANSM informe d’un risque potentiel de troubles neuro-développementaux en cas d’exposition pendant la grossesse
https://www.ansm.sante.fr/actualites/traitement-contre-lacne-severe-avec-isotretinoine-orale-lansm-informe-dun-risque-potentiel-de-troubles-neuro-developpementaux-en-cas-dexposition-pendant-la-grossesse
Nous alertons les professionnels de santé et les patientes sur le risque potentiel de troubles neuro-développementaux chez l’enfant à naitre lié à la prise d'isotrétinoïne orale pendant la grossesse. Ce risque est en cours d’investigation. Nous rappelons que les médicaments à base d’isotrétinoïne orale ne doivent jamais être utilisés chez la femme enceinte et chez la femme en âge de procréer si les conditions du plan de prévention de grossesse ne sont pas remplies...
2021
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
grossesse
Acné juvénile
administration par voie orale
isotrétinoïne
produits dermatologiques
isotrétinoïne
produit contenant de l'isotrétinoïne sous forme orale
Troubles du développement neurologique
nouveau-né
nourrisson
enfant
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
Effets différés de l'exposition prénatale à des facteurs de risque

---
N1-SUPERVISEE
GILENYA (fingolimod) - Risque d'atteinte hépatique
https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2021/74803a-fra.php
Des cas de lésions hépatiques significatives sur le plan clinique, notamment d’insuffisance hépatique aiguë exigeant une greffe de foie, ont été rapportés pendant l’emploi de GILENYA (fingolimod). Il est conseillé aux professionnels de la santé : d’évaluer la fonction hépatique, en mesurant notamment les taux de transaminases et de bilirubine, avant d’entreprendre le traitement, après 1, 3, 6, 9 et 12 mois de traitement, puis à intervalles réguliers par la suite, jusqu’à 2 mois après l’arrêt du traitement par GILENYA; de surveiller l’apparition de signes et de symptômes d’atteinte hépatique (vomissements inexpliqués, douleurs abdominales, fatigue, anorexie ou ictère et/ou coloration foncée des urines) pendant l’emploi de GILENYA, pour effectuer sans tarder le dosage des transaminases et de la bilirubine en présence de signes ou de symptômes évocateurs d’une atteinte hépatique; d’évaluer la fonction hépatique à intervalles plus rapprochés ou d’interrompre le traitement, si les taux des transaminases et de bilirubine dépassent certaines valeurs (Tableau de la section Information à l’intention des professionnels de la santé); de surveiller plus étroitement les patients atteints d’une maladie du foie bénigne ou modérée. Ces nouvelles recommandations en matière de surveillance de la fonction hépatique et de critères justifiant l’interruption et/ou l’abandon du traitement ont été incluses dans la plus récente mise à jour de la monographie de produit canadienne de GILENYA. Santé Canada travaillera avec les fabricants des versions génériques du fingolimod à la mise à jour de leurs monographies respectives...
2021
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
lésions hépatiques dues aux substances
Chlorhydrate de fingolimod
fingolimod
administration par voie orale
immunosuppresseurs
Surveillance des médicaments
recommandation de bon usage du médicament
continuité des soins
tests de la fonction hépatique
défaillance hépatique aigüe
GILENYA
GILENYA 0,5 mg, gélule
GILENYA 0,25 mg, gélule

---
N1-SUPERVISEE
Xeljanz (tofacitinib) : les résultats préliminaires d’un essai clinique indiquent une augmentation du risque d’évènements cardiovasculaires et de tumeurs malignes en comparaison aux anti-TNF alpha
https://ansm.sante.fr/informations-de-securite/xeljanz-tofacitinib-les-resultats-preliminaires-dun-essai-clinique-indiquent-une-augmentation-du-risque-devenements-cardiovasculaires-et-de-tumeurs-malignes-en-comparaison-aux-anti-tnf-alpha
Xeljanz (tofacitinib) est indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, du rhumatisme psoriasique et de la rectocolite hémorragique. Les données préliminaires d’un essai clinique chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (A3921133) suggèrent un risque plus élevé des événements cardiovasculaires et de tumeurs malignes (à l'exclusion du cancer cutané non mélanome) chez les patients traités par tofacitinib en comparaison aux patients traités avec un anti-TNF-alpha Le risque de tumeurs malignes a déjà été observé avec Xeljanz et figure dans les documents d’information du produit. L’EMA évalue actuellement ces nouvelles données ainsi que leur impact potentiel sur l’information à destination des professionnels de santé et des patients...
2021
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
essais cliniques comme sujet
XELJANZ
XELJANZ LP
XELJANZ 5 mg, comprimé pelliculé
XELJANZ 10 mg, comprimé pelliculé
XELJANZ 11 mg, comprimé à libération prolongée
tofacitinib
tumeurs
maladies cardiovasculaires
risque
Inhibiteurs des Janus kinases
polyarthrite rhumatoïde
tofacitinib
avis de pharmacovigilance
pyrimidines
pyrroles
pipéridines

---
N1-VALIDE
Le médicament ESMYA (ulipristal) ne doit plus être utilisé dans l’attente des résultats de la réévaluation de son rapport bénéfice/risque - Point d'information
https://www.ansm.sante.fr/actualites/le-medicament-esmya-ulipristal-ne-doit-plus-etre-utilise-dans-lattente-des-resultats-de-la-reevaluation-de-son-rapport-benefice-risque
Suite à la survenue d’un nouveau cas d’hépatite fulminante en Europe dans le cadre de l’utilisation de l’ulipristal dans le traitement des fibromes utérins, la Commission européenne a demandé à l’Agence européenne des médicaments (EMA) de procéder à une nouvelle réévaluation du rapport bénéfice/risque du médicament ESMYA. Dans l’attente des conclusions, l’autorisation de mise sur le marché de ce médicament est suspendue dans toute l’Europe. Nous demandons par conséquent aux médecins de ne plus prescrire ou renouveler ce traitement et aux pharmaciens d’inviter les patientes à se rapprocher de leur médecin pour envisager une alternative. Les patientes doivent interrompre leur traitement dans les meilleurs délais en se rapprochant de leur médecin afin d’accompagner cet arrêt : un bilan hépatique devra notamment être réalisé dans les deux à quatre semaines suivant l’arrêt du traitement. En cas d’apparition de symptômes évoquant une atteinte hépatique, les patientes doivent contacter immédiatement leur médecin...
2020
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Appréciation des risques
avis de pharmacovigilance
acétate d'ulipristal
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
ulipristal
Fibrome utérin
Maladie aigüe
Hépatite fulminante
Retraits de médicaments pour raisons de sécurité
Hépatite médicamenteuse
léiomyome
norprégnadiènes
lésions hépatiques dues aux substances

---
N1-VALIDE
Produits de contraste et risques de réactions d’hypersensibilité immédiate : l’ANSM rappelle les précautions à prendre - Point d'Information
https://www.ansm.sante.fr/actualites/produits-de-contraste-et-risques-de-reactions-dhypersensibilite-immediate-lansm-rappelle-les-precautions-a-prendre
L’ANSM est régulièrement informée de la survenue de réactions d’hypersensibilité immédiate (HSI) avec les produits de contraste à visée diagnostique. Ces réactions d’HSI, bien que rares, peuvent engager le pronostic vital et parfois être d’issue fatale. Afin de réduire le risque de réaction d’HSI, l’ANSM rappelle aux professionnels de santé qui réalisent des examens d’imagerie avec produits de contraste les précautions à observer et conduites à tenir. Les patients doivent être informés de ces risques, particulièrement les patients asthmatiques et les patients allergiques...
2020
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
hypersensibilité immédiate
hypersensibilité médicamenteuse
produits de contraste
avis de pharmacovigilance
facteurs de risque
recommandation de bon usage du médicament
comportement de réduction des risques
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-VALIDE
Acétate d’ulipristal (ESMYA) - Ne plus utiliser dans l’attente des conclusions de l’évaluation européenne du risque hépatique - Lettre aux professionnels de santé
https://ansm.sante.fr/informations-de-securite/acetate-dulipristal-esmya-ne-plus-utiliser-dans-lattente-des-conclusions-de-levaluation-europeenne-du-risque-hepatique
Suite à la survenue en Europe d’un nouveau cas d’hépatite nécessitant une transplantation chez une femme traitée par Esmya 5 mg (acétate d’ulipristal) pour un fibrome utérin, une réévaluation du rapport bénéfice/risque a été débutée par l’EMA. Les mesures temporaires suivantes ont été adoptées dans l’attente de la finalisation de l'évaluation. L'acétate d'ulipristal 5 mg est temporairement retiré du marché durant la réévaluation ; L'acétate d’ulipristal 5 mg ne doit pas être instauré chez de nouvelles patientes ; Pour les patientes en cours de traitement par l'acétate d'ulipristal à 5 mg, le traitement doit être arrêté ; Une surveillance hépatique (bilan) doit être effectuée dans les 2 à 4 semaines après l'arrêt du traitement ; Informez les patientes des signes d’atteinte hépatique devant les amener à consulter immédiatement (tels que nausées, vomissements, douleur hypochondriale droite, anorexie, asthénie, jaunisse). Informez également les patientes que ces signes peuvent survenir après l'arrêt du traitement...
2020
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
Appréciation des risques
avis de pharmacovigilance
acétate d'ulipristal
ESMYA
ESMYA 5 mg, comprimé
ulipristal
Fibrome utérin
Maladie aigüe
Hépatite fulminante
Retraits de médicaments pour raisons de sécurité
Hépatite médicamenteuse
recommandation de bon usage du médicament
Hépatite médicamenteuse
signes et symptômes
léiomyome
lésions hépatiques dues aux substances
lésions hépatiques dues aux substances
norprégnadiènes

---
N1-SUPERVISEE
Hydroxychloroquine et Azithromycine - Rappel sur le risque cardiaque
https://www.rfcrpv.fr/hydroxychloroquine-et-azithromycine/
L’emploi de ces médicaments, en particulier en association, fait courir des risques d’effets indésirables graves, en particulier cardiaques. Plusieurs cas viennent d’être rapportés aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance. L’efficacité de cette combinaison dans la prise en charge de l’infection à SARS-CoV-2 (COVID19) n’ayant pas à ce jour été démontrée chez l’homme, il importe de réserver son usage aux situations où l’état du patient justifie les risques encourus, circonstances qui sont définies dans l’avis récent du Haut Comité pour la Santé Publique (du 23 mars 2020).
2020
false
false
false
Réseau français des CRPV
France
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
association de médicaments
syndrome du QT long
facteurs de risque
interactions médicamenteuses
azithromycine
hydroxychloroquine
hypokaliémie
Surveillance des médicaments
continuité des soins
COVID-19
information scientifique et technique
risque
azithromycine
hydroxychloroquine
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
La chloroquine et l'hydroxychloroquine peuvent entraîner de graves effets secondaires. Ces médicaments doivent être utilisés seulement sous la supervision d'un médecin.
https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2020/72885a-fra.php
La chloroquine et l'hydroxychloroquine peuvent entraîner de graves effets secondaires, notamment de graves troubles du rythme cardiaque. Le risque lié à ces