Libellé préféré : corticothérapie;

requete (CISMeF) : (corticothérapie.ti ou corticothérapie.re) ou (((corticoïdes.ti ou corticoïdes.re) ou (stéroïdes.mc et anti-inflammatoires.ap) ou hormones corticosurrénaliennes.mc ou minéralocorticoïdes.mc ou glucocorticoïdes.ap ou minéralocorticoïdes.ap) et (usage thérapeutique.qu ou thérapie.qu ou pharmacologie.qu ou traitement médicamenteux.mc));

Synonyme CISMeF : traitement corticostéroïde; traitement par corticoïdes;

Requête PubMed (proposée par CISMeF) : OR ((%22corticoides%22[TIAB] OR (%22steroids%22[MH] AND %22anti-inflammatory agents%22[PA]) OR %22adrenal cortex hormones%22[MH] OR %22mineralocorticoids%22[MH] OR %22glucocorticoids%22[PA] OR %22mineralocorticoids%22[PA]) AND (%22therapeutic use%22[SH] OR %22therapy%22[SH] OR %22pharmacology%22[SH] OR %22drug therapy%22[MH]))

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Quels sont les bénéfices et les risques des corticoïdes topiques dans le traitement du syndrome de l'œil sec?
https://www.cochrane.org/fr/CD015070/EYES_quels-sont-les-benefices-et-les-risques-des-corticoides-topiques-dans-le-traitement-du-syndrome-de
Qu'est-ce que le syndrome de l'œil sec ? Le syndrome de l'œil sec est une affection courante qui survient lorsque les larmes d'une personne ne parviennent pas à lubrifier suffisamment ses yeux. Les larmes peuvent être inadéquates et instables pour de nombreuses raisons. Par exemple, le syndrome de l'œil sec pourrait survenir lorsque la production de larmes est diminuée ou lorsque la qualité des larmes est mauvaise. Cette instabilité lacrymale entraîne une inflammation et une détérioration de la surface de l'œil. Le syndrome de l'œil sec est inconfortable. Les personnes atteintes du syndrome de l'œil sec ressentent souvent des picotements ou des brûlures et ont parfois une vision floue.
2022
Cochrane
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
glucocorticoïdes
Appréciation des risques
Oeil
Risques et bénéfices
hormone corticosurrénalienne
corticothérapie
oeil
Oeil

---
N2-AUTOINDEXEE
Traitement de la perte auditive soudaine avec des corticostéroïdes appliqués dans l'oreille moyenne
https://www.cochrane.org/fr/CD008080/ENT_traitement-de-la-perte-auditive-soudaine-avec-des-corticosteroides-appliques-dans-loreille-moyenne
Qu'est-ce qu'une perte auditive soudaine ? La perte auditive soudaine est une affection caractérisée par l'apparition soudaine (généralement dans les 72 heures) d'une diminution ou d'une absence d'audition. Comment la traite-t-on ? Les gens ont souvent utilisé des corticostéroïdes - un type de médicament anti-inflammatoire - pour traiter cette affection. Ces médicaments sont généralement pris par voie orale ou injectés dans l'organisme (corticostéroïdes systémiques), mais ils peuvent également être administrés par injection directement dans l'oreille moyenne, à travers le tympan (corticostéroïdes intratympaniques).
2022
Cochrane
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
perte auditive soudaine
oreiller
Applications
oreille moyenne
hormone corticosurrénalienne
Applications
attention
Audition
corticothérapie
Audition
perte auditive soudaine
Applications
hormones corticosurrénaliennes

---
N3-AUTOINDEXEE
Mesure systématique de la longueur cervicale dans les grossesses gémellaires asymptomatiques : est-ce utile pour entreprendre une corticothérapie anténatale au moment opportun ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03820423
Introduction : la mise en évidence d’un raccourcissement cervical asymptomatique est l’un des seuls moyens d’identifier les grossesses gémellaires à risque d’accouchement prématuré spontané, mais actuellement, il n’y a aucune preuve que son dépistage systématique permette d’introduire la corticothérapie anténatale dans le « timing » optimal des sept jours précédant l’accouchement. Objectif : notre objectif principal était de déterminer si le diagnostic d’un col court à l’échographie endovaginale chez des grossesses gémellaires asymptomatiques permettait d’introduire la corticothérapie anténatale au bon moment. Méthode : cette cohorte rétrospective a étudié toutes les grossesses gémellaires suivies dans une maternité française de niveau III sur 10 ans, du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2017, pour lesquelles un diagnostic de col court ( 25 mm) asymptomatique avait été réalisé avant 34 semaines d’aménorrhées (SA). Notre critère de jugement principal était le taux d’accouchement dans les sept jours après le diagnostic d’un raccourcissement cervical dans les grossesses gémellaires asymptomatiques. Résultats : dans cette cohorte de 1 285 grossesses gémellaires asymptomatiques, le diagnostic d'un raccourcissement cervical 25 mm par échographie endovaginale a concerné 28,1 % des patientes (n 361), et n’a pas été associé à un taux significatif d'accouchement dans les 7 jours suivant le diagnostic, tant dans la population globale que dans le sous-groupe de femmes concernées par une prématurité spontanée (2,77 % et 2,3 % respectivement). Pour l’ensemble de ces femmes concernées par un diagnostic de raccourcissement cervical 25 mm, où le taux d’accouchement prématuré 34 SA était de 22,4 %, la durée moyenne entre le diagnostic d’un raccourcissement cervical asymptomatique et l'accouchement était bien de 47 jours ( /- 24), et celle-ci n'était influencée ni par la sévérité de ce raccourcissement, ni par la précocité de l'âge gestationnel au moment du diagnostic. Dans notre cohorte, 74,2 % des femmes ayant reçu une corticothérapie anténatale ont finalement accouché après 34 SA. Enfin, notre étude des différents seuils de raccourcissement nous a permis de conclure qu’une longueur cervicale 20 mm permettait d'exclure un accouchement dans les 7 jours avec une Valeur Prédictive Négative (VPN) de 100 %, et une longueur cervicale 15 mm était associée à un risque significativement plus élevé d’accouchement prématuré 34 SA (p 0,04) bien qu’elle ne fût pas associée à un risque plus élevé d’accouchement dans les 7 jours. Conclusion : les résultats de notre étude montrent que le diagnostic d'un raccourcissement asymptomatique du col ne semble pas représenter une indication suffisante pour introduire une corticothérapie anténatale, quelle que soit la précocité ou la sévérité de ce raccourcissement, et surtout si celui-ci était estimé entre 20 et 25 mm.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
mesure de la longueur du col utérin
grossesse gémellaire
corticothérapie
Systématique
Systématique
classification
grossesse
grossesse gémellaire
Mesures
Systématique
grossesse cervicale
Systématique

---
N1-SUPERVISEE
Les corticostéroïdes inhalés sont-ils un traitement efficace chez les personnes atteintes d’une forme légère de la COVID-19 ?
https://www.cochrane.org/fr/CD015125/AIRWAYS_les-corticosteroides-inhales-sont-ils-un-traitement-efficace-chez-les-personnes-atteintes-dune-forme
Principaux messages Les corticostéroïdes (anti-inflammatoires) administrés par voie orale inhalée sont évalués comme traitement de la maladie à coronavirus (COVID-19). Nous avons identifié trois études publiées portant sur des personnes atteintes d'une forme légère de la maladie. Les corticostéroïdes inhalés réduisent probablement le risque d'hospitalisation ou de décès (admission à l'hôpital ou décès avant l'admission à l'hôpital). Les corticostéroïdes inhalés pourraient réduire la durée des symptômes de la forme légère de la COVID-19 et améliorent probablement la résolution des symptômes de la COVID-19 au 14ème jour. Il pourrait y avoir peu ou pas d’effet sur les décès, quelle qu'en soit la cause, et nous ne disposons pas de suffisamment de données probantes pour savoir s'ils sont à l’origine d’effets indésirables graves. Il n'existe pas de données concernant les personnes atteintes de COVID-19 sans symptômes (asymptomatiques) ni les personnes atteintes d’une forme modérée à sévère de la COVID-19. Nous avons trouvé 10 études en cours et quatre études terminées non publiées. Nous mettrons à jour cette revue lorsque leurs résultats seront disponibles.
2022
false
false
false
Cochrane
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
nébuliseurs et vaporisateurs
COVID-19
hormones corticosurrénaliennes
administration par inhalation
corticothérapie

---
N3-AUTOINDEXEE
Efficacité des corticoïdes per os versus placebo dans le traitement symptomatique de la toux, en soins primaires: revue systématique de la littérature et méta-analyse des essais cliniques randomisés
https://n2t.net/ark:/47881/m68g8kht
La toux est un motif de consultation répandu en Médecine Générale, et représente un enjeu socio-économique majeur. Bien que non indiqués, les corticoïdes per os sont largement prescrits, notamment en cas de toux infectieuse. L'objectif de cette étude est de réaliser une revue systématique de la littérature avec méta-analyse des essais cliniques randomisés comparant l'efficacité des corticoïdes per os à un placebo dans le traitement symptomatique de la toux. Nous avons réalisé une recherche bibliographique de tous les articles publiés jusqu'au 31/10/20 avec les critères d'inclusion suivants : essai clinique randomisé contre placebo, évaluation de la toux quel que soit son étiologie, toute population confondue, en soins primaires. Le risque de biais a été évalué grâce à l'outil RoB2. Notre critère de jugement principal était le soulagement de la toux, et les critères secondaires étaient la durée et la sévérité de la toux. Les méthodes REB et GRADE ont été utilisées pour évaluer le niveau de preuve. 11 essais cliniques randomisés ont été inclus : 8 présentent un risque de biais global non faible. Une seule étude est à faible risque de biais et évalue la toux en critère de confirmation; il s'agit de Hay 2017. Cette étude conclut à un résultat statistiquement non significatif en faveur du groupe prednisolone. Ainsi, selon la méthode REB, on peut conclure à l'absence de preuve d'efficacité des corticoïdes per os sur la toux aigue ou chronique, de l'enfant ou de l'adulte. Des méta-analyses exploratoires avec nos critères de jugement fixés a priori ont été réalisées. Concernant le soulagement de la toux, on observe un RR 1,14 IC 95% [0,89 ; 1,45]. A propos de nos critères de jugement secondaires, on observe une MD -1,18 [-2,84 ; 0.49] pour la durée, et une SMD -0.64 [-1,08 ; -0.21] pour la sévérité. Selon la méthode GRADE, le niveau de preuve de notre critère de jugement principal est faible, et très faible pour les critères secondaires. Cette revue, qui est la première sur le sujet, met en lumière le manque de données disponibles sur les corticoïdes per os dans la prise en charge de la toux. Les résultats nous invitent à limiter le recours aux corticoïdes per os hors indication en cas de toux en raison de l'absence de preuve de leur efficacité.
2022
false
false
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Efficacité du traitement
corticothérapie
Méta-analyse
administration par voie orale
méta-analyse comme sujet
Revue systématique
résultat thérapeutique
classification
soins
toux
glucocorticoïdes
littérature de revue comme sujet
placebo
essais contrôlés randomisés comme sujet
Essais cliniques randomisés

---
N2-AUTOINDEXEE
Coronavirus COVID-19 : attention aux AINS mais les enfants asthmatiques ne doivent pas arrêter leur traitement de fond par Corticoïdes inhalés !
https://www.sfpediatrie.com/actualites/coronavirus-covid-19-attention-aux-ains-enfants-asthmatiques-ne-doivent-pas-arreter-leur
Epidémie de Coronavirus: les enfants représentent entre environ des cas et aucun cas de décès chez les moins de 9 ans selon les données de l'épidémie Chinoise. Les données Italiennes confirment à ce jour le peu de cas pédiatriques avec les 0-9 ans représentant 0,5% des cas et les 10-19 ans 1% des cas respectivement. La DGS a envoyé une alerte concernant l'utilisation d'AINS chez les cas graves, l'utilisation d'AINS est donc à proscrire en cas de fièvre
2020
false
false
false
SFP - Société Française de Pédiatrie
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
information scientifique et technique
attention
nébuliseurs et vaporisateurs
Asthme
agent anti-inflammatoire non stéroïdien
glucocorticoïdes
Enfant
abstention thérapeutique
asthme induit par l'aspirine
Asthme
Pression systolique
Arrêt de traitement
Inhalateurs
corticothérapie
asthme
enfant
enfant
Enfant
Enfant
Enfant
asthme
hormone corticosurrénalienne
attention
coronavirus
administration par inhalation
coronavirus
inspiration
asthme
asthme
pression sanguine
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des formes sévères de Covid-19 : une méta-analyse incluant l’étude CAPE-COVID plaide en faveur de la corticothérapie
https://presse.inserm.fr/prise-en-charge-des-formes-severes-de-covid-19-une-meta-analyse-incluant-letude-cape-covid-plaide-en-faveur-de-la-corticotherapie/40677/
Identifier un traitement pour les formes sévères de Covid-19 et en particulier pour l’insuffisance respiratoire aiguë qui y est associée, s’avère une priorité pour améliorer la prise en charge et le pronostic vital des patients. Le repositionnement médicamenteux de corticoïdes est récemment apparu comme une piste thérapeutique à explorer. Des scientifiques de l’Inserm, du CHU de Tours et de l’AP-HP publient ce 2 septembre les résultats de l’étude CAPE-COVID dans le Journal of the American Medical Association, en parallèle de la publication dans cette même revue d’une méta-analyse coordonnée par l’OMS et l’Université de Bristol, regroupant 7 études (dont CAPE-COVID). Pris collectivement, les résultats de ces travaux montrent qu’un traitement par corticoïdes diminuerait de 21% le risque de mortalité des formes sévères de Covid-19.
2020
false
false
false
INSERM - Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
traitement médicamenteux de la COVID-19
Maladie grave
hydrocortisone
dexaméthasone
méthylprednisolone
glucocorticoïdes
information scientifique et technique
gestion des soins aux patients
méta-analyse comme sujet
corticothérapie
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Les corticostéroïdes pour le traitement de la COVID-19
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/334337/WHO-2019-nCoV-Corticosteroids-2020.1-fre.pdf
Recommandation 1 : Nous recommandons l’administration de corticostéroïdes systémiques plutôt qu’un traitement sans corticostéroïdes dans le cas des patients présentant une forme sévère ou critique de la COVID-19 (recommandation forte, fondée sur des données pour lesquelles le degré de certitude est intermédiaire). Recommandation 2 : Nous suggérons de ne pas administrer de corticostéroïdes pour le traitement de patients atteints d’une forme non sévère de la COVID-19 (recommandation conditionnelle, fondée sur des données pour lesquelles le degré de certitude est faible).
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
recommandation professionnelle
corticothérapie
hormones corticosurrénaliennes
hormone corticosurrénalienne
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Une corticothérapie précoce par dexamethasone diminue la mortalité et la durée de ventilation du SDRA
https://www.srlf.org/article/corticotherapie-precoce-dexamethasone-diminue-mortalite-duree-ventilation-du-sdra
Question évaluée Une corticothérapie précoce par dexamethasone permet-elle de réduire la mortalité et le nombre de jours vivants et sans ventilation mécanique à J28 ? Type d’étude Etude randomisée, contrôlée (dexamethasone vs. pas de dexamethasone, ouverte (sans aveugle), multicentrique (1). Population étudiée 277 patients présentant un SDRA modéré à sévère selon la définition de BERLIN avec une standardisation du PaO2/FIO2 à l’inclusion ( 200 mmHg sous PEEP 10 cm H2O et FIO2 0.5). Tous les patients étaient inclus en SDRA établi (ou confirmé) après optimisation de 24 h du début du SDRA. Méthode 139 patients ont été inclus dans le groupe dexamethasone et 138 dans le groupe sans dexamethasone. Vingt mg / jour était administré de J1 à J5, puis 10 mg / jour de J6 à J10 de l’inclusion. L’inclusion était réalisée à 24 h du début du SDRA. Les patients des 2 groupes étaient ventilés de manière protectrice. Le critère principal de jugement était le nombre de jours vivants et sans ventilation mécanique à J28 de l’inclusion (VFDJ28). Le critère de jugement secondaire était la mortalité à J60 de l’inclusion. L’analyse statistique était réalisée en intention de traiter. Etude ouverte sans aveugle...
2020
false
false
false
SRLF - Société de Réanimation de Langue Française
France
syndrome de détresse respiratoire
Ventilation mécanique
glucocorticoïdes
résultat thérapeutique
lecture critique d'article
syndrome de détresse respiratoire
corticothérapie
Diminution de la mortalité
dexaméthasone
mortalité
ventilation artificielle

---
N3-AUTOINDEXEE
Efficacité et innocuité des corticostéroïdes dans le traitement de la COVID-19 selon des données pour la COVID-19, d’autres infections aux coronavirus, l’influenza, la pneumonie extrahospitalière et le syndrome de détresse respiratoire aiguë : revue systématique et méta-analyse
http://www.cmaj.ca/cgi/pmidlookup?view=long&pmid=33229355
Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé a qualifié de pandémie la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)1. La propagation mondiale de la COVID-19 est une grande menace à la santé humaine. Les médecins traitent souvent les patients atteints de la COVID-19 par l’administration de corticostéroïdes. Cette pratique est toutefois controversée : 2 publications récentes dans The Lancet ont fait état de points de vue divergents fondés en partie sur des études portant sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO) et l’influenza. Une étude déconseillait l’administration de corticostéroïdes dans le traitement de la COVID-19, alors que l’autre la recommandait pour certains patients.
2020
false
false
false
JAMC - Journal de l'Association médicale canadienne
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
maladie infectieuse
Revue systématique
grippe
Efficacité du traitement
ensemble de données
Détresse respiratoire
détresse
Méta-analyse
Systématique
Systématique
méta-analyse comme sujet
Pneumonie
corticothérapie
Infection
pneumopathie infectieuse
grippe humaine
coronavirus
résultat thérapeutique
Systématique
pneumonie
hormones corticosurrénaliennes
pneumonie
Systématique
syndrome de détresse respiratoire
hormone corticosurrénalienne
Revue systématique
ensemble de données
méta-analyse
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
La corticothérapie chez le patient critique atteint d’une pneumopathie interstitielle à SARS-CoV-2
https://www.rmlg.ulg.ac.be/article/3387
La crise sanitaire provoquée par le SARS-CoV-2 n’a de cesse de questionner la communauté scientifique sur un traitement efficace pour combattre la maladie. La compréhension de la physiopathologie constitue un élément clé de la recherche. Bien que l’utilisation des corticoïdes soit débattue, des publications récentes sur la pathogenèse et l’analyse anatomopathologique nous permettent d’envisager leur utilisation avec un autre angle d’approche. À travers ces deux cas cliniques, il nous semblait intéressant de faire le point sur les données les plus récentes de la littérature sur l’intérêt de la corticothérapie chez le patient critique atteint par la COVID-19...
2020
false
false
false
Revue Médicale de Liège
Belgique
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
cas clinique
glucocorticoïdes
méthylprednisolone
résultat thérapeutique
article de périodique
pneumopathies interstitielles
corticothérapie
pandémies
pneumopathie virale
Betacoronavirus
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Dextrose 5%, une alternative à l’injection de corticostéroïdes dans le traitement du syndrome du canal carpien ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2204
Analyse de Wu YT, Ke MJ, Ho TY, et al. Randomized double-blinded clinical trial of 5% dextrose versus triamcinolone injection for carpal tunnel syndrome patients. Ann Neurol 2018:84:601-10. DOI: 10.1002/ana.25332 Question clinique Pour le traitement non chirurgical d’un syndrome du canal carpien d’intensité moyenne, est-il plus efficace de procéder à une injection péri-neurale de corticostéroïdes ou de dextrose 5% ?
2020
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
solution de glucose à 5%
solutions pharmaceutiques
glucocorticoïdes
résultat thérapeutique
produit contenant uniquement du glucose sous forme parentérale
injections
mesure de la douleur
lecture critique d'article
syndrome du canal carpien
glucose
corticothérapie

---
N1-SUPERVISEE
Conseils de bonne pratique corticothérapie en ORL dans le contexte de la pandémie COVID 19
https://www.sforl.org/wp-content/uploads/2020/03/CORTICOTHERAPIE-EN-ORL-3.pdf
La pandémie COVID 19 est responsable d’une importante mortalité pour laquelle les facteurs de risque identifiés sont l’obésité, l’âge élevé ( 65 ans), le sexe masculin, l’hypertension artérielle, les antécédents d’AVC ou l’insuffisance coronarienne, l’insuffisance cardiaque, le diabète non contrôlé, les pathologies chroniques respiratoires, l’insuffisance rénale dialysée, voire un cancer évolutif. Sans que ce soit formellement établi il faut sans doutey associer les différentes formes d’immunodépression, la cirrhose, les antécédents de splénectomie (ou drépanocytose homozygote).
2020
false
false
false
Société Française d'Oto-Rhino-Laryngologie
France
COVID-19
Paralysie faciale périphérique
perte auditive soudaine
glucocorticoïdes
hormones corticosurrénaliennes
maladie de Ménière
troubles de l'olfaction
recommandation professionnelle
corticothérapie
pneumopathie virale
infections à coronavirus
paralysie faciale
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Corticostéroïdes pour le traitement du lichen plan buccal
https://www.cochrane.org/fr/CD001168/ORAL_corticosteroides-pour-le-traitement-du-lichen-plan-buccal
Problématique de la revue Les corticostéroïdes sont-ils efficaces et sans danger pour le traitement du lichen plan buccal qui provoque des douleurs ? Contexte Le lichen plan buccal est une affection courante qui peut provoquer à long terme des zones douloureuses dans la muqueuse de la bouche. Le traitement habituel consiste à appliquer des médicaments appelés corticostéroïdes directement sur les zones douloureuses (topique) ou à les prendre par voie interne (systémique). Le traitement vise à réduire la douleur et à améliorer la guérison de la bouche, mais il n'existe pas de remède à la maladie.
2020
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
lichen plan
Lichen plan
lichen plan buccal
hormone corticosurrénalienne
cartes
bouche, sai
hormones corticosurrénaliennes
Lichenes
corticothérapie

---
N1-SUPERVISEE
Comment gérer le traitement par corticoïdes chez votre enfant atteint d'une maladie respiratoire chronique?
https://www.sp2a.fr/wp-content/uploads/2020/03/LETTRE-DINFO-SP2A-AINScorticoides-.pdf
Comment gérer le traitement de fond de mon enfant ?
2020
false
false
false
SP2A - Société Pédiatrique Société Pédiatrique de Pneumologie et d'Allergologie
France
français
brochure pédagogique pour les patients
COVID-19
infections à coronavirus
administration par inhalation
administration par voie orale
COVID-19
glucocorticoïdes
maladies de l'appareil respiratoire
enfant
corticothérapie
pneumopathie virale
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
COVID-19 Malades traités par corticoïdes, immunosuppresseurs (azathioprine, methotrexate, inhibiteurs de JAK), biothérapies pour des maladies intestinales, dermatologiques, rhumatologiques ou auto-immunes
https://www.getaid.org/wp-content/uploads/2020/03/InformationISCovid10mars.pdf
2020
GETAID - Groupe d'Etudes Thérapeutiques des Affections Inflammatoires du tube Digestif
France
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
information patient et grand public
azathioprine
AZATHIOPRINE
rhumatologie
Maladie
hormone corticosurrénalienne
glucocorticoïdes
azathioprine
méthotrexate
Maladies
Inhibiteurs des Janus kinases
maladies intestinales
Dermatologie
Dermatologues
maladie
méthotrexate
maladie de l'intestin
méthotrexate
dermatologie
immunosuppresseurs
azathioprine
METHOTREXATE
biothérapie
corticothérapie
Dermatologie
maladie
pneumopathie virale
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
L’administration postnatale de corticostéroïdes pour prévenir ou traiter la dysplasie bronchopulmonaire chez les nouveau-nés prématurés
https://www.cps.ca/fr/documents/position/ladministration-postnatale-de-corticosteroides-pour-prevenir-ou-traiter-la-dysplasie-bronchopulmonaire-chez-les-nouveau-nes-prematures
Les corticostéroïdes ont longtemps été administrés pendant la période postnatale pour prévenir et traiter la dysplasie bronchopulmonaire (DBP), une cause importante de morbidité et de mortalité chez les nouveau-nés prématurés. L’administration préventive de dexaméthasone pendant la première semaine de vie est liée à une augmentation du risque de paralysie cérébrale, et l’administration précoce de corticostéroïdes inhalés semble être associée à une hausse du risque de mortalité. À l’heure actuelle, aucune de ces deux approches n’est recommandée pour prévenir la DBP. Selon de nouvelles données probantes, un traitement prophylactique d’hydrocortisone à des doses physiologiques, entrepris avant 48 heures de vie sans ajout d’indométacine, améliore la survie sans DBP, et n’a pas d’effets neurodéveloppementaux indésirables à l’âge de deux ans. Les cliniciens peuvent envisager ce traitement pour les nouveau-nés les plus à risque de DBP. Il n’est pas recommandé d’entreprendre un traitement systématique de dexaméthasone pour tous les nouveau-nés sous assistance respiratoire, mais après la première semaine de vie, les cliniciens peuvent envisager un court traitement de dexaméthasone à faible dose (0,15 mg/kg/jour à 0,2 mg/kg/jour) pour certains nouveau-nés à haut risque de DBP ou atteints d’une DBP évolutive. Aucune donnée probante n’indique que l’hydrocortisone remplace la dexaméthasone avec efficacité ou innocuité dans le traitement d’une DBP évolutive ou établie. Les données à jour n’appuient pas l’administration de corticostéroïdes inhalés pour traiter la DBP.
2020
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
recommandation pour la pratique clinique
Administration
hormones corticosurrénaliennes
hormone corticosurrénalienne
organisation et administration
Nouveau-né
dysplasie
corticothérapie
dysplasie bronchopulmonaire
Administration
prévenance
prématuré
nouveau-né prématuré
naissance prématurée d'un nouveau-né
Dysplasie bronchopulmonaire
nouveau-né

---
N1-SUPERVISEE
Item 243 - UE 8 - Insuffisance surrénale chez l'adulte et l'enfant
https://www.sfendocrino.org/poly2016-item-243-ue-8-insuffisance-surrenale-chez-ladulte-et-lenfant/
Insuffisance surrénale lente, insuffisance surrénale aiguë, arrêt d'une corticothérapie
2016
true
false
false
false
2eme cycle / master
SFE - Société Française d’Endocrinologie
France
243. Insuffisance surrénale chez l'adulte et l'enfant
245. Insuffisance surrénale chez l'adulte et l'enfant
français
cours
épreuves classantes nationales
insuffisance surrénale
corticothérapie
insuffisance surrénale
signes et symptômes
maladie d'Addison
insuffisance surrénale
insuffisance surrénale
insuffisance surrénale
abstention thérapeutique
Maladie aigüe
insuffisance surrénale
insuffisance surrénale
glucocorticoïdes
adulte
enfant

---
N1-VALIDE
Différentes doses et durées d’administration des corticoïdes oraux contre les crises d'asthme
http://www.cochrane.org/fr/CD011801/differentes-doses-et-durees-dadministration-des-corticoides-oraux-contre-les-crises-dasthme
Objectifs : Évaluer l'efficacité et l'innocuité de toute dose ou durée de corticothérapie orale par rapport à une autre dose ou durée chez les adultes et les enfants souffrant d'une exacerbation de l'asthme.
2016
false
false
false
Cochrane
France
Royaume-Uni
français
résumé ou synthèse en français
état de mal asthmatique
administration par voie orale
corticothérapie
adulte
enfant
prednisolone
glucocorticoïdes
dexaméthasone
résultat thérapeutique

---
N1-SUPERVISEE
Corticothérapie prolongée chez la personne âgée : analyse de pratiques en médecine générale
https://nantilus.univ-nantes.fr/vufind/Record/PPN192558595
Près de 2,5% des personnes âgées sont traitées par corticothérapie prolongée. Les effets indésirables sont nombreux et les pratiques concernant leurs prises en charge hétérogènes. Objectifs : Décrire les complications, les modalités de surveillance et les mesures associées de la corticothérapie prolongée chez les personnes âgées de 75 ans et plus, afin d'adapter les pratiques en médecine générale
2015
false
false
false
Bibliothèque Universitaire de l'Université de Nantes
France
français
thèse ou mémoire
corticothérapie
hormones corticosurrénaliennes
médecins généralistes
médecine générale
sujet âgé de 80 ans ou plus

---
N3-AUTOINDEXEE
Enquête de pratique concernant, en médecine générale, la vaccination antipneumococcique chez l'adulte bénéficiant d'une corticothérapie au long cours, en Picardie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01292056
Introduction : L’objectif principal de l’étude était de déterminer les pratiques des médecins généralistes picards au sujet de la vaccination antipneumococcique chez l’adulte recevant une corticothérapie au long cours.
2015
false
true
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
vaccination
Médecine générale
vaccination
syndrome de Propping-Zerres
Pratique
adulte
long
Adulte
médecins généralistes
Vaccins
Adulte
Vaccine
corticothérapie
Picardie
enquêteur
vaccins antipneumococciques
adulte
vaccination
vaccination; médication préventive
collecte de données
Médecins
médecine générale
anodontie
région mammaire
dysplasie ectodermique
obstruction du canal lacrymal
ongles malformés
troubles de la pigmentation
anomalies morphologiques congénitales des membres

---
Nous contacter.
27/01/2023


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.