Libellé préféré : Carcinome ovarien;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
«Nodule de sœur Mary Joseph»
Première manifestation d’un carcinome endométrial ou ovarien
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2020.08350
Le «nodule de sœur Mary Joseph» (NSMJ) est un nodule ombilical pouvant se manifester comme métastase cutanée d’un carcinome intra-abdominal ou pelvien. Il a été décrit pour la première fois en 1928 par le chirurgien américain W. J. Mayo (1861–1939) et doit son nom à l’assistante du chirurgien, sœur Mary Joseph Dempsey, qui attira son attention sur l’altération ombilicale. La métastase survient le plus souvent à un stade tardif de l’affection tumorale sous-jacente. Toutefois, elle peut également être le premier symptôme clinique décelable.
2020
Forum Médical Suisse
Suisse
article de périodique
Soeurs
tumeurs de l'ovaire
tumeurs de l'endomètre
Carcinome
endomètre, sai
soeur
Carcinome ovarien
Nodule
fratrie
ovaire, sai
nodule

---
N1-VALIDE
Résumé de l'examen de l'innocuité - Traitement hormonal substitutif (œstrogènes et progestatifs) et modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques (MSRE) - Évaluation du risque potentiel de cancer de l'ovaire
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/reviews-examens/hormon-fra.php
Le traitement hormonal substitutif (THS) produits renfermant des œstrogènes et/ou des progestatifs sont utilisés pour traiter les symptômes de la ménopause et, dans certains cas, pour prévenir l'affaiblissement des os (ostéoporose). Certains modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques (MSRE) (raloxifène, bazédoxifène) sont utilisés aux mêmes fins. Le présent examen de l'innocuité a été entrepris après qu'une étude a été publiée révélant l'existence possible d'un risque accru de cancer de l'ovaire chez les femmes qui subissent un THS pendant moins de cinq ans. Depuis 2008, l'information canadienne sur les produits de THS comprend des mises en garde contre le risque de cancer de l'ovaire pendant le traitement, particulièrement après cinq ans ou plus de traitement. L'examen de l'innocuité effectué par Santé Canada n'a pas identifié de changements vis-à-vis du risque de cancer de l'ovaire chez les femmes qui subissent un THS. L'examen n'a fait ressortir aucun lien entre les MSRE (raloxifène, bazédoxifène) et le cancer de l'ovaire...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
évaluation médicament
Canada
Appréciation des risques
hormonothérapie substitutive
modulateurs sélectifs des récepteurs des oestrogènes
Carcinome ovarien
ménopause
ostéoporose post-ménopausique
bouffées de chaleur
temps
traitement médicamenteux au long cours
risque
Chlorhydrate de raloxifène
bazédoxifène
congénères de la progestérone
oestrogènes
progestines
événements indésirables associés aux soins
tumeurs de l'ovaire
indoles

---
Nous contacter.
23/09/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.