Libellé préféré : transmission maladie;

vrai Meta (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
ITSS : Interventions cliniques en période de pandémie de coronavirus COVID-19
Directive COVID-19
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002868/
En raison de l’augmentation de cas de COVID-19 au Québec et de l’annonce par le gouvernement de la mise en place des mesures en fonction d’un système de paliers d’alerte distincts pour chaque région socio sanitaire du Québec, les soins et les services offerts doivent être adaptés. En juin 2020, le MSSS a publié « ITSS : Interventions cliniques en période de pandémie de coronavirus COVID-19 - Orientations de la direction de la prévention des ITSS du MSSS». Cette directive est une mise à jour de cette publication. Mots-clés: Grossesse, Traitement accéléré des partenaires, Traitement ITSS, Vaccination ITSS, VIH
2021
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
recommandation de santé publique
Directives
maladies sexuellement transmissibles
coronavirus
Counseling directif
pandémies
Périodique
coronavirus
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Moyens de prévention et contrôle d'une maladie émergente infectieuse : cas de la maladie d'Aujeszky
https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/67884
Ce mémoire de maîtrise porte sur l'étude de la maladie d'Aujeszky, de son évolution et des moyens de lutte contre cette maladie. La maladie d'Aujeszky est causée par le virus de la pseudo-rage (PRV). Ce virus touche principalement les porcs et sangliers et peut être transmis également à de nombreuses autres espèces, incluant l'homme. Le virus de la pseudo-rage peut être divisé en deux souches principales avec de nombreuses recombinaisons inter-clade et intra-clade. Les souches variantes sont actuellement les plus répandues dans le monde. Elles sont impliquées dans des événements de transmission inter-espèces. Cette étude permet de déterminer si la présence de souche variante est en augmentation depuis 2011. Ainsi que de savoir si le PRV circule toujours dans les élevages de porcs et présente toujours un risque par rapport aux espèces sauvages, comme le sanglier, chez lesquelles le virus est fréquemment détecté. Le travail effectué a permis de présenter l'évolution de ce virus grâce aux comparaisons et analyses génétiques. Cela permet de mieux appréhender les dynamiques de la transmission et l’évolution interespèces du virus chez un même hôte et entre hôtes différents. Ceci souligne l'importance de la mise en place de réseaux de surveillance, dans les élevages de porcs domestiques autant que dans les espèces sauvages, ainsi que la nécessité de mettre en place de mesures prophylactiques strictes et adaptées telles que la vaccination et les sacrifices d'animaux contaminés pour éviter la propagation de la maladie dans les élevages.
2021
CorpusUL - Dépôt institutionnel de l'Université Laval
Canada
thèse ou mémoire
maladies infectieuses
maladies transmissibles émergentes
Maladie émergente
maladie infectieuse
maladie d'Aujeszky
Maladies
maladie d'aujeszky

---
N3-AUTOINDEXEE
Courtage de connaissances sur les maladies infectieuses pour la santé publique
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2021-47/numero-3-mars-2021/sante-publique-courtage-connaissances.html
Les Centres de collaboration nationale (CCN) en santé publique (CCNSP) ont été établis en 2005 dans le cadre de l'engagement du gouvernement fédéral à renouveler et à renforcer la santé publique à la suite de l'épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Ils ont été mis sur pied pour appuyer l'application des connaissances en vue d'une utilisation plus opportune de la recherche scientifique et d'autres connaissances dans les pratiques, les programmes et les politiques de santé publique au Canada. Six centres composent les CCNSP, dont le Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses (CCNMI). Le CCNMI collabore avec des professionnels de la santé publique pour trouver, comprendre et utiliser des recherches et des données probantes sur les maladies infectieuses et les déterminants de la santé associés. Le CCNMI a pour mandat de forger des liens entre ceux qui génèrent et ceux qui utilisent les connaissances sur les maladies infectieuses.
2021
Gouvernement du Canada
France
article de périodique
Santé publique
maladie infectieuse
santé publique
connaissance
maladies transmissibles
Maladie
Maladie
connaissance
Savoir
Maladies
maladies infectieuses
maladie

---
N2-AUTOINDEXEE
ITSS : Interventions cliniques en période de pandémie de coronavirus COVID-19
Directive COVID-19
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-003038/
En raison de l’augmentation de cas de COVID-19 au Québec et de l’annonce par le gouvernement de la mise en place des mesures en fonction d’un système de paliers d’alerte distincts pour chaque région socio sanitaire du Québec, les soins et les services offerts doivent être adaptés. En juin 2020, le MSSS a publié « ITSS : Interventions cliniques en période de pandémie de coronavirus COVID-19 - Orientations de la direction de la prévention des ITSS du MSSS ». Cette directive est une mise à jour de cette publication.
2021
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19
recommandation de santé publique
Périodique
Counseling directif
hôpitaux privés à but lucratif
Directives
maladies sexuellement transmissibles
pandémies
coronavirus
coronavirus
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
SRAS-CoV-2 : Mesures de prévention et contrôle des infections pour les unités d’hémodialyse
https://www.inspq.qc.ca/publications/2980-pci-hemodialyse-covid19
Question Dans un contexte de transmission communautaire du SARS-CoV-2 et la présence de résidents provenant de centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) pour aînés dans les cliniques d’hémodialyse, quelles sont les recommandations à appliquer pour la prise en charge des usagers dialysés dans les unités ambulatoires d’hémodialyse?
2021
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
Canada
unités hospitalières d'hémodialyse
Équipement de protection individuelle
dialyse rénale
recommandation professionnelle
Hémodialyse
Prévention des infections
dialyse rénale
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Tests de maladies infectieuses et pandémies : Leçons de la Covid 19
https://www.academie-medecine.fr/tests-de-maladies-infectieuses-et-pandemies-lecons-de-la-covid-19/
https://www.acadpharm.org/dos_public/20210626_LIVRE__TEST_COVID.PDF
La publication par des scientifiques chinois de la séquence du matériel génétique ARN du virus SARS- CoV-2 en janvier 2020 , deux mois après le démarrage officiel de l’épidémie de Covid-19 à Wuhan a été le préliminaire permettant aux technologies issues de la biologie moléculaire de jouer un rôle majeur dans la lutte contre ce redoutable pathogène . En l’espace de quelques mois , deux types d’outils technologiques , des tests biologiques , surtout à base de PCR , et des vaccins à ARN messager , tous deux issus directement de l’application des connaissances de biologie moléculaire accumulées antérieurement , ont été mis au point , validés et autorisés puis fabriqués industriellement et distribués aux populations . Les tests ont permis d’abord le diagnostic de l’infection et le suivi de l’évolution de l’épidémie , très vite devenue pandémie . Les vaccins permettront son arrêt quand les populations du globe auront été vaccinées .
2021
false
false
false
Académie Nationale de Médecine
France
COVID-19
rapport
pandémies
maladies transmissibles
Maladie
test COVID-19
Maladies
maladies infectieuses
Maladie
COVID-19
maladie infectieuse

---
N3-AUTOINDEXEE
Dépistage des IST chez les patients âgés de 15 à 25 ans: pratiques des médecins généralistes à la Réunion
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03256656
Introduction : Les données épidémiologiques existantes sur les infections sexuellement transmissibles (IST) à la Réunion sont basées sur l’activité dans les centres de dépistages, donc non représentatives de la population et de l’activité en médecine générale. L’objectif principal était d’estimer la proportion de prescription d’un dépistage des IST chez les moins de 25 ans en cabinet de médecine générale sur une année. L’objectif secondaire était de déterminer les critères ayant motivé la prescription d’un dépistage. Méthodes : Etude descriptive, transversale, rétrospective qui a été menée dans 3 cabinets de 6 médecins généralistes de l’île. L’échantillonnage a été réalisé par extraction de données sur logiciels informatiques, en sélectionnant les patients âgés de 15 à 25 ans ayant consulté dans l’un de ces cabinets entre octobre 2018 et octobre 2019. Résultats : 1038 patients ont été inclus dont 63% de femmes. 21% des patients ont eu une recherche d’IST complète ou partielle. 36% des bilans prescrits étaient exhaustifs : prescription combinée des sérologies (VIH,VHB,VHC,TPHA) et des PCR (CT et NG). L’infection à CT a été l’IST la plus fréquemment retrouvée (18 PCR positives). Les prescriptions d’un dépistage IST étaient principalement réalisés sur la présence de signes cliniques ou à la demande du patient (37% et 22% respectivement). Conclusion : Cette étude met en évidence une proportion insuffisante de dépistage des IST, par rapport aux recommandations nationales. Peu de dépistages sont prescrits chez les patients asymptomatiques.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Pratique
Dépistage de masse
Dépistage
médecins généralistes
sujet âgé
Médecins
maladies sexuellement transmissibles
processus de groupe
dû à
a comme patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Pratiques sûres lors de l’Eïd al-Adha dans le cadre de la COVID-19
Orientations provisoires
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/342929/WHO-2019-nCoV-Eid-al-Adha-2021.1-fre.pdf
L’annulation ou une modification conséquente des rassemblements religieux et sociaux doit toujours être une option à envisager, en particulier dans les pays confrontés à une pandémie de COVID-19 mal maîtrisée ou lorsque la capacité d’intervention du système de santé est limitée. Il convient d’envisager et d’adopter des mesures de précaution adaptées à chaque événement en procédant à une estimation des risques ; la mise en oeuvre de ces mesures doit faire l’objet d’un suivi ;
2021
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
recommandation de santé publique
COVID-19
Pratique
maladies transmissibles émergentes
orientation
orientation
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies

---
N1-SUPERVISEE
Inserts vaginaux dans la prévention des infections sexuellement transmissibles
https://www.cochrane.org/fr/CD007961/STI_inserts-vaginaux-dans-la-prevention-des-infections-sexuellement-transmissibles
Deux décennies de recherche sur les microbicides topiques pour la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) n'ont eu qu'un succès limité. Cependant, les données d'un essai contrôlé randomisé (ECR) sur un nouveau microbicide ont été récemment publiées, qui n'avaient pas encore fait l'objet d'une revue systématique.
2021
false
true
false
Cochrane
France
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
anti-infectieux locaux
maladies sexuellement transmissibles

---
N3-AUTOINDEXEE
Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec
2019
https://www.inspq.qc.ca/publications/2783
Le présent portrait s’inscrit dans le cadre du Programme national de santé publique. Ce document s’adresse aux professionnels de la santé, aux associations, aux intervenants, aux groupes communautaires et aux individus engagés, de près ou de loin, dans la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Il vise à fournir de l’information et une réflexion sur l’émergence, l’ampleur ainsi que la progression de ces infections et de leurs déterminants afin d’orienter les interventions et la planification des ressources nécessaires en matière de lutte contre les ITSS.
2021
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
Infection
maladie infectieuse
Québec
Infection
sang
Portrait
maladies sexuellement transmissibles
infection

---
N1-SUPERVISEE
Actualisation des mesures de prévention pour la sécurité infectieuse transfusionnelle et de la greffe liée à la circulation du virus West-Nile
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=879
Le HCSP actualise ses préconisations concernant les mesures de prévention de la transmission du virus West Nile (WNV) par la transfusion sanguine ou par la greffe. L’objectif est de concilier sécurité sanitaire et maintien de l’autosuffisance en produits sanguins labiles (PSL) et de la disponibilité des greffons. Ces préconisations sont déclinées, en fonction des alertes à l’étranger ou en France, pour les PSL d’une part et les organes, tissus, cellules d’autre part. Une liste des pays ou des régions considérées à risque de transmission du WNV est constituée en début de saison en fonction des connaissances épidémiologiques ou de signalements de cas autochtones. Cette liste sera complétée au cours de la saison de circulation du WNV : pour les pays ou régions de l’Union européenne (UE), de façon automatique dès que le signalement d’un cas autochtone aura été fait auprès du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) ; pour les autres pays, hors UE, après avis du HCSP.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
transfusion sanguine
transmission de maladie infectieuse
Prévention des infections
fièvre à virus west Nile
donneurs de sang
donneurs de tissus
fièvre à virus west Nile
gestion du risque
recommandation de santé publique
virus du Nil occidental
sécurité transfusionnelle
gestion de la sécurité
transplantation

---
N1-SUPERVISEE
SARS-CoV-2 : actualisation des connaissances sur la transmission du virus par aérosols
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=894
À la suite d’une lettre ouverte adressée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) par 239 scientifiques internationaux le 4 juillet 2020 proposant le reclassement du SARS-CoV-2 comme un virus à transmission aéroportée, l’OMS a demandé de prendre en considération la transmission possible du virus par aérosols et les mesures qui en résultent. Le HCSP lors de précédents avis (8 et 24 avril) n’a pas exclu ce risque de transmission et a déjà émis des recommandations de prévention en milieu intérieur et extérieur. Le présent avis complète ces recommandations pour les milieux intérieurs et les rassemblements extérieurs à forte densité de personnes. Il ne concerne pas le milieu de soins. Il refait le point sur les connaissances disponibles sur l’excrétion respiratoire du virus ainsi que sur les études de modélisations et les expérimentations réalisées sur la transmission aéroportée. L’étude des publications décrivant les contaminations survenues dans des espaces publics clos (restaurant, bus, bateaux de croisières, répétitions de chorales, etc.) et certains milieux professionnels (abattoirs, etc.) fait apparaitre trois conditions favorables à la transmission aéroportée du virus : les conditions de ventilation et de flux d’air, celles de l’atmosphère (basse température, humidité) ainsi que les activités et efforts physiques pratiqués au sein de ces espaces. Le HCSP recommande le port systématique par la population générale d’un masque grand public de préférence en tissu réutilisable (référencé AFNOR S76-001) dans tous les lieux clos publics et privés collectifs ainsi qu’en cas de rassemblement avec une forte densité de personnes en extérieur afin de limiter l’émission de particules respiratoires. Cette mesure est nécessaire pour protéger autrui d’une éventuelle contamination, en particulier les personnes vulnérables. Le HCSP rappelle que doivent être associées à cette recommandation relative au port du masque les autres mesures barrières de distanciation physique, d’hygiène des mains, de nettoyage désinfection des surfaces et d’aération des locaux. Il émet aussi des préconisations en matière de communication sur le port du masque et rappelle les actions de recherche à développer pour mieux connaitre le rôle des aérosols dans la transmission virale...
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
transmission aérienne
transmission de maladie infectieuse
masques
recommandation de santé publique
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Risques transfusionnels et de contamination des greffons induits par le virus de l’encéphalite à tiques (TBEV)
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=895
Dans le prolongement d’un épisode d’encéphalite à tiques (TBE) survenu dans l’Ain au printemps 2020 consécutif à la consommation de fromages confectionnés à partir de lait non pasteurisé de chèvres infectées par le virus de l’encéphalite à tiques (TBEV) suite à des piqûres de tiques, le Haut Conseil de la santé publique a été amené à se prononcer sur les mesures prises pour éviter les transmissions par des produits sanguins et à émettre des recommandations par rapport à la prévention de cette arbovirose chez les sujets transfusés et les receveurs d’organes, de tissus ou de cellules. Le HCSP a validé les mesures prises par l’Etablissement français du sang (exclusion des donneurs ayant consommé des produits contaminés, exclusion des donneurs victimes d’une piqûre de tique dans les 28 jours précédant le don, mise en quarantaine des produits sanguins prélevés dans les 30 kilomètres autour du foyer épidémique avec sécurisation secondaire par diagnostic génomique viral et sérologie). De façon pérenne, le HCSP a recommandé l’exclusion du don du sang de tous les sujets ayant présenté une piqûre de tique dans les 28 jours, de mars à novembre, dans les deux régions françaises (Alsace et Auvergne-Rhône-Alpes) et les pays d’Europe où circule le TBEV. Concernant les donneurs de greffes d’organes de tissus ou de cellules, le HCSP a recommandé l’inclusion de la notion de piqûre de tique de moins d’un mois dans les questionnaires pré-don, la réalisation, en cas de réponse positive, de tests moléculaires et sérologiques spécifiques dans les zones et pendant les périodes de circulation du TBEV, et l’information des équipes de greffes et des receveurs en cas de suspicion d’infection à TBEV chez le donneur. Des recommandations spécifiques ont également été édictées en cas de survenue d’une épidémie à TBEV générée par la consommation de produits laitiers contaminés.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
encéphalites à tiques
France
sang
sécurité transfusionnelle
transplantation
morsures de tiques
produits laitiers
transmission de maladie infectieuse
recommandation de santé publique
virus de l'encéphalite à tiques (sous-groupe)
transplants
risque

---
N1-SUPERVISEE
Coronavirus SARS-CoV-2 : recommandations relatives au port de masque dans les lieux collectifs clos
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=902
Alors que la surveillance épidémiologique de la Covid-19 indique que la circulation du virus SARS-CoV-2 augmente en France, le HCSP se prononce sur le port de masques et sur les évolutions à apporter à différents protocoles sanitaires. Cet avis cible les établissements d’enseignement supérieur mais peut s’appliquer à d’autres ERP. Un autre avis spécifique aux lieux culturels et sportifs viendra le compléter. Le HCSP mentionne l’opération internationale de communication « le défi du masque » lancée par l’OMS. Il rapporte que selon le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) et la littérature récente, le port de masques est non seulement efficace pour réduire la propagation du virus par les sécrétions respiratoires, mais aussi pour protéger les personnes qui les portent correctement, contre la Covid-19. Si le port de masque tend à s’universaliser en milieux clos et en plein air lors de forte densité de personnes, le HCSP rappelle que la distance d’au moins 1 mètre reste une mesure forte de sa doctrine et ne peut être abandonnée. Le HCSP incite au choix préférentiel des masques grand public réutilisables pour éviter un risque écologique par la présence de masques à usage unique jetés par incivilité. Il recommande de favoriser le port de masque grand public en tissu réutilisable (selon les préconisations de l’Afnor), en facilitant le choix et l’accès des masques pouvant être réutilisés jusqu’à 50 fois, ayant des performances de respirabilité et de filtration constantes et validées, et en simplifiant les conditions d’entretien. Une information pédagogique simple à travers des messages positifs et actualisés devrait être programmée à la rentrée dans chaque ERP, dès la reprise des salariés ou élèves et étudiants. Il s’agit de sensibiliser individuellement chaque personne et permettre l’appropriation et l’adoption d’un comportement citoyen.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
établissement d'enseignement supérieur
universités
recommandation de santé publique
masques
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Risque de transmission du SRAS-CoV-2 en chirurgie abdominale : revue sommaire de littérature
https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/covid/chuq-chx-abdominales-covid19.pdf
Les données scientifiques et épidémiologiques disponibles indiquent que le mode de transmission du SRAS-CoV-2 se produit de façon prédominante via les gouttelettes de sécrétions respiratoires lors d’un contact étroit prolongé ou par contact direct avec les gouttelettes lors de toux ou d’éternuements de la personne malade. Toutefois, la possibilité d’une transmission par voie aérienne ou par voie fécale-orale du SRAS-CoV-2 ne peut être exclue [8]. Selon les connaissances actuelles, la porte d’entrée du virus dans l’organisme se ferait principalement par l’intermédiaire des récepteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACE2) présents dans l’épithélium respiratoire. Le virus se propagerait ensuite vers d’autres organes qui expriment également un grand nombre de récepteurs ACE2 comme les intestins. Ainsi, le virus pourrait infecter et se répliquer dans les entérocytes de même qu’être excrété dans les matières fécales.
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
transmission de maladie infectieuse
procédures de chirurgie digestive
laparoscopie
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
fèces
sang
électrocoagulation
revue de la littérature
risque
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
Betacoronavirus
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Infections associées aux soins en établissement de santé : résultats de l’Enquête nationale de prévalence 2017, France
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/21/2020_21_1.html
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
prévalence
français
Infection
France
Infection
enquêteur
France
France
maladie infectieuse
établissement de soins
France
établissements de santé
Fracture de fatigue
ayant comme résultat
France
infection croisée
enquêtes sur les soins de santé
infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Guides d'usage optimal sur le traitement pharmacologique des ITSS (mise à jour Chlamydia/Gonorrhoeae - août 2020)
https://www.inesss.qc.ca/publications/repertoire-des-publications/publication/guides-dusage-optimal-sur-le-traitement-pharmacologique-des-itss-mise-a-jour-chlamydiagonorrhoeae.html
2020-08-31 MISE À JOUR - GUO sur le traitement des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae. Ce GUO concerne la personne asymptomatique de 14 ans et plus ayant eu un résultat d’analyse positif au dépistage d’une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae, et la personne asymptomatique de 14 ans et plus identifiée comme partenaire sexuel d’une personne présentant une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae.
2020
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
recommandation professionnelle
pharmacologiste
maladies sexuellement transmissibles
Pharmacologie
traitement médicamenteux
Guide touristique
Fracture intertrochantérienne
pharmacologie

---
N3-AUTOINDEXEE
Stratégies de rétention en médecine générale des patients vivant avec le VIH perdus de vue des services de maladies infectieuses
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02929426
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
theses.fr
Médecins
Maladie
Maladie
maladies infectieuses
rétention
maladie infectieuse
maladies transmissibles
vih
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
virus de l'immunodéficience humaine
rétention (psychologie)
perdus de vue
Maladies
médecine générale
patients
a comme patient
maladie

---
N1-SUPERVISEE
Recommandations pour éviter l’engorgement des services et empêcher la contamination croisée au sein des services
Fiche établissements de santé - Coronavirus (COVID-19)
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/recommandations_pour_les_services_d_urgence.pdf
Cette fiche présente la liste des actions prioritaires à mettre en place par les établissements de santé autorisés à faire fonctionner une structure des urgences en cas de reprise épidémique, et ce, notamment afin de faire face à un éventuel afflux de patients. Ces actions visent deux objectifs principaux : - Éviter l’engorgement des services d’urgences en mobilisant les capacités territoriales pour fluidifier les passages et éviter les passages non nécessaires aux urgences ; - Éviter la contamination croisée entre patients au sein des services en séparant les flux et en appliquant les mesures barrières.
2020
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
capacité hospitalière
organisation des soins de santé
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
service hospitalier d'urgences
infection croisée
recommandation professionnelle
établissements de santé
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Liste de contrôle pour laboratoires d’intervention contre les éclosions de maladie infectieuse – Considérations relatives aux mesures de préparation et interventions face aux menaces émergentes
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2020-46/numero-10-1-octobre-2020/liste-controle-laboratoire-contre-eclosions-maladies-infectieuses.html
L’objectif de la Liste de contrôle pour laboratoires d’intervention contre les éclosions de maladie infectieuse (la « liste de contrôle ») est de fournir aux laboratoires de santé publique et aux réseaux de laboratoires opérant à plusieurs niveaux de juridiction un outil utile et adaptable afin d’aider à identifier rapidement les considérations importantes relatives aux interventions en cas d’éclosions, notamment lors d’une étude visant une menace de maladie infectieuse jusqu’alors inconnue. La liste de contrôle a été élaborée par le Laboratoire national de microbiologie du Canada en collaboration avec des experts de laboratoires provinciaux, territoriaux, nationaux et internationaux, dont le Réseau des laboratoires de santé publique du Canada et le Réseau des laboratoires du Groupe de travail sur la protection de la santé mondiale.
2020
Gouvernement du Canada
Canada
article de périodique
Maladies
liste de contrôle
maladies transmissibles
maladies infectieuses
laboratoires
Maladie
Mesures
Préparation
poids et mesures
maladie infectieuse
Face
imminent
Maladie
maladie
face

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 - Comment protéger vos proches lors des visites en EHPAD ?
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3215865/fr/covid-19-comment-proteger-vos-proches-lors-des-visites-en-ehpad
Un de vos proches réside en EHPAD et vous souhaitez continuer à le voir en toute sécurité. Ce document vous indique les conditions dans lesquelles les visites sont possibles pour maintenir des liens qui sont essentiels, tout en protégeant au mieux vos proches de la Covid-19. Dans ce but, le dialogue avec les équipes de l’établissement est important...
2020
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
transmission de maladie infectieuse
visiteurs des patients
sujet âgé
désinfection des mains
masques
recommandation patients
établissements de soins de long séjour
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Masques dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus SARS-CoV-2
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=943
Le HCSP présente les caractéristiques, les performances, les indications et les publics concernés par les différents types de masque disponibles : appareil de protection respiratoire de type « FFP2 », masque à usage médical type « masque chirurgical », et masque « grand public ». Quel que soit le type de masque, afin de protéger les autres et soi-même, celui-ci doit être correctement ajusté sur le nez (éviter l’émission de gouttelettes par l’éternuement et assurer une étanchéité du masque par le haut), la bouche (éviter l’expulsion de gouttelettes lors de l’élocution et la toux) et le menton (fixation du masque en bas du visage afin d’éviter les fuites). En population générale, le port du masque, y compris par les personnes asymptomatiques, réduit fortement la transmission du SARS-CoV-2, en association avec les autres mesures barrières. Le HCSP recommande le port d’un masque grand public en tissu réutilisable, répondant aux spécifications Afnor S76-001, de préférence de catégorie 1 (UNS1) dans tous les lieux clos publics et privés collectifs notamment pour les professionnels. Il est nécessaire, avant d’utiliser un masque réutilisable, de lire la fiche technique comportant sa composition et de suivre les recommandations du fabricant, notamment le lavage avant le premier emploi et après chaque utilisation, le port de 4 heures maximum et le remplacement des masques dès qu’ils sont humides. Un masque de fabrication artisanale est plus protecteur que l’absence de masque, sans atteindre le niveau de protection des masques normés. Ainsi, en l’absence de masques UNS1, ou normes étrangères équivalentes, les masques grand public de catégorie 2 (UNS2) peuvent être utilisés par la population générale dans les établissements recevant du public...
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
transmission de maladie infectieuse
masque FFP2
masque chirurgical
masque alternatif
masques
recommandation de santé publique
masques
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole d’enquête sur la transmission de la maladie à coronavirus 2019 ( COVID-19) dans les écoles et les autres établissements d’enseignement
https://apps.who.int/iris/handle/10665/336623
Quand une épidémie occasionnée par un nouveau virus apparaît, les connaissances initiales sur les modes de transmission de ce virus ainsi que sur la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection associée sont limitées. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé des protocoles d’enquêtes spéciales dans différents contextes. Les données collectées à l’aide de ces protocoles d’enquête seront essentielles pour affiner les recommandations en matière de définitions de cas de COVID-19 et de surveillance de cette maladie, pour déterminer ses principales caractéristiques épidémiologiques, pour aider à comprendre sa propagation, sa gravité et ses différents aspects ainsi que son impact sur la communauté, et pour obtenir des informations qui seront utiles à l’élaboration d’orientations afin de mettre en place des contre-mesures telles que l’isolement des cas et la recherche des contacts. Ces protocoles sont conçus pour permettre de recueillir rapidement et de manière systématique des données dans un format qui facilite leur comparaison dans différents contextes à l’échelle mondiale.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
recommandation de santé publique
transmission de maladie infectieuse
Maladies
enquêteur
enseignement
coronavirus
Transmissions
collecte de données
maladie
coronavirus
Enseignement
Fracture intercondylienne de l'humérus
établissements scolaires
Enseignant
Maladie
maladie
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Extrait d'AVIS de l'Anses relatif à la demande d'appui scientifique et technique relatif à la surveillance sanitaire à mettre en œuvre dans les élevages de visons SARS-CoV-2
https://www.anses.fr/fr/system/files/SABA2020SA0080.pdf
A la date de la saisine, les Pays-Bas avaient confirmé fin Avril 2020 l’infection de deux élevages de visons par le SARS-CoV-2. Les animaux de ces deux élevages présentaient des signes respiratoires et gastro-intestinaux (Oreshkova et al. 2020). Des employés de ces élevages présentaient également des symptômes apparentés à la Covid-19. Un programme de surveillance systématique a été mis en place et au 15 septembre 2020, 52 élevages de visons ont été déclarés infectés aux Pays-Bas, la plupart sans signes cliniques...
2020
false
false
false
ANSES
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
transmission de maladie infectieuse
transmission animal-homme
Réservoirs de maladies
Surveillance épidémiologique
Biosécurité
rapport
élevage
enquêtes de santé
visons
pandémies
confinement de risques biologiques
Betacoronavirus
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Enfant et COVID, actualisation des propositions de la SFP
https://www.sfpediatrie.com/actualites/enfant-covid-actualisation-propositions-sfp
L’enfant, et en particulier l’enfant 10 ans, ne contribue pas significativement à la transmission de SARS-CoV2 : très faible taux d’attaque secondaire à partir des enfants ; rareté des clusters à point de départ pédiatrique. Il est très probable que l’enfant exposé à un cas contaminant s’infecte moins qu’un adulte. L’enfant infecté est plus souvent asymptomatique, et les formes sévères hospitalisées sont rares. Les bénéfices éducatifs et sociaux apportées par l’école sont très supérieurs aux risques d’une éventuelle contamination par SARS-CoV2 de l’enfant en milieu scolaire. Une scolarité possible pour tous, avec des mesures d’hygiène strictes. Des indications de tests PCR adaptées à la faible contribution de l’enfant dans la transmission de l’infection. Des indications de tests PCR adaptées à la faible contribution de l’enfant dans la transmission de l’infection. Des indications de tests PCR adaptées à la faible contribution de l’enfant dans la transmission de l’infection. Limiter les autres causes de symptômes digestifs et/ou respiratoires en développant une politique d’incitation aux vaccinations anti-grippale et anti-rotavirus.
2020
false
false
false
SFP - Société Française de Pédiatrie
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
établissements scolaires
transmission de maladie infectieuse
crèches
Surveillance épidémiologique
revue de la littérature
Prévention des infections
recommandation de santé publique
enfant
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Renforcer la résilience des systèmes de santé face aux maladies infectieuses
Leçons à tirer de la pandémie de COVID-19
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2020.08628
Le COVID-19 et la résistance antimicrobienne sont des défis sanitaires mondiaux très différents, mais les deux révèlent les vulnérabilités des systèmes de santé et sont fortement connectés à d’autres aspects, tels que l’innovation dans le domaine des technologies de la santé et l’accès à ces dernières. Afin de tirer certaines leçons de la pandémie de COVID-19, cet article identifie un cadre commun pour aborder ces défis et il soutient qu’il convient de saisir l’élan politique actuel à l’égard du COVID-19 pour renforcer la résilience des systèmes de santé face aux maladies infectieuses.
2020
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
Maladie de système
Maladie
résilience psychologique
maladies infectieuses
renforcement (psychologie)
Face
maladie systémique
renforcement
maladie infectieuse
Santé
pandémies
Maladies
maladies transmissibles
prestations des soins de santé
maladie
face
santé
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
État des lieux du suivi des guides de bonnes pratiques visant à prévenir la transmission croisée virale en période épidémique dans les parties communes des cabinets de médecine générale de Seine-Maritime
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02976992
Chaque année les épidémies virales saisonnières ont pour conséquence une morbi – mortalité non négligeable, celle-ci se répercutant sur les dépenses de santé. Cette année la pandémie de Covid-19 montre à quel point notre système de santé et notre économie peut être fragilisé par un virus. La prévention de la transmission croisée virale au sein des établissements de soin, dont les cabinets de médecine générale, est devenu vitale. L’objectif de notre thèse était donc d’évaluer la conformité des parties communes des cabinets de médecine générale de Seine-Maritime quant au suivi des guides de bonnes pratiques visant à prévenir la transmission croisée virales en période épidémique. br Méthode : br Un échantillon de cabinets de médecine générale de Seine-Maritime a été tiré au sort pour former 4 sous-groupes en fonction de la taille des cabinets. Une grille de recueil de données en deux parties, par questionnaire direct et par observation, a été créée. Les données ont été recueillies sur place entre décembre 2019 et mars 2020. Les effectifs et les proportions pour chacune des modalités des variables ont été calculés. Enfin un pourcentage redressé, tenant compte de la répartition dans la population des quatre sous-groupes de cabinet, a été calculé. br Résultats : br Nous avons tiré au sort 116 cabinets, avec un taux de refus de 21,1%. En tenant compte des exclusions et l’arrêt du recueil de données avec le début du confinement, nous avons recueilli les données de 82 cabinets. Tous les cabinets visités avaient au moins un défaut dans la prévention de transmission croisée virale. Le SHA est présent dans 6,7% des cas et les masques chirurgicaux dans un unique cabinet. Dans 77,9% des cas les patients de plusieurs médecins se séparent la même salle d’attente. Le nettoyage des jouets pour enfant est quotidien dans 3,6% des cabinets. Le nettoyage des clenches est quotidien dans seulement 54,4% des cabinets. Dans les cabinets de plus de 6 médecins construits depuis moins de 5 ans, 18,8% ont une seule salle d’attente pour tous les médecins, 56,3% ont une porte d’entrée manuelle et 43,8% ont un robinet simple dans les sanitaires patients. Les secrétaires ont une interface avec le patient dans 12.7% des cabinets. Elles ne sont pas vaccinées contre la grippe dans 40,3% des cas (hiver 2019-2020). br Conclusion : br La crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 prouve qu’une prévention du risque de transmission croisée virale est un enjeu majeur du point de vue sanitaire et économique. L’objectif de cette étude est de montrer qu’une partie des changements à apporter pour améliorer la prévention est simple à mettre en place. La conception d’un référentiel simple et mieux adapté à la médecine de ville suffirait à améliorer la situation.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Actualités
Commune
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
Communication
épidémies
Guide touristique
Périodique
Communication
communication
Communications
prévenance
Pratique
Guide de bonnes pratiques
communisme
médecine générale
Médecins
Transmissions
infection croisée
virus

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention de la transmission mère-enfant du virus de l’hépatite B en France. Enquête nationale périnatale 2016
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/31-32/2020_31-32_2.html
Introduction – La prévention de la transmission mère-enfant du virus de l’hépatite repose sur le dépistage prénatal de l’antigène (Ag) HBs, obligatoire en France depuis 1992, et, en cas de mère porteuse de l’AgHBs, sur la sérovaccination anti-VHB du nouveau-né dès la naissance. L’objectif était d’estimer les fréquences de réalisation du dépistage prénatal et de la sérovaccination, la prévalence de l’AgHBs, et d’étudier leurs facteurs associés. Méthodes – Les données de l’Enquête nationale périnatale (ENP) 2016, recueillies par des sages-femmes enquêtrices auprès de l’ensemble des parturientes en France pendant une semaine, ont été analysées en univarié et multivarié (régression de Poisson) : caractéristiques sociodémographiques maternelles, suivi prénatal, état de santé du nouveau-né et caractéristiques de la maternité. Résultats – Le statut AgHBs était documenté pour 97,0% des femmes. En analyse multivariée, il était plus souvent absent pour les femmes accouchant en métropole hors Île-de-France (rapport de prévalence, RP : 3,9, intervalle de confiance à 95%, IC95%: [2,6-5,9]), en maternité privée (RP : 1,8 [1,4-2,3]), pour celles principalement suivies pendant les six premiers mois par un gynécologue-obstétricien (RP : 1,5 [1,1-2,0]) ou par un médecin généraliste (RP : 1,9 [1,2-3,0]) par rapport à celles suivies par une sage-femme et pour celles ayant eu un suivi prénatal insuffisant (RP : 2,1 [1,5-3,1]). La prévalence de l’AgHBs était de 0,84%, atteignant 5,5% chez les mères nées en Asie ou en Afrique subsaharienne. La mise en œuvre de la sérovaccination n’était rapportée que pour 70 des 110 nouveau-nés de mères porteuses de l’AgHBs. Conclusion – Le dépistage prénatal de l’AgHBs est très largement réalisé, mais la mise en œuvre de la sérovaccination anti-VHB demeure très insuffisante.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
collecte de données
transmission verticale de maladie infectieuse
Enfant
enquêteur
hepatite
Transmissions
France
virus de l'hépatite B
Virus de l'hépatite ni A ni B
mère
Enfant
Fracture de Pouteau-Colles
France
Virus
Enfant
état périnatal
enfant
français
France
Enfant
virus de l'hépatite b
France
France
Enfant
Virus de l'hépatite B
enfant

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémiologie des donneurs de sang infectés par le VHB et le VHC et risque résiduel de transmission de ces infections par transfusion en France, 1992-2018
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/31-32/2020_31-32_4.html
Depuis 1992, la surveillance des donneurs de sang a pour objectif de suivre la prévalence et l’incidence des infections transmissibles par le sang, dont celles dues aux virus des hépatites B (VHB) et C (VHC), ainsi que les facteurs de risque, et d’évaluer le risque résiduel de transmettre ces infections par transfusion. Cet article présente le bilan de la surveillance pour ces deux virus sur la période 2016-2018 et les tendances depuis 1992. Sur les 8,8 millions de dons prélevés entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2018, 493 ont été confirmés positifs pour le VHB (AgHBs et/ou ADN) et 260 pour le VHC (Ac et/ou ARN). La prévalence du VHB (5,5 pour 104 donneurs) était 2 fois plus élevée que celle du VHC (2,6 pour 104) et l’incidence 4 fois plus élevée (respectivement 0,59 et 0,15 pour 105 donneurs-années). Depuis la période 1992-1994, la prévalence a été divisée par 5 pour le VHB, par 15 pour le VHC et l’incidence par 10 et 20 respectivement. Être originaire d’une zone d’endémie est le facteur de risque le plus fréquent pour le VHB (53% sur la période 2016-2018). Pour le VHC, les facteurs de risque les plus fréquents sont l’exposition nosocomiale (41%) et l’usage de drogues (19%). Sur la période 2016-2018, le risque résiduel a été estimé à 1/2 850 000 dons pour le VHB et 1/34 000 000 pour le VHC. Depuis la période 1992-1994, ils ont été divisés respectivement par 30 et 170.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
donneur de sang
Epidémiologie
Fracture induite
France
France
Fistule des voies urinaires
français
Epidémiologie
transfusion
Epidémiologie
Epidémiologie
Transmissions
Epidémiologie
France
Transfusions
épidémiologie
transmission de maladie infectieuse
Infection
infection
France
France
risque d'infection
risque
donneurs de sang

---
N1-SUPERVISEE
Covid-19 : avis sur le protocole sanitaire renforcé proposé pour les commerces
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=946
Consulté sur un protocole sanitaire renforcé pour les commerces dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, le HCSP rappelle sa doctrine et recommande les mesures de distanciation sociale adaptées, l’hygiène des mains systématique et le port obligatoire et permanent du masque couvrant le nez, la bouche et le menton, dans les commerces en espaces clos. Le HCSP souligne que les risques de contamination sont liés à 4 paramètres : le brassage de population, la densité de population dans un lieu, le temps de contact avec des personnes potentiellement contaminées et la ventilation des locaux. En complément des commentaires qu’il apporte au protocole, le HCSP recommande : la limitation et l’encadrement, voire l’interdiction, des événements commerciaux au sein des locaux engendrant des regroupements de personnes ; la sensibilisation des commerçants au besoin de ne pas susciter les attroupements à proximité ; une attention particulière au cas des commerces impliquant la présence prolongée de personnes dans des espaces difficiles à bien aérer, touchant des objets partagés (cyber-cafés avec casque par exemple) ; la mise en œuvre de dispositions spécifiques relatives aux cabines d’essayage dans les commerces de textiles. Ces recommandations ne peuvent être efficaces que si elles sont bien respectées simultanément et font l’objet d’une politique globale de contrôle des mesures préconisées, au-delà de la seule responsabilité et de l’engagement individuels des citoyens.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
Prévention des infections
transmission de maladie infectieuse
désinfection des mains
distanciation physique
Aération
recommandation de santé publique
commerce
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Dépistage et diagnostic du VIH, des hépatites B et C et des IST bactériennes en CeGIDD en 2018 : données individuelles de la surveillance SurCeGIDD
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/33-34/2020_33-34_4.html
Introduction – Les CeGIDD (centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes), ont été créés en 2016. Cet article analyse leur activité de dépistage à partir de la surveillance SurCeGIDD. Méthode – La surveillance SurCeGIDD repose sur une transmission sécurisée de données individuelles concernant les consultants, selon un format prédéfini. Les données sociodémographiques, les tests de recherche du VIH, des hépatites B et C, de la syphilis, du gonocoque (NG), du Chlamydia trachomatis (CT) et du Mycoplasma genitalium (MG), les diagnostics et les comportements sexuels ont été analysés. Les proportions de consultants testés et les taux de positivité ont été décrits pour chaque pathogène et par type de population accueillie. Résultats – En 2018, 382 890 consultations ont été rapportées par 44,6 % (n 143) des CeGIDD, sur la base de 317 CeGIDD recensés en 2016. Les consultants étaient majoritairement (59,8%) des hommes, 40,0% des femmes et 0,2% des transgenres. Les taux de positivité étaient de 0,37% pour le VIH, 1,31% pour le VHB, 0,94% pour le VHC, 7,16% pour le CT, 2,83% pour le NG, 1,04% pour la syphilis et de 5,96% pour le MG. Selon les pathogènes, les taux de positivité étaient plus élevés chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes nées à l’étranger, les transgenres et les consultants dans les DOM et en Île-de-France. Conclusion – Malgré une couverture et une exhaustivité perfectibles, SurCeGIDD offre de nouvelles perspectives de compréhension de la vulnérabilité des populations accueillies. Leur analyse contextualisée contribuera à ajuster la stratégie nationale de santé sexuelle aux territoires et aux populations.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
Fracture induite
Dépistage
hépatite virale b
aucun diagnostic
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
hépatite B
Dépistage de masse
Hépatite
bactérie
organisation et administration
Diagnostic
virus de l'immunodéficience humaine
vih
hepatite
hépatite virale c
maladies sexuellement transmissibles
ensemble de données
hépatite C
diagnostic
ensemble de données

---
N2-AUTOINDEXEE
Intégrer les données probantes à la pratique avec le Comité consultatif national sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2020-46/numero-11-12-5-novembre-2020/elaboration-lignes-directrices-infections-transmissibles-sexuellement-sang.html
Depuis plus de 30 ans, le gouvernement du Canada élabore des lignes directrices sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) en collaboration avec un groupe d’experts en la matière. Ce groupe d’experts fournit des conseils à l’Agence de la santé publique du Canada (l’Agence) de 2004 à 2019, et devient le Comité consultatif national sur les ITSS (CCN-ITSS) en 2019. Le CCN-ITSS appuie le mandat de prévention et de contrôle des maladies infectieuses de l’Agence en fournissant des conseils pour l’élaboration de lignes directrices sur les ITSS. La méthodologie pour l’élaboration des recommandations du CCN-ITSS évolue vers un processus plus rigoureux, systématique et transparent, qui est conforme aux normes actuelles d’élaboration de lignes directrices.
2020
RMTC
Canada
article de périodique
Infection
comités consultatifs
Infection
Pratique
médecine factuelle
maladie infectieuse
sang
ensemble de données
maladies sexuellement transmissibles

---
N2-AUTOINDEXEE
Infections associées à des instruments dans les hôpitaux de soins actifs du Canada de 2009 à 2018
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2020-46/numero-11-12-5-novembre-2020/infections-hopitaux-soins-actifs-2009-2018.html
Les infections associées aux soins de santé posent un risque grave pour la sécurité des patients et la qualité des soins. Le Programme canadien de surveillance des infections nosocomiales effectue une surveillance nationale des infections associées aux soins de santé dans les hôpitaux sentinelles de soins actifs partout au Canada. Le présent rapport donne un aperçu de 10 années de données canadiennes sur l’épidémiologie de certaines infections associées aux soins de santé associées à des instruments.
2020
RMTC
Canada
article de périodique
Infection
infection croisée
Soins
hôpitaux
Infection
hôpital
maladie infectieuse
Fracture induite
instrument
Frénésie alimentaire
instrumentiste
Canada
dû à

---
N2-AUTOINDEXEE
Guide de référence du SERTIH sur les actes à risque de transmission d’infections hématogènes
Mise à jour juillet 2020
https://www.inspq.qc.ca/publications/2708
Le présent document se veut un guide de référence concernant les actes à risque de transmission d’infections hématogènes qui sont posés par des soignants1 porteurs du virus de l’hépatite B (VHB), du virus de l’hépatite C (VHC) ou du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), et ce, tant au cours de leur formation que de leur pratique professionnelle au Québec. Chaque soignant infecté peut considérer la pratique d’actes à risque de transmission uniquement s'il respecte certains critères établis dans le rapport d’un comité d'évaluation mis sur pied pour évaluer sa situation spécifique.
2020
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
rapport
Infection
risque d'infection
transmission de maladie infectieuse
risque
précis
Infection
Transmissions
précis
infection

---
N1-SUPERVISEE
Sécurité transfusionnelle et de la greffe à la suite de cas de dengue autochtones
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=960
À la suite du signalement le 4 septembre 2020 de deux cas autochtones confirmés de dengue à Nice et d’un autre cas à La Croix-Valmer dans le Var, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a été saisi le 7 septembre 2020 par la Direction générale de la santé (DGS). Cinq nouveaux cas sont survenus après cette date, trois à Nice (même foyer), un à La Croix-Valmer (même foyer) et un dans le Gard près d’Alès (nouveau foyer). Deux nouveaux cas ont été rapportés encore plus tardivement à Saint Laurent-du-Var (nouveau foyer). Dans le prolongement d’un premier avis provisoire le 21 septembre 2020 pour établir au plus vite des recommandations sur les critères d’ajournements ou d’exclusion à mettre en œuvre à la fois pour les produits sanguins labiles et les greffons provenant de donneurs ayant fréquenté les zones à risque , le présent avis du HCSP commente l’ensemble des données recueillies sous les angles épidémiologique et virologique, ainsi que les actions entreprises ; il formule des recommandations complémentaires. En réponse à une demande de la DGS sur la définition de critères qui permettraient de déclencher une intervention sans attendre la confirmation du CNR et sans nécessiter la réunion en urgence du HCSP (groupe de travail alerte du Secproch), le présent avis comprend en annexe une fiche technique qui