Libellé préféré : infections à papillomavirus;

Synonyme CISMeF : Infections à HPV;

Définition MeSH INSERM : Tumeurs de la peau et des muqueuses provoquées par des papillomavirus. Ces tumeurs sont habituellement bénignes mais certaines peuvent progresser vers la malignité.;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Dépliant sur la vaccination contre les cancers HPV (papillomavirus humains)
https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Depliant-sur-la-vaccination-contre-les-cancers-HPV-papillomavirus-humains
Ce dépliant fait le point sur la vaccination contre les cancers HPV (papillomavirus humains) pour les filles et les garçons dès 11 ans.
2021
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs
adolescent
brochure pédagogique pour les patients
papillomavirus humain
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus humains
papillomaviridae

---
N3-AUTOINDEXEE
Modélisation dynamique des infections et co-infections génitales à papillomavirus humain (HPV) et de l’impact à long terme de la vaccination anti-HPV
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03231970
L’infection génitale au papillomavirus humain (HPV) concerne près d’un tiers des moins de 25 ans dès le début de leur activité sexuelle. Généralement asymptomatique, elle peut conduire au développement de lésions cancéreuses. Parmi la quarantaine de génotypes HPV transmis par les voies génitales, une quinzaine a été évaluée comme oncogène et agent causal du cancer du col de l’utérus. Deux vaccins proposés en France depuis 2007 aux jeunes filles ciblent deux génotypes HPV les plus à risque de cancer du col de l’utérus. Ces vaccins n’incluant qu’une fraction des HPV, l’évolution des prévalences d’infection et de co-infection reste incertaine. L’objectif de ce travail de thèse est de mieux comprendre l’impact des interactions entre génotypes HPV lors de co-infections intra-hôte sur l’évolution des prévalences des génotypes vaccinaux (V) et non vaccinaux (NV). Pour y répondre, ce travail s’appuie sur le développement d’un modèle individu-centré permettant de reproduire à la fois l’hétérogénéité des comportements sexuels et les dynamiques de transmission de génotypes V et NV en fonction de l’âge. Une première partie présente une description détaillée de ce modèle stochastique et de sa validation sur des données d’enquêtes. Ce modèle suppose que l’interaction entre génotypes se traduit par la réduction (compétition) ou la prolongation (synergie) de la durée d’infection par un génotype NV en cas d’infection préalable par un génotype V. La calibration des paramètres de transmission pour différentes forces d’interaction montre que plusieurs d’entre elles sont compatibles avec les données épidémiologiques pré-vaccinales d’infection et de co-infection. Dans les simulations, après introduction de la vaccination dans la population, nous observons que la prévalence des génotypes NV augmente en cas de compétition et diminue en cas de synergie et ce d’autant plus que l’interaction est forte. En cas de compétition, l’augmentation de la prévalence des NV pourrait entraîner une faible diminution voire une augmentation de la prévalence globale de tous les génotypes malgré la vaccination. La deuxième partie vise à explorer, par une étude de simulations, comment l’introduction de la vaccination modifie la diffusion de l’infection dans le réseau de contacts. Les simulations mettent en évidence des variations de prévalence des génotypes NV avant et après vaccination plus marquées chez les individus moins actifs. Dans la troisième partie, le modèle est utilisé pour émuler les schémas d’études épidémiologiques afin de déterminer les conditions (nombre de sujets, délai après l’introduction du vaccin) nécessaires à la détection d’une diminution ou augmentation des prévalences de HPV suite à l’introduction de la vaccination dans la population. Une revue systématique de la littérature fait ressortir deux schémas d’études observationnelles comparant les prévalences d’infection soit dans deux populations en périodes pré- et post-vaccinales, soit chez les vaccinés et les non vaccinés en période post-vaccinale. Les résultats obtenus suggèrent que les études publiées à ce jour quel qu’en soit le schéma manquent de puissance statistique pour détecter une variation de prévalence des génotypes NV. S’appuyant sur le développement d’un modèle validé pour reproduire des comportements sexuels et des prévalences d’infection à HPV réalistes, l’ensemble de ce travail de thèse participe donc à l’amélioration des connaissances épidémiologiques sur les infections et co-infections à HPV et permet d’anticiper l’impact des mesures de prévention vaccinale sur la prévalence de l’infection à HPV.
2021
TEL - Thèses en ligne
France
thèse ou mémoire
vaccination
papillomaviridae
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
maladie infectieuse
vaccination
Vaccine
Humains
Vaccins
appareil génital, sai
papillomavirus humain
Vaccins contre les papillomavirus
co-infection
infections à papillomavirus
infections de l'appareil reproducteur
Vaccination
humains
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage du cancer du col de l’utérus : le test HPV recommandé chez les femmes de plus de 30 ans
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3192618/fr/depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus-le-test-hpv-recommande-chez-les-femmes-de-plus-de-30-ans
Les modalités de dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes âgées de 25 à 29 ans sont maintenues, mais elles évoluent pour les femmes âgées de 30 à 65 ans. La Haute Autorité de santé recommande que le test HPV, plus efficace pour ces femmes, remplace l’examen cytologique. Un document « Questions/Réponses » a été conçu pour apporter plus de précisions aux questions qui pourraient se poser...
2020
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
recommandation
tests de détection de l'ADN du virus du papillome humain
Frottis vaginaux
article de périodique
Dépistage précoce du cancer
Tests de dépistage du cancer
tumeurs du col de l'utérus
Femelle

---
N1-SUPERVISEE
Questions/réponses sur l’infection à papillomavirus humains (HPV), cause de cancer du col de l’utérus, et le dépistage
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3146343/fr/questions/reponses-sur-l-infection-a-papillomavirus-humains-hpv-cause-de-cancer-du-col-de-l-uterus-et-le-depistage
Vous êtes une femme entre 25 et 65 ans ? Vous êtes concernée par le dépistage du cancer du col de l’utérus. Ce document, conçu sous forme de questions/réponses, vous informe sur : l’infection à papillomavirus humains (HPV) et ses modes de transmission, la prévention du cancer du col de l’utérus et son dépistage. Pour plus d’informations, consultez votre médecin, votre gynécologue ou votre sage-femme...
2020
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
tumeurs du col de l'utérus
Femelle
infections à papillomavirus
signes et symptômes
tests de détection de l'ADN du virus du papillome humain
remboursement par l'assurance maladie
brochure pédagogique pour les patients
dépistage du cancer
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage précoce du cancer
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des cancers dus aux papillomavirus humains
https://www.acadpharm.org/dos_public/Reco_HPV_VF2_13_fEvrier_2019.pdf
2019
false
false
false
Académie Nationale de Pharmacie
France
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
France
Dépistage de masse
Vaccins contre les papillomavirus
Femelle
enfant
adolescent
recommandation professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination anti-HPV: mise à jour 2019 pour la consultation
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2019.08064/
La vaccination HPV a été introduite dans un grand nombre de pays à partir de 2006 (Suisse: 2008); elle a entraîné une nette réduction des dysplasies du col de l’utérus. Il convient désormais de vacciner également les garçons et les jeunes hommes (recommandation depuis 2015), car 20–30% des diagnostics de carcinomes associés au HPV concernent des hommes. La sécurité de la vaccination est bien établie. Elle protège également contre les verrues génitales, fréquentes et pesantes sur le plan psychique. Un nouveau vaccin nonavalent du virus est disponible depuis le 1.1.2019.
2019
false
true
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés
dysplasie du col utérin
remboursement par l'assurance maladie
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage précoce du cancer
Prévention des infections
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés
condylomes acuminés
Suisse
article de périodique
vaccination
vaccination; médication préventive
vaccination
Vaccins

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus (HPV): Faites-vous vacciner!
http://sante.public.lu/fr/publications/p/papillomavirus-faites-vous-vacciner/index.html
Ce dépliant explique qu'est-ce que c'est le papillomavirus humain et pourquoi il est important de se faire vacciner.
2019
false
true
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-SUPERVISEE
Prévention du cancer du col de l’utérus: dépistage HPV en première intention versus cytologie
Une prise de position de la Société Suisse de Cytologie (SSC)
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2019.08375/
Dans un avenir proche, le dépistage du papillomavirus humain (HPV) de première intention doit remplacer le frottis de Papanicolaou (PAP test), qui a fait ses preuves, et ainsi conduire à une diminution supplémentaire de l’incidence et du taux de mortalité associés au cancer du col de l’utérus en Suisse. Cela est-il toutefois réaliste? Et quelle sera la répercussion de cette transition sur les coûts?
https://doi.org/10.4414/fms.2019.08375
2019
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
test de papanicolaou
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse
article de périodique
Dépistage précoce du cancer

---
N1-SUPERVISEE
Cancer du col de l'utérus et Papillomavirus
https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/cancer-du-col-uterus-papillomavirus
Le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde. Il survient exclusivement après l’infection par des virus appartenant à la famille des papillomavirus. Près de 500 000 nouveaux cas et 250 000 à 300 000 victimes sont recensés chaque année. Un vaccin préventif qui protège contre certains papillomavirus est disponible et permet de prévenir les deux tiers des cancers du col de l’utérus.
2019
false
false
false
Institut Pasteur
France
infections à papillomavirus
information patient et grand public
Cancer du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
Vaccination PapillomaVirus
https://www.vaccinhpv.com/
Ce site, à destination du grand public, a pour but d'accéder à des informations complémentaires sur la vaccination contre le Papillomavirus Humain.
2019
false
true
false
false
France
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
adulte
adolescent
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
efficacité du vaccin

---
N1-SUPERVISEE
Le vaccin contre le virus du papillome humain chez les enfants et les adolescents
https://www.cps.ca/fr/documents/position/VPH
On sait que le virus du papillome humain (VPH) cause des condylomes (des verrues génitales), le cancer du col de l’utérus, le cancer du pénis, le cancer anal et le cancer oropharyngé. En Amérique du Nord, l’incidence cumulative de l’infection par le VPH au cours de la vie est évaluée à plus de 70 % pour tous les types de VPH combinés. Un vaccin sécuritaire et efficace est offert contre neuf types de VPH. Le vaccin contre le VPH doit être administré systématiquement à l’ensemble des filles et des garçons âgés de neuf à 13 ans. Tous les jeunes qui n’ont pas été vaccinés dans le cadre d’un programme systématique devraient participer à un programme de rattrapage. Les médecins qui soignent des enfants et des adolescents devraient préconiser le financement et la mise en œuvre de programmes de vaccination universels contre le VPH.
2018
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccination
tumeurs de l'anus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
calendrier vaccinal
GARDASIL 9
GARDASIL
CERVARIX
Canada
recommandation de santé publique
enfant
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
Papillomatose respiratoire récurrente
http://www.tousalecole.fr/content/papillomatose-respiratoire-r%C3%A9currente
Qu'est-ce que la papillomatose respiratoire récurrente? La papillomatose respiratoire récurrente (PRR) est une maladie dans laquelle des papillomes (petites masses de tissu mou ressemblant à de petits choux fleurs, isolées ou en touffes) prolifèrent dans les voies aériennes. Ces papillomes peuvent se former surtout dans le larynx, l’organe abritant les cordes vocales, mais aussi dans le nez, dans la bouche et jusque dans les poumons (voies respiratoires). Les papillomes peuvent être très agressifs dans leur développement et présenter un taux de récidive important, même après réduction chirurgicale.
2018
false
false
false
Tous à l'école
France
papillomatose respiratoire récurrente
enfant
établissements scolaires
information patient et grand public
infections de l'appareil respiratoire
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Un nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus
In La Revue de la Médecine Générale n 345, septembre 2017
https://www.ssmg.be/images/ssmg/files/RMG/345/RMG345_20-21.pdf
Le nouveau vaccin dirigé contre 9 types d’HPV offre une protection supplémentaire contre les lésions cancéreuses et précancéreuses liées à ce virus. Son utilisation généralisée pourrait permettre une importante régression des pathologies associées à cette infection sexuellement transmissible si fréquente...
2017
false
false
false
RMG - Revue de la Médecine Générale
Belgique
vaccination
tumeurs du col de l'utérus
GARDASIL 9
GARDASIL 9, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent (Recombinant, adsorbé)
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
condylomes acuminés
tumeurs de l'anus
tumeurs de la vulve
tumeurs du vagin
états précancéreux
états précancéreux de l'appareil reproducteur féminin
vaccins synthétiques
adolescent
jeune adulte
calendrier vaccinal
papillomavirus (humain types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52,58)
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation des connaissances des patientes de consultation de gynécologie au CHRU de Brest concernant le frottis cervico-utérin et le papillomavirus par auto-questionnaire
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01649681
Il existe plusieurs études sur les connaissances sur le frottis cervico-utérin (FCU) et le papillomavirus(HPV) réalisées en France et en Europe. Mais il n'existe pas d'étude évaluant les connaissances erronées de patientes qui pourraient être à l’origine de leur anxiété. Méthode : Étude prospective quantitative par auto-questionnaire parmi les patientes de consultation de gynécologie au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Brest
2017
false
true
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
compétence informationnelle en santé
infections à papillomavirus
Frottis vaginaux

---
N2-AUTOINDEXEE
GARDASIL 9, suspension injectable. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent
Inscription : Intérêt clinique important dans la prévention des lésions ano-génitales précancéreuses et cancéreuses mais pas d’avantage clinique démontré par rapport à GARDASIL
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2796800/fr/gardasil-9
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2796800/fr/gardasil-9-vaccin-papillomavirus-humain-9-valent
GARDASIL 9 a l’AMM dans l’immunisation active contre les maladies liées à certains papillomavirus humains (HPV) : verrues génitales et lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus. Sa composition inclut cinq types d’HPV supplémentaires (HPV 31, 33, 45, 52 et 58) par rapport à GARDASIL, qu’il est destiné à remplacer. Il induit une réponse immunitaire comparable à celle de GARDASIL vis-à-vis des principaux HPV pathogènes (HPV 6, 11, 16 et 18) et son efficacité en termes de prévention des cancers reste à démontrer...
2017
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
vaccination
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
GARDASIL
états précancéreux
états précancéreux de l'appareil reproducteur féminin
condition précancéreuse anale
tumeurs de l'anus
tumeurs du col de l'utérus
papillomavirus (humain types 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52,58)
injections musculaires
tumeurs de la vulve
tumeurs du vagin
recommandation de bon usage du médicament
Immunogénicité des vaccins

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9181-papillomavirus-humain
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la santé de Belgique émet des recommandations sur la prévention des infections à papillomavirus humain chez les enfants et les adolescents
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
enfant
adolescent
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination HPV : qu’est - on en droit d’attendre de la vaccination ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/815_Vaccin%20HPV_Efficacite.pdf
Partant du principe que des dysplasies (néoplasies cervicales intraépithéliales - CIN) classées CIN 1 à 3, dont l’agent causal était le HPV, précèdent obligatoirement les adénocarcinomes in situ (AIS) avant de devenir des cancers invasifs, la vaccination contre le HPV est recommandée pour les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Cette recommandation fait polémique : prix de la vaccination, jeune âge des filles jusqu’à présent seules concernées, régression spontanée habituelle des lésions CIN, poursuite fortement recommandée du dépistage par le frottis, évolution très rare de l’infection vers le cancer (0,3%), pas de preuve concernant l’impact réel sur le cancer invasif du fait qu’il faut entre 15 et 30 ans entre une primo-infection par le HPV et l’évolution, non inéluctable, vers un cancer invasif. De nombreuses autres localisations non gynécologiques sont possibles, donc non liées au genre, et on retrouve une forte prévalence des HPV tous types confondus chez l’homme après 18 ans. Que peut-on attendre de la vaccination ? Quelles en sont les limites ?
2017
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccine
infections
maladie infectieuse
Prévention des infections
GARDASIL
infecté
vaccination; médication préventive
autre maladie virale; maladie virale non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infections
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N1-SUPERVISEE
Verrues génitales externes (condylomes)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/verrues-genitales-externes-bd522a4aee0f1b39fbe767ac001b6c7f.pdf
Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde (5 % de la population présentera des lésions cliniques); et il existe une infection latente chez 25% des moins de 25 ans). La prévalence est en augmentation dans tous les pays. Les personnes sexuellement actives ont un risque de présenter une infection à PVH pour 80 à 85 % d’entre elles. L’infection a le plus souvent lieu au début de l’activité sexuelle.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
condylomes acuminés
condylomes acuminés
condylomes acuminés
signes et symptômes
infections à papillomavirus
sujet immunodéprimé
condylomes acuminés
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés

---
N1-SUPERVISEE
HPV et cancers : quels liens ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/803_HPV%20Cancers.pdf
Contexte Depuis sa mise à disposition en 2006, le vaccin contre le papillomavirus (HPV) ne cesse d’alimenter débats, controverses et mises au point. Dernière en date, l’étude de la CNAM associée à l’ANSM semble confirmer la relative innocuité du vaccin et vient ainsi étayer les recommandations vaccinales émises à plusieurs reprises par le Haut Comité de Santé Publique pour prévenir les infections à HPV dont certains génotypes sont à potentiel cancérogène élevé. Cette actualité est l’occasion de refaire le point sur les connaissances que nous pouvons avoir de ce virus ou plutôt ces virus, avec lesquels nous avons de si « intimes relations ».
2016
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
papillomaviridae

---
N1-VALIDE
Le papillomavirus (HPV) responsable de nombreuses maladies et surtout du cancer du col de l'utérus
https://devsante.org/articles/le-papillomavirus-hpv-responsable-de-nombreuses-maladies-et-surtout-du-cancer-du-col-de-l-uterus
Le papillomavirus (HPV) est un virus à ADN que l’on retrouve chez de nombreux vertébrés. Chez l’homme, plus de 100 génotypes sont pathogènes et 13 d’entre eux sont hautement cancérigènes.
2016
false
false
false
false
Développement et Santé
France
français
information scientifique et technique
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de l'oropharynx
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Recommandations vaccinales contre les infections à papillomavirus humains chez les hommes
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=552
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=553
La grande majorité des hommes et des femmes sont infectés par les papillomavirus humains (HPV) au cours de leur vie. Concernant les hommes, l’infection anale par les HPV et ses manifestations cliniques (lésions pré-cancéreuses, cancers, condylomes anaux) sont plus fréquentes chez ceux ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et en particulier ceux infectés par le VIH. Le HCSP a pris en compte l’efficacité et la tolérance des vaccins HPV, les aspects médico-économiques, l’absence de protection indirecte des HSH par la vaccination des femmes et l’acceptabilité de la vaccination chez les hommes
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
enfant
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'anus
tumeurs oto-rhino-laryngologiques
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
Acceptation des soins par les patients
adolescent

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur le nouveau vaccin 9-valent pour la prévention du virus du papillome humain
http://www.cfp.ca/content/62/5/e236.full
Objectif Informer les médecins de famille quant à l’efficacité, à l’innocuité, aux effets sur la santé publique et à la rentabilité du vaccin 9-valent contre le virus du papillome humain (VPH)
2016
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
médecine générale
tumeurs du col de l'utérus
médecins généralistes

---
N1-VALIDE
Autoprélèvement pour la détection de l’infection du col de l’utérus à HPV
Une alternative crédible?
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/2005
En Belgique, seul 59% du groupe cible des femmes entre 25 à 64 ans participent au moins tous les 3 ans au dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis du col de l’utérus (test de Papanicolaou). La détection de l’infection à papillomavirus humain (HPV) est plus sensible mais moins spécifique que la cytologie pour le dépistage des lésions précoces de cancer du col de l’utérus. Un autoprélèvement pour la détection de l’HPV pourrait donc être une alternative performante pour augmenter la participation au dépistage du cancer du col de l’utérus.
2015
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Participation des patients
papillomaviridae
Dépistage précoce du cancer
autosoins
Incidence et mesures publiques de prévention des infections à virus à ADN

---
N1-VALIDE
La prévention du cancer du col utérin
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/la-prevention-du-cancer-du-col-uterin-1107
Le cancer du col utérin est heureusement devenu peu fréquent dans nos pays industrialisés grâce à la mise en place de mesures de préventions primaires et secondaires. Il reste cependant mortel pour une patiente sur deux. L’installation malheureusement non organisée des frottis cytologiques a fortement réduit la mortalité associée à ce type de cancer qui reste un fléau dans les pays en voie de développement. La diffusion progressive de la vaccination anti-HPV, l’élargissement du spectre des types viraux concernés, son association avec les mesures de screening déjà existantes et enfin, l’introduction du dépistage par recherche des virus oncogènes doivent optimaliser les résultats déjà obtenus
2015
false
false
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
article de périodique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination contre le HPV : étude en cabinet de médecine générale des facteurs associés à la décision des parents
http://thesesante.ups-tlse.fr/748/
Le cancer du col de l'utérus touche chaque année en France plus de 3000 femmes dont 1000 en décèdent. L'objectif est de rechercher des facteurs associés à la décision des parents de vaccination contre le HPV
2015
false
true
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Actualités sur le dépistage et la prévention des infections à VPH dans le cadre des cancers du col utérin
http://www.revmed.ch/RMS/2015/RMS-N-492/Actualites-sur-le-depistage-et-la-prevention-des-infections-a-VPH-dans-le-cadre-des-cancers-du-col-uterin
La relation causale entre les virus du papillome humain (VPH) et le cancer du col utérin impacte sa prévention et son dépistage.Les bénéfices du vaccin préventif contre le VPH apparaissent dans la population générale. Son absence de dangerosité est établie. Aussi, ce vaccin est proposé aussi bien aux filles qu’aux garçons. La commercialisation d’un vaccin nonavalent va majorer son activité préventive.Dès à présent, des sociétés savantes proposent un test VPH en première ligne du dépistage du cancer du col utérin après 30-35 ans à la place de la cytologie. Lors de test négatif, l’espacement des dépistages irait jusqu’à cinq ans. Lors de test positif, la cytologie est utilisée pour le triage des patientes, mais d’autres tests sont en cours d’évaluation.Cependant, au vu de l’efficacité vaccinale, les modalités futures et surtout le rapport coût/bénéfice du dépistage devraient être remis en question.
2015
false
true
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH)
https://www.inspq.qc.ca/publications/2009
Dans son dernier avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a souligné que le fardeau des maladies associées aux VPH était particulièrement important parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) et que ces derniers, contrairement aux hommes hétérosexuels, ne pouvaient compter sur la protection indirecte offerte par la vaccination des filles. Le CIQ avait aussi rappelé qu'une offre de vaccination à tous les garçons préadolescents semblait être l'approche à privilégier pour maximiser la protection des hommes et particulièrement celle des HARSAH. Le CIQ a également mentionné que selon des analyses réalisées au Québec et ailleurs, considérant le coût actuel du vaccin, l'ajout d'une offre de vaccination à l'ensemble des garçons préadolescents pourrait produire des bénéfices, mais à un ratio coût/utilité qui dépasserait le seuil de 40 000 /QALY1, et ce, même avec un calendrier à deux doses. Le CIQ concluait que l'implantation d'un programme gratuit de vaccination des garçons préadolescents pourrait tout de même être justifiée par des considérations politiques ou d'équité, pour offrir une protection directe aux garçons, principalement aux HARSAH.
2015
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
LGBT
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
vaccination de masse
vaccination de masse
homosexualité masculine

---
N1-VALIDE
Papillomavirus humain (PVH) et cancer du col de l’utérus - Aide-mémoire N 380
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs380/fr/
Le papillomavirus humain (PVH) est l’infection virale la plus courante de l’appareil reproducteur. La plupart des hommes et des femmes ayant une activité sexuelle seront infectés à un moment de leur vie et certains risquent de l’être à plusieurs reprises.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
information scientifique et technique
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Infections à Papillomavirus humain
http://www.sante.public.lu/fr/prevention/vaccination/maladies-vaccinables/infection-papillomavirus/index.html
recommandations du conseil supérieur d'hygiène du Luxembourg
2015
false
true
false
Ministère de la Santé - Luxembourg
Luxembourg
Luxembourg
français
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
vaccination

---
N1-VALIDE
La vaccination contre le cancer du col de l’utérus
http://www.rfi.fr/emission/20150123-le-cancer-col-uterus-vaccination/
A l’occasion de la 8ème Semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus qui se déroule du 19 au 25 janvier 2015, nous mettons l’accent sur la vaccination. En France, le cancer du col de l’utérus pourrait quasiment être éliminé grâce au frottis de dépistage et à la vaccination contre le virus HPV. Mais aujourd’hui, moins de 30 % des jeunes filles sont correctement vaccinées et 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement, le plus souvent par manque de suivi gynécologique.
2015
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
émission radiophonique

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du cancer du col de l'utérus en bande dessinée
http://unt-ori2.crihan.fr/unspf/Concours/2014/05%202014%20Clermont%20Ducreux%20cancer%20col%20uterus/co/_web.html
Cette ressource sous forme de bande dessinée, a pour but d’informer le public sur la prévention du cancer du col de l’utérus, via la vaccination. Le scénario met en jeu Victoria, le personnage principal, qui est une collégienne qui entend parler du sujet.
2015
false
true
false
true
UNSPF - Université Numérique des Sciences Pharmaceutiques Francophones
France
français
information patient et grand public
bande dessinée
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
matériel enseignement
Incidence et mesures publiques de prévention des cancers particuliers
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
Pathologie cervico-utérine : dépistage et surveillance des lésions précancéreuses et cancéreuses
https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=Pathologie+cervico-utérine+%3A+dépistage+et+surveillance+des+lésions+précancéreuses+et+cancéreuses
Les programmes de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en Europe : état des lieux en 2013 ; Surveillance des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus par les registres des cancers du réseau Francim ; Performance de l’auto-prélèvement vaginal sec pour la détection des infections à papillomavirus à haut risque oncogène dans le cadre du dépistage du cancer du col de l’utérus : une étude transversale ; Le cancer du col de l’utérus : état des connaissances en 2014 ; Le cancer du col de l’utérus : état des connaissances en 2014 ; Distribution des papillomavirus humains (HPV) dans des frottis effectués dans le cadre du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en France ; Évaluation intermédiaire de START-HPV, programme pilote de dépistage primaire par test HPV des lésions précancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes, France, 2012-2013
2014
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
états précancéreux
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
alphapapillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
article de périodique
évaluation de programme
facteurs socioéconomiques

---
N1-SUPERVISEE
Traitements médicaux pour les cancers de la gorge (cancer oropharyngé) qui sont associés à une infection par le papillomavirus humain (HPV)
http://www.cochrane.org/fr/CD010271/traitements-medicaux-pour-les-cancers-de-la-gorge-cancer-oropharynge-qui-sont-associes-a-une-infection-par-le-papillomavirus-humain-hpv
Contexte : Les carcinomes épidermoïdes oropharyngés associés au papillomavirus humain sont un sous-groupe distinct de tumeurs qui pourraient avoir un meilleur pronostic que la maladie classique liée au tabac / à l'alcool. Les complications iatrogènes, associées à la pratique standard, sont à l'origine d'une mortalité estimée à 2 % environ et d'une morbidité élevée. En conséquence, les cliniciens étudient activement les protocoles de désescalade thérapeutique pour la maladie à l'étiologie virale établie. Objectifs : Résumer les preuves disponibles concernant les protocoles de désescalade thérapeutique pour les carcinomes épidermoïdes oropharyngés localement avancés associés au papillomavirus humain
2014
false
false
false
Cochrane
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
tumeurs de l'oropharynx
tumeurs de l'oropharynx
infections à papillomavirus
résultat thérapeutique
chimioradiothérapie

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections à papillomavirus humains. Données actualisées
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=454
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspr20140710_vachpvdonneesactualisees.pdf
La vaccination contre les infections à papillomavirus humains fait actuellement l’objet de polémiques médiatisées. La Direction générale de la santé a demandé au HCSP de faire une revue des dernières données scientifiques et de préciser les conditions dans lesquelles la vaccination HPV pourrait aussi apporter une protection collective par immunité de groupe.
2014
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
rapport
tumeurs du col de l'utérus
résultat thérapeutique
Australie
États-Unis
Angleterre
immunité de groupe
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Vaccins contre le papillomavirus humain: note de synthèse de l’OMS
http://www.who.int/wer/2014/wer8943/fr/
http://www.who.int/entity/wer/2014/wer8943.pdf?ua=1
Ce document remplace la première note d’information de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues à des papillomavirus humains (PVH), publiée en 2009. Elle porte principalement sur la prévention des cancers du col de l’utérus, mais passe également en revue le large spectre des cancers et autres maladies évitables par la vaccination anti-PVH
2014
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
enfant
adolescent
calendrier vaccinal
efficacité du vaccin
résultat thérapeutique
Vaccins contre les papillomavirus
grossesse
analyse coût-bénéfice
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la vaccination contre Human Papilloma Virus (HPV)
http://www.sante.public.lu/fr/espace-professionnel/recommandations/conseil-maladies-infectieuses/human-papilloma/index.html
Le Conseil Supérieur des Maladies Infectieuses (CSMI) recommande la vaccination universelle des jeunes filles de 11 à 13 ans inclus, par 2 doses de vaccin HPV espacées de 6 mois. En cas de rattrapage (hors programme), la vaccination des jeunes filles doit comprendre 3 doses de vaccin HPV à partir de l’âge de 14 ans (vaccin quadrivalent, administré à 0, 2 et 6 mois) ou de 15 ans (vaccin bivalent, administré à 0, 1 et 6 mois), en respectant les indications du producteur.
2014
false
true
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
enfant
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
La thérapie photodynamique pour la papillomatose respiratoire récurrente
https://www.cochrane.org/fr/CD009810/la-therapie-photodynamique-pour-la-papillomatose-respiratoire-recurrente
La papillomatose respiratoire récurrente est une affection de la muqueuse des voies respiratoires supérieures, qui cause des excroissances bénignes multiples, ressemblant à des verrues (papillome). Bien que non cancéreuse, elle peut conduire à des problèmes graves, notamment un enrouement et une obstruction des voies respiratoires. Le principal traitement est la suppression chirurgicale réitérée du papillome à l'aide d'un laser ou d'un instrument coupant. Cependant, plusieurs procédures chirurgicales portent le risque de complications et peuvent également entraîner des cicatrices à long terme.
2014
false
false
false
Cochrane
France
français
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
résultat thérapeutique
photothérapie dynamique
événements indésirables associés aux soins
papillomatose respiratoire récurrente
photothérapie dynamique
infections de l'appareil respiratoire
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement - Section 5 - Prise en charge et traitement d'infections spécifiques Infections génitales au virus du papillome humain (VPH) : Revisé octobre 2014
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/sti-its/cgsti-ldcits/section-5-5-fra.php
Ce chapitre traite de la prévention et de la prise en charge des infections au virus du papillome humain (VPH), en particulier des infections des voies anogénitales et de leurs séquelles, telles que les verrues anogénitales (VAG), les précancers et les cancers.
2014
false
false
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
infections à papillomavirus
recommandation pour la pratique clinique
maladies urogénitales de l'homme
maladies urogénitales de la femme
facteurs de risque
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
enfant
nourrisson
grossesse
Allaitement naturel
Assistance
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'appareil génital féminin
tumeurs de l'appareil génital mâle
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
La vaccination préventive contre HPV
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/la-vaccination-preventive-contre-hpv-1031
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/1031
Depuis 2007, deux vaccins préventifs contre l’infection par Human Papillomavirus (HPV) et les lésions précancéreuses induites par ce virus sont enregistrés en Belgique. Au cours d’études randomisées et multicentriques incluant 64.000 patients, ces vaccins ont démontré une très haute protection contre les condylomes et les lésions précurseurs des cancers du col, du vagin, de la vulve chez la femme et de l’anus chez l’homme.
2014
false
false
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
article de périodique
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent

---
N1-VALIDE
Papillomavirus humain : que savent les jeunes ?
http://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-434/Papillomavirus-humain-que-savent-les-jeunes
Cela fait cinq ans que des campagnes de vaccination et prévention anti-HPV (papillomavirus humain) ont été mises en place dans différents cantons suisses. Bien qu’une majorité des jeunes entre seize et vingt ans aient entendu parler du HPV, ils sont nombreux à se sentir insuffisamment informés à ce sujet et beaucoup de fausses croyances concernant ce virus et ses conséquences persistent. La population sondée est consciente que le HPV est une infection sexuellement transmissible, mais plus de 80% des gens ne savent pas qu’il infecte aussi les hommes. Les messages de prévention doivent être améliorés et cibler également la population masculine afin que tout le monde comprenne qu’aussi bien les hommes que les femmes sont concernés par cette infection. La consultation médicale est un cadre idéal pour informer les jeunes sur le HPV.
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
article de périodique
enquête santé
alphapapillomavirus
adolescent
jeune adulte

---
N1-VALIDE
Infections à HPV : nouveau schéma vaccinal du vaccin Cervarix
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=411
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20140220_schemavaccinalHPVcervarix.pdf
Le vaccin bivalent Cervarix contre les infections à papillomavirus humains (HPV) a obtenu le 18 décembre 2013 une modification d'Autorisation de mise sur le marché (AMM) permettant l'administration du vaccin en deux doses espacées de six mois chez les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans révolus. Après avoir analysé ces nouvelles données, le Haut Conseil de la santé publique rappelle que, conformément à son avis du 28 septembre 2012 et selon le calendrier vaccinal en vigueur, la vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus, avec un rattrapage limité à l'âge de 19 ans révolus.
2014
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
recommandation de santé publique
adolescent
jeune adulte
enfant
calendrier vaccinal
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18

---
N1-VALIDE
Utilisation du vaccin contre les infections à papillomavirus humains Gardasil
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=416
Le vaccin quadrivalent Gardasil contre les infections à papillomavirus humains (HPV) a obtenu le 27 mars 2014 une modification d'Autorisation de mise sur le marché (AMM) permettant l'administration du vaccin en deux doses espacées de six mois chez les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans révolus. Après avoir analysé ces nouvelles données, le Haut Conseil de la santé publique rappelle que, conformément à son avis du 28 septembre 2012 et selon le calendrier vaccinal en vigueur, la vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus, avec un rattrapage limité à l'âge de 19 ans révolus. Il recommande que : les jeunes filles âgées de 11 à 13 ans révolus à la première dose, pour lesquelles le vaccin Gardasil a été choisi pour la vaccination HPV, soient vaccinées selon un schéma à deux doses espacées de six mois ; pour les jeunes filles âgées de 14 à 19 ans révolus le schéma à trois doses soit maintenu ; pour les jeunes filles âgées de 11 à 13 ans révolus à la première dose, si la deuxième dose de vaccin est administrée moins de six mois après la première dose, une troisième dose devra toujours être administrée...
2014
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
calendrier vaccinal
GARDASIL
infections à papillomavirus
vaccination
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
recommandation de bon usage du médicament
recommandation de santé publique
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N1-SUPERVISEE
Test du virus du papillome humain versus cytologie à répétition pour le triage des lésions cytologiques cervicales mineures
http://www.cochrane.org/fr/CD008054
Objectif principal Comparer la précision du test hrHPV au moyen de l'Hybrid Capture 2 (HC2) avec celle de la cytologie à répétition pour la détection de la néoplasie intraépithéliale cervicale sous-jacente de grade 2 ou pire (CIN2 ) ou de grade 3 ou pire (CIN3 ), chez les femmes avec ASCUS ou LSIL...
2013
false
N
Cochrane
France
français
méta-analyse
résumé ou synthèse en français
papillomaviridae
néoplasie intraépithéliale cervicale
néoplasie endocrinienne multiple
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Le frottis
Interprétation, décisions
http://campus.cerimes.fr/gynecologie-et-obstetrique/enseignement_cycle3/frottis/index.htm
Cas clinique; Résultat du frottis; Le frottis conventionnel; Un col bien exposé; Dans de bonnes conditions; En prélevant au bon moment; Règles techniques; La fiche de liaison; Rappel anatomo-physiologique du col; Alinéa des anomalies cellulaires; Le frottis en couche mince; La pathologie; Human Papilloma Virus; Moyens diagnostiques; À qui quand combien de temps faire les frottis; Classification cyto-histologiques; Prévention des lésions pré-K et K du col de l'utérus; Conisation
true
false
false
true
3eme cycle / doctorat
UMVF - campus de Gynécologie et Obstétrique
Paris
France
français
Gynécologie
matériel d'enseignement audio-visuel
Frottis vaginaux
cas clinique
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le papillomavirus : que faut-il faire, que faut-il en penser ?
Ou comment ne pas douter de l’utilité de la vaccination
http://www.medqual.fr/images/grandpublic/Infectiologie/977-VACCINATION-HPV-GP-2013.pdf
La polémique : le vaccin contre le cancer du col de l’utérus entraînerait des maladies neurologiques, Les idées fausses sur la vaccination, Ne pas faire d’un cas une généralité.
2013
false
true
false
Medqual
information patient et grand public
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Dysplasie anale du VIH
http://www.fmcgastro.org/postu-main/postu-2013-paris/textes-postu-2013-paris/dysplasie-anale-du-vih
Épidémiologie et enjeux de dépistage, Sémiologie lésionnelle, Stratégie de prise en charge.
2013
false
true
false
false
FMC-HGE - Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie
France
épithélioma in situ
canal anal
carcinome épidermoïde
infections à papillomavirus
épithélioma in situ
tumeurs de l'anus
Dépistage précoce du cancer
proctoscopie
épithélioma in situ
épithélioma in situ
Cancers
matériel enseignement
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)

---
N1-VALIDE
Cancer du col de l'utérus et Papillomavirus
http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/cancer-du-col-l-uterus-et-papillomavirus
épidémiologie, traitement, prévention, rôle de l'institut
2013
false
false
N
false
Institut Pasteur
Paris
France
français
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Risques infectieux des fumées laser : exemple des papillomavirus humains
http://www.rst-sante-travail.fr/rst/pages-article/ArticleRST.html?ref=RST.TP%2017
http://www.rst-sante-travail.fr/rst/dms/dmt/ArticleDMT/MiseAuPoint/TI-RST-TP-17/tp17.pdf
Lors du traitement par laser de lésions cutanées ou muqueuses dues à des papillomavirus humains (lésions HPV), le personnel médical peut être exposé par voie respiratoire à ces virus par le biais des fumées chirurgicales. Une revue de la littérature et une enquête sur les pratiques en milieu hospitalier ont conduit à proposer des pistes d'amélioration de la sécurité des soignants exposés.
2013
false
N
RST - Références en Santé au Travail
France
français
événements indésirables associés aux soins
exposition professionnelle
article de périodique
thérapie laser
fumée
affection respiratoire due à l'inhalation de fumées et de vapeurs chimiques
infections à papillomavirus
Prévention des infections
exposition professionnelle
infections de l'appareil respiratoire

---
N1-VALIDE
Les infections au virus du papillome humain (VPH) et le portrait des cancers associés à ces infections au Québec
https://www.inspq.qc.ca/publications/1709
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1709_InfecVPHPortrCancersAssoInfecQc.pdf
Dans le but d'estimer le fardeau de la maladie, un portrait épidémiologique des cancers associés au VPH au Québec a été réalisé en utilisant les données du Fichier des tumeurs du Québec et du Fichier démographique des décès.
2013
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
infections à papillomavirus
information scientifique et technique
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de la vulve
tumeurs du vagin
tumeurs
tumeurs
tumeurs de l'anus
tumeurs du pénis
tumeurs de l'oropharynx
tumeurs de la bouche
tumeurs du larynx
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse

---
N1-VALIDE
Dépistage et prévention du cancer du col de l'utérus - Actualisation du référentiel de pratiques de l'examen périodique de santé (EPS)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1623735/en/depistage-et-prevention-du-cancer-du-col-de-luterus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1623734/en/actualisation-du-referentiel-de-pratiques-de-l-examen-periodique-de-sante-epsdepistage-et-prevention-du-cancer-du-col-de-luterus
Dans ce Référentiel de pratiques de l'examen périodique de santé des Centres d'Examen de Santé de l'Assurance Maladie sur le dépistage et la prévention du cancer du col de l'utérus, la HAS rappelle les recommandations de dépistage du cancer du col de l'utérus, les critères d'inclusion et d'exclusion des femmes dans ce dépistage et les modalités de prévention primaire par la vaccination anti-HPV. Des données complémentaires sont apportées sur l'histoire de la maladie, l'épidémiologie, les facteurs de risque, les traitements, la stratégie de dépistage en fonction de la situation clinique, la place du médecin de CES dans le dispositif de prévention et dépistage de ce cancer.
2013
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
287. Epidémiologie, facteurs de risque, prévention et dépistage des cancers
français
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
recommandation pour la pratique clinique
facteurs de risque
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
Participation des patients
adulte
sujet âgé
algorithme
information en santé des consommateurs
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains (HPV) - Dernières recommandations du Haut conseil de la santé publique, et premiers résultats cliniques et virologiques
http://www.medecinesciences.org/articles/medsci/abs/2013/12/medsci20132912p1161/medsci20132912p1161.html
L'âge de la vaccination contre le papillomavirus a été récemment modifié par le Haut conseil de la santé publique (HCSP). Les éléments qui ont contribué à l'élaboration de ce nouvel avis sont détaillés dans cet article, en particulier les résultats des études qui ont décrit les facteurs d'acceptabilité des vaccins par les familles et par les praticiens. L'hypothèse d'une vaccination avec seulement deux doses est posée à partir des résultats d'études concluant à l'efficacité d'un schéma simplifié. Enfin, les premiers résultats d'efficacité clinique du vaccin quadrivalent, tant sur les condylomes que sur les lésions précancéreuses du col de l'utérus, sont présentés. Au plan virologique, une diminution de la prévalence de l'infection par les virus dont les génotypes sont compris dans les vaccins a été rapportée dans plusieurs études. Cette diminution, importante et précoce après la mise en place des vaccins, semble en partie liée à l'existence d'une immunité de groupe.
2013
false
N
M/S médecine sciences
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
article de périodique
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Papillomavirus, un ennemi invisible - C la Santé
http://www.youtube.com/watch?v=krjoptWukKA&feature=youtube_gdata
Le cancer du col de l'utérus est une maladie particulièrement dangereuse parce qu'elle se développe sans signe d'alerte. En France, plus de 4 000 cas sont diagnostiqués chaque année. Et le seul moyen de le dépister reste le frottis cervical. Quels sont les symptômes et les traitements ? Le vaccin contre le papillomavirus est-il efficace ? Réponse dans cette émission.
2013
false
N
AP-HM - Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille
Paris
France
français
infections à papillomavirus
enregistrement vidéo
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Virus du papillome humain (VPH)
http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/virus-du-papillome-humain-vph/
La famille des virus du papillome humain (VPH) comprend plusieurs types de virus. Certains types de VPH se transmettent sexuellement. Il est possible d’attraper plus d’un type de VPH au cours de sa vie.
2012
false
true
false
Portail santé mieux-être
Canada
infection à virus du papillome humain
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
information patient et grand public
papillomaviridae

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation de l'implantation du Programme de vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) chez les adolescentes du Québec
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1561_EvalImplanProgVaccVPHAdoQc.pdf
Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec lançait à l’automne 2008 le Programme de vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH) (Programme VPH) ciblant à l’école les filles de la 4e année du primaire et de la 3e année du secondaire. Le programme prévoyait aussi la vaccination gratuite des adolescentes de moins de 18 ans par des modalités déterminées dans chacune des régions.
2012
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
programmes de vaccination
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
rapport
Adolescentes
évaluation de programme
programmes de vaccination
adolescent
Québec

---
N1-VALIDE
InfoVPH
http://hpvinfo.ca/
http://www.infovph.ca/
informations destinées aux adolescents, adultes, parents, enseignants, professionnels de santé
false
N
Canada
anglais
français
infections à papillomavirus
papillomaviridae
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les HPV: passage du schéma à trois doses au schéma à deux doses chez les adolescentes âgées de moins de 15 ans
http://www.infovac.ch/fr/?option=com_gd&view=listing&fid=718&task=ofile
En Suisse, la vaccination contre les HPV est recommandée depuis 2007 pour les filles et les jeunes femmes selon un schéma à 3 doses. La Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont adapté les recommandations de vaccination des adolescentes âgées de 11 à 14 ans sur la base des données scientifiques les plus récentes. Ils recommandent désormais pour ce groupe d'âge un schéma vaccinal à 2 doses, administrées à un intervalle de 4 à 6 mois
2012
false
false
false
OFSP - Office Fédéral de la Santé Publique
Berne
Suisse
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
adolescent
enfant
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
La vaccination contre les VPH au Québec : mise à jour des connaissances et propositions du comité d'experts
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1518_VaccVPHQc_MAJConnPropComiteExperts.pdf
Ce document présente d'abord la mise en contexte et un résumé de l'ensemble de l'avis. Ensuite, une mise à jour des connaissances est présentée, selon quatre grandes sections : le fardeau des maladies liées aux VPH (chapitres 1 à 4), les caractéristiques des vaccins disponibles (chapitres 5 à 8), l'acceptabilité, la faisabilité et les enjeux éthiques de la vaccination contre les VPH (chapitres 9 à 13) et les analyses économiques (chapitre 14) s'y rapportant. Enfin, des propositions/recommandations sont présentées et des pistes de recherche sont suggérées. Pour conclure, les annexes présentent la synthèse des intérêts déclarés par les membres du comité et une description des études sur l'acceptabilité de la vaccination contre les VPH.
2012
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
évaluation technologique
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs
infections à papillomavirus
tumeurs
analyse coût-bénéfice
Vaccins contre les papillomavirus
résultat thérapeutique

---
N1-SUPERVISEE
Traitement adjuvant antiviral pour la papillomatose respiratoire récurrente
http://www.cochrane.org/fr/CD005053
La papillomatose respiratoire récurrente est une affection caractérisée par des excroissances papillomateuses (ressemblant à des verrues) bénignes dans les voies aériennes supérieures. Elle peut affecter les adultes et les enfants, causant une obstruction des voies respiratoires et une modification de la voix. Le traitement implique habituellement la réduction tumorale chirurgicale répétée des papillomes. Plusieurs agents ont été proposés comme adjuvants de la réduction tumorale chirurgicale, notamment les antiviraux, administrés par voie systémique ou par injection dans les lésions.
2012
false
N
Cochrane
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
traitement médicamenteux adjuvant
antiviraux
résultat thérapeutique
récidive
infections à papillomavirus
infections de l'appareil respiratoire
papillomatose respiratoire récurrente

---
N1-VALIDE
Prévention du cancer du col utérin en Suisse : les défis de l'ère vaccinale
https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-359/Prevention-du-cancer-du-col-uterin-en-Suisse-les-defis-de-l-ere-vaccinale
En Suisse, le dépistage du cancer du col utérin par frottis cytologique (Pap test), introduit dans les années 60, a permis une réduction importante de l'incidence et de la mortalité de ce cancer. Plus récemment, la vaccination anti-papillomavirus humain (anti-HPV) a été introduite avec, comme public cible, les jeunes filles âgées de onze à quatorze ans. Progressivement, cette population vaccinée arrivera à l'âge du dépistage. Elle présentera moins d'infections HPV et moins d'anomalies cytologiques, ce qui entraînera une baisse des performances de la cytologie. Dans ce contexte, le test HPV, de par son excellente sensibilité et son objectivité, deviendra le moyen de dépistage le plus adapté. Le but de cet article a été d'effectuer une synthèse des connaissances actuelles en matière de préventions primaire et secondaire du cancer du col utérin et d'en définir les meilleures options.
2012
false
N
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
tumeurs du col de l'utérus
Suisse
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
article de périodique
Dépistage de masse

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du cancer du col
https://www.ssmg.be/wp-content/images/ssmg/files/Cahiers_de_prevention/am1.pdf
Les infections à papillomavirus humain et le cancer du col utérin; La prévention secondaire du cancer du col utérin: dépistage; La prévention primaire des infections à papillomavirus humain et du cancer du col: vaccination
2012
false
true
false
SSMG - Société Scientifique de Médecine Générale
Belgique
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Révision de l'âge de vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=302
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20120928_agevaccpapilljeunesfilles.pdf
L'évolution des données concernant les vaccins papillomavirus et leur Autorisation de mise sur le marché (AMM), la constatation d'une couverture vaccinale très insuffisante en France et les perspectives d'évolution du calendrier vaccinal justifient la révision de l'âge de vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles.
2012
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent
jeune adulte
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur les vaccins contre le virus du Papillome Humain
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/11vol37/acs-dcc-8/index-fra.php
Indication du niveau de preuve, Le virus du papillome humain (VPH) est un virus courant qui infecte de nombreuses parties du corps. Il existe plus de 100 différents types du VPH. Certains types du VPH se transmettent principalement lors des activités sexuelles et peuvent causer des verrues anales et génitales, tandis que d'autres ont des conséquences plus sérieuses, notamment des cancers du col de l'utérus, du pénis et de l'anus, de même que certains cancers de la tête et du cou.
2012
false
O
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
résultat thérapeutique
enfant
adolescent
adulte
Vaccins contre les papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du virus du papillome humain (VPH) et le vaccin contre le VPH : Questions et réponses
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/hpv-vph/hpv-vph-vaccine-fra.php
Qu’est-ce que le VPH?, Comment se protéger contre le VPH?, Qui devrait se faire vacciner?, Contre quoi les vaccins protègent-ils?, Quelle est l’efficacité des vaccins?, Les vaccins sont-ils sûrs?, Les filles ou les femmes ayant été vaccinées doivent-elles se soumettre au dépistage du cancer du col utérin?, Quelle est la durée de la protection des vaccins? Un vaccin de rappel est-il nécessaire?, Comment puis-je obtenir un vaccin? Dois-je payer pour obtenir un vaccin?
2011
false
true
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
adolescent
adulte
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Le virus du papillome humain (VPH) et les hommes : Questions et réponses
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/hpv-vph/hpv-vph-man-fra.php
Il existe plus de 100 types de virus du papillome humain (VPH), et un numéro d'identification est attribué à chacun, par exemple VPH-6, VPH-11, VPH-16 et VPH-18. Les VPH sont des virus qui peuvent infecter de nombreuses parties du corps. Certains types de VPH sont transmis sexuellement et peuvent causer des verrues ou avoir d'autres conséquences, comme le cancer (p. ex. le cancer du col utérin, le cancer du pénis et le cancer de l'anus.
2011
false
true
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Item 149 : Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : tumeurs à papillomavirus humain (HPV)
http://campus.cerimes.fr/dermatologie/enseignement/dermato_25/site/html/
épidémiologie, physiopathologie, aspects cliniques (verrues cutanées, épidermodysplasie verruciforme, condylomes et infections anogénitales à HPV, néoplasies intraépithéliales), diagnostic des infections HPV, traitement (cryothérapie, laser CO2, traitement médicamenteux), points essentiels ; 6 pages
2011
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Dermatologie
France
299. Tumeurs cutanées, épithéliales et mélaniques
français
épreuves classantes nationales
biopsie de la peau
dermatologie
infections à papillomavirus
épidermodysplasie verruciforme
adulte
enfant
condylomes acuminés
cryothérapie
verrues
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
verrues
virologie
signes et symptômes
diagnostic différentiel
pronostic
lasers
colposcopie
biopsie
épithélioma in situ
épithélioma in situ
Dépistage de masse
épithélioma in situ
infections à papillomavirus
Frottis vaginaux
infections à papillomavirus
papillomaviridae
cours

---
N1-VALIDE
Lectures critiques Prescrire - Exercice n 36 - Efficacité en poupées russes
http://www.prescrire.org/Fr/53803BAF85A68B06B70637C4355DFA66/Download.aspx
http://formations.prescrire.org/fr/22/68/0/137/About.aspx
Le vaccin papillomavirus dirigé contre les génotypes 6, 11, 16, 18 (Gardasil) est commercialisé en Europe pour la prévention des infections à papillomavirus, infections sexuellement transmissibles associées à la survenue de cancers du col utérin. Son évaluation a tout d'abord concerné des adolescentes et des femmes jusqu'à 26 ans. Un nouvel essai chez des femmes plus âgées a conduit à modifier le Résumé des caractéristiques du produit. Pour vous exercer à lire de manière critique certaines données d'évaluation des vaccins, l'équipe Prescrire vous propose de lire des extraits du compte rendu publié d'une analyse intermédiaire de cet essai puis de répondre à quelques questions. Suivent les réponses et les commentaires de la Rédaction.
2011
false
false
false
false
Prescrire
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Incidence et mesures publiques de prévention des infections à virus à ADN
cours
lecture critique d'article

---
N1-SUPERVISEE
Bases épidémiologiques de la vaccination
DIUI de vaccinologie
http://umvf.cerimes.fr/media/ressMereEnfant/VAC/2011/05_begue/index.htm
Épidémiologie de la maladie avant vaccination : rationnel de la vaccination, épidémiologie sous vaccination : surveillance, adaptation de la stratégie, surveillance épidémiologique.
2011
false
true
false
true
2eme cycle / master
Mère-enfant
France
français
matériel d'enseignement audio-visuel
transmission de maladie infectieuse
éradication de maladie
Surveillance épidémiologique
vaccination de masse
vaccination de masse
vaccination de masse
vaccination de masse
rougeole
rougeole
France
Royaume-Uni
infections à haemophilus
infections à haemophilus
tuberculose
tuberculose
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
allergie et immunologie
Vaccinologie
vaccination

---
N1-VALIDE
Avis relatif au vaccin Gardasil et à la stratégie de prévention globale des cancers du col de l'utérus
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspa20111021_gardasil.pdf
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspr20111021_gardasil.pdf
Le ministre de la Santé a saisi le Haut Conseil de la santé publique en date du 16 septembre 2011 et l'interroge sur l'existence de données nouvelles susceptibles de : - remettre en cause l'efficacité du vaccin Gardasil ; - justifier des recommandations particulières chez certaines femmes ; - remettre en cause la sécurité du vaccin ; - faire reconsidérer les places respectives du dépistage et de la vaccination dans la stratégie de prévention des cancers du col de l'utérus
2011
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
adolescent
jeune adulte
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
rapport
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus humains et chlamydies urogénitaux
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2010.07129/
La contamination de femmes en bonne santé par des types à haut risque de Papillomavirus humains (HR-HPV) se situe entre 8 et 12% avec un pic à 15% entre 21 et 30 ans, et celle par Chlamydia trachomatis est de 2,6%. Le génotype à haut risque le plus fréquent (HR-HPV) chez les femmes en bonne santé en Suisse est le 16, suivi des 31, 45, 51, 52, 58 et 59.
2010
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
test de papanicolaou
chlamydia trachomatis
article de périodique

---
N1-VALIDE
État des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de l'utérus en France
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1009772/etat-des-lieux-et-recommandations-pour-le-depistage-du-cancer-du-col-de-luterus-en-france
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_998829/etat-des-lieux-et-recommandations-pour-le-depistage-du-cancer-du-col-de-luterus-en-france-argumentaire
L'objectif de l'évaluation est, à partir de l'analyse des pratiques actuelles de dépistage et de l'analyse de la littérature, de proposer des stratégies, pouvant être différentes selon les populations cibles ou géographiquement, de dépistage du cancer du col de l'utérus en France afin d'augmenter son efficacité et son rapport coût-efficacité par rapport à la situation actuelle où le dépistage individuel est répandu. L'évaluation comprend des simulations d'impact épidémiologique et économique des stratégies proposées ainsi qu'une analyse des améliorations possibles en matière de qualité du dépistage et de suivi de cette qualité
2010
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
287. Epidémiologie, facteurs de risque, prévention et dépistage des cancers
français
évaluation de programme
tumeurs de l'utérus
Dépistage de masse
France
infections à papillomavirus
Martinique
Réunion
Guadeloupe
Guyane française
Participation des patients
recommandation de santé publique
évaluation technologique

---
N1-VALIDE
Avis du Comité sur l'immunisation du Québec sur la vaccination des femmes de 18 ans et plus contre les virus du papillome humain (VPH)
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1159_CIQ_VaccFem18VPH.pdf
Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a acheminé une demande au CIQ, afin d'évaluer la pertinence d'élargir l'accès à la vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH) aux personnes âgées de 18 ans et plus. La demande initiale transmise au MSSS, et dont nous avons eu copie, portait sur l'évaluation de la pertinence d'élargir la gratuité de la vaccination contre les VPH pour trois groupes particuliers : les femmes immunosupprimées, les femmes infectées par le VIH et les femmes fréquentant les refuges du centre-ville de Montréal. Le présent avis traite des trois groupes précédents et analyse également la situation de d'autres groupes de personnes pouvant avoir des risques particuliers liés aux VPH avant d'émettre des recommandations.
2010
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
adulte
adolescent
Vaccins contre les papillomavirus
femmes
infections à papillomavirus
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Papillomavirus : les virus et la physiopathologie de l'infection
Médecine thérapeutique / Pédiatrie. Volume 13, Numéro 1, 5-19, janvier-février 2010, Dossier
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/mtp/e-docs/00/04/57/22/resume.phtml
Les papillomavirus constituent une vaste famille de plus de 200 petits virus à ADN non enveloppés, capables d'infecter l'Homme et de nombreux mammifères, avec une spécificité d'espèce étroite. Leur tropisme est strictement épithélial et on distingue, comme appartenant à des genres différents, papillomavirus muqueux et papillomavirus cutanés. Ils sont responsables de tumeurs bénignes et malignes chez l'homme et chez l'animal, et ont été à l'origine du premier modèle de tumeur liée à un virus à ADN, découvert en 1920 par Shope chez le lapin. Chez l'Homme, les HPV (Human papillomavirus) sont responsables de 100 % des cas de cancer du col utérin et sont impliqués dans de nombreux cancers cutanés et muqueux
2010
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
papillomaviridae
infections à papillomavirus
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Prévention par la vaccination des maladies attribuables aux virus du papillome humain au Québec : devis d'évaluation
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1107_PrevVaccVPH_DevisEval.pdf
Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a formulé en octobre 2007 des recommandations pour l’implantation d’un programme de vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) au Québec. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a annoncé, le 11 avril 2008, qu’un programme de vaccination contre les VPH débuterait dès septembre 2008.
2010
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
papillomatose respiratoire récurrente
rapport
Québec
infections de l'appareil respiratoire
infections à papillomavirus

---
N3-AUTOINDEXEE
Aperçu des données de pharmacovigilance quatre ans après la mise sur le marché : Vaccination contre le virus du papillome humain
https://bullmed.ch/fr/article/doi/bms.2010.15503
En Suisse, deux vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) ont été autorisés et sont disponibles sur le marché: Cervarix et Gardasil . Ces deux produits sont utilisés pour prévenir l’apparition de tumeurs malignes des organes génitaux féminins dues aux types 16 et 18 du VPH.
2010
false
true
false
Bulletin des médecins suisses
Suisse
article de périodique
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
pharmacovigilance

---
N1-SUPERVISEE
Implication des papillomavirus humains dans les cancers des voies aérodigestives supérieures
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/4F/CB/resume.phtml?type=text.html
L'infection à papillomavirus humains ou human papillomavirus (HPV) représente la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente au monde. En Belgique et en France, les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) ont une incidence particulièrement élevée et en augmentation. Chez l'homme, il s'agit du quatrième cancer le plus fréquent après le cancer de la prostate, du poumon et du côlon. Bien qu'un lien causal soit actuellement bien établi entre les HPVs oncogènes et les cancers du col de l'utérus, le rôle de ces virus dans la survenue des cancers des VADS reste discuté. Cet article de synthèse permet de faire une mise à jour de nos connaissances concernant la relation entre les infections à HPV et les cancers des VADS. Selon notre revue de la littérature, 20 à 25 % de ces cancers seraient induits par les HPVs oncogènes et plus spécifiquement le type 16. C'est l'oropharynx et plus précisément la tonsille palatine, qui est le site tumoral le plus fréquemment concerné par l'infection à HPV. Une augmentation évidente de la proportion des cancers tonsillaires a par ailleurs été observée. Les modalités de transmission ainsi que les voies de signalisations, p53 et pRb, impliquées dans les cancers des VADS semblent similaires à celles décrites dans le cancer du col de l'utérus. Plusieurs études ont montré que le sous-groupe de patients infectés par les HPVs oncogènes présentait un pronostic beaucoup plus favorable, notamment lorsque ceux-ci surexpriment la protéine p16. Il semble donc nécessaire de poursuivre les recherches concernant les infections à HPVs et les cancers des VADS, et cela, afin peut-être de valider la vaccination à grande échelle des jeunes garçons.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
carcinome épidermoïde
tumeurs de la tête et du cou
papillomaviridae
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Recommandations de vaccination contre les papillomavirus humains (HPV)
https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/04/pdf_BAG_recommandation_HPV_f.pdf
Les présentes recommandations sont le résultat d'une analyse approfondie de la situation en Suisse effectuée conjointement par le groupe de travail Vaccination HPV, la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur la base des «Critères d'évaluation de nouveaux vaccins, pour l'élaboration de recommandations nationales en Suisse 22 pages
2008
false
false
false
OFSP - Office Fédéral de la Santé Publique
Suisse
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
grossesse
Allaitement naturel
Vaccins contre les papillomavirus
Suisse
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Vaccination contre les infections causées par le papillomavirus humain
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/13328488/Brochure%20HPV.pdf
introduction et question, élaboration et argumentation, le papillomavirus humain, mode de contamination, pathogénèse, temps d'incubation, symptômes cliniques, évolution et complications des affections muqueuses, épidémiologie, Comportement sexuel des jeunes en Belgique, vaccination, conclusion et recommandations, champ d'application, résumé des informations scientifiques sur lesquelles reposent les recommandations, Recommandations concernant la vaccination anti-HPV, références ; 38 pages
2008
false
true
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
Belgique
comportement sexuel
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
recommandation de santé publique

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre le virus du papillome humain
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2008.06438/
Le cancer du col de l’utérus est largement répandu à travers le monde, mais sa fréquence a considérablement diminué dans les pays industrialisés. La relation entre le cancer du col et l’infection par le virus du papillome humain ou human papillomavirus (HPV) est considérée comme certaine. 80% des femmes souffrent une fois ou l’autre au cours de leur vie d’une infection à HPV.
2008
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
article de périodique
papillome

---
N1-VALIDE
Vaccination HPV pour la prévention du cancer du col de l'utérus en Belgique: Health Technology Assessment
HPV Vaccination for the Prevention of Cervical Cancer in Belgium: Health Technology Assessment
http://kce.fgov.be/fr/publication/report/vaccination-hpv-pour-la-pr%C3%A9vention-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-en-belgique-healt
'Le cancer du col de l'utérus est causé par un virus, le papillomavirus humain (HPV). Deux vaccins contre ce virus sont disponibles actuellement. Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a examiné l'efficacité et le rapport coût-efficacité de ces vaccins, ainsi que leur impact sur le budget de l'assurance maladie. Le KCE considère que ces vaccins protègent efficacement contre certains types du virus HPV et que, selon les estimations, jusqu'à 50% des cancers du col de l'utérus pourraient être évités. Le dépistage du cancer du col de l'utérus par frottis vaginal reste toutefois indispensable, même après vaccination. Une réduction de la couverture du dépistage pourrait en effet anéantir les effets positifs de la vaccination. L'introduction combinée d'un registre de vaccination et de dépistage est donc recommandée.
2007
false
N
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Bruxelles
Belgique
français
anglais
tumeurs du col de l'utérus
Vaccins contre les papillomavirus
Belgique
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
analyse coût-bénéfice
étude évaluation
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Quelle place pour le vaccin Papillomavirus humain (Gardasil ) dans la prévention du cancer du col ?
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_592461
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_592462
Gardasil est un vaccin destiné à la prévention des infections par les Papillomavirus humains (HPV) des types 6, 11, 16 et 18?: dysplasies de haut grade du col de l'utérus, dysplasies de haut grade de la vulve et verrues génitales externes (condylomes acuminés). 70?% des cancers du col de l'utérus sont liés à ces virus?: leur prévention est attendue, mais non démontrée.
2007
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
143. Vaccinations
français
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
enfant
adolescent
adulte
GARDASIL, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbé)
papillomavirus (humain type 6, 11, 16, 18)
GARDASIL
recommandation de bon usage du médicament
3400893009109

---
N1-SUPERVISEE
Info HPV pour les enseignants
http://hpvinfo.ca/fr/apprendre-et-explorer/#teachingtools
Bien que les classes d'éducation en santé sont une source importante de renseignements sur les ITS, les adolescents ont indiqué que, par rapport aux autres infections transmissibles sexuellement (ITS), ils reçoivent très peu d'information, sinon aucune, sur le virus du papillome humain. Les enseignants en santé dans les écoles et les fournisseurs de soins de santé ont relevé le besoin d'obtenir davantage de renseignements pour transmettre efficacement toutes les données sur le VPH.
2007
false
true
false
InfoVPH
Canada
français
infections à papillomavirus
maladies sexuellement transmissibles
établissements scolaires
papillomaviridae
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Rapport du groupe de travail sur la vaccination contre les papillomavirus
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/1.pdf
Réponses immunes au cours des infections par HPV, Infections par les HPV: classification et terminologie anatomo-pathologiques, Epidémiologie, Politiques de santé actuelle, Les vaccins papillomavirus (Gardasil / Silgard ), Modélisation médico-économique de l'impact de l'organisation du dépistage, synthèse, références bibliographiques ; 85 pages
2007
false
N
Ministère de la Santé et des Sports - France
Paris
France
français
biopsie de la peau
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus
papillomaviridae
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
politique de santé
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
condylomes acuminés
comorbidité
infections à VIH
Frottis vaginaux
rapport
figure
recommandation
tableau
bibliographie
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Prévention par la vaccination des maladies attribuables aux virus du papillome humain au Québec
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/714-PrevVaccinationPapillomeHumain.pdf
La problématique de la prévention des maladies attribuables aux virus du papillome humain (VPH) déborde le champ des maladies infectieuses traditionnellement couvert par la vaccination. C'est pourquoi le CIQ (Comité d'Immunisation du Québec) a suivi une procédure un peu différente pour la préparation de ce rapport en travaillant avec un groupe élargi d'experts provenant notamment des secteurs de la gynécologie, de la lutte contre le cancer et des infections transmissibles sexuellement. La synthèse des connaissances a été effectuée par un comité de rédaction de quatre personnes en suivant le modèle développé par Erickson et De Wals (Vaccine, 2005) qui constitue actuellement la référence en ce domaine. Cette synthèse des connaissances couvre les informations disponibles jusqu'au 15 août 2007. Une rencontre élargie du CIQ à laquelle participait plus de 20 experts des domaines intéressés par les maladies attribuables au VPH a eu lieu les 31 mai et 1er juin 2007 à Longueuil. Les recommandations énoncées dans ce rapport ont été élaborées durant cette rencontre. Le CIQ a ensuite tenu une réunion spéciale le 15 juin pour finaliser l'énoncé des recommandations. Elles ont ensuite été envoyées en consultation durant l'été aux principaux organismes intéressés par cette problématique. Lors de sa rencontre du 27 septembre 2007, le CIQ a pris acte des commentaires, fait les modifications appropriées et adopté la version finale du rapport.
2007
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
Québec
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Vaccination HPV en prévention du cancer du col
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/654
Question clinique: Quelles sont, à long terme, l'efficacité et la sécurité d'un vaccin contre le papillomavirus humain (HPV), types 16 et 18, chez des femmes âgées de 15 à 25 ans, en prévention des infections à HPV et des lésions précancéreuses du col de l'utérus?
2007
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
Incidence et mesures publiques de prévention des cancers particuliers
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
adolescent
adulte
lecture critique d'article

---
N1-VALIDE
Les vaccins contre les papillomavirus
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/04/26/62/resume.md
Certains papillomavirus humains (HPV) infectant le tractus génital ont été reconnus depuis une quinzaine d'années comme les agents étiologiques du cancer du col de l'utérus. Le cancer du col de l'utérus est donc un des cancers qu'il est possible de prévenir par vaccination. La mise sur le marché de vaccins prophylactiques anti-HPV16 et 18 devrait permettre de rendre cet objectif possible. Les résultats actuels de tolérance, d'immunogénicité et d'efficacité obtenus pour deux vaccins sont très encourageants. Des essais cliniques de phases I à II ont permis de déterminer la tolérance, l'immunogénicité, la dose et le calendrier des injections. L'ensemble des résultats des essais cliniques de phases IIb et III obtenus avec ces vaccins démontre leur très grande efficacité....
2006
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
Vaccins contre les papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'utérus
résultat thérapeutique
article de périodique

---
N1-VALIDE
Dépistage du cancer du col de l'utérus et recherche du Papillomavirus humain (HPV)
http://kce.fgov.be/fr/publication/report/d%C3%A9pistage-du-cancer-du-col-de-l%E2%80%99ut%C3%A9rus-et-recherche-du-papillomavirus-humain-hpv
Les tests de dépistage étudiés comprennent le frottis conventionnel et la cytologie basée sur une collecte des cellules en milieu liquide qui permet aussi la recherche d'HPV. Nous documentons l'état du dépistage en Belgique et dans d'autres pays mais sans comparer explicitement les résultats de ces dépistages. Nous décrivons également les attentes et les attitudes des femmes lors des tests d'HPV. Nous estimons le budget nécessaire pour l'exécution des tests HPV lorsque ce test est cliniquement indiqué et formulons des recommandations à l'intention des décideurs. Nous ne présentons pas d'étude coût-efficacité ni de revue de la littérature. ; 104 pages
2006
false
N
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Bruxelles
Belgique
français
anglais
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse
Frottis vaginaux
Belgique
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
techniques de diagnostic moléculaire
papillomaviridae
recommandation pour la politique de santé

---
N1-SUPERVISEE
La vaccination anti-HPV contre le cancer du col utérin
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/download/207
Le but de cette revue est de fournir un regard nouveau sur les infections à HPV (Human Papilloma Virus), leur évolution spontanée, et leurs conséquences sur la transformation des tissus cibles. L'infection par HPV est souvent une infection transitoire et spontanément réversible. Lorsque cette infection persiste, les Papilloma Virus de haut risque (HPV HR) peuvent causer la transformation maligne de différents tissus. La vaccination préventive a déjà démontré une efficacité remarquable contre le développement de certaines affections liées aux HPV dans la région anogénitale (dysplasies vulvaires et cervicales, condylomes acuminés). La vaccination thérapeutique est également en cours de développement pour guérir les lésions préexistantes à HPV. De nouveaux protocoles de dépistage sont développés au départ de ces expériences. Les vaccinations à la fois prophylactiques et thérapeutiques contre les virus HPV vont changer dans les prochaines années notre approche de la prévention et du traitement des maladies liées à l'HPV. La vaccination de masse des adolescentes devrait réduire la prévalence de ces affections relativement morbides. Rev Med Brux 2005 ; 26 : 433-8
2005
false
N
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
article de périodique

---
N1-VALIDE
Analyse coût/bénéfice de la détection de l'HPV dans le dépistage du cancer du col
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/856
Question clinique: Quel est le bénéfice clinique attendu au niveau de la population cible de différentes stratégies de détection de dépistage systématique du cancer cervical? Quel est le coût de chaque stratégie pour la collectivité et pour le système des soins de santé? Quelle politique de dépistage systématique du cancer cervical peut-on en déduire?
2004
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
Incidence et mesures publiques de prévention des cancers
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
analyse coût-bénéfice
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
Frottis vaginaux
tumeurs du col de l'utérus
papillomaviridae
lecture critique d'article

---
N1-VALIDE
Dépistage du cancer du col: étalement fin, test HPV ou PAP ?
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/857
Question clinique: La cytologie sur étalement fin et la détection de l'Human Papillomavirus (HPV) sont-elles supérieures au frottis classique pour le dépistage du cancer du col?
2004
false
false
false
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
Incidence et mesures publiques de prévention des cancers
tumeurs du col de l'utérus
résultat thérapeutique
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
Frottis vaginaux
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
cytodiagnostic
sensibilité et spécificité
papillomaviridae
lecture critique d'article
étude comparative

---
N1-VALIDE
Évaluation de l'intérêt de la recherche des papillomavirus humains (HPV) dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464141/fr/evaluation-de-l-interet-de-la-recherche-des-papillomavirus-humains-hpv-dans-le-depistage-des-lesions-precancereuses-et-cancereuses-du-col-de-l-uterus
Définition de la question (contexte du dépistage du cancer du col de l'utérus, modalités et pratiques du dépistage en France, infection à papillomavirus et cancer du col de l'utérus, place potentielle de la recherche du génome des HPV à haut risque dans la prévention du cancer du col de l'utérus, notion de dépistage primaire), objectifs (évaluer l'intérêt du test HPV dans le dépistage primaire, limites de l'évaluation), méthode générale de travail, évaluation du test HPV dans le dépistage du cancer du col de l'utérus (importance du problème de santé publique, histoire de la maladie, épidémiologie, méthodes de dépistage des lésions précancéreuses et du cancer du col de l'utérus, évaluation du test HPV dans le dépistage primaire, conditions de mise en oeuvre d'un programme de dépistage, évaluation économique, recommandations existantes et études en cours, conclusion, annexes, 99 pages
2004
false
false
false
false
Haute Autorité de santé
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
bibliographie médicale
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
Dépistage de masse
états précancéreux
Dépistage de masse
France
Dépistage de masse
Dépistage génétique
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
incidence
infections à papillomavirus
prévalence
Facteurs âges
Frottis vaginaux
Frottis vaginaux
états précancéreux
colposcopie
valeur prédictive des tests
risque
algorithmes
conférences de consensus comme sujet
facteurs socioéconomiques
recommandation de santé publique
Incidence et mesures publiques de prévention des infections à virus à ADN
Dépistage de masse
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du col de l'utérus
facteurs de risque
sensibilité et spécificité
coûts et analyse des coûts
papillomavirus humain de type 16
papillomavirus humain de type 18
évaluation économique
évaluation technologique
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Infection au virus du papillome humain (VPH) (L')
recension des écrits et consultation d'experts dans une perspective de santé publique
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/179_InfectionVPH.pdf
Ampleur et nature du problème, exploration des avenues de prévention de ces infections et de leurs complications
glossaire, introduction, déroulement du projet et méthodologie ; recension des écrits : épidémiologie de l'infection au VPH, histoire naturelle, détection, traitement, impacts psychologiques, prévention de l'infection, dépistage du cancer du col par cytologie et par les tests de détection, dépistage du cancer anal, sommaire de la recension des écrits ; consultation des experts (synthèse des résultats) ; pistes d'orientation retenues ; limites de la démarche, conclusion, tableaux, questionnaires envoyés aux experts, bibliographie ; 159 pages
2002
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
biopsie de la peau
infections à papillomavirus
études épidémiologiques
infections à papillomavirus
prévalence
incidence
Canada
infections à papillomavirus
condylomes acuminés
tumeurs du col de l'utérus
néoplasie intraépithéliale cervicale
états précancéreux
néoplasie intraépithéliale cervicale
femmes
tumeurs du col de l'utérus
maladies de l'anus
maladies sexuellement transmissibles
infections à VIH
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
facteurs de risque
infections à papillomavirus
condylomes acuminés
grossesse
tumeurs du col de l'utérus
néoplasie intraépithéliale cervicale
adénocarcinome
causalité
tumeurs de l'anus
tests diagnostiques courants
sérologie
infections à papillomavirus
condylomes acuminés
néoplasie intraépithéliale cervicale
vaccination
infections à papillomavirus
moyens de communication
formation continue
tumeurs du col de l'utérus
population
éducation du patient comme sujet
Frottis vaginaux
biologie cellulaire
Dépistage de masse
tumeurs de l'anus
infections à papillomavirus
coûts et analyse des coûts
Rendement
condylomes acuminés
Québec
analyse coût-bénéfice
comportement sexuel
infections à papillomavirus
colposcopie
résultat thérapeutique
Services de santé polyvalents
condylomes acuminés
papillomaviridae
recommandation par consensus
publication officielle
bibliographie
tableau
questionnaire
étude comparative

---
N1-VALIDE
Papillomavirus humain
fiches techniques santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/psds-ftss/papillome-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Réservoirs de maladies
désinfectants
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
vêtements de protection
infections à papillomavirus
transmission de maladie infectieuse
infections à papillomavirus
gestion des déchets
papillomavirus humain de type 11
papillomavirus humain de type 16
papillomavirus humain de type 18
papillomavirus humain de type 6
papillomaviridae
papillomaviridae
Période d'incubation de la maladie infectieuse
recommandation

---
Nous contacter.
24/09/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.