Libellé préféré : CRI - Club Rhumatismes et Inflammations;

URL : http://www.cri-net.com/

GIP UNF3S : false;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge des patients sous inhibiteurs des récepteurs à l’interleukine 6 (anti-IL6R)
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-eSessions/dernieres-mises-a-jour/prise-encharge-anti-il6
Après le tocilizumab, le sarilumab vient compléter la classe thérapeutique des inhibiteurs de la voie de l’interleukine 6. Comme pour les versions antérieures de ces fiches, dont la dernière mise à jour avait été mise en ligne en janvier 2017, cette version actualisée a impliqué un comité d’experts pluridisciplinaire de rhumatologues, internistes et hépato-gastroentérologues réunis autour du CRI. Que tous ces experts soient grandement remerciés de nous accompagner dans la rédaction et l’actualisation de ces fiches qui sont faites pour vous aider dans votre pratique quotidienne. Vous retrouverez la mise à jour de ces fiches sur le site du CRI avec toujours le même code couleur (texte en rouge pour données issues de médecine basée sur les preuves ; vert pour les recommandations officielles ; bleu pour les avis des experts) et, prochainement, en langue anglaise dans Joint Bone Spine.
2020
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
récepteurs à l'interleukine-6
a comme patient
interleukine-6
prise en charge personnalisée du patient
inhibiteurs des interleukines
Abcès du canal rachidien

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge des patients sous anti-TNF
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-eSessions/dernieres-mises-a-jour/traitements-anti-tnfa-et-suivi-de-tolerance
Depuis plus de quinze ans, les fiches du CRI consacrées aux anti-TNF et leurs mises à jour successives vous accompagnent pour vous aider à prescrire au mieux ces biomédicaments dans votre pratique quotidienne en intégrant les nouvelles données et de nouvelles recommandations. Pour cette version actualisée, vous découvrirez de nouvelles thématiques, notamment sur les biosimilaires et sur la réalisation de tatouages ou piercings. Comme pour les versions antérieures de ces fiches, dont la dernière mise à jour avait été mise en ligne en janvier 2014, cette version actualisée a impliqué un comité d’experts pluridisciplinaire de rhumatologues, internistes, dermatologues et hépato-gastro-entérologues réunis autour du CRI. Que tous ces experts soient grandement remerciés de nous accompagner dans la rédaction et l’actualisation de ces fiches qui sont faites pour vous aider dans votre pratique quotidienne. Vous retrouverez la mise à jour de ces fiches sur le site du CRI avec toujours le même code couleur (texte en rouge pour médecine basée sur les preuves ; vert pour les recommandations officielles ; bleu pour les avis des experts) et, prochainement, en langue anglaise dans Joint Bone Spine.
2020
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
facteur de nécrose tumorale
anti TNF
facteurs de nécrose tumorale
a comme patient
prise en charge personnalisée du patient

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge des patients sous anti-interleukine 17
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-eSessions/dernieres-mises-a-jour/prise-encharge-anti-il17
La classe thérapeutique des inhibiteurs de la voie de l’interleukine 17 s’est étoffée ! Comme pour la première version de ces fiches publiée en décembre 2017, cette version mise à jour a impliqué un comité pluridisciplinaire de rhumatologues, dermatologues, internistes et hépato-gastro-entérologues réunis autour du CRI et du Groupe PSo. Que tous ces experts soient grandement remerciés de nous accompagner dans la rédaction et l’actualisation de ces fiches qui sont faites pour vous aider dans votre pratique quotidienne. Vous retrouverez la mise à jour de ces fiches sur le site du CRI avec toujours le même code couleur (texte en rouge pour médecine basée sur les preuves ; vert pour les recommandations officielles ; bleu pour les avis des experts) et, prochainement, en langue anglaise dans Joint Bone Spine.
2020
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
prise en charge personnalisée du patient
interleukine
a comme patient
Acanthome
Interleukine-17

---
N1-SUPERVISEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition de néoplasies solides ?
Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi)
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_07_Cancer_MAJ_220719.pdf
Y a-t-il un risque de néoplasie solide sous inhibiteurs de JAK (JAKi) ? Que faire avant le traitement en cas d’antécédent de néoplasie solide ? Conduite à tenir en cas de suspicion/découverte de cancer sous traitement par JAKi ?
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
tumeurs
risque
Inhibiteurs des Janus kinases
Inhibiteurs des Janus kinases
tofacitinib
baricitinib
recommandation professionnelle
polyarthrite rhumatoïde
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N1-SUPERVISEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition de troubles digestifs et hépatiques ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_09_Digestif_Hepatiq_MAJ_220719.pdf
Que faire avant le traitement par inhibiteurs de JAK (JAKi) en cas d’anomalie hépatique ? Quels sont les signes d’appel d’une pathologie hépatique sous traitement par JAKi ? Quand et comment surveiller les transaminases et que faire en cas de découverte d’une élévation ? Autres perturbations du bilan digestif/hépatique ?
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
insuffisance hépatique
hépatite B
hépatite C
tofacitinib
baricitinib
cytolyse hépatique
transaminases
perforation intestinale
polyarthrite rhumatoïde
recommandation professionnelle
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N1-SUPERVISEE
Comment utiliser les inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi) dans les spondyloarthrites ?
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_18_Spondyloarthrites_MAJ_220719.pdf
Rationnel du ciblage des JAKi, Données de la littérature, Pour quels patients potentiels ? Quelles précautions d’emploi ? Quel schéma posologique ?
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
adulte
tofacitinib
tofacitinib
administration par voie orale
baricitinib
baricitinib
pelvispondylite rhumatismale
arthrite psoriasique
recommandation professionnelle
Inhibiteurs des Janus kinases
spondylarthropathies
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N1-SUPERVISEE
Comment suivre un patient traité par JAKi ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_02_Suivi%20TP_MAJ_220719.pdf
Le suivi thérapeutique des patients traités par JAKi est clinique et biologique, concernant l’efficacité et la tolérance.
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
continuité des soins
Surveillance des médicaments
baricitinib
tofacitinib
Inhibiteurs des Janus kinases
cytolyse hépatique
neutropénie
lymphopénie
algorithme
anémie
Infection à virus varicelle-zona
grossesse
femme en âge de procréer
recommandation professionnelle
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N1-SUPERVISEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d'affections cardiovasculaires ?
Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi)
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_06_%20Cardio_MAJ_220719.pdf
Le traitement par un inhibiteur de JAK (JAKi) peut-il réduire le sur-risque cardiovasculaire ? Peut-on prescrire un JAKi chez des patients ayant des antécédents d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque et des troubles du rythme ? Peut-on prescrire un JAKi chez des patients ayant des antécédents thromboemboliques veineux ? Existe-t-il des interactions entre JAKi et les traitements cardiologiques ou les traitements anticoagulants ? Prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaire en pratique
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
agents cardiovasculaires
anticoagulants
tofacitinib
baricitinib
cholestérol
Inhibiteurs des Janus kinases
risque
facteurs de risque
interactions médicamenteuses
recommandation professionnelle
polyarthrite rhumatoïde
maladies cardiovasculaires
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N1-SUPERVISEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d'Infections virales ?
Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi)
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_04_%20Infections%20viro_MAJ_220719.pdf
Quels risques infectieux avec les inhibiteurs de JAK (JAKi) ? Que faire avant traitement par JAKi pour prévenir le risque d’infection virale ? Quels sont les signes d’appel pour une infection virale sous traitement par JAKi ? Quelle conduite à tenir en cas d’infections virales sous JAKi ? Quand reprendre le traitement par JAKi ?
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
risque
hépatites virales humaines
infections à VIH
Infection à virus varicelle-zona
recommandation professionnelle
polyarthrite rhumatoïde
maladies virales

---
N1-SUPERVISEE
Que faire avant d’initier les inhibiteurs de JAK (JAKi) ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_01_Bilan%20pr%C3%A9th%C3%A9rapeutique_MAJ_220719.pdf
Cette check-list a pour objectif de vous aider à chercher systématiquement les principales contre-indications des inhibiteurs de JAK (JAKi). Elle ne comprend pas le bilan d’activité ni de sévérité de la maladie justifiant ce traitement.
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
baricitinib
tofacitinib
vaccins
vaccination
tests de la fonction rénale
tests de la fonction hépatique
Hémogramme
sérologie
recommandation professionnelle
polyarthrite rhumatoïde
Inhibiteurs des Janus kinases
azétidines
sulfonamides
pyrimidines
pyrroles
pipéridines

---
N1-SUPERVISEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d'affections hématologiques et lymphomes ?
Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi)
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKI-octobre2019/JAK_08_Aff%20Hemato_MAJ_200819.pdf
Existe-t-il un risque de perturbations de l’hémogramme lors d’un traitement par inhibiteurs de JAK (JAKi) ? Quels sont les facteurs favorisant la survenue d’anomalies hématologiques ? En cas de perturbations de l’hémogramme, que faire avant le traitement par JAKi ? En pratique, comment surveiller la survenue d’anomalies de l’hémogramme sous traitement JAKi et quelle conduite à tenir en cas de perturbation de l’hémogramme ? Quid des lymphomes ?
2019
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
Inhibiteurs des Janus kinases
baricitinib
tofacitinib
Inhibiteurs des Janus kinases
facteurs de risque
Hémogramme
continuité des soins
neutropénie
lymphopénie
anémie
algorithme
recommandation professionnelle
hémopathies
lymphomes
polyarthrite rhumatoïde
azétidines
sulfonamides
pyrimidines
pyrroles
pipéridines

---
N2-AUTOINDEXEE
Comment utiliser les inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi) dans les connectivites ?
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_17_Connectivites.pdf
En pratique : Si la prescription des JAKi au cours des connectivites repose sur des bases physiopathologiques solides, il n’existe pas actuellement de données cliniques permettant de recommander le recours à ces thérapeutiques sans un avis d’expert
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
Inhibiteurs des Janus kinases
janus kinases
connectivite
maladies du collagène

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelle conduite à tenir en cas d'associations médicamenteuses ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_14_Association_Med_VDEF_1218.pdf
Anti-inflammatoires non stéroïdiens/corticothérapie - Traitements de fond synthétiques - Médicaments ciblés - Autres médicaments
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
association de médicaments
prise en charge de la maladie
polyarthrite rhumatoïde
Médicaments
Polyarthrite rhumatoïde
modération
sévère
association médicamenteuse
médicament
polyarthrite

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelle conduite à tenir en cas de voyage ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_13_Voyage.pdf
Voyager est-il autorisé ? Quelles vaccinations proposer avant un traitement par JAKi ? Peut-on prendre une prophylaxie anti-paludéenne après un traitement par JAKi ? Quelles mesures associées ?
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
modération
Polyarthrite rhumatoïde
voyage
sévère
polyarthrite
prise en charge de la maladie
polyarthrite rhumatoïde

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelle conduite à tenir en cas de grossesse ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_11_Grossesse_VDEF_1218.pdf
En l’absence de données suffisantes, les inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi) sont contre-indiqués pendant la grossesse et une contraception efficace est requise lors de l’instauration du traitement.
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
grossesse
sévère
grossesse
grossesse
prise en charge de la maladie
polyarthrite rhumatoïde
modération
femmes enceintes
Polyarthrite rhumatoïde
polyarthrite

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelle conduite à tenir en cas de chirurgie et soins dentaires ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_10_Chirurgie_VDEF_1218.pdf
La réalisation d’une intervention chirurgicale chez un patient ou une patiente souffrant d’une polyarthrite rhumatoïde (PR) justifiant un traitement par un inhibiteur de JAK (JAKi) peut, théoriquement, conduire à une complication infectieuse et/ou un retard de cicatrisation.
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
chirurgie générale
Polyarthrite rhumatoïde
chirurgie dentaire
chirurgie dentaire
prise en charge de la maladie
modération
sévère
Chirurgie
polyarthrite rhumatoïde
soins dentaires
intervention ou service bucco-dentaire
polyarthrite

---
N2-AUTOINDEXEE
Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d'infections bactériennes ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_05_%20Infections%20bact_09102018.pdf
En pratique : Avant traitement : - Les situations à haut risque infectieux (sepsis récent sur prothèse, ulcères cutanés chroniques, cathétérisme urinaire à demeure), doivent être considérés comme des contre-indications au traitement. Des antécédents d’infections sévères, opportunistes ou récurrentes ainsi que les facteurs classiquement associés aux infections (diabète, broncho-pneumopathie chronique, âge, etc) doivent inciter à une surveillance plus étroite d’un patient sous JAKi. - Avant de débuter un traitement, le médecin devra : vérifier le statut vaccinal du patient et suivre les recommandations en vigueur relatives aux vaccinations ; dépister le risque de tuberculose latente par l’interrogatoire, une radiographie du thorax et plutôt un test IGRA qu’une IDR à la tuberculine. Un traitement prophylactique de la tuberculose sera à envisager en cas de tuberculose latente ou de doute de tuberculose latente (test IGRA indéterminé). Le JAKi pourra être initié après au moins 3 semaines d’une antibiothérapie prophylactique de la tuberculose. • En cas d’infections bactériennes sous JAKi : - Le choix de l’antibiothérapie sera guidé par le contexte de l’infection. L’antibiothérapie devra au moins être prolongée 8 jours après correction des signes cliniques d’infection. Le JAKi sera arrêté temporairement ou définitivement en fonction de l’infection. - Dans tous les cas, la durée de l’antibiothérapie sera adaptée à la situation clinique, elle devra au moins être prolongée 8 jours après correction des signes cliniques d’infection.
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
Infection
sévère
modération
polyarthrite rhumatoïde
polyarthrite
antécédents
Polyarthrite rhumatoïde
maladie infectieuse bactérienne
infections bactériennes
présentations de cas

---
N2-AUTOINDEXEE
Comment optimiser le traitement par JAKi ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_03_Optimisation_VDEF_1218.pdf
Théoriquement, plusieurs situations peuvent justifier d’une optimisation du traitement par inhibiteur de JAK (JAKi) : 1- une réponse partielle au décours de l’introduction du traitement ; 2- une récidive des symptômes malgré un échappement après une bonne réponse initiale ; 3- une réponse complète et stable depuis plusieurs mois.Les Résumés des Caractéristiques du Produit (RCP) disponibles pour le baricitinib (1) et le tofacitinib (2) ne mentionnent pas la possibilité d’augmenter les doses. Les données existent avec le tofacitinib mais le laboratoire commercialisant ce médicament n’a pas déposé de demande pour la dose de 10 mg x2/jour.
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
sévère
polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
polyarthrite
modération

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases (JAKi)
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-patients-JAKi
Encore une révolution en rhumatologie avec l’apparition des traitements de fond synthétiques ciblés ! Ces nouveaux traitements capables d’inhiber une ou plusieurs Janus Kinases (JAK) ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques, mais nécessitent que les prescripteurs se les approprient. Les fiches du CRI sont là pour vous accompagner au quotidien par des réponses argumentées sur l’EBM (EvidenceBased Medicine)...
2018
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
continuité des soins
grossesse
vaccination
voyage
maladies virales
infections bactériennes
maladies cardiovasculaires
tumeurs
lymphomes
maladies de l'appareil digestif
hémopathies
soins dentaires
procédures de chirurgie opératoire
tofacitinib
baricitinib
association de médicaments
polyarthrite rhumatoïde
Contre-indications aux médicaments
interactions médicamenteuses
médecine factuelle
baricitinib
tofacitinib
recommandation de bon usage du médicament
prise en charge personnalisée du patient
Inhibiteurs des Janus kinases
pyrimidines
pyrroles
pipéridines
azétidines
sulfonamides

---
N2-AUTOINDEXEE
Quelle conduite à tenir en cas de vaccination ?
polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/fiches-pratiques/JAKi-juillet2018/JAK_12_Vaccination_VDEF_1218.pdf
En pratique : • Selon le RCP, les vaccins inactivés peuvent être réalisés sous JAKi. La réponse vaccinale après vaccination avec un vaccin inactivé est peu diminuée sous JAKi. • La vaccination par un vaccin vivant doit toujours être précédée d’une évaluation de la balance bénéfices (protection vaccinale) / risques (infection vaccinale ou risques liés à une possible réactivation de la maladie en cas d’arrêt des traitements). Un arrêt des immunosuppresseurs, 3 mois avant la vaccination avec un vaccin vivant, est recommandé par le haut conseil de la santé publique (HCSP). En dehors du vaccin contre la fièvre jaune, la poliomyélite orale, et le BCG, en raison de la demi-vie courte des JAKi, un délai d’une semaine apparaît suffisant avant la réalisation d’un vaccin vivant varicelle/zona. • Pour le vaccin contre la fièvre jaune, poliomyélite par voie orale, ROR, grippe orale et BCG, en l’absence de données, des risques liés à ces vaccins et des motivations personnelles liées au patient lui-même, les experts recommandent un arrêt des JAKi, 3 mois avant la réalisation de ces vaccins. La reprise du traitement pourra intervenir au plus tôt 2 semaines après la vaccination, et au mieux 1 mois plus tard. • En cas d’initiation d’un JAKi, la vaccination préventive d’une infection à VZV sera à proposer dès que le vaccin inerte sera disponible. En attendant, si le vaccin vivant par Zostavax est envisagé, il est recommandé de réaliser une sérologie du VZV puis d’arrêter le JAKi, 1 semaine avant la réalisation du vaccin, puis de réintroduire le JAKi au plus tôt 2 semaines après la vaccination en cas de sérologie positive et au moins 4 semaines en cas de sérologie négative. Les traitements immunosuppresseurs associés seront arrêtés 3 mois avant la vaccination par Zostavax .
2018
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
recommandation professionnelle
vaccination
vaccination
sévère
vaccination; médication préventive
polyarthrite
prise en charge de la maladie
polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
Vaccine
Vaccins
modération
vaccination

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous rituximab
Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - mise à jour janvier 2017
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise--en-charge-pratique-des-patients-sous-rituximab
Le rituximab est maintenant un biomédicament incontournable dans la PR. Cette molécule, qui a un mécanisme d’action original ciblant le lymphocyte B, a aussi un intérêt majeur dans d’autres affections comme les vascularites à ANCA et vraisemblablement les dermatites bulleuses, les cytopénies auto-immunes, les myopathies inflammatoires, la sclérodermie systémique diffuse et certaines atteintes neurologiques. Reste à voir si des AMM seront obtenues...
2017
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
recommandation pour la pratique clinique
recommandation par consensus
recommandation de bon usage du médicament
polyarthrite rhumatoïde
gestion des soins aux patients
continuité des soins
utilisation hors indication
Rituximab
Rituximab
rituximab
grossesse
vaccination
procédures de chirurgie opératoire
Vascularites associées aux anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles
MABTHERA
adulte
enfant
facteurs immunologiques
facteurs immunologiques
antigènes CD20
syndrome de Gougerot-Sjögren
sclérodermie systémique
myosite
lupus érythémateux disséminé
recommandation patients

---
N1-VALIDE
Recommandations francophones, internationales et multidisciplinaires d’experts pour l’utilisation de biomédicaments dans le lupus érythémateux systémique : le groupe de travail du CRI-IMIDIATE - établies sous l'égide CRI-IMIDIATE, de la Filière Nationale des Maladies Autoimmunes et Autoinflammatoires Rares (FAI2R) et du groupe France Lupus Erythémateux systémique Réseau (FLEUR) - Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - 2016
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/actus-agenda/recos_finales_version_FR.pdf
En cas de lupus actif ou cortico-dépendant malgré l’hydroxychloroquine et au moins deux traitements immunosupresseurs successifs (méthotrexate, azathioprine, mycophénolate mofétil, cyclophosphamide, par exemple), un traitement par biomédicament peut être prescrit...
2017
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
lupus érythémateux disséminé
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de bon usage du médicament
grossesse
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés
facteurs immunologiques
résultat thérapeutique
contraception
association de médicaments
Approche multidisciplinaire

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab
Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - mise à jour janvier 2017
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-pratique-des-patients-sous-tocilizumab
Le tocilizumab (RoActemra ) qui est le premier représentant de la classe des inhibiteurs de l'interleukine-6 est un traitement reconnu de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Il est aussi disponible depuis quelques années dans d'autres affections de l'adulte et l'enfant avec un succès affirmé...
2017
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
recommandation de bon usage du médicament
polyarthrite rhumatoïde
tocilizumab
tocilizumab
tocilizumab
ROACTEMRA
récepteurs à l'interleukine-6
adulte
enfant
perfusions veineuses
injections sous-cutanées
grossesse
continuité des soins
vaccination
arthrite juvénile
hyperplasie lymphoïde angiofolliculaire
spondylarthropathies
rhumatisme inflammatoire des ceintures
artérite à cellules géantes
utilisation hors indication
gestion des soins aux patients
ROACTEMRA 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
ROACTEMRA 162 mg, solution injectable en seringue préremplie
recommandation pour la pratique clinique
recommandation par consensus
recommandation patients
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous sécukinumab
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/dernieres-mises-a-jour/prise-encharge-secukinumab
Le champ des possibles continue à s’agrandir avec le ciblage d’une nouvelle voie, celle de l’interleukine 17. Le sécukinumab ouvre le bal de l’inhibition de cette voie qui a une véritable spécificité dans les affections articulaires et extra articulaires de la « nébuleuse » des spondyloarthrites et du psoriasis. Le CRI et son groupe d’experts multidisciplinaires poursuit son étroit partenariat avec le Groupe PSo de la Société Française de Dermatologie et a donc préparé pour vous les fiches pratiques afin de vous permettre d’utiliser le sécukinumab en maîtrisant le mieux possible tous les aspects importants. L’objectif est de vous accompagner dans votre quotidien par des réponses argumentées sur l’EBM (Evidence-Based Medicine) et le cas échéant, quand le sujet n’a pas été réellement étudié, en vous apportant un avis d’experts partagé...
2017
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
recommandation de bon usage du médicament
injections sous-cutanées
continuité des soins
sécukinumab
sécukinumab
adulte
sujet âgé
Interleukine-17
arthrite psoriasique
psoriasis
pelvispondylite rhumatismale
médecine factuelle
sécukinumab
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous abatacept - Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - mise à jour décembre 2015
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-pratique-des-patients-sous-abatacept
Depuis 2005, le CRI vous propose pour tous les biomédicaments, des fiches pratiques qui ont pour objectif de vous aider dans votre pratique quotidienne. Ces fiches pratiques sont régulièrement mises à jour en fonction des données de la littérature et des exigences de notre pratique, et c’est ainsi la 2ème fois que les fiches abatacept sont actualisées. Ces fiches sont la synthèse d’un travail d’experts qui repose sur l’analyse de la littérature, l’étude de données non publiées fournies par les laboratoires ou présentées lors des principaux congrès, et sur de nombreux échanges entre nous. Dans toutes les situations, qui ne sont pas évoquées par le RCP (résumé des caractéristiques du produit) et sans réponse consensuelle, nous avons essayé de vous apporter notre point de vue. Comme dans les numéros précédents, des codes couleurs permettent de différencier ce qui repose sur la médecine basée sur les preuves, les recommandations officielles et les avis d’experts...
2016
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
Abatacept
recommandation pour la pratique clinique
continuité des soins
adulte
sujet âgé
abatacept
médecine factuelle
polyarthrite rhumatoïde
antirhumatismaux
immunosuppresseurs
grossesse
vaccination
voyage
association de médicaments
arthrite juvénile
adolescent
spondylarthrite
maladies auto-immunes

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous ustékinumab
Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - décembre 2016
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-encharge-ustekinumab
Avec l’ustékinumab s’ouvre une nouvelle ère permettant le « ciblage » de la voie de l’IL12/IL-23. Cette voie a certainement une spécificité dans les affections articulaires et extra articulaires de la « nébuleuse » des spondyloarthrites ce qui en fait un axe thérapeutique particulièrement innovant et attendu pour de nombreux cliniciens rhumatologues, dermatologues, gastro-entérologues et d’autres disciplines. Le CRI et son groupe d’experts multidisciplinaires, pour la première fois en étroit partenariat avec le Groupe PSo de la Société Française de Dermatologie, a donc préparé pour vous les « fameuses » fiches pratiques de l’ustékinumab afin de vous permettre de l’utiliser en maîtrisant le mieux possible tous les aspects importants. L’objectif est de vous accompagner dans votre quotidien par des réponses argumentées sur l’EBM (Evidence-Based Medicine) et le cas échéant, quand le sujet n’a pas été réellement étudié, en vous apportant un avis d’expert partagé...
2016
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
recommandation par consensus
recommandation de bon usage du médicament
gestion des soins aux patients
utilisation hors indication
Ustékinumab
Ustékinumab
ustékinumab
Interleukine-12
Interleukine-23
médecine factuelle
continuité des soins
maladie de Crohn
psoriasis
arthrite psoriasique
spondylarthropathies
Spondylarthrite axiale non radiographique
Spondylarthrite axiale
injections sous-cutanées
STELARA
grossesse
vaccination
sujet âgé
procédures de chirurgie opératoire
adulte
dialyse
splénectomie
recommandation pour la pratique clinique
recommandation patients

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous méthotrexate
Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - décembre 2016
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/fiches-pratiques-mtx
nous avons récemment pris conscience que nous avions « oublié » le « bon vieux » méthotrexate que nous utilisons aujourd’hui quotidiennement avec un grand profit pour nos patients. La longue histoire de ce médicament nous a montré son utilité, mais a aussi fait émerger de nombreuses questions pratiques pour qu’il soit utilisé avec la meilleure efficacité et la meilleure tolérance possible. Ces dernières années ont vu une évolution pratique considérable concernant l’optimisation de son efficacité par l’augmentation des doses, par le recours à la voie sous-cutanée, mais aussi l’acquisition de connaissances très importantes pour mieux comprendre la tolérance, notamment pulmonaire ou hépatique...
2016
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
méthotrexate
méthotrexate
gestion des soins aux patients
utilisation hors indication
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation par consensus
méthotrexate (voie orale)
administration par voie orale
injections sous-cutanées
polyarthrite rhumatoïde
continuité des soins
immunosuppresseurs
immunosuppresseurs
antirhumatismaux
antirhumatismaux
grossesse
vaccination
insuffisance rénale
dialyse
procédures de chirurgie opératoire
adulte
enfant
arthrite juvénile
arthrite psoriasique
psoriasis
spondylarthropathies
uvéite
sclérodermie d'apparition juvénile
splénectomie
recommandation patients
sclérodermie localisée
sclérodermie systémique
dermatomyosite

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous belimumab
Fiches pratiques du CRI
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-pratique-des-patients-sous-belimumab
Le belimumab est le dernier petit venu parmi les biomédicaments des maladies inflammatoires et auto-immunes. C'est un anticorps monoclonal humain avec un mode d'action particulièrement original qui a démontré son efficacité dans le lupus systémique. Cette indication est en soi un événement car c'est la première fois qu'un biomédicament obtient une AMM dans cette maladie. Reste maintenant à bien l'utiliser, c'est-à-dire comprendre sa place dans la stratégie thérapeutique du lupus, mais aussi connaître ses règles pratiques d'utilisation...
2013
false
true
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
bélimumab
bélimumab
gestion des soins aux patients
continuité des soins
bélimumab
BENLYSTA
perfusions veineuses
lupus érythémateux disséminé
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation par consensus
recommandation patients
dialyse
splénectomie
vaccination
procédures de chirurgie opératoire
grossesse
immunosuppresseurs
immunosuppresseurs
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Prise en charge pratique des patients sous anti-IL1
Fiches pratiques du CRI
http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-pratique-des-patients-sous-anti-il1
Ces fiches sont justifiées par la commercialisation de plusieurs molécules dans des indications variées, comme la polyarthrite rhumatoïde (anakinra) et les cryopyrinopathies (canakinumab). En réalité, ces molécules sont largement utilisées dans d’autres indications en particulier avec un succès fantastique dans les maladies autoinflammatoires comme la maladie de Still, le syndrome de Schnitzler ou la goutte. Il est donc indispensable d’avoir des avis d’experts d’horizons différents pour bien comprendre les bonnes règles d’utilisation de ces médicaments...
2013
false
true
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
antagoniste du récepteur à l'interleukine-1
antagoniste du récepteur à l'interleukine-1
gestion des soins aux patients
continuité des soins
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation patients
recommandation par consensus
adolescent
enfant
adulte
polyarthrite rhumatoïde
anakinra
KINERET
Anakinra
canakinumab
canakinumab
Anakinra
canakinumab
ILARIS
Interleukine-1 bêta
syndromes périodiques associés à la cryopyrine
Maladie de Still débutant dans l'enfance
maladie de Still débutant à l'âge adulte
Arthrite idiopathique juvénile systémique
Péricardite récurrente idiopathique
péricardite
hyperplasie lymphoïde angiofolliculaire
syndrome de schnitzler
fièvre méditerranéenne familiale
maladie d'Erdheim-Chester
maladies rares
déficit en mévalonate kinase
fièvre périodique, familiale, autosomique dominante
rilonacept
rilonacept
rilonacept
injections sous-cutanées
arthrite juvénile
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
fièvre
maladies auto-inflammatoires héréditaires
protéines de fusion recombinantes
protéines de fusion recombinantes

---
Nous contacter.
24/11/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.