Libellé préféré : infertilité;

Synonyme SNOMED : non fertile; infertile; infécond; infécondité;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge de l'infertilité en médecine générale dans le sud des Hauts-de-France
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/view/index/docid/3280835
Introduction : un couple est considéré comme infertile après 12 mois de rapports sexuels réguliers sans contraception, n'ayant abouti à une grossesse, chez les couples en âge de procréer. 14% des couples français consultent pour un désir d'enfant. Le médecin généraliste est un acteur important de leur prise en charge, via sa pratique de la médecine dans sa globalité. Matériel et méthodes : l’objectif principal de cette étude observationnelle, descriptive, transversale et quantitative, était de déterminer la prise en charge réalisée par les médecins généralistes du sud des Hauts de France lors d’une consultation pour infertilité. 264 questionnaires ont été envoyés par email. Résultats : 110 réponses ont été reçues. 66,4% des médecins réalisaient un examen clinique lors des consultations, et 24,7% réalisaient un examen gynécologique. 79,1% prescrivaient des examens complémentaires. 3,6% des médecins considéraient avoir assez de formation sur le sujet de l’infertilité, et 43,6% en souhaitaient davantage. Discussion : les médecins généralistes suivaient en majorité les recommandations quant à l’interrogatoire à réaliser, ainsi que pour l’examen clinique. Cependant, l’examen gynécologique chez la femme était peu réalisé. Les examens complémentaires à prescrire étaient bien demandés, hormis l’hystérosalpingographie. La plupart des médecins avaient le ressenti de ne pas avoir assez de formation, et les formations en ligne ont été sollicitées pour y remédier. Conclusion : les médecins généralistes du sud des Hauts de France initient correctement les prises en charge en réalisant un bilan de « débrouillage » avant la suite de la prise en charge par les spécialistes.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
infertilité
médecine générale
Médecins
France
France
France
France
gestion des soins aux patients
France
français
infertilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge de l’infertilité à l’officine
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03203717
Cette thèse porte sur la prise en charge de l’infertilité en officine et plus particulièrement de la place du pharmacien d’officine dans le parcours de l’assistance médicale à la procréation. L’infertilité : un sujet qui préoccupe de plus en plus les couples. Un couple sur sept sera amené à consulter une fois dans sa vie pour problème d’infertilité et un couple sur dix suit un traitement pour son infertilité. Ce travail de thèse a pour objectif d’étudier dans quelles mesures le pharmacien d’officine peut trouver sa place dans le parcours de l’assistance médicale à la procréation (PMA). La PMA prend une part de plus en plus importante dans la prise en charge de ces couples et en tant que pharmacien d’officine, nous en dispensons les traitements. Cette thèse expose des traitements permettant de pallier certaines difficultés de conception et permettant aux couples de pouvoir procréer ainsi que les conseils associés. De plus, grâce à la réalisation et la diffusion d’un questionnaire aux professionnels de la pharmacie, il est mis en lumière la nécessité d’une formation dispensée aux pharmaciens d’officine, car ceux-ci ont un rôle essentiel dans le parcours de santé de la procréation médicalement assistée : il peut être celui qui détecte une anomalie et oriente vers un spécialiste adapté, il est auprès des patients engagés dans un parcours de PMA pour orienter en cas d’effets indésirables ou de questions que pourraient se poser les couples, il leur permet aussi d’avoir accès aux traitements malgré des contraintes de temps et de conservation de ceux-ci et conseille aussi sur la prise de ces traitements.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
infertilité
gestion des soins aux patients
infertilité

---
N2-AUTOINDEXEE
Avis sur le projet de loi relatif à la bioéthique Assistance Médicale à la Procréation. Accès aux origines. Protection de l’enfant. Protection des couples infertiles. Exclusion de tout eugénisme
https://www.academie-medecine.fr/avis-sur-le-projet-de-loi-relatif-a-la-bioethique-assistance-medicale-a-la-procreation-acces-aux-origines-protection-de-lenfant-protection-des-couples-infertiles-exclusion-de-tout-eugenis/
Le projet de loi relatif à la bioéthique adopté par l’Assemblée Nationale en deuxième lecture le 31 juillet 2020 doit prochainement être présenté au Sénat en deuxième lecture. Les principaux chapitres et articles qui ouvrent de nouvelles possibilités soumises au débat éthique concernent notamment : – L’accès à la procréation médicale assistée pour tout couple formé de deux femmes ou pour toute femme non mariée. – La potentialité de réaliser une autoconservation ovocytaire ou d’avoir recours à une conservation d’embryon, lors d’une fécondation in vitro, dans l’intention de réaliser ultérieurement le projet parental. – La possibilité pour les bénéficiaires d’AMP avec tiers donneur d’obtenir les données « non identifiantes »[1] concernant le donneur après la naissance de l’enfant issu d’un don. – L’accès, pour toute personne majeure conçue par AMP avec tiers donneur, sur sa demande, à l’identité et aux données non identifiantes de ce tiers donneur. Lequel ne peut procéder au don de gamètes ou d’embryon qu’après avoir donné son consentement à la communication ultérieure de son identité et des données non identifiantes au moment du don. Le recueil d’un consentement préalable des tiers donneurs antérieur à l’application de la présente loi sera requis avant communication de ces données – Dans le cas où, avec le consentement du couple ou de la femme non mariée, des embryons sont conservés à des fins de recherche, la mise en place d’un délai de cinq ans au terme duquel il est mis fin à cette conservation si ces embryons n’ont pas été inclus dans un protocole.
2021
Académie Nationale de Médecine
France
information scientifique et technique
Enfant
Loi
Enfant
protection de l'enfance
Enfant
enfant
bioéthique
eugénisme
caractéristiques familiales
assistant médical
Assistance médicale à la procréation
Enfant
Enfant
techniques de reproduction assistée
Couples
infertilité

---
N2-AUTOINDEXEE
Les conseils sur le mode de vie avant la conception aident-ils les personnes souffrant d'infertilité à avoir un bébé?
https://www.cochrane.org/fr/CD008189/MENSTR_les-conseils-sur-le-mode-de-vie-avant-la-conception-aident-ils-les-personnes-souffrant-dinfertilite
Contexte L'infertilité représente un lourd fardeau pour les individus, les familles et la communauté au sens large. Elle touche plus de 45 millions de couples dans le monde. Le traitement de l'infertilité comprend des interventions simples, telles que la sensibilisation à la fertilité et des conseils sur le mode de vie (conseils sur le poids, le régime alimentaire, l'activité physique et/ou le tabagisme), ainsi que des techniques de reproduction assistée plus complexes, telles que la fécondation in vitro (FIV). Les facteurs liés au mode de vie, tels que le poids, le régime alimentaire, l'activité physique et le tabagisme, pourraient avoir une incidence sur la fertilité et les chances des personnes atteintes d'infertilité d'avoir un bébé. Cependant, il n'existe pas de recommandations sur les conseils à donner en matière de mode de vie avant la conception.
2021
Cochrane
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
Assistance
Conception
conception
infertilité
Personna +
fécondation
personnes
infertilité
mode de vie
mode de vie

---
N3-AUTOINDEXEE
Connaissances et perceptions des expositions toxiques pour la reproduction chez les couples infertiles pris en charge en assistance médicale à la procréation
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03148521
Introduction : l’identification des facteurs pouvant altérer la fertilité, y compris les expositions reprotoxiques (ER), permet d’optimiser les chances de grossesse. Objectif : analyser les connaissances des couples sur les ER, leur perception de leurs expositions, et la corrélation entre les expositions perçues et réelles. Matériels et méthodes : entre mars 2016 et novembre 2017, inclusion des couples en consultation pré-AMP intraconjugale. Avant la consultation : auto-questionnaire anonyme individuel évaluant la connaissance des reprotoxiques, les sources d’information, la perception d’une exposition personnelle. En consultation, expositions évaluées par un questionnaire standardisé. Corrélation des expositions perçues avec les expositions détectées. Résultats : inclusion de 390 patient(e)s. Taux de connaissances sur les reprotoxiques 6919 bonnes réponses/11310 (61%). Facteurs reprotoxiques professionnels moins bien connus que les facteurs alimentaires et d’habitus (58% vs 62% et 64%, p 0,71). 44% des patient(e)s n’avaient jamais entendu parler des reprotoxiques. Pour les autres, sources d’information principales médias (40%), internet (22%), gynécologues (15%). Patient(e)s percevant une ER 141/390 (36%) ; ER retrouvée chez 112/141 (79%). Patient(e)s percevant une absence d’ER 82/390 (21%) ; ER retrouvée chez 50 (61%) d’entre eux. Patient(e)s sans avis sur leur ER 167/390 (43%); ER retrouvée chez 103/167 (62%). Les facteurs reprotoxiques les moins bien connus étaient : chaleur (27%), ciment (24%), vibrations (13%) et la sédentarité (18%). Au total, seuls 141/265 patient(e)s exposé(e)s étaient conscient(e)s de leur ER. Conclusion : chez les couples infertiles, amélioration possible des connaissances sur leurs ER notamment professionnelles. Importance d’améliorer la formation médicale sur les facteurs environnementaux reprotoxiques.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
caractéristiques familiales
Exposition
gestion des soins aux patients
assistant médical
Savoir
perception
infertilité
Perception
Assistance médicale à la procréation
Perception
perception
connaissance
reproduction
toxiques
effets de l'exposition à un agent externe
techniques de reproduction assistée
Couples
connaissance

---
N3-AUTOINDEXEE
Vécu des femmes infertiles atteintes d’endométriose, à travers l’étude de forum
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03148508
Objectifs : étude qualitative du vécu des femmes infertiles atteintes d’endométriose à travers les forums de discussion en ligne. Méthodes : étude qualitative menée sur des forums de discussion francophones sur internet auxquels participent les femmes infertiles atteintes d’endométriose. Résultats : au total, 82 commentaires ont été analysés, provenant de 64 femmes sur 7 forums de discussion francophones. Quatre thématiques ont émergé à partir du partage d’expérience de ces femmes : impact psychologique, impact sur le couple et la sexualité, conséquences sur les relations sociales et impact professionnel. Les forums sont perçus comme une aide apportant à la fois un soutien psychologique et un outil précieux d’accès à de l’information sur leur pathologie. Conclusion : l’étude des forums de discussion a montré des répercussions psycho-sociales et sur le couple dans le vécu des femmes infertiles souffrant d’endométriose. Ces impacts ont déjà été largement décrit dans la littérature, mais semble encore insuffisamment pris en charge par les soignants. Dans cette population, les forums de discussion semblent avoir un rôle bénéfique de soutien. L’impact professionnel de l’endométriose mériterait d’être plus étudié et mieux connu par les entreprises.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
infertilité
endométriose
endométriose
Endométriose
Femelle
collecte de données
Femmes
Femelle
femmes

---
N1-SUPERVISEE
Infécondité
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/infertility
L’infécondité est une affection du système reproducteur masculin ou féminin définie par l’impossibilité d’aboutir à une grossesse après 12 mois ou plus de rapports sexuels non protégés réguliers. L’infécondité touche des millions de personnes en âge de procréer dans le monde et a une incidence sur leur famille et leur communauté. Les estimations laissent entendre qu’entre 48 millions de couples et 186 millions de personnes sont touchés par l’infécondité dans le monde. Dans le système reproducteur masculin, l’infécondité est le plus souvent causée par des problèmes d’excrétion du liquide séminal,1 l’absence ou de faibles niveaux de spermatozoïdes, ou encore une anomalie au niveau de la forme (morphologie) et du mouvement (motilité) des spermatozoïdes. Dans le système reproducteur féminin, l’infécondité peut être due à toute une série d’anomalies des ovaires, de l’utérus, des trompes de Fallope et du système endocrinien, entre autres.
2020
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
infertilité féminine
infertilité masculine
infertilité féminine
infertilité masculine
information patient et grand public
infertilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Endométriose et infertilité : la stimulation hormonale en cours de Fécondation In Vitro a t-elle un impact sur l'évolution de la maladie ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02572528
Introduction : L’imagerie par fusion, aussi connue sous le nom de sonographie virtuelle en temps réel, est une nouvelle technique présentant des résultats préliminaires encourageants dans l’évaluation de l’endométriose profonde. L’objectif principal de notre étude est d’évaluer l’évolution des lésions d’endométriose chez les patientes bénéficiant d’une FIV grâce à l’apport de l’échographie de fusion. Matériel & Méthodes : Entre novembre 2017 et novembre 2018 nous avons mené une étude observationnelle, prospective, monocentrique, au sein de notre service de Médecine de la Reproduction du CHU de Grenoble. Le critère de jugement principal était la taille des lésions d’endométriose en échographie de fusion avant et après FIV, obtenue par moyenne des mesures des 3 diamètres lorsque qu’elles étaient mesurables, ou bien la mesure du plus grand axe de la lésion. En l’absence de grossesse, une 2ème évaluation, le cycle suivant la FIV, était réalisée. Résultats : Entre novembre 2017 et octobre 2018, 564 patientes ont bénéficié d’une FIV au CHU de Grenoble. Parmi elles, 47 étaient atteintes d’endométriose, 20 ont accepté de participer à l’étude et ont bénéficié d’une première imagerie. Parmi ces 20 patientes, 10 ont bénéficié de la 2ème évaluation le cycle suivant la FIV et ont été incluses. Aucune nouvelle lésion n’a été décelée après le protocole de stimulation hormonale. La taille moyenne des lésions profondes avant FIV était de 16, 5 7,8 mm contre 20,62 11,1 mm après FIV avec une différence non significative (p 0,54). Il n’y a pas eu de différence significative concernant la taille des endométriomes avant et après FIV (21,3 8 mm / 19 10,1 mm, p 0,95). Conclusion : La stimulation hormonale en cours de FIV ne semble pas avoir d’impact sur la taille des lésions d’endométrioses. L’imagerie par fusion pour le diagnostic d’endométriose est une nouvelle technique réalisable et reproductible mais semblant présenter certaines limites.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
fécondation
hormone
infertilité
Maladies
motivation
maladie
stimulants du système nerveux central
stimulateur
hormones
Endométriose
fécondation in vitro
évolution de la maladie
infertilité
endométriose
endométriose

---
N3-AUTOINDEXEE
Vécu et niveau de littératie en santé chez les femmes infertiles ayant un syndrome des ovaires polykystiques
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02272883
Objectifs : faire ressortir le vécu et le niveau de littératie en santé des femmes infertiles atteintes de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) consultant les forums internet. Méthodes : étude qualitative par méthode inductive à partir de forums internet auxquels participent les femmes atteintes de syndrome des ovaires polykystiques et infertiles. Résultats : 785 commentaires ont été analysés, provenant de 211 femmes sur 7 forums de discussion. Un retard diagnostique et une carence d’informations concernant la pathologie du syndrome des ovaires polykystiques ont été observés. Le SOPK et l’infertilité étaient associés à un syndrome anxio-dépressif, majoré par un faible niveau de littératie en santé. Ce dernier semblait être amélioré par les échanges de connaissances et le partage de savoir expérientiel permis par les forums internet. Conclusion : les femmes infertiles atteintes de SOPK souffrent de syndrome anxio-dépressif et d’un faible niveau de littératie en santé. Ces éléments semblent être améliorés par l’information collectée sur les forums internet suggérant le rôle fondamental de l’implication active de ces femmes dans leur prise en charge.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Ovaire polykystique
infertilité
syndrome des ovaires polykystiques
ovaires polykystiques
compétence informationnelle en santé
santé des femmes

---
N2-AUTOINDEXEE
Maladies thyroïdiennes et infertilité chez la femme: revue de la littérature
http://www.sudoc.fr/236793888
Introduction : l'infertilité est définie comme une incapacité à concevoir malgré 12 mois de rapports sexuels réguliers selon l'OMS. Ces dernières années, plusieurs études ont suggéré un lien de causalité entre la présence de maladies thyroïdiennes et l'infertilité féminine. L'impact de l'hypothyroïdie subclinique (TSH comprise entre 4.5 et 10 mUI/L et T4L normale, ou une TSH comprise entre 2.5 et 10 mUI/L et une T4L normale, selon les auteurs) et l'impact de l'auto-immunité antithyroïdienne sur l'infertilité féminine sont particulièrement controversés. L'objectif de notre recherche était : d'une part, d'évaluer l'intérêt d'un dépistage des maladies thyroïdiennes chez la femme en cas d'infertilité ; et d'autre part, d'évaluer la balance bénéfices-risques d'un traitement des maladies thyroïdiennes chez la femme en cas d'infertilité. Méthodes : revue systématique de la littérature de Janvier 2000 à décembre 2017. Établissement d'équations de recherche. Sélection et évaluation méthodologique des articles. Résultats : 47 articles ont été retenus et analysés. Les maladies thyroïdiennes sont des pathologies fréquentes en cas d'infertilité féminine. Les liens de causalité entre l'hypothyroïdie subclinique quelle que soit sa définition (TSH comprise entre 4.5 et 10 mUI/L ou comprise entre 2.5 et 10 mUI/L, et T4L normale), ou entre l'auto-immunité antithyroïdienne, et l'infertilité féminine n'ont pas été mis en évidence de façon robuste. Nos résultats nous permettent d'affirmer qu'il n'y a pas d'intérêt à mettre en place un traitement par L-Thyroxine avant un cycle de FIV chez les femmes ayant un dosage de TSH normal (entre 0.5 et 4.5 mUI/L) et en présence d'anticorps anti-thyroïdiens (anti TPO et/ou anti Tg). Un traitement par L-thyroxine en cas d'hypothyroïdie subclinique (TSH supérieure à 4.5 mUI/L et T4L normale), avec pour objectif un dosage de TSH inférieure à 4.5 mUI/L. Conclusion : en l'état actuel des connaissances, un dépistage des maladies thyroïdiennes par le dosage de la TSH chez la femme en cas d'infertilité se justifie pour rechercher une hypothyroïdie vraie ou une hyperthyroïdie. Mais il n'y a pas d'intérêt actuellement démontré à doser les anticorps anti thyroïdiens (anti TPO et anti Tg). Un traitement par L-Thyroxine pourrait être bénéfique, uniquement en cas d'hypothyroïdie subclinique (TSH supérieure à 4.5 mUI/L et T4L normale).
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
littérature de revue comme sujet
infertilité
Maladie
infertilité
Maladie
maladies de la thyroïde
Littérature
Maladies
maladie

---
N2-AUTOINDEXEE
Infertilité
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infertilite
En France, environ un couple sur huit consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant. Dans trois quarts des cas, l’infertilité est d’origine masculine, féminine, ou elle associe les deux sexes. Dans 10 à 25% elle n'est pas attribuable à un défaut spécifique d’un des deux partenaires. Une prise en charge médicale peut résoudre un certain nombre de cas d’infertilité et la procréation médicalement assistée permet de contourner la plupart des difficultés. Les chercheurs tentent néanmoins de mieux comprendre les facteurs génétiques et environnementaux sous-jacents.
2019
INSERM - Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
France
information patient et grand public
infertilité
infertilité

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en charge de l'infertilité en médecine générale dans les Hautes-Pyrénées
http://thesesante.ups-tlse.fr/2180/
Introduction : La question de l'infertilité est complexe par la multitude des paramètres l'influençant. Le médecin généraliste adoptant une pratique transversale y trouve sa place. Matériel et Méthodes : Cette étude a sollicité les médecins généralistes des Hautes-Pyrénées entre septembre et décembre 2017. 204 praticiens ont été interrogés
2018
false
false
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
pyrène
médecine générale
infertilité
Médecins
infertilité
pyrènes
gestion des soins aux patients

---
N2-AUTOINDEXEE
Infertilité
http://www.rfi.fr/emission/20180510-infertilite
Les causes de l'infertilité peuvent être féminines, masculines ou mixtes. Quelle prise en charge envisager quand l’enfant désiré tarde à venir ? Quelles sont les causes de l’infertilité et quels sont les traitements disponibles ?
2018
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
infertilité
infertilité

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en charge du couple infertile en soins primaires : enquête auprès de médecins généralistes de Seine-Maritime et de l’Eure
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01901645/document
En France, l’infertilité touche un couple sur six. Le retard à la parentalité ne cesse d’augmenter et par conséquent retarde le diagnostic. Le médecin généraliste est le professionnel de premier recours. Objectif : analyser les pratiques déclarées des médecins généralistes concernant la consultation du couple infertile. Objectif secondaire : recenser les difficultés des médecins sur le sujet et apporter des solutions. br Méthode : br Enquête de pratique pendant 4 mois via un questionnaire informatisé envoyé via une mailing list. Au total, 300 mails envoyés aux médecins généralistes libéraux installés. Questionnaire comportant 23 questions courtes destinées à évaluer les pratiques concernant l’infertilité. br Résultats : br 33 réponses analysables ont été obtenues : 22 femmes et 11 hommes. 40% exerçaient en milieu urbain, 27 % en semi rural et 33 % en zone rurale. 76 % des praticiens réalisent les suivis gynécologiques. 73 % considèrent peu connaître l’infertilité. Les examens sont prescrits en moyenne 12 mois après le début du désir de grossesse. 15 % adressent directement aux spécialistes. Chez la femme, l’échographie pelvienne est prescrite par 89 % des médecins. Chez l’homme, le spermogramme est prescrit par 90 % des médecins de l’étude. 97 % des médecins avouent avoir un rôle de conseil majoritairement sur l’accompagnement psychologique et la réassurance. 44 % constataient un manque de lien avec les centres d’AMP. 91 % aimeraient la mise en place d’une fiche de synthèse d’aide à la prescription du bilan initial et 56 % une fiche de liaison avec les centres de PMA. br Conclusion : br Dans la prise en charge de l’infertilité, les généralistes ont un rôle majeur de soutien, de conseil et d’accompagnement des couples grâce à la prévention primaire. Cependant le lien avec les centres d’AMP doit être renforcé car les généralistes sont les « pivots » d’une prise en charge indispensable dès que le sujet de la fertilité est abordé.
2018
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
médecins généralistes
principal
enquêteur
Soins
Couples
infertilité
Médecins
soins de santé primaires
soins de santé primaires
collecte de données

---
N2-AUTOINDEXEE
L'infertilité
http://www.rfi.fr/emission/20170210-infertilite
Le 6ème congrès du GIERAF (Groupe Interafricain d’Etude de Recherche et d’Application sur la Fertilité) se tient du 7 au 10 février 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire autour du thème « Ethique et Infertilité ». Que faire quand l’enfant désiré tarde à venir ? Quelles sont les causes de l’infertilité féminine ou masculine ? Quels sont les traitements disponibles ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
infertilité
infertilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Représentation de l'infertilité et de la prise en charge médicale pour les personnes qui en souffrent, en fonction du mode de prise en charge, AMP ou médecine restauratrice de la fertilité
http://www.sudoc.fr/191002127
Introduction: La médecine de restauration de la fertilité est une aide à l'infertilité visant à restaurer ou améliorer une fonction reproductive efficiente, en vue d'optimiser les chances de conception d'un couple au cours d'une union. L'exemple le mieux développé à ce jour est la Naprotechnologie, qui se développe en France depuis 2009. L'objectif de cette étude était de savoir si la médecine restauratrice de la fertilité répondait à une attente des couples infertiles en France.
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Restaurants
infertilité
Services alimentaires
fertilité
Personna +
Médecins
médecine
infertilité
gestion des soins aux patients
médical
AMP
fécondité
personnes

---
N3-AUTOINDEXEE
L'infécondité en France : et si on écoutait les hommes ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01251617
L’objectif de ce travail est de comparer les déclarations des hommes et des femmes, sur le recours médical en cas d’infécondité, à partir de l’enquête Fecond, menée en population générale
2015
false
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
France
infertilité
français
hommes

---
Nous contacter.
31/07/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.