Libellé préféré : Étudiants qui abandonnent leurs études;

Définition du MeSH : Abandon de l'école, collège ou lycée, avant de remplir les conditions spécifiques du programmes des études. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : abandon en cours d'études; abandon études; abandon des études; Élèves décrocheurs; Élèves qui abandonnent leurs études; Étudiantes qui abandonnent leurs études; Étudiants décrocheurs;

Traduction automatique Wikipédia : Décrochage scolaire;

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Décrochage scolaire;

Société canadienne du cancer : http://info.cancer.ca/f/glossary/M/Maladie_de_Hodgkin.htm;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Abandon de l'école, collège ou lycée, avant de remplir les conditions spécifiques du programmes des études. [Traduction effectuée avant 2008]

N3-AUTOINDEXEE
Les facteurs influençant l’abandon des études médicales : revue de la littérature
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-04412217
Introduction : avec un parcours universitaire long et coûteux, aussi bien individuellement que collectivement, les études de médecine représentent un enjeu majeur pour combler le déficit de médecins sur le territoire français. Or d’après la précédente revue de la littérature en 2011, près d’un étudiant sur dix ne finira pas ses études. Une réactualisation des facteurs favorisant ce départ prématuré semble donc pertinente pour endiguer le phénomène. Méthode : revue de la littérature dans les bases de données PubMed, PsycInfo, ERIC, SuDoc et OpenGrey jusqu’au 1er octobre 2023. Résultats : les facteurs favorisant l’abandon des études de médecine semblent être un âge avancé à l’entrée dans le cursus, la présence de difficultés financières, la présence d’un trouble de santé mentale actuel, l’isolement social ou bien l’absence de modèle de médecin diplômé avec un rapport équilibré entre vies professionnelle et personnelle. A ceci s’ajoute l’évaluation de l’étudiant par un tuteur ou un senior, apportant une approche plus individualisée concernant le risque d’abandon. A l’inverse, venir d’une formation plutôt scientifique lors des études secondaires et avoir passé un examen d’entrée sélectif semblent diminuer le risque de quitter les études médicales. Conclusion : ces facteurs prédictifs doivent permettre la mise en place d’études qualitatives ou expérimentales, notamment en France où le manque de données sur l’abandon des études médicales rend plus difficile une généralisation des résultats.
2024
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Étudiants qui abandonnent leurs études
influence
revue de la littérature
facteur
littérature de revue comme sujet
enseignement médical

---
N3-AUTOINDEXEE
Etude du recours, de l’accès et de l’abandon des traitements de l’infertilité à partir des données du Système National des Données de Santé
https://www.theses.fr/2020UPASR014
Plus de 50 millions de couples souffrent d’infertilité dans le monde. Dans les pays développés, la progression de l’infertilité est due principalement au report de l’âge à la parentalité. La prise en charge de l’infertilité se décompose en deux grandes étapes : les traitements d’induction de l’ovulation et les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP), qui sont respectivement les traitements de première et de seconde intention. Les traitements d’AMP sont relativement bien connus alors que les inductions de l’ovulation restent peu explorées du fait de l’absence de sources de données pour les étudier. L’objectif est d’étudier les traitements de l’infertilité en considérant à la fois les traitements d’induction de l’ovulation et les traitements d’AMP. Pour cela, nous avons utilisé les données de l’assurance maladie française qui sont aujourd’hui accessibles à la recherche, notamment via l’échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) et le Datamart de Consommation Inter-Régime (DCIR). Notre objectif se décline en trois axes. Axe 1 : En France un couple 1 sur 4 ne parvient pas à obtenir une grossesse après 12 mois d’essai. Mais quelle est la proportion de femmes traitées pour infertilité ? Le recours global aux traitements de l’infertilité est méconnu en France et dans le monde. Nous avons mesuré le recours annuel aux traitements de l’infertilité. Chaque année, entre 2008 et 2017, 1,25% des femmes de 20-49 ans ont été traitées pour infertilité en France.Derrière un taux très stable sur la décennie, se cache une augmentation de 24% du recours chez les femmes de 34 ans et plus. Axe 2 : Les coûts des traitements de l’infertilité sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie en France. Cependant, la littérature internationale suggère l’existence possible d’un non-accès à l’AMP, même en cas de couverture des coûts. Dans notre étude, nous avons mis en évidence que 70% des femmes en échec d’induction de l’ovulation n’accédaient pas à la FIV. Le désavantage social, la défavorisation de la zone de résidence, les âges jeunes et les âges avancés augmentent le risque de non-accès à la FIV. Axe 3 : Le dernier axe aborde l’abandon précoce des traitements d’infertilité (durant le premier trimestre suivant l’initiation de l’induction de l’ovulation). Le taux d’abandon précoce de l’induction de l’ovulation a été estimé à 30%. Une analyse stratifiée sur le type d’inducteur et de prescripteur a mis en évidence qu’une bonne prise en charge ou suivi diminuent les risques d’abandon tandis que l’âge avancé augmente ce risque. Par ailleurs, il existe une forte interaction entre le type d’inducteur et de prescripteur et la prise charge. La question des inégalités sociales est souvent un angle mort de la prise en charge de l’infertilité qu’il apparaît essentiel d’investiguer dans de nouvelles recherches.
2020
theses.fr
France
thèse ou mémoire
Systèmes de données
infertilité
Étudiants qui abandonnent leurs études
Santé
Abandon des soins par les patients
infertilité

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation du risque génétique de cancer pour les individus présentant un risque de cancer du sein familial
http://www.cochrane.org/fr/CD003721
Evaluer l'impact des services d'évaluation des risques génétiques de cancer sur les patients présentant un risque de cancer du sein familial.
2012
false
N
Cochrane
Royaume-Uni
France
français
méta-analyse
prédisposition génétique à une maladie
tumeurs du sein
Appréciation des risques
Étudiants qui abandonnent leurs études
santé de la famille
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Évaluation des équipements de verticalisation, des équipements d'assistance à la marche et des équipements de soulèvement et de transfert
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_997070/equipements-de-verticalisation-des-equipements-d-assistance-a-la-marche-et-des-equipements-de-soulevement-et-de-transfert
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_996967/evaluation-des-equipements-de-verticalisation-des-equipements-dassistance-a-la-marche-et-des-equipements-de-soulevement-et-de-transfert
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_997092/avis-sur-les-equipements-de-verticalisation-des-equipement-d-assistance-a-la-marche-et-des-equipement-de-soulevement-de-transfert
L'objectif de ce travail est de réévaluer les appareils modulaires de verticalisation, les déambulateurs et les appareils destinés au soulèvement de la personne inscrits sur la Liste des produits et prestations remboursables (LPPR), afin notamment de : * s'assurer du bien fondé de leur remboursement au regard de leur intérêt clinique ; * définir les indications et les situations cliniques d'utilisation de ces différents équipements ; * déterminer les conditions d'utilisation et de prescription ; * définir les modalités d'inscription de ces équipements sur la LPPR et décrire, le cas échéant, les caractéristiques techniques auxquelles ils doivent répondre.
2010
false
N
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
dispositifs d'assistance au mouvement
personnes handicapées
déambulateurs
Étudiants qui abandonnent leurs études
dispositifs d'assistance au mouvement
évaluation technologique

---
N1-SUPERVISEE
Mutation des virus et gestion des pandémies - Rapport final
Rapport d'information de M. Jean-Pierre DOOR, député et Mme Marie-Christine BLANDIN, sénatrice, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
http://www.senat.fr/notice-rapport/2009/r09-581-notice.html
http://www.senat.fr/rap/r09-581/r09-5811.pdf
Ce rapport final est par nature différent de ceux qui vont être présentés prochainement par les commissions d'enquête, les assemblées internationales ou la Cour des Comptes. Certains thèmes seront certainement repris dans les autres rapports. Mais les sujets abordés sont plus larges. Une attention particulière est accordée aux aspects scientifiques, aux connaissances sur les virus et aux travaux de recherche. Les auditions auxquelles il a donné lieu ont pu être organisées sur une durée plus longue. La réflexion sous-jacente est menée autour de quatre thèmes : les connaissances sur les virus et leurs mutations ; la manière dont les luttes contre le H1N1 mais aussi le chikungunia ont été menées ; la nécessaire coordination internationale ; la gestion publique de la lutte contre la pandémie.
2010
false
false
false
Le Sénat
France
français
Fièvre chikungunya
recommandation
mutation
Épidémies de maladies
virus du chikungunya
sous-type H1N1 du virus de la grippe A
épidémiologie
vaccins antigrippaux
grippe humaine
Organisation Mondiale de la Santé
Étudiants qui abandonnent leurs études
Europe
Chine
rapport

---
Nous contacter.
20/06/2024


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.