Libellé préféré : Abandon des soins par les patients;

Ressource obsolète : false;

Définition du MeSH : Patients ayant abandonné une thérapie, une unité de soin ou une étude. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : patient en rupture de traitement; abandon traitement; Abandons des patients; renoncement aux soins; Abandon des soins par les malades; Abandon des soins par les patientes;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Patients ayant abandonné une thérapie, une unité de soin ou une étude. [Traduction effectuée avant 2008]

N3-AUTOINDEXEE
Parcours de soins pré-hospitaliers des patients atteints de COVID-19 : entre errance médicale et renoncement aux soins. Approche de l'expérience des patients par la méthode du calendrier des événements de vie (une étude qualitative)
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03889564
Pendant l'épidémie de covid, 15 % des patients hospitalisés pour le COVID-19 sont arrivés avec une pathologie grave. Il est important de comprendre si ce recours au système de soins dans un état grave est lié à l'histoire naturelle de la maladie ou au parcours de soins. L'objectif est d'identifier et caractériser les différents types de parcours de soins pré-hospitaliers à partir de l'expérience des patients hospitalisés pour COVID. Méthode : étude qualitative par entretiens auprès de patients hospitalisés pour COVID-19 de septembre 2020 à décembre 2021 dans les services de maladies infectieuses des CHU de Marseille et de Nice. Les entretiens semi-structurés ont suivi une approche biographique à l'aide d'un calendrier des événements de vie, pour comprendre la séquence des événements cliniques et de soins avant l'hospitalisation. Résultats : nous avons identifié : Les parcours courts 3 jours depuis le début des symptômes qui concernent davantage les patients d'âge avancé ou présentant des comorbidités, avec un début brutal, et une progression rapide de la maladie. Les parcours intermédiaires qui sont prédominants avec une intensité progressive des symptômes. Les parcours longs 10 jours qui concernent des patients jeunes sans comorbidité, rassurés par de multiples examens et consultations médicales faussement négatifs. Ces derniers étaient plus susceptibles de présenter une symptomatologie sévère nécessitant des soins intensifs. Les patients rapportent la place essentielle de leurs proches dans le processus de soins, qui permettent parfois de surmonter la perte de jugement des patients ou le déni du corps médical concernant la gravité de la maladie. Conclusion : les protocoles de prise en charge pour évaluer la présentation syndromique du COVID-19 ainsi que la télésurveillance continue pour les personnes à risque ou présentant de nouveaux signes doivent encore être clarifiés et mis en œuvre.
2022
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Abandon des soins par les patients
a comme patient
Méthode du calendrier
méthode de contraception des rythmes
Méthodes
programme clinique
comportement de déambulation
recherche qualitative
méthodes naturelles de planification familiale
soins aux patients
maladie
événements de vie
COVID-19
qualité de vie
COVID-19
Prairie
hôpitaux
hôpital

---
N2-AUTOINDEXEE
Près de la moitié des habitants de Mayotte ayant eu besoin d’un soin ont dû le reporter ou y renoncer, Enquête Santé DOM EHIS, 2019
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2022/9-10/2022_9-10_4.html
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/article/focus-pres-de-la-moitie-des-habitants-de-mayotte-ayant-eu-besoin-d-un-soin-ont-du-le-reporter-ou-y-renoncer-enquete-sante-dom-ehis-2019
En 2019, 11% des habitants de Mayotte de 15 ans ou plus se déclarent en mauvaise ou très mauvaise santé dans l’enquête Santé menée par la Drees et l’Insee à Mayotte (Leduc, 2021). C’est plus qu’en France métropolitaine (7%) et autant que dans les autres DROM réunis (figure 1). Pourtant, la population de Mayotte est bien plus jeune que celle de métropole. Les personnes âgées de 65 ans ou plus ne forment ainsi que 3% de la population mahoraise (20% en métropole), tandis que les moins de 25 ans en constituent 60% (30% en métropole).
2022
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
enquêtes sur les soins de santé
enquêteur
Abandon des soins par les patients
diméthoxyméthylamphétamine
Mayotte
Besoins
Leucoencéphalopathie postérieure réversible
besoins et demandes de services de santé
Comores

---
N2-AUTOINDEXEE
Renoncement aux soins : la faible densité médicale est un facteur aggravant pour les personnes pauvres
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/etudes-et-resultats/renoncement-aux-soins-la-faible-densite-medicale-est-un-facteur
En 2017, 3,1 % des personnes de 16 ans ou plus vivant en France métropolitaine, soit 1,6 million de personnes, ont renoncé à des soins médicaux, d’après l’enquête Statistiques sur les ressources et conditions de vie (SRCV) de l’Insee. Une fois tenu compte des caractéristiques des personnes interrogées (âge, sexe, diplôme, situation sur le marché du travail…), les personnes pauvres en conditions de vie ont trois fois plus de risques de renoncer à des soins que les autres. En outre, dans une zone très sous-dotée en médecins généralistes, leur risque est plus de huit fois supérieur à celui du restant de la population.
2021
DREES - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
France
rapport
facteur
mauvais
Abandon des soins par les patients
statut de pauvreté
Personna +
personnes
Soins
asthénie
densité
pauvreté
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Etude du recours, de l’accès et de l’abandon des traitements de l’infertilité à partir des données du Système National des Données de Santé
https://www.theses.fr/2020UPASR014
Plus de 50 millions de couples souffrent d’infertilité dans le monde. Dans les pays développés, la progression de l’infertilité est due principalement au report de l’âge à la parentalité. La prise en charge de l’infertilité se décompose en deux grandes étapes : les traitements d’induction de l’ovulation et les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP), qui sont respectivement les traitements de première et de seconde intention. Les traitements d’AMP sont relativement bien connus alors que les inductions de l’ovulation restent peu explorées du fait de l’absence de sources de données pour les étudier. L’objectif est d’étudier les traitements de l’infertilité en considérant à la fois les traitements d’induction de l’ovulation et les traitements d’AMP. Pour cela, nous avons utilisé les données de l’assurance maladie française qui sont aujourd’hui accessibles à la recherche, notamment via l’échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) et le Datamart de Consommation Inter-Régime (DCIR). Notre objectif se décline en trois axes. Axe 1 : En France un couple 1 sur 4 ne parvient pas à obtenir une grossesse après 12 mois d’essai. Mais quelle est la proportion de femmes traitées pour infertilité ? Le recours global aux traitements de l’infertilité est méconnu en France et dans le monde. Nous avons mesuré le recours annuel aux traitements de l’infertilité. Chaque année, entre 2008 et 2017, 1,25% des femmes de 20-49 ans ont été traitées pour infertilité en France.Derrière un taux très stable sur la décennie, se cache une augmentation de 24% du recours chez les femmes de 34 ans et plus. Axe 2 : Les coûts des traitements de l’infertilité sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie en France. Cependant, la littérature internationale suggère l’existence possible d’un non-accès à l’AMP, même en cas de couverture des coûts. Dans notre étude, nous avons mis en évidence que 70% des femmes en échec d’induction de l’ovulation n’accédaient pas à la FIV. Le désavantage social, la défavorisation de la zone de résidence, les âges jeunes et les âges avancés augmentent le risque de non-accès à la FIV. Axe 3 : Le dernier axe aborde l’abandon précoce des traitements d’infertilité (durant le premier trimestre suivant l’initiation de l’induction de l’ovulation). Le taux d’abandon précoce de l’induction de l’ovulation a été estimé à 30%. Une analyse stratifiée sur le type d’inducteur et de prescripteur a mis en évidence qu’une bonne prise en charge ou suivi diminuent les risques d’abandon tandis que l’âge avancé augmente ce risque. Par ailleurs, il existe une forte interaction entre le type d’inducteur et de prescripteur et la prise charge. La question des inégalités sociales est souvent un angle mort de la prise en charge de l’infertilité qu’il apparaît essentiel d’investiguer dans de nouvelles recherches.
2020
theses.fr
France
thèse ou mémoire
Systèmes de données
infertilité
Étudiants qui abandonnent leurs études
Santé
Abandon des soins par les patients
infertilité

---
N3-AUTOINDEXEE
Renoncements aux soins de premier recours des personnes en situation de précarité à La Réunion, quels leviers ?
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02885896
Introduction : A La Réunion, un tiers des habitants renoncent aux soins au moins une fois par an. Les inégalités sociales de santé renforcent ce phénomène dans les populations en situation de précarité. L’objectif était d’identifier les facteurs modifiables limitant l’accès aux soins de premier recours des personnes en situation de précarité à Saint Louis, commune connaissant des indicateurs de précarité parmi les plus élevés. Méthode : Une étude qualitative a été réalisée avec des entretiens semi-dirigés. Des personnes en situation de précarité selon le score EPICES ont été interrogés. L’analyse des données anonymisées s’inspirait du principe de la théorisation ancrée. Résultats: Des facteurs individuels et systémiques exposaient les personnes aux renoncements aux soins. Ces déterminants survenaient à tout niveau du parcours de soins. Les points critiques étaient le maintien d’une couverture maladie, les soins dentaires, la prévention et l’accès aux traitements. Le recours aux soins était tardif. Les connaissances du système étaient disparates. La population migrante décrivait des causes spécifiques. Discussion : L’étude est originale sur La Réunion. En complément des études sur le score EPICES et les refus de soins pourraient être menées. Pour pallier les freins, un atout serait d’accroître la sensibilité des professionnels aux sciences humaines, aux inégalités sociales et à la transculturalité. La relation de soins et la communication seraient également renforcées par une diffusion de médiateurs pairs-aidants et d’interprètes en ville. La barrière administrative serait amoindrie par une simplification du renouvellement des droits ou la mise en place d’une PASS de ville.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Abandon des soins par les patients
Personna +
personnes
précarité
premiers secours
Soins
processus de groupe
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Renoncement aux soins pour raisons financières et douleur chronique: une étude épidémiologique prospective parmi les patients hospitalisés au centre d'évaluation et de traitement de la douleur du CHU de Nantes
http://www.sudoc.fr/24242547X
Introduction : Le niveau de renoncement aux soins pour raisons financières figure parmi les indicateurs d'évaluation et de suivi des performances du système de santé et d'assurance maladie. Selon l'ESPS de 2012, 26% des français déclaraient avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois. La douleur chronique toucherait 8 millions de personnes en France et représente aujourd'hui un réel enjeu de santé publique. Le renoncement aux soins pour raisons financières a été relativement peu étudié parmi les patients douloureux chroniques. Le but de notre étude était d'évaluer la prévalence du renoncement aux soins pour raisons financières parmi les patients hospitalisés au Centre d'Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) du CHU de Nantes. Matériel et Méthodes : Une étude épidémiologique, prospective, monocentrique a été menée auprès des patients hospitalisés au CETD du CHU de Nantes entre le 1er avril et le 16 juillet 2019, par le biais d'un questionnaire anonymisé. 121 patients ont été contactés par téléphone et 108 patients ont été sollicités pendant leur hospitalisation pour participer à l'étude. Le score EPICES permettait d'évaluer le niveau de précarité de chaque patient. Les comparaisons univariées ont été réalisées à l'aide de tests du ?² et du test exact de Ficher. L'analyse multivariée reposait sur un modèle de régression logistique. Résultats : 162 patients ont été inclus dans cette étude, dont 98 en hospitalisation et 64 contactés par téléphone. Le motif principal de prise en charge étaient des douleurs neuropathiques (51,9%). 46.8% des patients inclus étaient considérés en situation de précarité selon le score EPICES. 43,8% des participants ont déclaré avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois et 41.4% avoir renoncé à des soins pour raisons financières. Les thérapies psychocorporelles étaient les soins auxquels les patients avaient le plus renoncé. D'après l'analyse univariée, le sexe, l'âge, la situation professionnelle, le type de complémentaire santé, le niveau de précarité, la prise en charge au titre d'une ALD et le type de pathologie à l'origine du syndrome douloureux étaient reliés de façon significative au renoncement aux soins pour raisons financières (p 0,05). L'analyse multivariée a montré que les femmes renonçaient davantage que les hommes (OR 0,2 IC95% [0.08-0.61]), que les patients âgés de plus de 65 ans renonçaient moins que les autres (OR 0.12 IC95% [0.02-0.79]) et que la prise en charge en ALD exonérante est un facteur protecteur du renoncement aux soins pour raisons financières (OR 0.4 ; IC95% [0.16 -0.99]). L'analyse multivariée suggérait aussi que les patients précaires renonçaient davantage que les autres (OR 5.2, IC95% [2.0 - 13.5]), de même que les patients pris en charge pour des céphalées (OR 10,7 IC95% [2.7-43.1]) et ceux souffrant d'un syndrome fibromyalgique (OR 4,82 IC95% [1.5-15.3]) Discussion : Notre étude montre une prévalence du renoncement aux soins pour raisons financières plus élevée qu'en population générale. Ces résultats suggèrent non seulement une meilleure prise en compte des contraintes socio-économiques des patients par les professionnels de santé mais également de s'intéresser au lien possiblement étroit entre le niveau de précarité et douleur chronique.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
traitement de la douleur
Epidémiologie
Douleur
a comme patient
Prospectives
Epidémiologie
hôpitaux universitaires
Centre
Epidémiologie
mesure de la douleur
Epidémiologie
études d'évaluation comme sujet
Études d'évaluation
études prospectives
Soins
hospitalisation
Abandon des soins par les patients
douleur après traitement
Epidémiologie
évaluation prospective
pensée
central
Études épidémiologiques
patients hospitalisés
douleur
études d'évaluation
soins
études épidémiologiques

---
N1-SUPERVISEE
Renoncement aux soins des français propositions conjointes pharmaciens et médecins généralistes avec le soutien des associations de patients
http://www.sfmg.org/data/actualite/actualite_fiche/514/fichier_communique769_sfspo_sfmg_2905_defa8a2b.pdf
Depuis plus de deux mois l'information sanitaire est pratiquement exclusivement tournée vers la prise en charge des patients possiblement atteints par le Covid19. La comptabilité quotidienne des malades en réanimation ou des décès, le traitement médiatique de cette maladie relatant uniquement les formes graves ont créé une psychose dans la population ; les personnes les plus fragiles ayant du mal à réaliser que le risque de déséquilibre de leurs maladies chroniques était souvent supérieur au risque d'atteinte par le covid19.
2020
false
false
false
SFMG - Société Française de Médecine Générale
France
COVID-19
pneumopathie virale
infections à coronavirus
maladie chronique
information scientifique et technique
France
Abandon des soins par les patients
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Le renoncement aux soins
http://www.rfi.fr/emission/20170503-le-renoncement-soins
La France est un pays envié pour la performance de son système de santé, car l’accès aux soins y est un droit. Cependant, les difficultés d’accès aux soins demeurent. Raisons financières, problèmes d’information et d’orientation dans un système jugé trop complexe… Les raisons sont multiples et entraînent le renoncement aux soins de plus d’un quart des assurés, selon une étude menée par l’Observatoire des non recours aux droits et aux services (Odenore). Comment lutter contre le renoncement aux soins ? Comment rendre ce droit accessible à tous ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
Abandon des soins par les patients
soins

---
N1-SUPERVISEE
Renoncement aux soins des patients qui consultent aux urgences
http://www.sudoc.fr/200556355
Introduction : le renoncement aux soins est une notion apparue depuis les années 1990 en économie de la santé et est défini par l’irdes comme : « Les individus renoncent à des soins quand ils ne sollicitent pas les services et les professionnels de santé alors qu’ils éprouvent un trouble, constatent un désordre corporel ou psychique ou quand ils n’accèdent pas à la totalité des soins prescrits ». Le but de cette étude est d’évaluer le renoncement aux soins des patients consultant aux urgences d’Angers et du Mans. Nous avons essayé de mettre en évidence les caractéristiques des ces patients passant aux urgences
2017
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
Abandon des soins par les patients
services des urgences médicales

---
N1-SUPERVISEE
Renoncement aux soins pour raisons financières : repérage et accompagnement lors de la consultation de médecine générale : analyse qualitative auprès de 18 médecins généralistes de Montpellier Méditerranée Métropole
http://www.sudoc.fr/198073615
Introduction : Le renoncement aux soins touche 31% de la population, dont 57% à cause du reste à charge et 21% devant l’impossibilité d’avancer les frais, selon les résultats du Baromètre du Renoncement aux Soins dans le Gard (BRSG) de 2014. Nous avons mené une recherche-action sur le repérage et l’accompagnement en consultation de médecine générale du renoncement aux soins pour raisons financières
2016
false
true
false
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
français
thèse ou mémoire
facteurs socioéconomiques
Abandon des soins par les patients
médecine générale
médecins généralistes

---
N1-SUPERVISEE
Quelles sont les options pharmacologiques envisageables pour un patient inobservant à son traitement au bisphosphonate oral?
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/897
Plusieurs traitements sont actuellement disponibles pour les patients dont l'observance aux bisphosphonates oraux est inadéquate. Le choix du traitement de substitution doit prendre en considération le sexe du patient, la cause de l'inobservance, les préférences du patient, ses comorbidités ainsi que sa capacité à assumer les coûts liés à la thérapie...
2013
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
Dénosumab
article de périodique
Abandon des soins par les patients
administration par voie orale
ostéoporose
fractures ostéoporotiques
diphosphonates
Chlorhydrate de raloxifène
modulateurs sélectifs des récepteurs des oestrogènes
agents de maintien de la densité osseuse
raloxifène
tériparatide
tériparatide
calcitonine
préparations à base de calcitonine
ligand de RANK
inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale

---
N1-SUPERVISEE
Le renoncement aux soins pour raisons financières
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/documents-de-travail-1998-2019/le-renoncement-aux-soins-pour-raisons-financieres
Cette étude, conduite selon une approche socio-anthropologique de la question, à partir d’entretiens non directifs, permet d’analyser plus largement les significations du renoncement pour les individus ainsi que les logiques sociales, économiques et culturelles qui les déterminent.
2012
false
true
false
DREES - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
France
coûts des soins de santé
disparités d'accès aux soins
facteurs socioéconomiques
Refus du traitement
France
couverture maladie universelle
assurance maladie complémentaire
Abandon des soins par les patients
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Payer peut nuire à votre santé : une étude de l'impact du renoncement financier aux soins sur l'état de santé
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT47EtudeImpactRenoncementFinancierSoinsEtatSante.pdf
Cet article propose d’analyser des déterminants du renoncement aux soins pour raisons financières, puis d’étudier ses conséquences sur l’évolution de l’état de santé quatre ans plus tard à partir des données de l’Enquête santé protection sociale (ESPS). L’analyse des déterminants du renoncement montre le rôle important joué par l’accès à une couverture complémentaire, au côté de celui de la situation sociale présente, passée et anticipée.
2012
false
true
false
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
France
coûts des soins de santé
disparités d'accès aux soins
Refus du traitement
assurance maladie complémentaire
études de suivi
facteurs socioéconomiques
Abandon des soins par les patients
rapport
état de santé

---
N3-AUTOINDEXEE
Le renoncement aux soins - Actes du colloque du 22 novembre 2011, à Paris
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/actes_renoncement_soins_2012.pdf
Ce colloque a été souhaité par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques et la Direction de la Sécurité sociale pour éclairer la question du renoncement aux soins. L’accès au système de santé est une dimension centrale de la qualité de la protection sociale d’un pays. Cet accès aux soins revêt différentes dimensions, notamment une dimension financière qu’il est possible d’approcher à travers divers indicateurs, les plus usuellement utilisés étant la part de la population couverte par les systèmes d’assurance-maladie, le type de consommation de santé pris en charge par ces systèmes et la part des dépenses de santé remboursée. Au cours des dernières années, les travaux se sont multipliés sur cette question des « reste à charge ». La Commission des comptes de la santé s’en est fait l’écho. Ces travaux permettent de mesurer les obstacles qui peuvent résulter des dépenses restant à leur charge pour les ménages, les empêchant d’accéder de manière satisfaisante au système de santé. Cependant, cet indicateur ne dit rien des personnes dont les difficultés financières d’accès aux soins sont telles qu’elles ont renoncé à consommer. D’où l’intérêt porté à la question du renoncement aux soins de manière complémentaire à la question des « reste à charge ».
2012
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
Paris
France
Abandon des soins par les patients
congrès ou conférence
Paris
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Le renoncement aux soins pour raisons financières - Analyse socio-anthropologique
https://www.irdes.fr/Publications/2011/Qes169.pdf
Le concept de renoncement aux soins, utilisé régulièrement dans les enquêtes et de plus en plus mobilisé dans le débat public en France, n’a pas encore fait l’objet d’un travail méthodologique permettant d’analyser le sens que lui donnent les individus interrogés. Si le renoncement aux soins se réfère le plus souvent dans les enquêtes à un renoncement pour raisons financières, une approche socio-anthropologique, à partir d’entretiens non directifs, permet d’analyser plus largement les significations du renoncement pour les individus ainsi que les logiques sociales, économiques et culturelles qui les déterminent.
2012
false
false
false
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
Paris
France
Abandon des soins par les patients
rapport
anthropologie
soins

---
N3-AUTOINDEXEE
Le renoncement aux soins pour raisons financières dans l'agglomération parisienne - Déterminants sociaux et évolution entre 2005 et 2010
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/documents-de-travail-1998-2019/le-renoncement-aux-soins-pour-raisons-financieres-dans
Cette étude épidémiologique analyse les déterminants psycho-sociaux du renoncement aux soins pour raisons financières des individus de l’agglomération parisienne et leur évolution entre 2005 et 2010. Pour ce faire, elle mobilise les données de la cohorte SIRS (Santé, Inégalités et Ruptures Sociales), conduite auprès d’un échantillon représentatif de 3000 adultes francophones de l’agglomération parisienne (Paris et première couronne de départements) interrogés en 2005 et 2010. Les résultats des modèles épidémiologiques montrent globalement une persistance entre 2005 et 2010 des principaux facteurs explicatifs du renoncement. Par ailleurs, ils montrent que le fait de ne pas avoir de couverture complémentaire augmente très sensiblement le risque de renoncement aux soins pour raisons financières : les bénéficiaires de la Cmuc ont, toutes choses égales par ailleurs, un risque de renoncer aux soins globalement comparable à celui des détenteurs d’une couverture privée et très nettement inférieur à celui des personnes non couvertes.
2012
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
Paris
France
Abandon des soins par les patients
rapport
soins

---
N1-SUPERVISEE
Le renoncement aux soins : une approche socio-anthropologique
http://www.irdes.fr/Publications/2011/Qes169.pdf
Le concept de renoncement aux soins, utilisé régulièrement dans les enquêtes et de plus en plus mobilisé dans le débat public en France, n’a pas encore fait l’objet d’un travail méthodologique permettant d’analyser le sens que lui donnent les individus interrogés. Si le renoncement aux soins se réfère le plus souvent dans les enquêtes à un renoncement pour raisons financières, une approche socio-anthropologique, à partir d’entretiens non directifs, permet d’analyser plus largement les significations du renoncement pour les individus ainsi que les logiques sociales, économiques et culturelles qui les déterminent.
2011
false
true
false
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
France
Refus du traitement
facteurs socioéconomiques
Refus du traitement
Préférence des patients
Abandon des soins par les patients
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Facteurs prédictifs de rupture de contrat thérapeutique chez les patientes hospitalisées pour troubles du comportement alimentaire
http://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/sante-publique-pratiques-et-organisation-des-soins/les-articles-de-la-revue/pratiques-et-organisation-des-soins-2008-n-1/rupture-de-traitement-chez-des-anorexiques.php
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Rupture_de_traitement_chez_des_anorexiques.pdf
Contexte : Une hospitalisation pour troubles du comportement alimentaire est encadrée par un contrat thérapeutique. Les ruptures de ce contrat, cliniquement demauvais pronostic, sont fréquentes et coûteuses. Objectif : identifier des facteurs prédictifs de rupture de contrat thérapeutique...
2008
false
N
AMELI - Assurance Maladie En Ligne
France
français
Troubles de l'alimentation
Abandon des soins par les patients
patients hospitalisés
article de périodique

---
Nous contacter.
25/01/2023


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.