Libellé préféré : WGO - World Gastroenterology Organisation;

URL : http://www.worldgastroenterology.org/

GIP UNF3S : N;

Synonyme CISMeF : wgo;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Tuberculose digestive
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/digestive-tract-tuberculosis/digestive-tract-tuberculosis-french
La tuberculose (TB) est une maladie infectieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis, qui est typiquement à l’origine d’une tuberculose pulmonaire. La TB est à la neuvième cause de mort dans la liste des causes les plus fréquentes de mortalité mondialement et constitue la première cause en relation avec un agent infectieux unique, avant même le virus de l’immunodéficience humaine/syndrome d’immunodéficience acquise (VIH/SIDA). En 2017, 10 millions de personnes ont développé une maladie tuberculeuse et 1.6 million en sont mortes, y compris 0.3 million parmi les personnes souffrant de VIH—la tuberculose constitue la cause principale de mortalité chez les personnes VIH-positives.
2021
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
digestion
digestif
Digestifs
tuberculose
tuberculose
tuberculose
Tuberculose
agents gastro-intestinaux
fonction du tube digestif

---
N1-VALIDE
Désinfection des endoscopes: une approche tenant compte des ressources à disposition
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/endoscope-disinfection/endoscope-disinfection-french
Introduction ; épidémies ; Nouvelles recommandations ; application des guidelines ; retraitement: la science ; appendix ; reférénces
2019
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
portugais
russe
endoscopes
Contrôle des maladies transmissibles
désinfection
hygiène
stérilisation
recommandation pour la pratique clinique

---

Désinfection des endoscopes : une approche tenant compte des ressources à disposition
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/endoscope-disinfection/endoscope-disinfection-french
L’Organisation mondiale de gastro-entérologie (OMG/WGO) a établi ce guideline sur la désinfection des endoscopes à l’intention des professionnels de la santé ainsi que du personnel qui s’occupe de l’utilisation, du nettoyage et de l’entretien des endoscopes. Elle cherche ainsi à soutenir les sociétés nationales, les instances officielles et les services d’endoscopie eux-mêmes en les aidant à l’élaboration de normes locales et de protocoles pour le retraitement des endoscopes. Les guidelines de l’OMG sont le résultat d’un processus systématique de développement afin d’arriver à un consensus entre experts, processus basé sur la littérature médicale et scientifique, les directives cliniques existantes et les normes de bonne pratique régionales. Cette mise à jour traite les problèmes récents de l’apparition d’organismes multi résistants après endoscopie et propose des mesures afin de réduire le risque de survenue de tels foyers. Ces recommandations sont basées sur un consensus des membres d’un groupe de travail multidisciplinaire international d’experts en microbiologie, y compris les biofilms, le retraitement d’endoscopes, les soins infirmiers et la gastro-entérologie, et ayant une vaste expérience dans l’élaboration de guidelines nationaux et internationaux sur le retraitement.
2019
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique

---
N2-AUTOINDEXEE
Lésions pancréatiques kystiques
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/pancreatic-cystic-lesions/pancreatic-cystic-lesions-french
Champ d’application et objectifs Ce guideline a pour but de fournir aux praticiens dans le monde entier une approche raisonnable, à jour pour le traitement de lésions pancréatiques kystiques. Comme les ressources diagnostiques et thérapeutiques ne sont pas disponibles de façon uniforme dans les différentes régions du monde, ces guidelines sont destinés à être utilisés le cas échéant tout en tenant compte des ressources à disposition localement et selon les préférences des patients. Définitions “Lésions pancréatiques kystiques” signifie des lésions bien définies situées dans le pancréas et qui contiennent du liquide. La plupart des petites lésions sont découvertes fortuitement lors d’une imagerie afin d’évaluer une indication ou une symptomatologie sans relation avec le pancréas. L’étiologie des kystes pancréatiques peut être variable: inflammatoire, post traumatique ou sans étiologie connue. Tandis que la plupart des petites lésions se révèlent bénignes, d’autres lésions peuvent conduire à une malignité, et nécessitent une investigation plus approfondie, une surveillance et une décision en ce qui concerne un éventuel geste thérapeutique. Il est donc essentiel d’effectuer une anamnèse complète et d’évaluer la nature de la lésion par des moyens appropriés si nécessaire afin d’évaluer le risque de progression vers la malignité. Il n’est pas possible de distinguer de façon efficace entre les lésions malignes et les lésions bénignes sur la base des aspects cliniques et morphologiques seuls, et une évaluation et/ou surveillance supplémentaire peuvent se révéler nécessaire.
2019
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
lésion
plaies et blessures
pancréas, sai

---
N3-AUTOINDEXEE
Alimentation et intestin
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/diet-and-the-gut/diet-and-the-gut-french
Ce guideline a été mis au point dans le cadre du World Digestive Health Day (WDHD) en 2016 avec pour thème “Diet and the Gut.” L’équipe chargée de l’élaboration du guideline (Guideline Development Review Team) était composée d’experts dans le domaine ainsi que d’experts invités comprenant notamment des spécialistes en alimentation et en nutrition, des pharmacologues et des médecins de premier recours. Le tube digestif et ses organes annexes tiennent une place centrale dans les processus de digestion et d’absorption et il n’est donc pas surprenant que les aliments que nous ingérons ont des interactions critiques et complexes avec le tractus gastro-intestinal et son contenu, y compris avec le microbiote. La nature de ces interactions est influencée non seulement par la composition du régime alimentaire et par l’intégrité du tube digestif, mais également par des facteurs psychosociaux et culturels. Le grand public—et notamment ceux qui souffrent de maladies gastro-intestinales—perçoit à juste titre le régime alimentaire comme étant un facteur déterminant des symptômes qu’il ressent et demande des conseils sur les régimes alimentaires optimaux. Beaucoup de médecins, y compris des gastro-entérologues, sont malheureusement souvent mal préparés à faire face à de tels problèmes et ceci reflète un manque de formation dans le domaine du régime alimentaire et de la nutrition dans le cadre de nombreux programmes d'études.
2018
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
alimentation
intestins
tractus intestinal, sai
Aliments
Alimentation
régime alimentaire

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir devant une strongyloidose
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/management-of-strongyloidiasis/management-of-strongyloidiasis-french
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/management-of-strongyloidiasis-french-2018.pdf
Le Strongyloides stercoralis est un helminthe transmis par le sol, mais avec un cycle de vie unique qui peut être achevé à l’intérieur de l’hôte humain par un processus appelé auto-infection. Le poids de la maladie est considérable mondialement (300–400 millions d’infections). La strongyloïdose est le plus souvent prévalente dans les régions tropicales et subtropicales, mais il n’existe pas encore une stratégie globale afin de lutter contre le parasite. L’infection peut être particulièrement grave, et peut être disséminée en dehors du tractus digestif, chez les patients immunodéprimés—chez ceux avec une infection par le virus du lymphome à cellules T de type I et chez ceux recevant un traitement immunosuppresseur. Les signes cliniques sont parfois absents, mais peuvent s’avérer diagnostiques (larva currens) (migration intradermique). Les diarrhées et une malabsorption peuvent être présentes lors d’une infection chronique. Dans le passé, le diagnostic se faisait habituellement par l’identification de larves dans les selles (méthode de Baermann), mais cette méthode a progressivement été remplacée par l’utilisation de kits sérodiagnostiques disponibles sur le marché. Le traitement de choix est représenté par l’ivermectine à une dose unique de 200 µg/kg. L’albendazole est parfois utilisé comme traitement alternatif mais il s’est avéré sensiblement moins efficace et n’est ainsi pas à recommander. Pour éviter la possibilité d’infection, il faudrait éviter tout contact cutané avec la terre contenant des larves.
2018
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
portugais
russe
strongyloïdose
strongyloïdose
facteurs de risque
diagnostic différentiel
strongyloïdose
signes et symptômes
fèces
recommandation pour la pratique clinique
image

---
N3-AUTOINDEXEE
Hépatite C: diagnostic, prise en charge et prévention
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/hepatitis-c/hepatitis-c-french
Ce guideline peut être utile à chaque professionnel de la santé concerné par les premier et deuxième recours dans les différents pays du monde et qui est impliqué dans la prise en charge de patients souffrant d’une infection par l’hépatite C. Il englobe toutes les étapes de la prise en charge : dépistage, évaluation, diagnostic, renvoi au spécialiste, traitement, soins et suivi chez les enfants et les adultes qui souffrent d’une infection par le virus de l’hépatite C (VHC) ou qui ont été exposés. Il existe de nombreux guidelines qui sont produits annuellement par des sociétés médicales de renom et qui énumèrent les traitements de référence (“gold standard”) et qui sont destinés à des médecins dans les régions riches en ressources. Les principaux guidelines internationaux sur la prise en charge de l’hépatite C sont énumérés dans le tableau 1.
2017
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
diagnostic
gestion des soins aux patients
hépatite
hépatite
hepatite
aucun diagnostic
Hépatite

---
N3-AUTOINDEXEE
Probiotiques et prébiotiques
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/probiotics-and-prebiotics/probiotics-and-prebiotics-french
Il y a plus d’un siècle, Elie Metchnikoff (scientifique russe, lauréat du Nobel et professeur à l’Institut Pasteur à Paris) a postulé que les bactéries produisant de l’acide lactique (LAB) offraient des bénéfices pour la santé conduisant à une plus grande longévité. Il a suggéré que “l’auto intoxication intestinale” et le vieillissement qui en résultait pouvait être supprimé en modifiant la flore microbienne de l’intestin et en remplaçant les microbes protéolytiques—qui produisent des substances toxiques comme les phénols, les indoles et l’ammonium à partir des protéines de la digestion—par des microbes utiles. Il développa un régime alimentaire à base de lait fermenté par une bactérie qu’il appela “Bacille bulgare.” D’autres développements de ce concept se sont suivis. Les troubles du tractus intestinal étaient fréquemment traités par des bactéries viables non pathogènes pour modifier ou remplacer la flore microbienne intestinale. En 1917, avant la découverte de la pénicilline par Sir Alexander Fleming, le scientifique allemand Alfred Nissle isola une souche non pathogène d’Escherichia coli à partir des selles d’un soldat de la première Guerre mondiale qui n’avait pas développé l’entérocolite lors d’une épidémie sévère de shigellose. La souche d’Escherichia coli isolé par Nissle en 1917 est un des rares exemples de probiotique qui ne soit pas une bactérie lactique.
2017
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
probiotiques
prébiotiques

---
N1-VALIDE
Maladie coeliaque
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/celiac-disease/celiac-disease-french
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/celiac-disease-french-2016.pdf
Indication du niveau de preuve, définitions, éléments fondamentaux, épidémiologie, pathologie, histoire naturelle et pathologies associées, diagnostic de la Maladie coeliaque, conduite à tenir devant une maladie coeliaque, dépistage de la Maladie coeliaque, sites Web utiles, recommandations, listserv et lectures complémentaires, questions et commentaires ; 21 pages
2016
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
portugais
espagnol
russe
maladie coeliaque
maladie coeliaque
maladie coeliaque
maladie coeliaque
Dépistage de masse
signes et symptômes
facteurs de risque
maladie coeliaque
diagnostic différentiel
maladie coeliaque
glutens
recommandation pour la pratique clinique
algorithme

---
N3-AUTOINDEXEE
Maladies inflammatoires chroniques intestinales : une approche globale
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/inflammatory-bowel-disease-ibd/inflammatory-bowel-disease-ibd-french
Les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) représentent un groupe de maladies idiopathiques caractérisées par une inflammation chronique de l’intestin. Ce groupe correspond deux grandes affections : la maladie de Crohn (MC) et la colite ulcéreuse (CU). Ces deux affections comportent des caractéristiques cliniques et pathologiques distinctes mais il existe également un certain chevauchement. La pathogénèse des MICI n’est que partiellement connue à ce jour. Des facteurs génétiques et environnementaux tels qu’une modification de la flore bactérienne intraluminale et une perméabilité intestinale accrue jouent un rôle dans la dérégulation de l’immunité intestinale, avec pour effet des lésions gastro-intestinales.
2015
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
Malade chronique
Maladie chronique
maladies inflammatoires intestinales
Maladie inflammatoire
Maladies
maladies inflammatoires
maladie inflammatoire de l'intestin
maladie chronique
Maladie chronique

---
N3-AUTOINDEXEE
Syndrome de l’intestin irritable: Une approche globale
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/irritable-bowel-syndrome-ibs/irritable-bowel-syndrome-ibs-french
Avec ce guideline, l’OMG (World Gastroenterology Organisation) a pour but de guider les professionnels de la santé dans la meilleure prise en charge du syndrome de l’intestin irritable (SII) au moyen d’un document succinct comportant des recommandations basées sur les données les plus récentes et résultant d’un processus de consensus d’experts basé sur la meilleure pratique actuelle. Une approche standardisée globale pour le diagnostic et pour le traitement du SII n’est pas vraiment possible, étant donné que son épidémiologie et sa présentation clinique, ainsi que la disponibilité de ressources diagnostiques ou thérapeutiques, ne sont pas suffisamment uniformes partout dans le monde pour pouvoir recommander une approche thérapeutique de référence (“gold standard”).
2015
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
intestins
tractus intestinal, sai

---
N3-AUTOINDEXEE
Hépatite B
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/hepatitis-b/hepatitis-b-french
Le virus de l’hépatite B (VHB) peut être à l’origine de maladies hépatiques aiguës et chroniques et existe à l’état endémique dans beaucoup de régions du monde. La transmission du virus se produit par le contact avec le sang ou d’autres fluides corporels d’une personne infectée. Quand la transmission se produit verticalement (de mère à enfant) ou horizontalement aux jeunes enfants (pendant des jeux, par contacts dans le cadre de l’entourage, etc.), l’infection devient habituellement chronique. Par contraste, quand la transmission se produit chez des adolescents/adultes— d’ordinaire par relation sexuelle, par des aiguilles contaminés et moins souvent par des transfusions de produits sanguins—l’infection se résout sauf si l’individu est immunocompromis (par exemple, infecté par le VIH). Indiquer comment éviter un comportement à risque peut jouer un rôle important dans la prévention de l’infection par le VHB. Le personnel de santé est un groupe à haut risque d’infection par le VHB. Un vaccin sûr et efficace contre le VHB existe depuis 1982 et son efficacité est de 95% pour prévenir toute nouvelle infection.
2015
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
hepatite
hépatite B
hépatite virale b
Hépatite

---
N3-AUTOINDEXEE
La maladie de reflux gastro-œsophagien: une perspective globale
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/gastroesophageal-reflux-disease/gastroesophageal-reflux-disease-gerd-french
Ce guideline est le deuxième à être diffuser en complément aux thèmes traités en relation avec le World Digestive Health Day (WDHD). Par le biais de ce guideline, notre but est de guider les professionnels de la santé dans leur choix quant au meilleur moyen de traiter la maladie de reflux gastro-œsophagien (MRGO (GERD)) avec un document concis qui donne les recommandations basées sur les toutes dernières données à disposition et qui a été élaboré lors d’un processus de consensus par des experts mondialement reconnus qui se sont cencentrés sur les meilleures pratiques actuelles.
2015
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
Maladies
Maladie
Maladies
maladie
Maladie
reflux

---
N1-VALIDE
La maladie de reflux gastro-œsophagien: une perspective globale
http://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/gastroesophageal-reflux-disease/gastroesophageal-reflux-disease-gerd-french
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/gastroesophageal-reflux-disease-french-2015.pdf
Ce guideline est le deuxième à être diffuser en complément aux thèmes traités en relation avec le World Digestive Health Day (WDHD). Par le biais de ce guideline, notre but est de guider les professionnels de la santé dans leur choix quant au meilleur moyen de traiter la maladie de reflux gastro-oesophagien (MRGO (GERD)) avec un document concis qui donne les recommandations basées sur les toutes dernières données à disposition et qui a été élaboré lors d’un processus de consensus par des experts mondialement reconnus qui se sont cencentrés sur les meilleures pratiques actuelles.
2015
false
true
false
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
recommandation pour la pratique clinique
reflux gastro-oesophagien
reflux gastro-oesophagien
signes et symptômes
reflux gastro-oesophagien
helicobacter pylori
inhibiteurs de la pompe à protons
reflux gastro-oesophagien

---
N1-VALIDE
Dysphagie
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/dysphagia-french-2014.pdf
Indication du niveau de preuve, définition, introduction & éléments clés, épidémiologie, causes, diagnostic clinique, options thérapeutiques, références, liens vers des sites utiles et vers d'autres recommandations, questions et commentaires ; 15 pages
2014
false
true
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
portugais
russe
espagnol
troubles de la déglutition
troubles de la déglutition
troubles de la déglutition
troubles de la déglutition
signes et symptômes
recommandation pour la pratique clinique
algorithme

---
N1-VALIDE
Varices oesophagiennes
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/esophageal-varices/esophageal-varices-french
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/esophageal-varices-french-2014.pdf
Les varices oesophagiennes sont des vaisseaux collatéraux porto-systémiques — c’est-à-dire des canaux vasculaires qui relient les circulations portale et la circulation veineuse systémique. Elles sont provoquées par une hypertension portale (complication progressive de la cirrhose) la plupart du temps dans la sous-muqueuse de l’œsophage inférieur. La rupture et l’hémorragie des varices oesophagiennes sont une des complications majeures de l’hypertension portale avec un risque de mortalité élevé. Les hémorragies variqueuses représentent de 10 à 30% de l’ensemble des hémorragies de l’appareil digestif supérieur.
2014
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
espagnol
prévention secondaire
facteurs de risque
hémorragie gastro-intestinale
hémorragie gastro-intestinale
hémorragie gastro-intestinale
varices oesophagiennes et gastriques
Indice de gravité de la maladie
cirrhose du foie
sclérothérapie
varices oesophagiennes et gastriques
varices oesophagiennes et gastriques
chimioprévention
recommandation pour la pratique clinique
figure

---
N3-AUTOINDEXEE
Prise en charge des symptômes gastro-intestinaux courants dans la communauté
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/common-gi-symptoms/common-gi-symptoms-french
A l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé Digestive, ces directives constituent la première revue à considérer quatre symptômes gastro-intestinaux clés comme point de départ: brûlures rétrosternales, douleurs/gêne abdominales, ballonnement et constipation. Son approche par cascades à quatre niveaux de soins fait qu’elle est également unique en son genre: auto-assistance et remèdes en vente libre; le point de vue du pharmacien, du médecin de premiers recours—là où les symptômes jouent un rôle primordial dans l’anamnèse du patient. Son but est de fournir des guidelines (directives) uniques et utiles dans le monde entier afin de faciliter la prise en charge de symptômes gastro-intestinaux courants, inquiétants mais pas pour autant handicapants. Les directives ont été mises au point par une équipe de spécialistes en gastro-entérologie et en médecine de premier recours, en collaboration avec la Fédération internationale de pharmacie (International Pharmaceutical Federation (FIP)).
2013
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
caractéristiques de l'habitat
Communauté
tractus intestinal, sai
syndrome
intestins
gestion des soins aux patients
Symptôme
symptôme

---
N1-VALIDE
La diarrhée aigüe chez les adultes et les enfants: une approche globale
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/acute-diarrhea/acute-diarrhea-french
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/acute-diarrhea-french-2012.pdf
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'UNICEF, environ deux milliards de cas de diarrhée sont recensés dans le monde chaque année et 1.9 million d'enfants de 5 ans meurent de diarrhée annuellement, pour la plupart dans les pays en voie de développement. Ceci représente 18% des décès d'enfants de 5 ans, ce qui veut dire que 5000 enfants meurent chaque jour en raison de diarrhée. Parmi tous les décès d'enfants pour cause de diarrhée, 78% se produisent en Afrique et dans le Sud-est de l'Asie. Chaque enfant de 5 ans souffre en moyenne de trois épisodes de diarrhée aigüe par année. Pour ce groupe d'âge, on peut dire que globalement la diarrhée aigüe représente la deuxième cause de décès (après la pneumonie) et que l'incidence et le risque de mortalité dus à la diarrhée sont les plus grands chez les enfants de ce groupe d'âge, en particulier pendant la petite enfance – par la suite, les taux diminuent progressivement. Dans les pays à ressources limitées, les autres conséquences directes de la diarrhée chez les enfants sont le retard de croissance, la malnutrition et un développement cognitif insuffisant.
2012
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
russe
adulte
diarrhée
Maladie aigüe
diarrhée
facteurs de risque
diarrhée
diagnostic différentiel
signes et symptômes
diarrhée
traitement par apport liquidien
antidiarrhéiques
sujet âgé
enfant
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Maladie coeliaque - 2012
http://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/celiac-disease/celiac-disease-french
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/celiac-disease-french-2012.pdf
Définitions Eléments fondamentaux Epidémiologie Diagnostic de la maladie coeliaque Conduite à tenir devant une maladie coeliaque
2012
false
true
false
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
recommandation pour la pratique clinique
maladie coeliaque
maladie coeliaque
maladie coeliaque
signes et symptômes
diagnostic différentiel
régime sans gluten
maladie coeliaque
observation (surveillance clinique)

---
N3-AUTOINDEXEE
Stéatose hépatique non alcoolique et stéato-hépatite non alcoolique
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/nafld-nash/nafld-nash-french
Le 21 mai, 2010, la 63ème Assemblée mondiale de l'Organisation mondiale de la santé a adopté une résolution désignant le 28 juillet comme journée mondiale de l'hépatite et a déclaré le soutien des pays membres pour que l'OMS développe une approche détaillée pour la prévention et le contrôle de ces maladies. Les maladies concernées comprennent les hépatites virales A-E. Cette résolution, ainsi qu'une deuxième concernant la maladie hépatique alcoolique, représentent la première déclaration formelle de la part de l'OMS que les maladies hépatiques constituent un problème majeur de santé publique à l’échelon mondial. Cependant, même si les hépatites virales et la maladie hépatique alcoolique sont cruciales au niveau mondial, elles ne représentent pas toutes—ou même pas les plus importantes—les affections hépatiques à l'origine du fardeau pour la santé mondiale. Ces deux dernières décennies, il est apparu de plus en plus évident que la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) et la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) représentent actuellement la cause numéro une de maladie hépatique dans les pays occidentaux. La prévalence de la NAFLD a doublé ces 20 dernières années, tandis que la prévalence d'autres maladies hépatiques chroniques est restée stable ou a même diminué. Les données les plus récentes confirment que la NAFLD et la NASH jouent un rôle tout aussi important au Moyen-Orient, en Extrême-Orient, dans les Caraïbes et en Amérique latine.
2012
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
hepatite
stéatose hépatique alcoolique
Alcoolisme
Stéatohépatite non alcoolique
hépatite
Alcoolisme
dégénérescence graisseuse alcoolique du foie
alcoolisme
Stéatose hépatique
Hépatite alcoolique
Stéatose hépatique non alcoolique
alcool

---
N1-VALIDE
WGO - World Gastroenterology Organisation
http://www.omge.org/
http://www.worldgastroenterology.org/
0présentation, publications, accès aux recommandations de pratique clinique
false
N
Munich
Allemagne
anglais
société savante
gastroentérologie

---
N1-VALIDE
Obésité
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/obesity-french-2011.pdf
1 Obésité : le concept 2 Une approche globale 3 Obésité et risque pour la santé 4 Evaluation de patients obèses 5 Prise en charge : approche par une modification du style de vie 6 Médication 7 Autres options thérapeutiques 8 Traitement : chirurgie 9 Traitement : schéma décisionnel et résumé 10 Algorithmes
2011
false
true
false
WGO - World Gastroenterology Organisation
France
français
obésité
obésité
obésité
obésité
Chirurgie bariatrique
obésité
recommandation pour la pratique clinique

---
N3-AUTOINDEXEE
Obésité
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/obesity-french-2011.pdf
Indice de masse corporelle (IMC): poids (en kg) divisé par la hauteur (en mètres) au carré. · The International Obesity Task Force (IOTF) propose des seuils de 25 kg/m2 pour l’excès pondéral et de 30 kg/m2 pour l’obésité chez des adultes Caucasiens avec un style de vie occidental. Ces seuils d’IMC sont considérés avoir une base plus internationale que d’autres définitions de l’obésité. · L’IMC chez les enfants et chez les adolescents devrait tenir compte des différences en termes de graisse corporelle entre garçons et filles et à différents âges: Définition de l’U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC): — IMC 95ème percentile pour l’âge “surpoids” — IMC entre 85ème et 95ème percentiles “à risque de surpoids” Classification de l’European Childhood Obesity Group: — IMC 85ème percentile pour l’âge “surpoids” — IMC 95ème percentile pour l’âge “obésité”
2011
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
obésité
Obésité
obésité
Obésité
obésité

---
N1-VALIDE
Désinfection des endoscopes : une approche tenant compte des ressources à disposition
http://www.worldgastroenterology.org/assets/export/userfiles/2011%20Endoscope%20Disinfection-French_final.pdf
Chaque patient doit être considéré comme une source d'infection potentielle et tous les endoscopes et accessoires doivent être décontaminés avec le même degré de rigueur après chaque procédure endoscopique. L'ensemble du personnel de santé du service d'endoscopie doit être formé à suivre les procédures standard de contrôle des infections, ceci aussi bien pour la protection des patients que pour celle du personnel. Pour qu'un agent pathogène puisse être transmis, tous les éléments de ce que l'on nomme la « chaîne de l'infection » doivent être présents. Si un seul élément manque, l'infection ne peut se développer.
2011
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
recommandation professionnelle
endoscopes
désinfection
détergents
désinfectants

---
N3-AUTOINDEXEE
Helicobacter pylori dans les pays en voie de développement
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/helicobacter-pylori-in-developing-countries/helicobacter-pylori-in-developing-countries-french
Une infection par Helicobacter pylori (Hp) est présente dans la moitié de la population mondiale. Sa prévalence varie considérablement selon l’endroit géographique, l’ethnicité, l’âge et des facteurs socio-économiques—elle est élevée dans les pays en voie de développement et plus basse dans les pays développés. Sa prévalence a eu cependant tendance à diminuer ces dernières années dans beaucoup de pays. Des comparaisons épidémiologiques directes de la maladie ulcéreuse peptique (PUD) entre les pays en voie de développement et le reste du monde est complexe, étant donné que les ulcères peptiques peuvent être asymptomatiques et qu’il existe une forte variation dans la disponibilité des tests nécessaires au diagnostic et leur accessibilité.
2010
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
pays en voie de développement
helicobacter pylori
helicobacter pylori

---
N1-VALIDE
Helicobacter Pylori dans les pays en voie de développement
Helicobacter Pylori in developing countries
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/helicobacter-pylori/helicobacter-pylori-in-developing-countries-french
Indication du niveau de preuve, résumé et abréviations, épidémiologie, pathogenèse, histoire naturelle et pathologies associées, diagnostic de Helicobacter Pylori, conduite à tenir devant Helicobacter Pylori, dépistage de Helicobacter Pylori, sites Internet utiles, recommandations pratiques et bibliographie, appendice 1 - groupes de consensus et recommandations, questions et commentaires ; 32 pages
2010
false
true
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
espagnol
anglais
portugais
russe
infections à helicobacter
helicobacter pylori
pays en voie de développement
infections à helicobacter
infections à helicobacter
infections à helicobacter
Observance par le patient
résistance microbienne aux médicaments
recommandation pour la pratique clinique
algorithme

---
N1-VALIDE
Constipation
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/constipation-french-2010.pdf
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/constipation/constipation-french
Indication du niveau de preuve, définition, pathogenèse, facteurs de risque, diagnostic et diagnostic différentiel, approche thérapeutique, bibliographie, liens vers des sites internet utiles, questions et commentaires
2010
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
médecine des voyages
constipation
constipation
facteurs de risque
enfant
sujet âgé
constipation
diagnostic différentiel
Recueil de l'anamnèse
examen physique
techniques et procédures diagnostiques
constipation
laxatifs
grossesse
diabète
voyage
hystérectomie
constipation
événements indésirables associés aux soins
recommandation pour la pratique clinique

---
N3-AUTOINDEXEE
Carcinome hépatocellulaire (CHC) : une approche globale
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/hepatocellular-carcinoma-hcc/hepatocellular-carcinoma-hcc-french
Plus de 600’000 personnes meurent chaque année d’un carcinome hépatocellulaire (CHC). Il est essentiel d’intensifier la recherche sur cette affection sur un plan mondial, aussi bien dans le domaine médical que pharmaceutique, en se concentrant en particulier sur la fourniture d’une aide aux pays dont les ressources sont limitées. Le traitement va dépendre du stade de la maladie au moment du diagnostic et les possibilités d’accès à des régimes thérapeutiques complexes. Cependant, à un stade avancé, la maladie est incurable et la prise en charge thérapeutique se révèle coûteuse et très peu efficace en termes d’années de vie ajustées par leur qualité.
2009
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
carcinome hépatocellulaire, sai
Carcinome hépatocellulaire
carcinome hépatocellulaire

---
N1-VALIDE
Carcinome hépatocellulaire (CHC): une approche globale
http://www.worldgastroenterology.org/assets/downloads/fr/pdf/guidelines/24_hepatocellular_carcinoma_fr.pdf
Plus de 600'000 personnes meurent chaque année d'un carcinome hépatocellulaire (CHC). Il est essentiel d'intensifier la recherche sur cette affection sur un plan mondial, aussi bien dans le domaine médical que pharmaceutique, en se concentrant en particulier sur la fourniture d'une aide aux pays dont les ressources sont limitées.
2009
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
France
français
carcinome hépatocellulaire
carcinome hépatocellulaire
carcinome hépatocellulaire
carcinome hépatocellulaire
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Radioprotection en salle d'endoscopie
Mesures pour minimiser l'exposition des patients et du personnel aux radiations ionisantes en endoscopie: directives communes ASGE/IAEA/WGO
http://www.worldgastroenterology.org/assets/downloads/fr/pdf/guidelines/23_wgo_radiation_protection_in_endo_suite_fr.pdf
1 Introduction 2 Les radiations en gastro-entérologie 3 Effets des radiations 4 Protection contre les radiations pour le personnel et les patients 5 Algorithmes: options tenant compte des ressources à disposition 6 Circonstances spéciales 7 Annexe: quantités et unités de radiations 8 Références
2009
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
radioprotection
endoscopie
Lésions radiques
grossesse
enfant
adolescent
exposition environnementale
recommandation professionnelle

---
N1-VALIDE
Syndrome de l'intestin irritable : une approche globale
http://www.worldgastroenterology.org/assets/downloads/fr/pdf/guidelines/20_irritable_bowel_syndrome_fr.pdf
introduction, diagnostic, évaluation, traitement ; 26 pages
2009
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
France
français
syndrome du côlon irritable
syndrome du côlon irritable
diagnostic différentiel
syndrome du côlon irritable
syndrome du côlon irritable
signes et symptômes digestifs
diarrhée
constipation
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Maladies inflammatoires chroniques intestinales : une approche globale
http://www.worldgastroenterology.org/assets/downloads/fr/pdf/guidelines/21_inflammatory_bowel_disease_fr.pdf
diagnostic, évaluation, traitement des maladies inflammatoires chroniques intestinales ; 27 pages
2009
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
maladie de Crohn
maladie de Crohn
adulte
signes et symptômes
examen physique
diagnostic différentiel
Recueil de l'anamnèse
maladie de Crohn
rectocolite hémorragique
rectocolite hémorragique
rectocolite hémorragique
rectocolite hémorragique
maladie de Crohn
maladie de Crohn
rectocolite hémorragique
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Hépatite B
http://www.worldgastroenterology.org/assets/downloads/fr/pdf/guidelines/12_hepatitis_b_fr.pdf
1 Introduction 2 Epidémiologie et transmission de l'hépatite B 3 Pathogénèse et histoire naturelle 4 Diagnostic en laboratoire de l'hépatite B 5 Surveillance à long terme et dépistage de l'hépatite B chronique 6 Traitement de l'hépatite B chronique 7 Vaccination de l'hépatite B 8 Recherches automatiques, Recommandations Pratiques, lectures complémentaires et sites web 9 Questions et commentaires
2008
false
N
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
hépatite B
hépatite B
hépatite B
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Lithiase biliaire asymptomatique
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/asymptomatic-gallstone-disease/asymptomatic-gallstone-disease-french
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/asymptomatic-gallstone-disease-french-2007.pdf
Indication du niveau de preuve, définition, fréquence de lithiase, suites et risques de complications, politique de traitement chirurgical, exceptions, références, liens vers des sites internet utiles, membres du comité des recommandations pratiques de l'OMGE, questions et commentaires ; document non daté mais la bibliographie mentionne 2000
2007
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
portugais
russe
lithiase biliaire
lithiase biliaire
signes et symptômes
adulte
lithiase biliaire
répartition par âge
répartition par sexe
lithiase biliaire
cholécystectomie
cholécystectomie
lithiase biliaire
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Piqûre accidentelle par aiguille et exposition accidentelle au sang
Needle Stick Injury and Accidental Exposure to Blood
http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/needlestick-french-2007.pdf
Indication du niveau de preuve, définition, risques, éviter la piqûre accidentelle par aguille et l'infection, action immédiate après piqûre accidentelle, approche thérapeutique, mise en oeuvre et enregistrement, bibliographie, liens avec des sites internet utiles, questions et commentaires
2007
false
true
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
portugais
russe
algorithmes
blessures par piqûre d'aiguille
exposition professionnelle
facteurs de risque
blessures par piqûre d'aiguille
pathogènes transmissibles par le sang
mesures de sécurité
chimioprévention
hépatite B
hépatite C
Syndrome d'immunodéficience acquise
infections à VIH
indinavir
indinavir
inhibiteurs de protéase du VIH
inhibiteurs de protéase du VIH
lamivudine
lamivudine
agents antiVIH
agents antiVIH
zidovudine
zidovudine
enfant
adulte
exposition professionnelle
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Maladies diverticulaires
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/diverticular-disease/diverticular-disease-french
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/diverticular-disease-french-2007.pdf
Définitions Diverticule : Hernie de muqueuse en forme de sac, à travers la paroi musculaire du colon [1]. Cette hernie se produit dans les endroits faibles de la paroi intestinale, où les vaisseaux sanguins peuvent pénétrer. Taille typique 5–10 mm in size. Les diverticules sont en réalité de pseudo (faux) diverticules puisqu'ils ne sont formés que de muqueuse et de, sous-muqueuse, couvertes de séreuse. Maladie diverticulaire Consiste en: Diverticulose - présence de diverticules dans le colon Diverticulite - inflammation d'un diverticule Hémorragies diverticulaires Types de maladies diverticulaires Simples: 75% n'ont pas de complications Compliquées: 25% s'accompagnent d'abcès, fistules, occlusion, péritonite, sepsis
2007
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
anglais
français
espagnol
portugais
russe
diverticule
diverticulite
sujet âgé
diverticulite
diverticule
prévalence
diverticule
répartition par âge
diverticulite
régime alimentaire
facteurs de risque
diverticule
diverticulite
occlusion intestinale
abcès abdominal
fistule
fistule
hémorragie gastro-intestinale
hémorragie gastro-intestinale
diverticulite
diverticule
diverticulite
diverticulite
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir devant l'hépatite aiguë virale
Management of acute viral hepatitis
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/management-of-acute-viral-hepatitis-french-2007.pdf
Indication du niveau de preuve, définition, introduction & points fondamentaux, hépatite aiguë A, hépatite aiguë B, hépatite aiguë C, hépatite aiguë D, hépatite aiguë E, bibliographie, sites Web utiles, questions et Commentaires ; 30 pages
2007
false
false
true
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
portugais
russe
hépatites virales humaines
Maladie aigüe
hépatite A
hépatite A
facteurs de risque
hépatite A
diagnostic différentiel
hépatite A
hépatite A
Vaccins anti-hépatite A
hépatite A
hépatite B
hépatite B
hépatite B
hépatite B
hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
Vaccins anti-hépatite B
hépatite C
hépatite C
hépatite C
hépatite C
hépatite C
hépatite D
hépatite D
hépatite D
hépatite D
hépatite D
hépatite E
hépatite E
hépatite E
hépatite E
hépatite E
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-VALIDE
Dépistage du cancer colorectal
https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/colorectal-cancer-screening-french-2007.pdf
introduction, méthodologie et Revue de la Littérature, épidémiologie du cancer colorectal, tests de dépistage et évidence, : tests dans les selles, sang occulte et ADN, endoscopie et colonographie par tomodensitométrie, rapport coût-efficacité du dépistage du cancer colorectal, diverses étapes de la cascade du dépistage, où obtenir de l'aide, sites Web utiles, recommandations pratiques et références bibliographiques sélectionnées, questions et commentaires ; 19 pages
2007
false
false
false
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
français
anglais
espagnol
tumeurs colorectales
tumeurs colorectales
Dépistage de masse
endoscopie gastrointestinale
coloscopie virtuelle par tomodensitométrie
tumeurs colorectales héréditaires sans polypose
analyse coût-bénéfice
sang occulte
recommandation de santé publique
tumeurs colorectales

---
N3-AUTOINDEXEE
Piqûre accidentelle par aiguille et exposition accidentelle au sang
https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/needlestick-injury/needlestick-injury-french
Définitions Piqûre accidentelle par aiguille: la piqûre accidentelle de la peau par une aiguille durant un acte médical. Exposition accidentelle au sang: contact non intentionnel avec du sang ou avec des fluides corporels mélangés au sang durant un acte médical. Risques Une exposition accidentelle au sang causée par une aiguille ou postérieures à des coupures, morsures ou éclaboussures peut être cause de risque d'infection causés par des virus transportés par le sang tels le virus de l'hépatite B (VHB), celui de l'hépatite C (VHC) et celui de l'immunodéficience humaine (HIV). Risque du VHB 5 - 40% risque du VHC 3 - 10% risque du VIH 0.2 - 0.5% Le risque du VHB est plus élevée que la moyenne chez toxicomanes par voie intra veineuse, les hommes homosexuels et les personnes originaires des pays en voie de développement. Le risque du VHC est plus élevée chez les personnes qui ont reçu de nombreuses transfusions sanguines, chez les patients dialysés et les toxicomanes par voie intra veineuse. Le risque du VIH est aussi plus élevée chez les hommes homosexuels, chez les utilisateurs de drogues intraveineuses et chez les personnes originaires de région où cette pathologie est endémique.
2007
WGO - World Gastroenterology Organisation
Allemagne
recommandation pour la pratique clinique
Aiguilles
effets d'une exposition accidentelle à un agent externe
Piqûres
sang
Exposition
blessures par piqûre d'aiguille
aiguille

---
Nous contacter.
07/12/2022


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.