Libellé préféré : Carcinome urothélial;

Codes issus des synonymes : 10044409;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
TECENTRIQ
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2965862/fr/tecentriq
Modification d’AMM du 02/07/2018 : restriction de l’indication aux patients ayant une tumeur avec expression de PD-L1 5% dans le traitement du carcinome urothélial chez les patients inéligibles au cisplatine
2019
false
true
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion
Carcinome urothélial
tumeurs urologiques
antinéoplasiques
atézolizumab
adulte
carcinome transitionnel
carcinome pulmonaire non à petites cellules
avis de la commission de transparence
TECENTRIQ
atézolizumab
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
L’immunothérapie pour le traitement de deuxième intention du carcinome urothélial avancé: quelle est la place du pembrolizumab?
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1207
En 2017, le cancer de la vessie se situait au 4e rang des cancers les plus diagnostiqués chez les hommes au Canada et au 12e rang chez les femmes. Il serait responsable de plus de 4% de tous les cancers au Canada, tous sexes confondus. Différentes combinaisons de chimiothérapie à base de platine ont été étudiées pour le traitement de première ligne de la maladie métastatique, notamment MVAC (méthotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine), GC (gemcitabine et cisplatine), PCG (paclitaxel, cisplatine et gemcitabine) et carboplatine-gemcitabine. Elles demeurent le traitement standard. La survie globale moyenne d’un patient atteint de maladie métastatique recevant le protocole MVAC en première ligne est de 15 mois. Quant aux patients ayant progressé après un traitement à base de platine, la survie globale ne serait que d’environ cinq mois en l’absence de traitement. Parmi les options thérapeutiques actuelles, on trouve en monothérapie les taxanes, la gemcitabine, le pemetrexed et la vinflunine (disponible uniquement en Europe). Il est aussi possible d’administrer la combinaison de chimiothérapie que le patient n’a pas reçue en première ligne. La faible quantité de données disponibles et d’options de traitement justifie donc le besoin de nouvelles avenues thérapeutiques.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
Carcinome urothélial
Antinéoplasiques immunologiques
analyse de survie
tumeurs urologiques
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
évolution de la maladie
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
pembrolizumab
récidive tumorale locale
résultat thérapeutique
pembrolizumab
Antinéoplasiques immunologiques
composés du platine
Recherche comparative sur l'efficacité
immunothérapie
pembrolizumab
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
Nous contacter.
20/06/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.