Libellé préféré : Rapport technique;

Synonyme CISMeF : Rapports techniques;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
La technique PETTICOAT par rapport à la TEVAR standard pour la dissection aortique de type B compliquée
https://www.cochrane.org/fr/CD013149/la-technique-petticoat-par-rapport-la-tevar-standard-pour-la-dissection-aortique-de-type-b
L'aorte est le plus grand vaisseau sanguin de l'organisme, acheminant le sang du cœur au cerveau, aux organes et aux extrémités. La dissection aortique est une séparation de la paroi aortique, causée par des blessures qui provoquent l'écoulement du sang dans la paroi du vaisseau. L'aorte ascendante commence au sommet du ventricule gauche du cœur. Si l'aorte ascendante n'est pas impliquée dans la dissection aortique, elle est appelée type B compliqué . Les personnes présentant une dissection aortique de type B compliquée peuvent présenter une rupture aortique ou une rupture imminente, une hypertension persistante malgré un traitement médicamenteux complet, des symptômes de paralysie partielle des membres inférieurs (paraparésie), un apport sanguin insuffisant aux organes (malperfusion des organes) et une douleur thoracique ou abdominale difficile à contrôler (douleur réfractaire). La réparation endovasculaire de l’aorte thoracique (en anglais : Thoracic Endovascular Aortic Repair, TEVAR ; une intervention peu invasive pour réparer l'aorte) est devenue le traitement de première intention pour traiter la dissection aortique de type B compliquée. Cependant, les résultats favorables de la réparation de l'aorte ne sont généralement observés que dans la zone couverte par l'endoprothèse. La technique PETTICOAT permet d'étendre le segment couvert en utilisant une endoprothèse métallique nue pour obtenir un meilleur résultat. Il n'est pas clair si la technique PETTICOAT est meilleure que la technique TEVAR.
2019
Cochrane
France
Royaume-Uni
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
rapport albumine/globuline
rapport de recherche
Techniques
Organismes
complication
normes de référence
Techniques
aorte
aorte, sai
dissection aortique
Techniques
Rapport technique
Techniques
dissection
standardiste
rapport technique

---
N2-AUTOINDEXEE
Modélisation de la dispersion des particules de plomb du panache de l’incendie de Notre Dame - Rapport Technique
https://www.ineris.fr/fr/modelisation-dispersion-particules-plomb-panache-incendie-dame-rapport-technique
Ce rapport présente les résultats de simulations de la dispersion du panache des fumées de l’incendie de Notre Dame, qui a eu lieu le 15 avril dernier. Il présente les hypothèses selon lesquelles une partie du plomb présent dans la toiture et la flèche de la cathédrale aurait pu se trouver emporté dans ce panache, sous forme de fines particules d’oxydes de plomb qui se seraient dispersées à des distances s’étendant de 800 m à 50 km de la source. Il est important de rappeler que les retombées dans la zone aux alentours de la cathédrale, imputables aux impacts locaux du sinistre provoqués par les nombreux effondrements de grosses structures (morceaux de charpente, éléments métalliques, pierres de voute…), ne sont pas considérées dans cette étude. En effet, ces effondrements, les foyers d’incendie locaux ou secondaires et la forte turbulence de l’écoulement aux environs immédiats du foyer sont bien susceptibles d’avoir engendré de fortes émissions de plomb au niveau du sol près de l’édifice, mais leur nature locale et très spontanée ne permet pas d’assimiler leur comportement à celui d’un panache de pollution qui se disperserait dans l’atmosphère. De fait, les dépôts à proximité de Notre Dame qui ont fait l’objet des premières campagnes de mesure menées par l’ARS ne peuvent pas être modélisés par l’approche développée dans cette étude.
2019
INERIS
France
rapport
plomb
Techniques
Techniques
rapport albumine/globuline
Rapport technique
rapport de recherche
incendies
Techniques
dispersion
Techniques
plomb

---
Nous contacter.
13/01/2022


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.