Libellé préféré : Surfactants;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N2-AUTOINDEXEE
Traitement par surfactant via un fin cathéter chez les prématurés présentant ou risquant de présenter un syndrome de détresse respiratoire
https://www.cochrane.org/fr/CD011672/NEONATAL_traitement-par-surfactant-un-fin-catheter-chez-les-prematures-presentant-ou-risquant-de-presenter-un
Problématique de la revue L'administration de surfactant par une technique peu invasive impliquant la mise en place d'un cathéter fin dans la trachée d'un nourrisson respirant spontanément est-elle efficace et sûre ? Contexte Le syndrome de détresse respiratoire (SDR) est une cause importante de maladie et de décès chez les prématurés. Elle est généralement traitée avec un médicament appelé surfactant, qui est administré par une sonde (appelé sonde endotrachéale ou SET). La SET est placé dans la trachée. Cependant, de plus en plus de nourrissons atteints de SDR sont maintenant traités dès le début par une assistance respiratoire non invasive (par un masque) sans utilisation d'une SET. Cela signifie que les moyens habituels d'administration de l'agent tensioactif ne sont pas disponibles. Chez ces nourrissons, le traitement par surfactant nécessite la mise en place d'une SET, avec ou sans l'intention de le retirer peu après l'intervention. Le surfactant améliore les critères de jugement cliniques, mais l'insertion de la SET et la ventilation mécanique (respiration assistée) peuvent provoquer des lésions pulmonaires. Cela peut contribuer au développement d'une maladie pulmonaire chronique appelée dysplasie broncho-pulmonaire (DBP) et d'autres problèmes. Des alternatives à l'insertion de la SET ont été développées. La méthode la plus courante est l'utilisation d'un fin cathéter (sonde) qui est brièvement inséré dans la trachée.
2021
Cochrane
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
prématuré
Surfactants
détresse
cathéter
cathétérisme
tensioactifs
surfactant
risque
immature
Détresse respiratoire

---
N2-AUTOINDEXEE
Les directives pour le traitement par surfactant exogène chez le nouveau-né
https://www.cps.ca/fr/documents/position/les-directives-pour-le-traitement-par-surfactant-exogene-chez-le-nouveau-ne
Le traitement par surfactant exogène joue un rôle essentiel dans la prise en charge des nouveau-nés atteints du syndrome de détresse respiratoire (maladie des membranes hyalines) parce qu’il améliore la survie et limite les troubles respiratoires. Puisque la ventilation non invasive est de plus en plus utilisée comme principal mode d’assistance respiratoire chez le nouveau-né prématuré à la naissance, l’administration prophylactique de surfactant n’est plus bénéfique. L’administration précoce de surfactant sous forme de traitement de rattrapage est préconisée chez les nouveau-nés dont le syndrome de détresse respiratoire s’aggrave. La stratégie qui consiste à intuber, administrer du surfactant, puis extuber (INSURE) est largement acceptée en pratique clinique, mais des méthodes non invasives plus récentes à l’aide d’un cathéter fin, d’un masque laryngé ou d’un nébuliseur sont en cours d’adoption ou d’exploration. Selon des données limitées, un traitement d’appoint par surfactant exogène pourrait être efficace pour traiter d’autres affections que le syndrome de détresse respiratoire, telles que le syndrome d’aspiration méconiale.
2021
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
recommandation pour la pratique clinique
Surfactants
surfactant
nouveau-né
Directives
tensioactifs
nouveau-né
directives

---
Nous contacter.
27/09/2021


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.