Libellé préféré : excrétion virale;

Définition du MeSH : L'expulsion des particules virales du corps. Les voies importantes incluent le tractus respiratoire, le tractus génital, et le tractus intestinal. L'expulsion virale est un moyen important de transmission verticale (transmission maladie). [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : excrétion des virus; élimination virale;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

L'expulsion des particules virales du corps. Les voies importantes incluent le tractus respiratoire, le tractus génital, et le tractus intestinal. L'expulsion virale est un moyen important de transmission verticale (transmission maladie). [Traduction effectuée avant 2008]

N3-AUTOINDEXEE
L’élimination des hépatites chroniques virales est-elle un objectif raisonnable à l’horizon 2030 ?
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/31-32/2020_31-32_0.html
Les hépatites virales chroniques C, B et Delta sont des maladies le plus souvent silencieuses, asymptomatiques, responsables d’une morbidité et d’une mortalité importante dans le monde, pour lesquelles l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fixé l’objectif d’élimination à l’horizon 2030 (90% de patients diagnostiqués et 80% de patients traités). Plus de 290 millions de personnes dans le monde vivent avec le virus de l’hépatite B (VHB) et 90% d’entre elles ignorent leur statut. On estime qu’environ 20% des personnes vivant avec le VHB sont éligibles à un traitement dans le monde. En 2016, seulement 4,5 millions de porteurs du VHB étaient traités et virosupprimés (i.e. avec charge virale sérique indétectable par PCR) pour trois quarts d’entre eux. Il existe une vaccination contre le VHB efficace et sûre, et si celle-ci était universellement pratiquée à la naissance, il faudrait près de 90 ans pour arriver à l’élimination du VHB. Pendant cette période, 80 millions de personnes décéderont de carcinome hépatocellulaire (CHC) 1. Le traitement des hépatites chroniques B repose actuellement sur l’utilisation des antiviraux directs (les analogues nucléos(t)idiques) qui permettent d’obtenir une virosuppression, mais nécessitent un traitement prolongé sur plusieurs dizaines d’années pour obtenir une guérison fonctionnelle définie par une perte durable de l’Ag HBs sans traitement 2. Le développement de nouvelles molécules antivirales avec des mécanismes d’action différents (modulateurs oraux allostériques de la capside (CAMs), ARN interférents, polymères d’acide nucléique), associé au développement de nouveaux immunomodulateurs (agonistes TLR 7 ou 8, vaccins thérapeutiques, inhibiteurs de PD1 ou de Treg (1)) constitue un nouvel espoir d’aboutir, par la combinaison de ces différentes molécules, à une guérison fonctionnelle avec un traitement de durée plus courte.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
hepatite
hépatite chronique
excrétion virale
hépatites virales humaines
hépatite virale a chronique
hépatite virale chronique
hépatite virale
Fracture transversale
Hépatite virale
pensée
objectifs
Hépatites virales

---
N1-SUPERVISEE
Le point sur les poliovirus dérivés d’une souche vaccinale associés à une immunodéficience dans le monde, juillet 2018-décembre 2019 - Fonctionnement de la surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA) et incidence de la poliomyélite, 2020
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/333292/WER9529-eng-fre.pdf
Depuis le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite1 en 1988, le nombre de cas de poliomyélite a diminué de 99,9% à l’échelle mondiale. L’utilisation généralisée du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) à virus vivants atténués, dans le cadre des programmes de vaccination systématique de l’enfant et des campagnes de vaccination de masse, a conduit à l’éradication de deux types de poliovirus sauvage (PVS), les types 2 et 3, sur les trois existants.2 Malgré son bon profil d’innocuité, le VPO peut entraîner de rares émergences de poliovirus dérivés d’une souche vaccinale (PVDV) en cas de période prolongée de réplication ou de circulation du virus vaccinal. Dans les zones où la couverture vaccinale par le VPO est insuffisante, des poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc) qui ont retrouvé leur neurovirulence peuvent provoquer des flambées épidémiques de poliomyélite paralytique.3 Des PVDV associés à une immunodéficience (PVDVi) sont isolés chez des personnes souffrant de déficits immunitaires primaires. Le présent rapport actualise les rapports précédents et comprend des données détaillées sur les cas de PVDVi détectés entre juillet 2018 et décembre 2019.4 La surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA)5 et des infections à poliovirus chez les patients atteints d’un déficit immunitaire primaire a montré que ces derniers sont de plus en plus nombreux à excréter des PVDVi...
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
Vaccin antipoliomyélitique oral
Vaccin antipoliomyélitique oral
excrétion virale
virulence
paralysie aiguë flasque
vaccination
poliomyélite
enfant
Surveillance épidémiologique
poliomyélite
incidence
article de périodique
déficits immunitaires
sujet immunodéprimé
poliomyélite
poliovirus

---
Nous contacter.
06/12/2022


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.