Libellé préféré : érythème polymorphe;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Traitement de l’érythème polymorphe : revue systématique
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02476240
Introduction. Nous avons réalisé une revue systématique pour évaluer l’efficacité et la tolérance des traitements de l’érythème polymorphe (EP). Méthodes. Les bases bibliographiques MEDLINE, Embase, CENTRAL et LILACS, les résumés de congrès et les registres d’essais ont été consultés. Étaient inclus: des essais contrôlés randomisés (ECR) ou études observationnelles, évaluant un traitement chez des adultes, présentant un EP aigu ou chronique (les études incluant des cas de syndrome de Stevens-Johnson ou douteux ont été exclues). Compte tenu du faible nombre d’études trouvées, les séries de 10 cas ou plus étaient secondairement incluses. Les critères de jugement principaux étaient la durée et la fréquence des poussées d’ EP. Résultats. Ont été inclus: - Un ECR (n 20) avec un risque de biais modéré comparant l’aciclovir au placebo chez des patients ayant un EP récurrent. Le nombre médian de récurrences sur 6 mois était de 0 vs 3 (p 0,005), groupes aciclovir et placebo respectivement. – 6 séries de cas rétrospectives rapportant: - Une réponse complète à un traitement antiviral en continu dans 34% (27/79) - Une réduction de la durée moyenne des poussées d’EP récurrent (moyenne de 5,05 vs 16,2 jours) sous thalidomide après échec d’une 1ère ligne de traitement chez 26 patients. - Une réponse complète ou partielle à la dapsone chez 24 patients/32, et de l’azathioprine chez 13 patients/16. Conclusion. Il existe un seul ECR évaluant l’efficacité d’une intervention dans l’EP chronique (aciclovir au long cours) avec un faible niveau de preuve. Un essai étudiant l’efficacité et la tolérance du thalidomide est nécessaire pour confirmer son indication dans les EP chroniques réfractaires aux antiviraux.
2017
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
Systématique
Revue systématique
érythème polymorphe
Systématique
Systématique
érythème polymorphe
Erythème polymorphe
Systématique
Revue systématique

---
N3-AUTOINDEXEE
Erythème polymorphe post infectieux de l’enfant
http://www.sfpediatrie.com/actualite/article-du-mois-de-novembre-2016-des-archives-de-p%C3%A9diatrie-eryth%C3%A8me-polymorphe-post
L’érythème polymorphe post infectieux est une dermatose peu fréquente de l’enfant. Elle peut être grave, notamment chez le nourrisson en cas d’atteinte muqueuse. La lésion élémentaire est la cocarde (3 cercles concentriques avec bulle centrale) mais des formes atypiques très inflammatoires ou très bulleuses, à prédominance muqueuse, ou récurrentes doivent être connues. Son diagnostic est clinique et souvent posé par excès, notamment dans le cas de l’urticaire polymorphe. De même, la maladie de Kawasaki et la nécrolyse épidermique toxique qui peuvent se présenter sous la forme de «pseudo-cocardes» avec atteinte muqueuse doivent être discutées, afin d’adapter le traitement. Les deux principales causes infectieuses chez l’enfant sont Mycoplasma pneumoniae et l’herpès simplex. Plus récemment, certains vaccins ont été incriminés. Le pronostic est le plus souvent excellent avec cependant un risque de séquelles locales sévères en cas d’atteinte muqueuse. Le traitement est essentiellement symptomatique, associé au traitement de la cause.
2016
false
false
false
false
SFP - Société Française de Pédiatrie
France
français
article de périodique
érythème polymorphe
érythème polymorphe
enfant
enfant
érythème infectieux

---
Nous contacter.
17/01/2022


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.